Page de l'histoire érotique à Lire
   PAGE D'ACCUEIL > Hétéro > Histoire érotique : Ma femme soumise à un black

Ma femme soumise à un black

+2

Lecture : 14427 fois - Commentaire(s) : 0
Histoire de FIDO

2 vote(s)
Vous avez aimé ce récit érotique ?

Tout d’abord, je vais vous présenter mon épouse. Elle s’appelle Fabienne, 42 ans, fine malgré deux grossesses, des petits seins adorables, une taille marquée et des jambes interminables. Les hauts talons sont sa passion. Elle en porte très souvent pour son plaisir mais surtout pour le mien. Elle les porte avec une certaine aisance et il n’est pas rare quand elle est seule qu’elle soit complimentée tant par des hommes que par des femmes concernant ses chaussures. Elle apprécie également la lingerie fine qu’elle porte uniquement pour moi. J’ajoute qu’elle aime bien le sexe mais sans plus. Je n’ai jamais réussi à la sodomiser et elle refuse les fellations, c’est comme ça.

Un jour après le repas de midi, elle m’annonce qu’elle va faire ses courses dans le centre commercial situé à quelque 40 kilomètres de notre domicile, de l’autre côté de la frontière. Elle s’y rend de temps à autre. Comme bien souvent, elle est perchée sur ses hauts talons et porte un petit pull court et un pantalon moulant en cuir. Pour éviter la marque d’un slip sur ses fesses, elle porte un petit string sexy rouge ajoutant que ce sera en prévision de notre soirée.

Arrivée dans le magasin, elle fait ses achats et profite de visiter les différentes boutiques du grand centre.

En regagnant la voiture sur le parking, elle constate qu’un pneu est à plat. Elle m’appelle aussitôt pour m’expliquer la situation et je lui conseille de trouver un garage à proximité pour la réparation en lui disant de me tenir au courant. Agacée par cette situation, elle charge le coffre du véhicule quand elle sent une présence derrière elle. Se retournant elle se retrouve face à un noir et comprend qu’il attend qu’elle lui libère le passage pour qu’il puisse regagner sa voiture stationnée juste à côté. Elle s’excuse mais il lui répond que tout le plaisir est pour lui. Elle lui explique son problème et lui demande s’il ne connaît pas un garage dans les environs. Il rassure mon épouse en lui disant qu’il va l’aider de son mieux. Il appelle un ami et lui explique le problème. Après cette conversation téléphonique, il explique à ma femme qu’il s’agit d’un ami garagiste qui est occupé pour l’instant mais qu’il va dépanner sa voiture mais que, pour gagner du temps, il fallait lui amener la clé. Il propose alors à ma femme de la conduire jusqu’au garage. Durant le trajet, elle apprend qu’il s’appelle David. Arrivée au garage, elle remet la clé de sa voiture au patron qui lui dit qu’il pourra s’occuper de son véhicule d’ici à deux heures de temps maximum et qu’une fois la réparation terminée, il appellerait David directement sur son portable. David l’invite alors à boire un café dans un établissement sympa à 5 minutes en voiture. Sur le trajet, il lui explique qu’il doit impérativement passer chez lui.

Ne pouvant pas trop refuser, elle se retrouve chez lui et découvre un appartement accueillant et très bien entretenu. David lui offre un café et met un fond de musique avant de s’asseoir à ses côtés. Il la complimente sur sa beauté et sur le fait qu’elle porte à merveille les talons hauts. Elle sourit et commence à se sentir un peu bizarre, voire docile. C’est peut-être ce drôle de goût qu’avait le café. Elle ressent une chaleur inhabituelle dans tout son corps. Soudain, son natel sonne. Elle se lève et saisit son mobile pour me répondre. Elle m’explique qu’elle se trouve dans un café en attendant la réparation quand soudain David la saisit par les hanches et commence à la peloter tendrement tout en l’embrassant dans le cou. Elle peine à tenir sur ses talons et ne réagit pas, pour ne me donner de doutes. Toujours en conversation avec moi, David en profite pour lui ouvrir le pantalon et pour la faire tomber sur le canapé. Elle se retrouve avec le pantalon sur les chevilles et David à genoux devant elle. Elle est subjuguée par le contraste de ces mains noires sur sa peau blanche. Troublée et impuissante, elle me dit qu’elle me rappelle quand elle aura récupéré la voiture et boucle notre conversation. David a déjà une main sous son string et l’autre sous son pull. Elle tente de se débattre mais son corps apprécie que trop ces caresses. Il lui roule une pelle et elle répond à ce baiser vicieux. Son clitoris est savamment touché et elle jouit une première s’abandonnant à cet amant noir qui compte bien profiter de ma femme. Il la déshabille complètement avant de lui demander de remettre ses hauts talons car ça l’excite. Il l’amène dans sa chambre et elle se retrouve nue, à part ses chaussures, les jambes écartées en train de se faire sucer le clitoris comme jamais. Elle n’est plus maîtresse de son corps et elle jouit plusieurs fois sous sa langue. Le fait qu’il s’agisse d’un noir et qu’elle me trompe exagère certainement son plaisir. Pendant qu’elle reprend un peu ses esprits, David se déshabille. Elle découvre un sexe bien plus grand que le mien. Elle ne peut quitter des yeux ce sexe noir et quasi instinctivement elle le branle à deux mains. Il lui tient des propos du genre ça t’excite de tromper ton mari – tu es contente d’avoir un sexe noir qui va te donner du plaisir – tu vas jouir comme une chienne – maintenant tu m’appartiens….. Tous ces mots crus décuplent son plaisir. David sait qu’elle est entièrement à sa merci. Il l’embrasse sur tout le corps, la caresse partout et présente son sexe à sa bouche tout en lui fouillant son intimité. Elle ondule du bassin, gémit, se tortille avant de prendre ce sexe dans sa bouche sans trop savoir pourquoi. Elle se surprend à aimer le sucer et en éprouve même un plaisir caché (elle qui m’a toujours refusé une fellation…). Elle est quand même surprise par la taille de l’engin et par la douceur de la chair. David l’encourage toujours en le traitant de salope, de bourgeoise et de petite putain. Elle ne se reconnaît plus du tout et se laisse tout dire et tout faire. David change de position et présente son énorme pieu à l’entrée de sa petite caverne du plaisir. Tout en la fixant dans les yeux, il la pénètre tout en douceur. Elle se sent remplie à en avoir presque mal, mais il continue son intrusion avec un petit sourire aux lèvres. Une fois bien au fond de son sexe, il s’immobilise un moment tout en l’embrassant au plus profond de sa bouche. Elle peine un peu à respirer mais apprécie cette situation si nouvelle pour elle. Il entreprend alors un long et régulier va-et-vient pendant environ 20 minutes la faisant jouir plusieurs fois.

Ensuite, il lui relève ses jambes et la pilonne inlassablement en lui embrassant ses jambes déposées sur ses épaules. Elle crie sa jouissance et lui demande de ne pas arrêter. Soumise elle devient totalement impudique elle qui est si discrète. David jouit finalement au plus profond de sa chatte amenant ma tendre épouse au bord de l’évanouissement. Il se lève brusquement pour répondre à son téléphone. C’est le garagiste qui annonce que la voiture est réparée. Il retourne vers le lit tout en questionnant un peu Fabienne. Il apprend que c’est la première fois qu’elle me trompe et qu’elle n’a jamais joui aussi bien et aussi fort. Elle n’est même pas gênée. Elle se lève et tient difficilement juchée sur ses talons. David, assis sur le bord du lit, l’invite à s’asseoir sur lui, une jambe de part et d’autre, et son pieu la pénètre encore. Elle monte et descend sur ce sexe pendant qu’il la complimente et qu’il lui embrasse et mordille ses seins. Elle ne contrôle plus rien et n’a qu’une envie, jouir et jouir encore. Il se laisse tomber en arrière sur le lit et change de position. Elle se retrouve à quatre pattes et se fait prendre en levrette à une cadence infernale. Finalement, il jouit en elle par de longs et puissants jets de sperme. Elle s’écroule sur le lit exténuée. Soudain, elle entend la sonnerie de son mobile et me répond. Je lui demande où elle en est et me dit que le garagiste vient de l’appeler. Rassuré, je lui dis d’être prudente sur la route. Pendant ce temps, David s’amuse encore un peu avec ses fesses, ses jambes et sa bouche. Elle se lave et se rhabille difficilement. David lui demande de la revoir, qu’elle devienne sa maîtresse. Il lui donne simplement son numéro de natel avant de la reconduire jusqu’au garage. Pour lui dire au revoir, il lui roule tendrement une pelle en lui disant à bientôt. Elle répond à ce baiser avant de lui sourire et de partir.

Depuis, elle est retournée deux fois dans ce centre commercial sans appeler David. En manque de son sexe, elle l’a finalement contacté et ils ont conclu d’un autre rendez-vous chez lui où elle devra se présenter vêtue d’escarpins, bas et porte-jarretelles et juste un manteau par-dessus.

Elle apprendra bien, bien plus tard que le pneu à plat n’était pas accidentel et que l’appartement de David est équipé de caméra.

Mais ça, c’est une autre histoire….

Commentaires de l'histoire érotique Ma femme soumise à un black

Aucun commentaire

Pour poster un commentaire, vous devez être connecté



Vous pouvez vous connecter sur la page de Connexion


Liste des histoires érotiques de FIDO :
(contactez l'auteur en cliquant sur sa fiche)
Ma femme soumise à un black



Histoire coquine précédente
Histoire érotique suivante



Histoires Intimes : Toutes les histoires érotiques...

2004-2014 © Histoires Intimes - 355 connectés