Page de l'histoire érotique à Lire
   PAGE D'ACCUEIL > Exhibition > Histoire érotique : Ma première expérience lesbienne II

Ma première expérience lesbienne II

+4

Lecture : 35594 fois - Commentaire(s) : 9
Histoire de cancune

8 vote(s)
Vous avez aimé cette histoire :

J’étais en train de me réveiller tout doucement, et les souvenirs de la veille me revenaient en mémoire…Je n’osais pas bouger, et je me laissais envahir par les images de ma nuit…

Mon amie était toujours allongée à côté de moi mais je sentais qu’elle se réveillait également. Je n’osais pas ouvrir les yeux, ni parler, ne sachant pas comment me comporter par rapport à tout ce qui s’était passé la nuit précédente….
Mon amie, Jeanne, s’était levée et je pouvais la voir entre mes yeux traverser nue la chambre, ouvrir doucement la porte et filer dans le couloir.

Je pouvais maintenant me prélasser au lit et réfléchir un peu à tout ça….
Une chaleur lancinante se faisait sentir dans mon bas ventre et je me rendis compte que cette excitation ne m’avais pas encore quittée de toute la nuit…Je commençais à me caresser et je constatais que mon minou était trempé, alors je me mis à me masturber afin de me débarrasser une bonne fois pour toute de cette envie de sexe. Très rapidement j’ai atteint l’orgasme, mais celui-ci ne calma en rien le désir bouillonnant en moi. A contre cœur j’envisageais de me lever quand j’entendis Jeanne remonter les escaliers, je la vis ouvrir lentement la porte, glisser sa tête, et me sourire quand elle vit que j’étais réveillée… Elle s’avança vers le lit, seulement vêtue d’un T-shirt.
- Alors enfin réveillée ?
- Bin oui… Il est quelle heure ?
- Pas loin de sept heure.
- Pfuuu… et toi tu promènes cul nu, tes parents sont pas là ?
- Ils sont au taf, on est toutes les deux, comment ça va toi ?
- Hum... ça va… Je me sens un peu bizarre, mais ça va….
- Bon… . allez tu te lèves le petit dej’ est prêt !

Elle me tendit une petite nuisette pour que je m’habille… Une nuisette, très courte, décolletée et transparente… En levant les yeux vers elle je vis un petit sourire coquin sur son visage qui m’informa que les vacances ne faisaient que commencer !

Je l’enfilais et rejoignis Jeanne à la cuisine, elle achevait de préparer le petit déjeuner. Je la regardais s’affairer de ci de là dans la cuisine, les fesses à l’air, les seins libres sous ce T-shirt… Je sentis ma petite chatte me signaler sa présence par une forte chaleur.
Je ne me lassais pas de la regarder, de détailler ce corps auquel je n’avais pas encore pu goûter, et les sensations ressenties la veille remontaient à grande vitesse à la surface…
Elle vit que je l’examinais et soutint mon regard
- Tu sais que tu es hyper coquine là dedans ! Je te la prête si tu veux tu peux la prendre pour les vacances ok ?
- Ok … C’est gentil ! je me sens bien dedans, je me sens …. chaude !

Le café et les tartines ont été engloutis rapidement, et la douche semblait nécessaire pour toute les deux. Elle me guida vers la salle de bain et retira son T-Shirt. Je restais là à la regarder, adossée à la fenêtre… Elle s’approcha de moi et je vis ses yeux regarder derrière mon épaule et adresser un petit signe de tête. Je me retournais et vis à la fenêtre de l’immeuble d’en face un monsieur d’une trentaine d’année. Paniquée j’attrapais un peignoir pour cacher mon corps largement découvert par cette nuisette.
- Mais qu’est ce que tu fais ? me demanda Jeanne en riant
- Mais Jeanne cache toi y a un mec qui mate en face !
- Oh la la ! Mais y a pas de soucis c’est mon voisin d’en face, il est cool, il mate tout le temps, maintenant je m’en fou, au contraire même je trouve ça vachement excitant. Il ne fait rien de mal, ça m’amuse, ça me fais plaisir d’être quelque part désirée…
- Et tu lui a déjà parlé ?
- Jamais, il me mate c’est tout.
- C’est tout ?
- Oui, enfin il mate et souvent il se masturbe mais c’est tout.
- Il se masturbe devant toi ?
- Oui, mais sois pas choquée ! dès fois je me masturbe devant lui aussi, c’est un petit jeu entre nous, on est complice, j’adore !

En me disant cela elle s’approcha de la fenêtre et se caressa les seins, très lentement, sensuellement….Je la regardais faire, n’en croyant pas mes oreilles de ce qu’elle venait de m’avouer, mais je dû bien admettre qu’elle était vraiment belle et sexy, alors pourquoi se cacher ? Je regardais l’homme maintenant. Il la regardait, lui souriait, il n’y avait rien de pervers sur son visage, il semblait être Monsieur tout le Monde, le voisin d’une sacrée coquine… qui avait ramené à la maison une copine coquine aussi. Le cœur battant je m’avançais en direction de la fenêtre et je vis le visage de l’homme se tourner vers moi. Prise de panique, j’allais faire demi-tours quand Jeanne m’attrapa le bras et m’attira vers elle.
Je me trouvais face à la fenêtre, Jeanne dans mon dos… Je n’osais pas regarder en face… Lentement Jeanne ouvrit les pans du peignoir et libéra mes épaules. Je sentis le peignoir glisser dans mon dos pour finir au sol, à mes pieds.

J’étais devant lui avec pour seul vêtement cette nuisette, tellement décolletée qu’elle ne recouvrait que difficilement ma poitrine. Je m’aperçu que mes tétons trahissaient mon excitation, ils étaient incroyablement gonflés, à la limite de la douleur. La nuisette couvrait tout juste mes fesses, et je me sentis nue en face de lui à juste titre.
- Jeanne tu penses qu’il nous a vu hier soir ?
- J’en suis sûr, je l’ai vu ! Il s’est masturbé comme un fou !

Je n’en revenais pas ! Je devais être rouge de honte ! Qu’est ce que j’étais en train de faire ? J’étais là à moitié nue en train de me dévoiler à un homme voyeur ! Mais une pulsion m’incitait à continuer, je ne voulais pas que cela s’arrête mais je ne me sentais pas capable de prendre une initiative quelconque. Une fois de plus je m’en remettais aux mains de Jeanne, elle saurait me guider sans me forcer.
- Tu sais comment ça s’appelle ce que tu es en train de faire ? Devant mon silence elle continua, de l’exhibitionnisme ma chérie !

Ce mot raisonna dans ma tête comme une alarme, et me fit revenir à la réalité. Je me disais que c’était mal ce que je faisais, mais Jeanne ne me laissa pas le temps de culpabiliser et je sentis ses lèvres et son souffle dans mon cou, de nouveau je me sentais perdre pieds. Mais je n’en oubliais pas pour autant le voisin. Je me décidais enfin à le regarder et je vis qu’il avait du sentir de chez lui la tension monter d’un cran car il avait complètement ouvert ses rideaux et s’était rapproché de sa fenêtre. Son sourire m’encouragea à me lâcher et Jeanne n’avait visiblement pas du tout envie de s’arrêter là.
- Jeanne… Jeanne …. Qu’est ce que tu me fais faire ?
- Mais rien de mal… Laisse toi aller un peu, tu es belle, tu es bonne, tu me donnes envie…

Elle caressait mes épaules, puis descendit vers mes seins, ce qui m’arracha un soupir de plaisir. Maintenant ses deux mains étaient en train d’étreindre mes seins par-dessus la nuisette, puis elle glissa une main sous le tissu transparent, elle en ressortit un de mes seins et le déposa sur la nuisette… Elle me présenta à son voisin un sein dehors l’autre toujours sous le tissus, cette situation finit de me faire perdre la tête et je plongeais mes yeux dans ceux du voisin, pour voir ce qu’il en pensait, je vis ses yeux examiner mon corps et je compris sur son visage que je lui plaisais aussi.

Jeanne glissa une main entre mes cuisses, et souleva la nuisette, exposant mon minou fraîchement rasé de la veille. Elle me caressait l’intérieur des cuisses et passait rapidement sa main sur ma chatte me faisant gémir à chaque passage. Elle jouait avec moi, s’était elle rendue compte que je mouillais comme une folle ? J’en suis certaine, mais elle me faisait languir, je pouvais sentir chaque battement de mon cœur raisonner entre mes jambes, c’était vraiment la chose la plus torride que je n’avais jamais faite (après ce qu’il s’était passé la nuit précédente bien sur)

Tout en écartant les cuisses pour faciliter l’accès à mon minou je caressais les fesses de Jeanne, laissant mes doigts se perdre dans la profondeur de sa raie, lui frôlant l’anus, comme elle avait si bien su me le faire. Puis tournant le dos à la fenêtre je fis face à Jeanne et l’embrassa.

Elle répondit à mon baiser avec force, ses mains se dirigèrent vers mes fesses pour me les écarter dévoilant ainsi mon anus au voyeur. Cette situation m’excitait sérieusement, même si c’était à la fois un peu effrayant. Je me souvins que Jeanne n’avait pas voulu que je m’occupe d’elle la veille et qu’elle n’avait pas eu d’orgasme. Elle était visiblement en feu, et l’envie de la goûter devenait vraiment très forte.
Elle respirait bruyamment et ses mains courraient partout sur mon corps. Je me sortis de son étreinte :
- A moi maintenant de te donner du plaisir, laisse toi faire…

Je ne savais pas trop comment m’y prendre, ni quoi faire pour être à la hauteur de ses désirs. Elle allait être la première chatte que je touchais (en dehors de la mienne bien sûr), je ne savais pas trop si ce qui me faisait du bien lui en ferait aussi.
Je passais derrière elle pour que le voisin puisse en profiter, je vis Jeanne le regarder, il avait retiré son haut et sans doute son bas aussi car je vis son bras effectuer un mouvement lent et répétitif, il devait être en train de se branler le cochon….

Dans son dos je caressais ses seins merveilleux, les palpais, j’étirais les bouts tout durs me laissant guider par les soupirs de mon amie, puis lentement je passais sur son ventre pour atteindre sa petite chatte. Jeanne laissa un râle sortir de sa gorge, elle attendait ce moment depuis un bon bout de temps. Elle était littéralement trempée, je dirais même : elle dégoulinait !
Sans que je ne fasse rien pour cela elle écarta les cuisses me laissant l’accès libre et illimité à cette fontaine ! Mes doigts ne mirent pas longtemps à être lubrifiés, et je commençais mes caresses, lentement, afin de découvrir ce nouvel univers.

Mes mouvements ne devaient sans doute pas être assez rapides à son goût car Jeanne se mit à onduler du bassin pour accélérer le mouvement, elle s’affairait sur ma main de plus en plus vite, et d’un coup ses cuisses se refermèrent sur ma main comme un étau, je compris qu’elle était en train de jouir, elle poussa une sorte de plainte mélangée à un énorme soupir de soulagement. Moi qui avais un peu peur de ne pas être à la hauteur, je ne mis que quelques secondes à la faire jouir !
- Excuse moi, mais j’en pouvais plus….Il fallait que je jouisse un coup, c’était plus tenable….
- Ce n’est pas grave, je comprends.
- Regarde le voisin ! Je crois qu’il a pris son pied aussi !

En effet il était en train de s’essuyer le torse à l’aide d’un mouchoir ! Il se leva et je vis qu’il était complètement nu, il sortit de nôtre champs de vision.
- Il est pas mal hein ? tu ne trouves pas ?
- Je… je ne sais pas je n’ai pas bien vu….
- Ah… Bin on va le faire revenir alors !
- Ah bon et comment ?
- Bin comme ça…

Elle s’approcha de moi et m’embrassa, ses mains repartirent à l’assaut de mon corps et je fis de même de mon coté. Assez rapidement je repris le chemin de sa vulve, je n’avais pas eu trop le temps de l’explorer la fois précédente. Par-dessus son épaule je revis le voisin à sa fenêtre :
- Il est de retour
- Tu vois… Il est comment ?
- Plutôt pas mal , il a un beau torse, pas trop de poils….
- Et sa queue ?
- Quoi ?
- Il bande ?
- On dirait que oui…
- On dirait ?

Elle se retourna pour voir d’elle-même :
- Il bandouille… ça pourrait être mieux on va y remédier

Elle m’attira vers la baignoire, face au voisin et je posais une jambe sur le rebords, l’autre sur le sol je donnais une vue imprenable de mon intimité à se coquin de voisin. Le plaisir que je ressentais à me montrer dans une pareille position me dépassait complètement mais je ne me voyais pas arrêter maintenant.

Jeanne s’activait sur mes seins avant de descendre vers ma fontaine. D’une main experte, elle se fit un passage entre mes lèvres et décalotta mon clito en un rien de temps ! De temps à autres elle glissait un doigt dans mon vagin. A ce rythme là je ne résisterais pas à l’orgasme longtemps.
D’une main ferme elle appuya sur mon dos pour me basculer vers l’avant, je lui obéis. A l’aide de ses doigts, elle ramena un peu de mouille de ma chatte vers mon petit trou. Rien que de penser à ce qui allait suivre je me mis à mouiller d’avantage. Jeanne m’extirpa de mes pensées :
- Tu vois… Maintenant il bande !

En effet le voisin était debout près de la fenêtre une main appuyée sur le mur et l’autre astiquant son membre gorgé de plaisir. Il n’y avait plus de doute il avait bel et bien une érection !
J’étais en train de regarder sa verge et le mouvement de va-et-vient que faisait sa main quand Jeanne introduisit un doigt dans mon anus, surprise de cette sensation je poussais un petit cri. Ce n’était pas un cri de douleur, même si cette sensation était étrange, voir assez désagréable, le petit mouvement de son doigt ne me faisait pas du tout mal. Petit à petit je me détendis, Jeanne continuait son mouvement dans mon petit trou, c’était doux et lent, ça commençait à devenir bon, très bon même ! Je n’en revenais pas de tout ces plaisirs qu’elle me faisait découvrir !

De son autre main elle ne cessa pas de stimuler mon clito, et l’orgasme me foudroya en un rien de temps ! Je dus m’accroupir au sol pour pouvoir récupérer, et je me mis à regarder de nouveau le voisin se masturber. Il allait de plus en plus vite et on pouvait voir sur son visage une sorte de souffrance, puis d’un coup sa bouche s’ouvrit en grand et il déchargea sur la vitre plusieurs giclées de sperme ! C’était la première fois que je voyais un homme se masturber devant moi, c’était vraiment une vision très érotique et virile, je garderais à jamais ce souvenir.
- Wahou ! fit Jeanne. Quel spectacle ! Il déchire mon voisin ! Jeanne adressa un petit signe au voisin il lui répondit par un grand sourire, il avait vraiment l’air de nous remercier, puis il disparu de notre champs de vision.
- Allez ce coup ci on prend notre douche car à ce train là on ne va pas arriver à partir !

On chahuta un peu sous la douche, se savonnant l’une l’autre, tout en s’embrassant et se caressant. Puis on se sécha et commença à s’habiller.
- N’oublie pas, me dit elle, pas de culotte ni de string sous nos jupes, rien !
- Quoi ! non pas dans le train quand même ça craint on pourrait le remarquer !
- Mais non t’inquiète pas personne ne le saura… sauf nous… Je vais être très excitée de te savoir sans culotte, je ne sais pas si je pourrais résister et faire tout ce trajet sans te toucher un peu….

Là je commençais un peu à paniquer à l’idée de me retrouver aussi vulnérable dans un lieu publique. Puis au fur et à mesure je trouvais cette situation assez cocasse, je n’aurais qu’a faire attention et tout irait bien ! Personne ne se rendra compte de quoi que ce soit ! Mais ça, c’était sans compter sur Jeanne qui n’avait vraiment peur de rien ! Une fois de plus elle m’entraîna dans un tourbillon de plaisirs et de découvertes !

L’après-midi se déroula calmement, on termina de trier nos vêtements, et afin de ne pas être tentées on décida de laisser nos sous vêtements chez Jeanne, elle prit quelques robes en plus pour moi car les miennes étaient visiblement trop sages pour nos vacances !
Vers dix sept heure nous partions pour la gare le vent soufflant sous ma jupe venait caresser mes fesses nues, mon cœur battait à cent à l’heure et j’espérais que personne ne pouvait se douter que j’étais sans culotte, dehors, en plein été et que je partais une semaine pour des vacances de folies ! Aujourd’hui j’aurai découvert le plaisir de l’exhibition, d’autres plaisirs suivront…

Commentaires de l'histoire érotique Ma première expérience lesbienne II

2011-03-23 13:58:08  -  Mambo6  
Bonjour, J'ai beaucoup aimé tes histoires et je te demande donc : A quand la suite? Je l'attends depuis longtemps avec impatience !

2010-02-28 10:15:53  -  MarduK  
Oo cancune tu geres a mort tu raconte trop bien et tu sais trouver les mots pour nous exciter, le mec a tellement de chance dans ton histoire .. La suite au plus vite !!! meric d'avance jt'embrasse :)

2010-02-01 18:27:11  -  cancune  
Et bien merci a vous tous pour vos commentaires qui me recompensent du temps passé à écrire ces histoires! je suis bien contente quelles vous plaisent et je suis remontée à bloc pour vous écrire la suite! En éspérant qu'elles seront publiées plus rapidement aussi! Caroles des landes dits moi quelles sont les histoires qui parlent de ton amie que je les lisent?

2010-01-30 16:21:49  -  carodeslandes  
Bonjour, je me suis inscrite il y a peu par curiosité et ayant parcouru les thèmes que je préfère, j'ai eu le plaisir de lire tes 2 récits. Félicitations, ils sont très excitants. J'espère que tu nous en offriras d'autres. Ce qui est amusant, c'est que j'ai découvert par hasard que l'ami de ma meilleure copine avait lui aussi déposé 2 histoires qui n'en sont pas, puisque bien réèlles. Je vais en parler à ma copine pour qu'elle lise tes histoires et regarder celles où son ami parle d'elle. Cela va la faire bien rire, je pense. Allez continue à nous faire plaisir et merci

2010-01-28 01:02:50  -  Laixa  
t'écris bien toi, bravo et on a hâte de te lire la suite. à quand ?

2010-01-27 18:03:46  -  hotmarco  
P... comme j'aurai voulu être à la place du voisin; quel chanceux ce mec !!!

2010-01-27 00:30:11  -  brunoanja  
je viens de lire tes 2 histoires. super bien écrites et très excitantes. pourvu que tu fasses une suite je t'embrasse Anja

2010-01-25 14:36:57  -  laumedesbois  
super cette expérience et bien racontée ; on est gâté, mais le voisin quel veinard !!! j'attend avec impatience tes prochaines confidences. je te fais plein de carresses

2010-01-10 19:48:49  -  swaely  
salut.enfin le suite! toujours aussi excitant. ils ont mis du temps à la publier mais ça vallait le coup. ah, en plus je vois qu"il u aura une suite. Super, continue et merci

 1 / 1

Pour poster un commentaire, vous devez être connecté



Vous pouvez vous connecter sur la page de Connexion


Liste des histoires érotiques de cancune :
(contactez l'auteur en cliquant sur sa fiche)
Ma première expérience lesbienne II
Ma première expérience lesbienne



Histoire coquine précédente
Histoire érotique suivante



Histoires Intimes : Toutes les histoires érotiques...

2004-2014 © Histoires Intimes - 375 connectés