ACCUEIL > Fantasmes > Récit : Infidélité dans le garage

Infidélité dans le garage

+18

Lue : 1977 fois - Commentaire(s) : 0 - Histoire de Myra postée le 13/04/2019
Moi qui pensais que c'en était fini de ces rêves érotiques, en voici un autre qui apparaît et qui me laisse dans tous mes états. Mon amant du jour est mon fantasme de toujours : un magnifique eurasien d'1m90 qu'on dirait tout droit sorti d'une couverture de magazine.

Dans celui-ci, 6e de la série que j'ai raconté sur ce site, on avait apparemment prévu un apéro chez moi. Mon homme et ta chérie nous attendaient déjà à la maison et je devais passer te récupérer du boulot sur mon chemin.

Je suis en tenue d'été : mini-jupe en jeans, sandales et top basique. Et depuis le moment où tu es monté dans la voiture, tu n'as pas arrêté de lorgner sur mes jambes en essayant d'être discret, mais c'était peine perdue. Au début ça m'a flattée et plus on avançait vers la maison, plus ça m'excitait. J'ai donc décidé d'appeler mon homme pour lui dire qu'il y avait un accident sur la route et que cela allait nous prendre plus de temps pour arriver. "Commencez l'apéro sans nous, on arrive quand on peut" Tu as froncé le sourcils, mais tu n'as rien dit.

Je me dirige quand même vers la maison et décide de rentrer la voiture au garage pour être sûre d'y être tranquilles et à notre aise.

Une fois la voiture garée, j'éteins le moteur et te demande : "à quoi tu fantasmais en matant mes cuisses comme ça ?"

"Moi mater tes cuisses?" d'un air outré...

"Oui et vu la bosse qui s'est formée sous ton pantalon, ton fantasme avait l'air cool, tu ne veux pas me le raconter ? "

"Je te promets que j'ai juste imaginé que je posais ma main sur ta cuisse et que je la remontais pour voir ce que tu portais sous ta jupe"

Je prends le bip du garage et baisse le rideau du box. Je me tourne vers toi en écartant légèrement la jambe droite pour la rapprocher de toi et te dis en te regardant droit dans les yeux : "eh bien, vas-y, regarde"

Un très court instant d'hésitation et tu te lances en te penchant vers moi pour poser ta main et où tu as le visage si proche du mien qu'on pourrait être joue-contre-joue... Une caresse tellement douce et lente. Plus tu remontais ma cuisse, plus je sentais ton souffle devenir plus profond ce qui a commencé à m'exciter. Et d'un coup, il s'est coupé. Tu venais de découvrir que je ne portais rien sous ma jupe.

Tu as relevé la tête et tu m'as regardée avec des yeux écarquillés. Et je t'ai dit avec un sourire en coin : "c'est ce que je portais dans ton fantasme ?" Tu as secoué légèrement la tête et l'expression que tu affaichais m'a donné une envie ingérable de t'embrasser, ce que j'ai fait.

Tu as continué de me caresser sous la jupe et j'ai commencé à mouiller comme ce n'est pas permis. J'ai donc ouvert ta braguette et j'ai libéré la pression que tu subissais. "C'est moi qui te mets dans cet état ?! Quel honneur ! Je suis flattée :) "

J'ai commencé à te masturber lentement tout en t'embrassant après avoir léché ma main pour un meilleur coulissement puis je me suis baissée pour te sucer. Tu t'es calé dans ton siège, tu as basculé la tête en arrière, mains sur ma tête pour imprimer ton rythme et appuyer pour que cela aille de plus en plus profondément.

Quand je n'en pouvais plus d'attendre et que j'ai eu trop envie de toi en moi, je me suis arrêtée et je suis venue m'empaler sur toi en face-à-face. Au bout de quelques montés et descentes où tu m'as empoigné les fesses, tu m'as demandé de me retourner pour pouvoir les apprécier aussi visuellement. Tu as reculé ton siège au maximum et tu m'as aidée à retrouver ton chemin en moi.

Tu as relevé ma jupe jusqu'à ma taille. Tu as ensuite gardé les mains sur mes hanches pour me guider et me faire "danser" sur toi pendant que j'étais accoudée au tableau de bord. Quand je me retournais pour te regarder, je voyais que tu semblais savourer chaque instant les yeux grands ouverts pour ne pas en perdre une miette. Et cela avait l'air de te plaire vu comment je te sentais prendre de plus en plus d'ampleur en moi.

Quand j'ai commencé à avoir les cuisses en feu de cette position, j'ai ouvert la portière, on est sorti et tu t'es placé derrière moi pour me prendre debout contre la voiture...

Tu m'as enlacée pour me tenir serrée contre toi tout en passant ta main entre mes jambes pour me caresser le clitoris et tu m'as pénétrée cette fois avec plus de vigueur. Je gémissais tellement fort que je priais intérieurement pour qu'aucun voisin ne passe par là à ce moment là. Tu m'as pilonnée comme ça jusqu'à ce que tu éjacules abondamment en moi.

Le temps de reprendre tes esprits, tu t'es rendu compte que je n'avais pas joui. Tu as donc continué de me masturber et tu m'as pénétrée avec deux doigts. Et le fait de savoir que tu mettais les doigts dans ton propre sperme juste pour me procurer du plaisir, m'a donné un énorme coup de sang et j'ai joui très bruyamment.

Tu m'as enlacée tendrement tout en étant tous les deux presque affalés sur la voiture. On est resté comme ça pendant un long moment durant lequel je sentais ton sperme couler le long de mes jambes.

Puis on s'est nettoyé et on est monté rejoindre nos moitiés qui ne se doutaient de rien, repus et calmés.
18 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : Infidélité dans le garage

Aucun commentaire
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



Histoire précédente <<<
>>> Histoire suivante