Page de l'histoire érotique à Lire
   PAGE D'ACCUEIL > Hétéro > Histoire érotique : Vacances d'été très chaudes n° 2

Vacances d'été très chaudes n° 2

+3

Lecture : 17561 fois - Commentaire(s) : 0
Histoire de MrPostal

3 vote(s)
Vous avez aimé cette histoire :

Nous avions continué notre trajet, Sabrina et moi, jusqu’à la plage. Pendant le voyage, nous échangions tous les deux des regards et des gestes amoureux, je lui caressais la main délicatement. Dès qu’elle changeait de vitesses, ou à l’arrêt au feu rouge, je la caressais tendrement mais discrètement. C’était excitant et intense.

- S’il te plaît, arrête Kévin, il ne faut pas
- Mais
- Je te l’ai dit plus tard, promets moi de ne pas faire de même à la plage
- D’accord. Je te le promets
- Merci Kévin

Quand nous arrivâmes à la plage, j’ai du installer les affaires de Sabrina, et de toute la petite famille. Je me suis assis à coté d’elle sur mon transat, à la contempler pendant des heures. Soudain Mathieu arriva à toute vitesse, il tombait bien celui là !

- Kévin, Kévin ! Viens par là, j’ai vu deux supers petites nanas de l’autre bout de la plage
- Désolé, je suis pas intéressé d’aller draguer des gamines
- Oh toi ! Sous prétexte que tu t’es tapé une vieille, tu crois être un tombeur maintenant !
- Pas si fort, merde !

Soudain Sabrina entra dans la conversation

- Allons Kévin, va t’amuser un peu avec ces demoiselles, voyons...

(Ah mais rien cas voir son sourire, je voyais bien qu’elle me taquinait)

- Je vais plutôt continuer de bronzer un peu

(Je me suis mis à bouder, en me couchant tout seul dans mon coin, sur le sol, à quelques mètres de Sabrina)

- Bon, avec ou sans toi je vais aller draguer ces minettes, à plus tard !
- Ouais, amuse toi bien !

Toujours dans mon coin, Sabrina ne cessait de se caresser les seins délicatement avec de la crème solaire, en gémissant toute seule.

- Mhumm...
- Sabrina ? Que t’arrive-t-il ?
- Je ne sais pas, j’ai une envie irrésistible de me caresser
- Je peux t’aider ?
- Il y a trop de monde autour de nous, désolée, Kévin
- Mais tu m’excites depuis tout à l’heure en me dévisageant et en me taquinant
- Désolé, non, c’est non !

Je faisais définitivement la tête à Sabrina puis soudain, il m’est venu l’idée de me tripoter aussi, en reniflant sa petite culotte. Elle avait gagné !

- Voyons Kévin, qu’est-ce que tu fais ?!
- Exactement comme toi, j’ai besoin de me soulager aussi
- Ne fais pas ça ici, tu vas te faire remarquer ! Ne fais pas l’enfant.
- Tu ne m’as même pas laissé te donner du plaisir, tout à l’heure ! Tu peux pas savoir à quel point j’en ai envie...
- Bon écoute, ce soir à 22h30 je viendrai te voir dans ta chambre et nous nous ferons tous les deux plaisir. Mais pendant ce temps, s’il te plaît, ne fais rien qui risque de tout gâcher...
- D’accord Sabrina...

Nous nous sommes tout les deux reposés en bronzant. J’imaginais avec conviction tout ce que nous ferions le soir même...

Pendant le dîner, Mathieu nous a raconté le râteau qu’il s’est pris avec les deux minettes. C’était à mourir de rire, en l’écoutant, pour une fois qu’il arrivait à nous faire marrer !
Puis juste après le repas, le père à décidé d’aller voir ses copains, à quatre pâtés de maison de celle-ci. Sabrina lui demanda de ne pas rentrer trop tard, ce à quoi il répondit :

- Ne t’en fais pas ma chérie, je dormirai là bas. Jean-Marc à une chambre d’amis, ça fais longtemps que je ne l’ai pas vu et nous risquons de boire plus qu’il ne faut pour fêter nos retrouvailles.
- Mais...
- Allez, à demain Sabrina, passe une bonne nuit

Quel salaud ! Il est sorti de la maison en laissant seul devant la porte Sabrina, sans la regarder, ni même l’embrasser. Ma pauvre Sabrina ! Le visage décomposé de chagrin, elle nous a dit en sanglotant :
- B...Bon...Allez vous couchez, s’il vous plaît. Je vais me préparer un café et je vais y aller aussi
- Ok Maman…

Mathieu est allé se brosser les dents. Quand à moi, je suis allé la prendre dans mes bras pendant plus d’une minute, il fallait que je réussisse à réconforter. Elle se sentait trop mal, et j’avoue que cela me faisait mal de la voir dans cet état là.

- Merci Kévin d’être là pour moi...Allez va te mettre au lit
- D’accord Sabrina...

Je suis monté, en patientant plus d’une heure, scrutant chaque petit bruit de pas dans les escaliers. Cette attente me pesait. Soudain, je l’entendis grimper les marches et aller en courant, dans sa chambre ; ce n’était pas normal.
Je suis sorti de la chambre et suis allé auprès de sa porte pour l’écouter. Elle était effondrée, pleurant à gros sanglots. Ma délicate Sabrina souffrait. Je suis entré dans la chambre, complètement affolé en la voyant en larmes.

- Sabrina ? Que se passe t’il ?!
- C’est...C’est mon mari...J’ai écouté son répondeur...Il avait un message qui venait d’arriver juste au moment où il partait. Il a une maîtresse ! Elle l’attendait !
- Quel enfoiré !
- Chut ! Ne dis rien, Kévin, s’il te plaît, ne rajoute rien…

Elle fondit en larmes. Je l’ai prise dans mes bras en l’embrassant, avec tout l’amour que je pouvais lui donner.

- J’ai l’impression de mourir, je fais tout pour lui, et il me trompe, qu’est-ce que j’ai fais pour qu’il me fasse ? Je lui ai donné tout mon amour. Qu’est-ce que j’ai fais de mal, dis le moi, dis le moi !
- Chut...Je suis là maintenant ma Sabrina...Je suis là...

Elle était incroyablement mal et ses larmes ne cessaient de couler de ses yeux magnifiques. Je suis resté avec elle dans mes bras, jusqu’à ce qu’elle se calme.

- Kévin, merci....
- Laisse-moi m’occuper de toi.

Je me suis mis à l’embrasser en lui caressant les cuisses. Il fallait que j’assure, que je m’y mette vraiment. Je voulais tant qu’elle se sente mieux.
J’ai continué mes douces caresses, toutes les fibres de mon corps étaient en osmose avec elle. J’ai commencé à l’allonger sur le ventre, lui offrant un long et doux massage, puis lui ai massé la nuque et les omoplates avec les pouces, en de lents mouvements.

- Merci encore d’être là, tu es si parfait avec moi
- Repose toi Sabrina, laisse toi aller

Après plusieurs minutes de caresses intenses, elle s’est retournée et m’a sauté dessus. Nous étions tous les deux enlacés à échanger nos langues. Ma Sabrina était si douce et si sexy.

- Que tu es belle Sabrina
- Déshabille toi et fais moi l’amour, Kévin ! J’en ai tellement envie !

Nous nous sommes mis tout les deux dans le lit, en nous mettant tout nus. Je me suis collé à elle en soupirant de désir. J’étais très excité, me rapprochant de son vagin.

- Attend, s’il te plaît avant, promets moi de toujours être là dans les moments difficiles, je ne veux plus que l’on se quitte ! me dit-elle
- C’est juré Sabrina ! Je promets de rester toujours auprès de toi
- Oh mon petit chéri

Je me suis approché d’elle, puis je l’ai pénétrée délicatement. Nous gémissions tous les deux de plaisir. J’entamais un long va-et-vient, en lui caressant les seins, tout en l’embrassant à pleine bouche.

- Sabrina, c’est si bon
- Continue, continue !
- Je viens !
- Mmmh ! Donne moi tout !

J’ai joui en elle, gémissant de toute mes forces. Nous nous sommes serrés très fort juste. Après avoir fini, je voyais trouble, mais j’étais émerveillé. Comme s’était bon d’être avec elle, ma petite Sabrina d’amour. Elle s’est roulée en boule dans les draps en se frottant à moi.

- Merci pour ce si beau moment Kévin, jamais on ne m’a autant désirée, autant aimée, me chuchota-t-elle.

Nous avons passé une magnifique nuit ensemble. Elle m’a demandé de retourner ensuite dans ma chambre, juste après, pour éviter de nous faire prendre. Même si je ne voulais pas la quitter, il le fallait, pourtant ; je lui ai offert un dernier long baiser, puis lui ai souhaité une bonne nuit, lui jurant que nous resterions toujours ensemble.

Les vacances n’étaient pas prêtes d’être finies.

Commentaires de l'histoire érotique Vacances d'été très chaudes n° 2

Aucun commentaire

Pour poster un commentaire, vous devez être connecté



Vous pouvez vous connecter sur la page de Connexion


Liste des histoires érotiques de MrPostal :
(contactez l'auteur en cliquant sur sa fiche)
Vacances d'été très chaudes n° 2
Vacances d'été très chaude N°1
La Belle Sandra
Sandrine 1



Histoire coquine précédente
Histoire érotique suivante



Histoires Intimes : Toutes les histoires érotiques...

2004-2014 © Histoires Intimes - 428 connectés