PAGE D'ACCUEIL > Voyeurisme > Récit : Au Sénégal

Au Sénégal

+2

Lue : 2681 fois - Commentaire(s) : 0 - Histoire de fabrissa postée le 02/08/2013
Cams coquines
Que fais-tu, là maintenant.

Drôle de commencement. Je suis au Sénégal, je travaille, à mon projet d’aménagement. Tu me demande ce que je fais. Tout à l'heure je me délasserais sans toi. Alors je te rappelle dans un moment.

Ma chérie, c'est moi, je peux dire ce que je fais, pardon ce que je vais faire.
J'écoute mon amour.
Je suis en train de grignoter, je ne peux pas perdre de temps. Nous allons parler, alors, toi qu'est-ce que tu fais ou va faire.
Moi, j'ai fait, je vais recommencer en même temps que toi.
Tu ne veux pas dire que..
Si, je me suis caressée avec ce foutu gode, J'ai même pas mal joui, seule. Si tu me dis que toi aussi tu te branles je recommencerais.
J'aimerais une vraie baise, avec une vraie femme que je puisse pénétrer comme je te fais. J'en ai assez de me branler seul.
Ne me dis pas que tu trouverais une fille, une vraie dans ton coin. Tu oserais me raconter comment tu la baiseras ?
Je ne vais pas me gêner, je ferais comme toi la dernière fois. Tu as bien avalé la queue de notre ami dans sa chambre, c'est en tout cas ce que tu m'as dit.
C'est vrai, je l'ai sucé. C'est de la faute aussi, tu n'es pas là quand j'ai envie, alors j'ai bouffé une autre queue que la tienne, j'ai bu son sperme qui était bien moins bon que le tien.
J’ai vu la voisine de ma chambre. Une grande blonde qui m'a l'air d’aimer la baise.
Ça te dirais réellement de la baiser ?
Bien sûr.
Qu'est-ce que tu lui proposerais ? De la lui mettre devant, derrière, tu la sucerais.
Bien sûr que je la retournerais, elle a un cul encore mieux que le tien.
Vas la chercher, baises là, tu as mon autorisation. Tu me raconteras demain soir. Je t'embrasse fort mon chéri.

C'est moi, mon canard. Je vais te raconter comment j'ai baisé hier. Et toi tu t'es branlée encore.
Mais oui, je ne t’attends pas pour ne faire du bien, ce matin j’ai passé le pommeau de la douche sur le cul, il y a longtemps que je ne l'avais pas fait.
Tu as du bien jouir, ma garce.
Oui, mon chéri. Allez raconte-moi.

Je ne savais pas si j'avais une chance, je l'ai tenté en frappant à sa porte. Elle était entrouverte. J'ai vu son corps nu sur le lit, elle faisait comme toi, elle se branlait. Tu sais l'effet que ça me fait de voir une main de femme se promener sur sa chatte. J'ai bandé comme tu t'en doute.

Oui, raide, le prépuce descendu. Je commence à me toucher.
Je me demande si elle ne l'a pas fait exprès. J'approche sur la pointe des pieds pour ne pas faire de bruit, j'allais la toucher quand elle ouvre un œil. La vache elle savait que je venais. J'en ai faillis débander.
Tu t'es branlé devant elle.

Pas de suite, elle a continué sa course au plaisir. Avant de jouir elle a fait ce que tu te fais des fois : elle s'est astiqué le cul. C'est là que je me suis branlé, pas à fond tu t'en doute.

Arrête un instant, je vais jouir. Que c'est bon de se masturber. Je recommencerais après pour jouir comme j'aime.
Oui, branles toi longtemps j'aime savoir que tu le fais souvent.
Et alors comment tu l'a baisée.
J'ai un peu arrêté sa masturbation, je lui ai montré ma bite : elle était grosse comme tu aimes. Elle a voulu me manger avant que je la lui mette. Je voulais d'abord la baiser. Elle n'a pas voulu de suite. Comme un méchant, ce que je ne suis pas, je l'ai tournée, j'ai écarté ses fesses. J'ai passé ma langue sur son cul. Il sentait un peu, c'est agréable une femme qui sent comme ça, comme toi. Elle a forcé, ouvert son anus, j'ai entré ma langue. Elle a voulu me sucer. Nous avons fait un 69 d'enfer. Pire que ceux que nous faisons tous les deux.
C'est vrai elle t'as sucé, longtemps.
Je n'en sais rien j'ai jouis dans sa bouche, Elle a tout avalé. Elle m'a gardé en elle pour que je bande encore. Tu sais comme toi.
Et comme moi elle a su te faire rebander. Tu as du te régaler.
Là, tu te touches encore ?
Bien sûr.

Après je suis venu sur elle. Elle avait le con trempé, pire que le tien. Je ne suis pas entré, j'ai glissé dans son ventre. Ses seins étaient durs, pire que toi. J'ai fait mes allers et retours en elle plusieurs fois ; Elle m'a mordu les lèvres juste au moment où je lui donnais ma crème.
Tu as du lui en mettre pas mal. Vous devez vous revoir ,
Elle est dans ma chambre, elle attend que je raccroche pour baiser, elle me mordille les couilles. Elle cherche mon cul.
Salaud, tu vas jouir avec son doigt dans l'anus. Je me mets le mien aussi. Je te rappelle demain pour que tu me racontes cette baise. Je me branle encore en pensant à elle. J'aimerais la baiser seule.
Bonsoir, nous ne nous connaissons pas. Je couche avec votre mari depuis deux ou trois jours. Vous voudriez me connaître pour que nous jouions ensemble. Vous aimez les femmes ?
Bonsoir, oui, j'aime passer du temps avec des copines. En ce moment je n'en ai pas. Et vous ?
Je me caresse la chatte en te parlant ? Tu te branles ?
Je commence. Et lui, que fait-il ?
Il se branle, il a la grosse bite que j'aime quand il me la met au fond, dans le cul surtout. Tu aimes te faire sodomiser ,
Comme toi .
Je te lèche le clitoris.
Je t'en fais autant. J'adore une langue de fille là.
Comme moi. Putain que c'est bon de se branler en bavardant avec toi, tu te branles aussi ?
Oui, mais il voudrait me lécher le cul, j'adore cette façon de faire l'amour.
Tu te branles pendant qu'il te lèche l'arrière-boutique ?
Bien sûr, je ne peux pas m'en passer.
Tu es un peu pute, non ?
Non, beaucoup, comme toi d'après de ce que je comprends.
Tu habites où, normalement ?
D'après ce qu’il m'a dit, pas loin de chez toi. Je pourrais de voir dès mardi après-midi si tu veux, nous baiserons pour faire connaissance. Je rentre définitivement
Et lui?
On peut le partager, il a une trop belle bite.
En attendant nous nous amuserons toutes les deux, ma salope.
8 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : Au Sénégal

Aucun commentaire
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



Histoire précédente <<<
>>> Histoire suivante