ACCUEIL > Hétéro > Récit : Le jour ou j'ai trompé mon mari

Le jour ou j'ai trompé mon mari

+50

Lue : 0 fois - Commentaire(s) : 4 - Histoire postée le 01/12/2023

Découvrez les filles coquines près de chez vous :

Quand on est une jeune fille, on se fait plein de plans quant à sa vie future. Un boulot que l’on adore, une belle maison et surtout une jolie petite famille.
C’était ma vision à moi pour mon avenir et à vrai dire j’ai réussi à tout rafler.
Il es vrai que je ressasse souvent mes années lycée, là ou j’ai connu mais premiers flirts. Mais après, si aux premiers abords tout paraît rose, la réalité en est toute autre…
J’ai trente quatre ans et pour être honnête, je me sens plus vieille que ça.
Même si j’avais tout pour être heureuse, il me manque quelque chose et je pense que cela vient de mon couple.
J’ai l’impression que mon mari s’éloigne de moi, devient irascible. Il n’hésite pas, lors de soirées entre amis, à m’humilier, me traiter d’incapable, de n’avoir aucune initiative au lit, que j’étais nulle sexuellement, que je ne l’intéressais plus.
Bien sûr, nos amis se sentaient mal à l’aise, disaient qu’il exagéraient, que j’étais une épouse adorable, et très séduisante.
Il est vrai qu’au début, nos ébats sexuels étaient comment dire, magiques, mais au fil des années ils sont devenus banals, voire même ennuyeux et ce à mon plus grand désespoir.
Désespoir, le mot peu paraître un peu fort mais il faut savoir que lorsque nous nous sommes rencontrés, j’étais la plus coquine de nôtre bande de potes. J’ai perdu cette douce folie sexuelle, mais ne suis-je pas la seule responsable ?
Je me souviens que lors de nos sorties entre copains, certains gravitaient autour de moi, m’invitaient à danser, me serraient d’un peu trop près parfois.
Ils me trouvaient extrêmement belle, et je l’étais. Souvent, j’étais invitée à fumer une cigarette sur la terrasse, ou là, certain essayait de me voler une baiser. Les plus filous y parvenaient parfois. Un à même tentait de me mettre un doigt.
J’ai parlé plusieurs fois avec ma meilleure amie de cette situation, elle était pour ainsi dire assez cash. Elle était célibataire et croque la vie à pleines dents.
Je dois avouer que parfois j’envie cette liberté dont elle dispose pour aller voir à droite, sans rendre de compte à qui que ce soit.
Lors d’une rencontre, elle me dit que ça suffisait que mon mari m’humilie devant les invités, et qu’il fallait que je trouve une solution, quitte à le tromper, et qu’il le sache. Elle me conseilla de rejoindre un site d’« d’infidèles ».
Je ne vous dit pas la tête que j’ai faite quand elle a prononcé le mot « infidèle ».
Il était inconcevable que j’aille voir ailleurs jusqu’à ce fameux soir…
Après m’être prise la tête avec mon mari au sujet de notre vie de couple, je suis allée passer la nuit chez ma fameuse copine.
Elle m’a à nouveau saoulée avec ce site pour infidèles, et telle une ado prise d’un coup de folie, j’ai craqué et m’y suis inscrite.
Pour moi, tout cela n’était qu’un jeu, jusqu’au soir ou je suis tombée sur un homme très séduisant, correspondant en tout point à mon mari, mais avec une perception du sexe différente. Nous avons discuté un long moment, à tel point que ma copine est partie se coucher, me laissant seule avec lui.
Au fil de la discussion, je me sentais de plus en plus à l’aise et je pense que lui aussi, puisque d’un coup il m’a proposé un rendez-vous, le lendemain même.
Dans mon élan, j’acceptais sa proposition.
Le lendemain, je me retrouvais donc dans un petit hôtel de village situé à environ une cinquantaine de kilomètres de chez moi.
Nous avons bu un verre avant de monter histoire d’être un peu plus à l’aise.
Une fois dans la chambre, je culpabilisais de faire cela à mon mari, mais l’envie était plus forte que ce sentiment.
Nous nous sommes embrassés langoureusement avant de nous allonger sur le lit.
Il a commencé alors à caresser ma poitrine puis est descendu lentement vers mon entrejambe. Un doigt, puis deux, étaient en train de pénétrer ma chatte, déclenchant en moi un plaisir tombé aux oubliettes. Les minutes passèrent et j’étais de plus en plus excitée par cet inconnu qui était en train de fouiller mon intimité.
Nos préliminaires conclus, nous passions aux choses plus sérieuses, mais il fut déçu, quand je lui refusais des accès inviolés, comme ma bouche, et mon petit trou.
Je dois avouer que cette première rencontre, n’a pas bouleverser mon quotidien. Ce fut une relation, comme j’en connaissais avec mon mari...bâclé.
Est-ce que ça venait de moi. Après tout, mon mari avait peut-être raison. J’en parlais à mon amie, qui me dit de ne pas baisser les bras, que c’était une première relation.
Lors d’un repas entre amis, ou ma copine était invité, je lui dis ma déception de se premier rendez-vous. Pendant le repas, mon mari remis sur la table, mon incompétence au lit. Encore une fois, les invités tentaient de me venir en aide, mais mon mari insistait, allant même jusqu’à valider ses propos. Mon amis me suivit à la cuisine.
- Tu ne peux pas accepter tout ça. Il te faut mettre de l’envie dans ton projet, toucher là ou ça fait mal. Connais-tu une personne que ton mari déteste plus que tout.
- Non, je vois pas...si, son frère...crois-tu que ça peut marcher avec lui.
- As-tu de bonne relations avec lui, le vois-tu ?
- Oui...je sais qu’à une époque, il flashé sur moi...mais aujourd’hui...je sais pas...
- Alors, vas-y...fonce. Je te couvre au cas ou…
Un soir, je dis à mon mari que je passais la soirée chez mon amie, que je coucherais chez elle. En fait, je me rendais au bar que fréquentait le frère de mon mari.
Pour la circonstance, je m’habillais sexy. Short court, bien moulant, et petit haut. Aucun sous-vêtement. Je me trouvais terriblement attirante.
Il était attablé avec une bande de potes. Je m’installais à une table légèrement enclavée.
C’est en passant devant moi alors qu’il allait aux toilettes, qu’il m’aperçut.
- Sandra...quel hasard, me dit-il en me faisant la bise, et en m’offrant un verre.
- Je suis sensée être chez une amie, lui faisant comprendre que j’étais libre.
Il s’assied à ma droite, me prend la main, en se collant de plus en plus. En fait, que je sois la femme de son frère, ne semble pas être un obstacle pour lui.
Après quelques verres de bières, il me propose de monter à l’étage. Excitée, je le suis.
Il s’appuie à Juke-box, me tire à lui, me prend dans ses bras, et m’embrasse.
Il me caresse par dessus mes vêtements. Avec des gestes précis, je lui ôte sa chemise, tandis qu’il enlève mon haut. Il couvre mes seins et me bouche de baisers. Puis, c’est autour de mon short. Je me retrouve entièrement nue, devant le frère de mon mari. Il me pétrit les fesses, puis, me soulevant comme une plume, m’assied sur ses genoux.
Les jambes entièrement écartées, il commence à caresser ma chatte, la pénétrer de ses doigts, tout en continuant de m’embrasser. Ce salaud, comme il me chatte, jusqu’à me faire gémir de plaisir.
Toujours écartée, il me couche sur la table, plonge son visage entre mes cuisses et me bouffe la chatte, aspire mon clitoris. Je jouis instantanément sur sa langue perverse qui me pénètre, tandis qu’un doigt taquine mon petit trou. Il se relève, essuie ma cyprine à une nappe, puis s’appuie sur la table. Je m’approche, défait la ceinture de son pantalon, qui glisse au sol, suivi de son boxer. Jaillit alors une queue dantesque, posée sur une énorme paire de couilles. Je prend ce pieu colossal en bouche, le tenant dans ma petite main, qui en fait pas le tour. Je décide de lui rendre l’hommage qu’il m’a rendu en lui offrant une belle fellation, pour laquelle je mis mon peu savoir faire. Il était totalement conquis.
J’eus droit à différentes positions toutes plus intenses les unes sue les autres, dont une levrette, debout face à un vieux miroir. Pour finir nôtre baise en beauté, j’eus droit à une superbe sodomie, ma première, j’avoue avoir atteint un puissant orgasme. C’était d’une folle intensité, et d’un plaisir à couper le souffle.
Nôtre torride baise terminée, il était temps pour moi de retourner à ma vie d’épouse et mère de famille les yeux plein d’étoiles suite à cette incartade de pur bonheur.
Il est six heures et demi du matin, l’heure ou mon mari se lève. Il doit être en train de prendre son petit déjeuner, quand je lui envoie un message pour le rassurer.
« Mon chéri, ton incapable de femme vient de passer une nuit torride avec ton frère que tu détestes, à se faire baiser, et à se faire sodomiser. C’est un phénomène, et un amant fabuleux. Là, elle est entrain de lui tailler une pipe. Une fois qu’elle aura tout avalé, et aura bien nettoyé son énorme queue avec sa langue, elle rentrera à la maison. »
Mon mari n’a jamais cru à cette histoire, qui reste pour moi un souvenir mémorable…
Depuis, je ne sais pas ce qui s’est passé dans sa tête, mais j’ai retrouvé celui qui avait su conquérir mon cœur...lui restait à reconquérir ma chatte.



.













.
50 vote(s)


Histoire de Aurore34

Vous avez aimé ce récit érotique ? Tweeter

Nous luttons contre le plagiat afin de protéger les oeuvres littéraires de nos auteurs.

Cette histoire est destinée à être consultée en ligne et ne peut pas être copiée ou imprimée.

© Copyright : Nos histoires sont protégées par la loi. Un grand nombre d'écrivains nous ont donné l'exclusivité totale.


Commentaires du récit : Le jour ou j'ai trompé mon mari

Le 07/12/2023 - 12:15 par lucrece
Et si il n'arrive pas à reconquérir ta chatte, ne culpabilise pas à aller voir ailleurs. Pourquoi ne pas l'emmener dans un club libertin ? Peut-être apprécierait-il de te voir avec d'autres hommes et qu'il ne le sait pas encore.
Le 04/12/2023 - 11:56 par linsee
J'adore de genre de récits sans tabous, bravo l'auteure
Le 01/12/2023 - 16:27 par OlgaT
Le mari a récolté ce qu'il a semé!
Le 01/12/2023 - 11:08 par valeriane
Une suite serait là, bien venue

Pour poster un commentaire ou faire un signalement, merci de vous inscrire ! Inscription rapide


Histoire précèdente <<<
>>> Histoire suivante



Retour en haut de la page

Libertinage et masturbation de jolies libertines en webcams totalement gratuites :