PAGE D'ACCUEIL > Exhibition > Récit : Ma première exhibition

Ma première exhibition

+11

Lue : 7320 fois - Commentaire(s) : 0 - Histoire de sable de lune postée le 15/10/2012
Cams coquines
Un dimanche après-midi de septembre …peut être le dernier où je peux profiter d’un soleil encore assez chaud pour me prélasser tranquille sur ma terrasse du haut, sentir la chaleur et le vent sur ma peau. Lorsque je suis seule, je m’installe nue sur le transat, protégée en bonne partie des regards par des arbustes, ceci me permettant de bronzer intégralement, étant brune et mate de peau, je capte très vite le soleil, mes vacances dans le sud ayant déjà bien œuvré quand à une peau bien colorée couleurs pain grillé. Je dois aussi vous préciser, que la rencontre avec un homme qui est devenu mon amant en ce début d’année 2012, à un peu changé ma vision de la relation amoureuse comme je la concevais jusqu’à maintenant.

Car bien que fleuretant avec la cinquantaine, je suis restée ultra mince et étant assez grande, j’ai la morphologie d’une jeune femme et mes seins bien que pas énormes sont ronds avec des tétons très sensibles et ne tombent absolument pas !

Quoiqu’il en soit, la rencontre avec Yann m’a permis assez rapidement de me sentir bien dans ma peau, ce qui lui a permis, à ce coquin, de très vite m’interdire le port de mes strings dès que les beaux jours sont arrivés ! Et si les premiers mètres cul nu sous mes robes d’été n’ont pas été faciles, j’adore maintenant déambuler ainsi, cela me procurant régulièrement de très douces sensations entre les jambes.

J’étais donc là sur mon transat où il m’était parfois arrivé aussi de me caresser après des échanges de sms coquins avec mon amant qui adore me mettre le minou en folie alors qu’il est à des centaines de km. Sauf que ce jour- là, un jeune homme lisait sur sa terrasse, la seule d’où l’on peut partiellement m’entrevoir. J’avais déjà croisé ce jeune voisin dans la rue, il me salue toujours poliment d’un petit bonjour timide, yeux baissés sans me regarder.

Je m’allonge donc en monokini et vérifie s’il a vue sur mon corps … oui ! zut.. Je suis un peu agacée de ne pouvoir me sentir libre, car si je me fais bronzer nue, je m’arrange toujours pour que l’on ne me voit pas ! Donc pas question de lui exposer mon minou, de le choquer peut-être ou qu’il en parle à ses amis ou autres locataires que je connais un peu ! Tant pis, je reste seins nus et en monokini.

Tout en me reposant, je raconte par sms interposés à Yannick que je suis bien sage au soleil, que je voulais étant seule à la maison, bien en profiter ! Mais que mon voisin lit sur sa terrasse et que je ne souhaite pas qu’il puisse voir autre chose que mes seins. La réponse de Yann, fut plus qu’explicite et m’a comme stupéfaite.
«Laisse le voir ma chérie, tes seins sont suffisamment beaux pour cela et sauf si c’est un saint, il va être trop content de te mater et moi j’adore que l’on te trouve désirable »

Je me redresse donc dans mon transat et tout en lisant, jette un œil sur mon voisin qui lit toujours. Yann me recontacte :
« Que fait-il ? » je lui réponds la vérité : « rien »

La réponse de Yann, une fois de plus me pris de court mais me plut et commença même à m’exciter un peu!
« Excite le un peu pour voir, caresse tes seins et fait durcir tes bouts, on verra bien s’il continu de lire ! »

Hésitante, je me caresse les seins, agace les tétons qui rapidement se dressent, la langue de mon amant me manquait alors terriblement, j’aurais voulu qu’il les suce, les mordille et mon maillot commença à se mouiller……. Et en effet le jeune homme commença à jeter des regards furtifs, il ne tournait plus les pages de son livre…Je renvoyais le résultat brièvement à Yann par ces mots :
« Il matte »

La réponse de Yann fut quasi instantanée :
« Enlève le bas, fait lui voir ton minou »

Ce qui me surprit le plus, fut que cela m’excita instantanément, en plus cela m’amusait. Je m’exécutais donc en défaisant les petits cordons latéraux de mon maillot, mais ce fut presque naturellement que mes doigts se posèrent sur mon sexe humide, ils en écartaient les lèvres, cherchant et massant en douceur mon clitoris qui durcit.

Cela Yann ne le savait pas, aussi quand son sms arriva en me commandant :
« Je bande à t’imaginer, ouvre un peu les jambes pour voir, ne t’inquiète pas fait comme si j’étais là »

C’est sans complexe donc que Je positionnais mon transat de manière à ce que le voisin profite le mieux possible et que j’écartais un peu mes jambes, mes doigts commencèrent un va et vient, ma respiration devient haletante, ma chatte était trempée. Mon amant m’écrivit qu’il n’était pas seul mais qu’il arrivait à se caresser le bout de la queue par la jambe de son short. De le savoir, j’en gémis de plaisir.

Il ne fallut que quelques minutes pour que Yann vienne aux nouvelles
« il ne lit plus, il me matte sans arrêt, fut ma réponse »

Le retour de Yann fut en rapport ; « écarte en grand qu’il voit ta chatte, il va finir par se branler »
Ce que Yann ne pouvait pas savoir, était que j’avais déjà écarté mes jambes. Je voyais mon voisin me mater franchement, j’étais maintenant complètement excitée par ces regards et par Yannick que j’imaginais bander comme un cerf lui-même en se caressant. J’introduis un doigt, deux doigts dans ma chatte ruisselante de mouille, ils rentraient, sortaient, j’accélérais la pénétration, je me cambrais … Un sms tinta :
« Montre-moi ! » et moi qui ne m’étais jamais exhibée jusqu’à maintenant, osait me photographier la chatte en plein devant mon voyeur qui me regardait et je lui envoyais.
« Trop belle chérie, regarde-le te mater pendant que tu te branles »

J’oubliais ma peur que cela se sache, un regard pour vérifier que le jeune homme m’épiais bien, il ne ratait plus rien du tout, les yeux rivés sur moi et je me branlais sans le quitter des yeux, je ne voyais alors que sa tête et me doutais qu’il bandait sans retenue. Des spasmes me secouent, des ondes de plaisirs jusqu’aux orteils … Je jouissais fortement mais presque silencieusement sous ces regards. Je vis alors le voisin quitter rapidement sa terrasse..
J’en informais Yann !
« Rassure toi chérie, il est parti se branler » mon corps trembla alors de plaisir.

C’était ma première exhibition peut-être que ce fut la première fois pour lui qu’il jouait au voyeur ?

Quelques jours plus tard, nous nous sommes croisés, je lui dis un petit bonjour, les yeux toujours baissés mais un petit sourire aux lèvres pour la première fois, il me le rendit………
11 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : Ma première exhibition

Aucun commentaire
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



Histoire précédente <<<
>>> Histoire suivante