ACCUEIL > Lesbiennes > Récit : Mon cul léché par ma coloc

Mon cul léché par ma coloc

+131

Lue : 8443 fois - Commentaire(s) : 2 - Histoire postée le 24/10/2015

Découvrez les filles coquines près de chez vous :

Comment, je me suis fait lécher le cul par ma coloc.

Je m'appelle Nathalie, je suis étudiante j'ai pris un appart avec une fille : Charlotte. Etudiante en langues comme moi, cherchant une coloc, on a sympathisé et une semaine plus tard j’emménageai chez elle. Elle était vraiment cool cette nana. Comme moi, jolie fille, elle aimait bien sortir et faire la fête. Rapidement, je lui fit intégrer mon cercle d'amis puis elle est sortie avec Gilles. Gilles, c'est un super copain. Je suis jamais sorti avec lui mais on s'est toujours vachement bien entendu. A l'appart on avait posé des règles et il était pas question qu'un mec emménage chez nous mais on s'interdisait pas une partie de jambes en l'air. De fait, je voyais souvent Gilles. Notre complicité était telle qu'un soir, en le titillant un peu (et après quelques verres) , il me lâchait les détails les plus croustillant de sa relation avec Charlotte. C'est comme ça que j'ai appris, qu'elle lui léchait le cul. J'étais plié de rire en apprenant ça. Gille m'expliqua qu'elle prenait un pied terrible (lui aussi du coup). En général, elle le branlait pendant qu'elle lui broutait le trou du cul jusqu'à ce qu'il jouisse. Ça lui faisait bizarre de jouir comme ça. Tu m'étonnes ! Mais apparemment, Charlotte aimait tellement ça qu'ils n'avaient jamais fait autrement. Il n'envisageait pas de rester avec elle encore longtemps.

Après cette révélation, je n'ai jamais pu voir Charlotte comme avant. C'est marrant comme le regard qu'on a sur une personne change dès qu'on connaît un truc comme ça sur elle. C'était toujours la même évidemment mais je n'arrêtait pas de l'imaginer a quatre pattes comme une sale chienne en train de nettoyer le cul de Gilles. Dans les jours qui on suivi, je me rendis compte que cette image me trottait sans arrêt dans la tête et que j’adorais l'imaginer lécher le cul de tout les mecs que je connaissait. Un soir, je me suis caressée avec cette image puis j'ai fini par jouir en l'imaginant me lécher le cul à moi. Dés lors, je pris la décision de me faire lécher le trou du cul par cette salope.

Dés le lendemain, je mis mon plan au point, et je contactait Gilles. En général le lundi matin, on avait pas cour, on traînait toutes les deux à l'appart, tranquille. C'est à ce moment là que je tenterait le coup. Je passais tout le week-end à fantasmer sur elle. C'est tout con mais je prenais un pied de malade juste en discutant avec elle comme si de rien n'était en me disant qu'elle ne le savait pas encore mais qu'elle finirait par se mettre a quatre pattes derrière moi pour me lécher le petit trou comme une chienne.

Enfin, lundi arriva. J'étais vachement excitée mais aussi un peu stressée mais je tachait de n'en rien laisser paraître. Je me levait la première et pris mon petit déjeuné en culotte et tee shirt. Quand elle s'est levée, en petite tenue elle aussi, elle est allée se servir un café. Puis est venue me rejoindre sur le canapé. On a discuté de tout et de rien puis au bout d'un moment, elle a pris son smartphone pour faire un petit coucou a Gilles. J'ai pris mon tel et j'ai écrit à gilles «  Fais suivre le message de Charlotte STP ». On textotait chacune de notre coté mais en fait Gilles me faisait suivre tout les messages de Charlotte. Je recevait successivement « Salut mon cœur, bien dormi ? » puis «  Il me tarde ce soir » et «  Ton joli petit cul me manque, je te le lécherais pendant des heures ».

J'éclatai de rire. Charlotte me demanda.
_ Qu'est-ce qui a ?
_ J'ai reçu un message trop marrant.
_ A ouais ?
_ Ouais !

Je la laissait un peu mariner. Elle fini par me dire
_ C'est quoi ?
_ C'est Gilles.
_ Gilles ? Dit-elle blême.
_ Ouais, depuis tout à l'heure, il me fait suivre tous tes messages.
_ Quoi !?

Elle était complètement déconfite et j'éclatai de rire en voyant la tronche qu'elle tirait. Elle tentait de se reprendre :

_ Tu déconnes, c'est pas vrai ?
_ Tu veux que je te relise ton dernier message ? Celui où tu parles de lui lécher le cul ?

Elle me dévisageait en silence. Je pouvait voir la honte et la colère qui la traversaient à ce moment là. Je craignait quand même qu'elle m'en retourne une alors je commençait à l'amadouer.

_ Aller c'est bon... Je vais pas m'amuser à le crier sur tous les toits. Avec Gilles on est pot depuis le lycée. On se dit tout ; même si pour ce coup là, j'ai du le faire picoler pour qu'il me lâche de morceau.

_ Salope ! Grinçat'elle entre ses dents.
J'éclatais de rire.

_ Ça c'est trop fort ! Tu lèches des culs et tu me trouve salope ! Non mais sans déconner. Lécher le cul d'un mec ! La où il chie ! Putain mais c'est carrément dégueulasse !
_ Moi, ce que je trouve dégueulasse c'est de me retrouver avec du sperme dans la bouche. Ça c'est à gerber ! Alors chacun son truc. Je serais curieuse de savoir ce que tu kiffe toi.
_ Je te le dirait peut-être... Si t'est très gentille avec moi.

On s'est regardé dans les yeux un petit moment sans rien dire. Je pouvait voir les rouages de son cerveau tourner à plein régime. A ce moment là, je suis sûre qu'elle à envisagé la possibilité de me lécher le cul. Je lui ai fait un grand sourire et je lui ai dit :

_ Alors quel goût ça a ?

Elle m'a toisé en souriant avant de me balancer :

_ Ça t’intéresse ? Si tu veux savoir t'as qu'as me lécher le cul !

J'ai été surprise par la tournure de la conversation. J’appréciais qu'elle ne se laisse pas faire mais franchement, l'idée de passer ma langue entre ses fesses ne m'excitait vraiment pas. Elle continuait de me fixer, une lueur de défi dans les yeux. Je me suis mis à rire pour la provoquer et elle m'a imité. Au bout d'un moment, on rigolait comme deux hystériques sur le canapé. On a fini par se calmer. L'atmosphère s'était détendu mais je percevais son excitation et je suis sure qu'elle sentait que moi aussi j'étais carrément chaude. Je me suis levée et j'ai dit :

_ Moi, je crois que c'est toi qui va goûter à mon cul. Je suis pas une salope de lèche-cul moi ! Alors que toi... T'est pas curieuse de savoir quel goût il a ?

Je me suis retournée, j'ai relevé mon tee-shirt et j'ai tortillé des fesses sous son nez. Elle n'a pas esquissé le moindre geste pour me repousser. Je continuait à la provoquer :

_ Allez, t'as pas envie d'y goûter ? Je suis sûre qu'il est meilleur que celui de Gilles. Regarde comme il beau mon petit cul.

Elle pouffa nerveusement de rire. Je sentais sa respiration contre mes fesses. Je baissait alors ma culotte tout en continuant a remuer des fesses a quelques centimètres de sa face. Je reculait et avançait comme pour lui donner des petits coups de cul. Je lui touchait la figure. Elle se laissait faire.

_ Allez, fait toi plaisir. T'en meurs d'envie ! Tu voulais savoir ce que je kiffe ? C'est ta langue sur mon trou du cul.

Je sentit ses mains me saisir les fesses et les écarter. J’accompagnai le mouvement en me penchant encore plus. Je soufflait :

_ Ouais c'est ça vas-y...

Soudain elle me crachat sur l'anus et se mit a rire bizarrement. Je crus un instant qu'elle allait me laisser en plan puis je sentis avec ravissement sa langue chaude et douce s'appliquer à me nettoyer la rondelle. De délicieux frissons sont remontés le long de mes jambes. Le contact de sa langue me fit mouiller instantanément. Je soupirait de plaisir :
_ Putain ! Ah salope ! Oui c'est bon !

Excitée par mes paroles. Elle darda sa langue entre mes fesses et s'évertua à me fourailler le cul. Je me détendait pleinement, fléchissant mes jambes et me penchant encore plus pour profiter au maximum de ses talents. J’offrais pleinement mon cul à sa bouche et je sentais qu'elle aussi se lâchait complètement. Au bout d'un moment elle se mit a me caresser les fesses à les couvrir de baisers. Je minaudais :
_ C'est ça baise moi le cul. Tu l'aimes mon cul hein salope ?

Elle soupirait tout en continuant de m'embrasser le derrière :
_ Oui, oui, oh oui !

Moi, je dégoulinais et je commençait à sentir que j'allais pas tarder à jouir. Puis, je la vit glisser sa main entre ses cuisses et se masturber rapidement. Cette vision me dégoutta. Je ne voulais pas qu'elle jouisse. Je supportait pas l'idée que cette salope prenne du plaisir sur mon dos (sur mon cul pour être plus précise). Je lui saisit le poignet et je l’empêchait de poursuivre. Elle s'exclama :

_ Hey !
_ Fait pas ça !
_ Mais qu'est ce que... Pourquoi ?

Je me retournait pour lui faire face.
_ Tu te touches pas salope !
_ Mais t'est conne ou quoi ? C'est quoi ton problème ?
_ Je veux pas que tu te touche. C'est dégueulasse !
_ Je peux prendre mon pied moi aussi, merde !
_ Non. Tu t'occupe de mon cul et c'est tout. Si ça te convient pas on arrête.
_ T'est vraiment tordue comme nana !
_ Peut-être mais je suis pas une sale lèche cul moi. Alors qu'est-ce qu'on fait ? On arrête là ?
_ Non murmura-t'elle. La tête basse.
_ C'est bien ce que je pensait.

Je lui caressait la tête avant de lui attraper les cheveux. Je me rapprochait de son oreille avant de lui susurrer :

_ Alors que les choses soient claires. T'est qu'une putain de salope. C'est vrai ou c'est pas vrai ?
_ C'est vrai.
_ Dis le !
_ Je suis une salope.
_ Une sale lèche cul de merde.
_ Une sale lèche cul...de merde.
_ Tu crois que tu mérite de prendre du plaisir sale chienne ?
_ Non !
_ Alors ne m'oblige pas à être méchante avec toi. Tu vas finir ce que t'as commencé et tu vas t'appliquer ! Et si je te vois encore te toucher, je balance a toute la bande que ton trip c'est de lécher des cul. Compris ?
_ Oui,oui !

Je raffermit ma prise sur ses cheveux et l’entraîna par terre. Elle se laissa faire, docile. Je vient m'accroupir au dessus de son visage. Puis j’ordonnai :
_ Allez baise mon cul connasse !

Quelle satisfaction ! Je pouvais ressentir toute sa crainte et son respect dans ses bisous. Cette conne se comportait vraiment comme la dernière des traînées. Elle s'appliquait à me baiser les fesses et la rondelle avec empressement. Au bout d'un moment, je m'assis carrément sur sa gueule en lui ordonnant d'enfoncer sa langue dans mon cul. Elle gémissait, à moitié étouffée. Je me laissait aller a mon plaisir et commença à glisser ma main entre mes cuisses. Mon clitoris était dur comme du bois et ma chatte dégoulinait de plaisir. Je commençait à me branler rapidement, mon regard vrillé dans le sien. J'haletai de plaisir. Je sentais sa langue aller et venir dans mon fondement. Je la narguais :
_ Alors salope ! Vas-y regarde moi. T'aimerais te branler aussi hein. Regarde comme je prend mon pied !

Je me mis à crier en atteignant l'extase:
_ Oui, oui. Oh oui putain !

Je me détendit mais restait assise sur sa figure. Je sentait sa langue me léchouiller encore la rondelle. Je riait doucement :
_ T'en a jamais assez toi hein ?

Elle remua la tête pour dire non. Je me reculait et m'asseyait sur sa poitrine pour qu'elle puisse me répondre. Elle me dit :
_ S'il te plaît laisse moi me faire du bien !
_ T'auras qu'as te branler sous la douche, au chiotte ou n'importe où mais pas devant moi. En tout cas, je veux pas voir ça.
_ T'est bizarre comme fille.
_ Ouais c'est ça, et toi t'est tout ce qu'il y a de plus normal ! Alors mon cul, il t'as plu ?
_ Ouais !
_ Meilleur que celui de Gilles j'espère !
_ Oui.
_ Parfait, maintenant, tu sera ma lèche cul personnelle. De toute façon Gilles, il en a marre de toi. Si il te largue pas, c'est toi qui va le larguer. Je veux que tu te consacre uniquement a moi. Comprend moi bien, il est pas question que je renonce aux mecs mais j'adore ce qu'on vient de faire. Je veux que tu me lèche le cul chaque fois que je te le demande. Je veux que tu te consacre uniquement a moi. Je veux qu'a chaque fois que je te fait signe, tu accoure pour me nettoyer la rondelle comme une parfaite petite salope. Ça sera ton seul et unique plaisir. Si tu refuse, je déménage, je dis à tout le monde ce que tu est et plus jamais tu ne goûtera à mon cul.

Je jouais mon va-tout mais, je voulais vraiment m'attacher ses services et en faire ma lèche-cul personnelle. Je craignait par dessus tout qu'elle divulgue a l'extérieur que mon truc c'était ça. J’espérais qu'elle n'en prendrais pas conscience. Elle pris quelques secondes avant de répondre :
_ D'accord.
_ Super !

Je me relevait avant de lui lancer :
_ Allez va prendre une douche, tu pus du cul.

J’éclatai de rire et a ma grande surprise je la vit rire aussi. Je sentait que les temps qui s'annonçaient allaient être très intéressant.
131 vote(s)


Histoire de luchelce

Vous avez aimé ce récit érotique ? Tweeter

Nous luttons contre le plagiat afin de protéger les oeuvres littéraires de nos auteurs.

Cette histoire est destinée à être consultée en ligne et ne peut pas être copiée ou imprimée.

© Copyright : Nos histoires sont protégées par la loi. Un grand nombre d'écrivains nous ont donné l'exclusivité totale.


Commentaires du récit : Mon cul léché par ma coloc

Le 17/02/2017 - 14:11 par lasemelle
Feb.17, 2017. On pourrait rester sur sa faim.

Pour poster un commentaire ou faire un signalement, merci de vous inscrire ! Inscription rapide


Histoire précèdente <<<
>>> Histoire suivante



Retour en haut de la page

Libertinage et masturbation de jolies libertines en webcams totalement gratuites :