PAGE D'ACCUEIL > Masturbation > Récit : Toute seule

Toute seule

+12

Lue : 55191 fois - Commentaire(s) : 0 - Histoire de dea postée le 09/10/2006
Cams coquines
Salut, j'ai à peine 22 ans et j'ai très peur du sexe en général voilà pourquoi je suis encore vierge.

Hier soir, j'ai eu une engueulade avec mon petit ami et j’étais très fâchée et pour me calmer et pour me changer les idées je suis allée surfer sur des sites de cul sur internet. Je n’étais plus en colère, mais j'étais tellement excitée, j'étais toute trempée !

Finalement, je me suis décidée à me masturber car j’étais toute chaude. Munie d'une petite cuillère en plastique et d'un savon ( pour me laver les mains après l'acte!!!) j'ai descendu mon pantalon, ma petite culotte et j'ai commencé à me doigter, très fort, ne pouvant plus me contrôler, sentant que j'allais venir, j'ai cessé et puis j'ai tiré ma petite cuillère, l'ai passé sur mon minou pour le lubrifier et l'ai introduit dans mon gros cul.

L'effet a été des plus électrisants. J'ai dû me retenir pour ne pas hurler et puis le va-et-vient a commence , tantôt vite , tantôt lentement mais me gardant dans le même émoi. Pour m'exciter encore plus, j'ai pensé à toutes les grosses bites que j'ai vu sur le net et je me suis imaginée qu'elles me pénétraient en même temps que la petite cuillère. Cette dernière était arrivée dans la limite de mon fondement et j'ai voulais plus quand même. Je me suis levée de ma chaise, me suis penchée et écartées mes grosses globes charnues, pour mieux fouiller mon petit trou.

C'était encore mieux, il y avait moins de résistance et puis je jouissais plus. Je me suis mise a m'injurier de salope, cochonne et le plaisir augmentait. A chaque fois que je me sentais venir, j'ai enlevé la cuillère et puis l’enfonçais plus fort. J'ai collé ma bouche à la porte pour ne pas hurler, j'avais un peu mal, mais c'était quand même excitant et puis, je continuais.

J'ai commencé à titiller mon gros clito et puis continuais à pilonner mon anus. C'était bon et puis j'avais aussi peur qu'on me découvre ainsi. C'était un moment hors pair, aux dernières secondes, j'ai écarté mes jambes le plus possible et pressais plus fort mon clito tout en essayant de frotter mes seins contre la porte. J'allais venir, je poussai à fond la cuillère jusqu’à ce que la grande partie commence à entrer aussi dans ma rondelle. Douleur extrême , mais, je n'ai pas cessé, j'avais joui et puis j'étais fatiguée, je transpirais. Je me suis lavé les mains et je suis partie dormir paisiblement…
12 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : Toute seule

Aucun commentaire
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



>>> Histoire suivante