PAGE D'ACCUEIL > Triolisme > Récit : Trois ensemble

Trois ensemble

+0

Lue : 27907 fois - Commentaire(s) : 0 - Histoire de Xfiles postée le 13/11/2005
Cams coquines
Julie se laissait aller dans son rêve. Depuis qu’elle était arrivée à Paris cinq jours plutôt, elle n’avait pas encore eu l’occasion de rencontrer quelqu’un. Elle avait trouvé un deux-chambres au fond d’une arrière-cour, ancien atelier d’artiste, qu’elle partageait avec une fille, Krista, étudiante allemande. Elle avait emménagé au milieu de ce mois d’août, un mois avant le début des cours, afin d’apprendre à connaître la ville. Krista lui était très sympa et les deux filles avaient tout de suite remarqué qu’elles avaient les mêmes goûts pour beaucoup de choses. Elles avaient décidé de partager le grand lit et avaient placé le deuxième dans la cave, pour gagner de la place dans la chambre.

Couchée sur le grand lit, Julie se souvenait des vacances passées en Italie, sur un camping, où elle avait rencontré une bande de jeunes sympas. Ils se rencontraient le soir autour d’un feu de camp, dans les dunes qui formaient le coin du petit fleuve qui se jetait là dans la mer. Les flirts allaient bon train, le vin rouge aidant, au son des mélodies jouées à la guitare que trois italiens avaient amenées. On la draguait et elle aimait qu’on lui fasse la cour. Blonde aux yeux bleus, elle attirait ces jeunes gars qui tous espéraient l’avoir pour eux. Elle s’habillait d’une jupe courte, très « mini », laissant apparaître une partie de ses fesses que le string ne cachait pas. Une blouse nouée sur le devant montrait une poitrine opulente, que seul un bouton attaché empêchait de jaillir en-dehors. Couchée sur une serviette de bain posée sur le sable chaud, elle discutait de tout et de rien, répondant aux diverses questions. Elle se sentait attirée par Giancarlo qui semblait le plus calme de tous. Lorsqu’il l’invita pour une promenade au bord de l’eau, elle accepta avec joie, et c’est main dans la main qu’ils quittèrent la joyeuse bande. Quelques centaines de mètres plus loin, ils s’arrêtèrent pour s’installer à l’abri d’une barque couchée sur le flanc. Appuyés contre les planches de la coque du bateau, ils s’embrassèrent sans dire un mot. Excitée par les flirts de la soirées, Julie sentait bien que sa petite culotte était déjà trempée par les sécrétions vaginales, qu’elle sentait couler hors de sa vulve gonflée de désir. Elle était de celles qui mouillaient abondamment et cela lui avait déjà parfois causé des désagréments, quand elle était en visite chez ses parents, après s’être masturbée dans son lit. Sa mère lui avait déjà « demandé » pourquoi ses draps étaient humides avec une grande tache au milieu…

Toujours plongée dans ses souvenirs, elle ne remarqua pas Krista qui était rentrée, accompagnée de Max, un copain d’étude. Ils la trouvèrent couchée sur le lit, les yeux fermés en train de se masturber de la main droite, deux doigts glissant dans sa fente gonflée et humide de ses sécrétions. Sans dire un mot, Krista s’approcha d’elle en enlevant le foulard qu’elle portait au cou, le roula et le posa délicatement sur les yeux de Julie, en lui soufflant dans l’oreille : « Laisses-toi faire, on va passer des moments agréables, je t’aime ». Julie souleva la tête pour permettre à Krista d’attacher de bandeau qui la plongeait dans l’inconnu. Elle sentait qu’on la déshabillait. Le petit haut lui fut enlevé, laissant apparaître deux seins magnifiques qui se dressaient sur sa poitrine, les mamelons tendus par l’excitation du moment. Elle sentait une langue qui lui léchait le mamelon gauche pendant qu’une main lui caressait le sein droit. Puis on s’arrêta pour lui dégrafer sa minijupe et la faire glisser le long de ses jambes. Puis se fut le string qu’on lui enleva. Elle se retrouvait nue et sexy sur le lit. Sa respiration s’était accélérée et elle mouillait fortement, son jus lui coulait déjà dans la raie des fesses. Son cul reposait sur le drap qui absorbait sa mouille.

Elle ne fit rien pour se défendre, elle attendait ce moment. Elle avait souvent rêvé de faire l’amour avec une fille, un de ses fantasmes secrets. Krista lui plaisait et elle n’avait donc pas refusé son action surprenante. Elle se laissait donc faire, appréciant les caresses que lui prodiguaient les doigts fins de Krista. Elle voulait lui être soumise, répondre à ses ordres, être son esclave. Elle avait toujours eu un petit penchant maso et pensa que c’était peut-être le moment venu pour réaliser cette expérience. Elle ne se doutait pas de la présence de Max, resté inactif pour le moment et silencieux. Il bandait à mort, se caressant la verge au travers de son pantalon de coton. Krista se déshabilla rapidement et se coucha aux côtés de Julie. Elle posa ses lèvres sur celles de sa compagne pour lui donner un baiser et sentit les lèvres de celle-ci s’ouvrir. Elles s’embrassèrent fougueusement, leur langue s’accrochant l’une à l’autre. Leur visage s’inonda de salive.

Pendant ce temps, Max s’était déshabillé lui aussi. Il se tenait au bord du lit et se caressait de dard tendu à l’horizontale. Son gland décalotté, mauve, luisait des secrétions qui perlaient doucement au bout gonflé. Il se trouvait placé devant Julie qui, jambes écartées par le plaisir, lui montrait sa vulve aux lèvres rouges, ouvertes par le désir qui coulait déjà le long de sa raie fessière. Il s’agenouilla devant ce tableau qu’on lui présentait involontairement et plaça sa bouche sur le calice d’amour. Sa langue lécha les lèvres pour remonter jusqu’au clitoris qu’elle titilla, augmentant le plaisir de Julie. Celle-ci remarqua ainsi que Krista n’était pas seule, quatre mains la caressant sur tout le corps. Elle sentit qu’on lui relevait les jambes et qu’une colonne de chair raide la pénétrait doucement, pour ensuite augmenter le rythme de sa cadence. Quelqu’un la baisait pendant que Krista lui suçait les mamelons. Le dard entrait et sortait de son vagin, laissant entendre un bruit humide. Elle en mouillait encore plus, et elle sentait sa jouissance grimper des orteils vers la tête. Au bout de quelques minutes, elle ne put se retenir et, levant son bassin pénétré, elle jouit pleinement comme elle ne l’avait jamais fait auparavant.

Krista lui enleva ensuite le bandeau et l’embrassa tendrement pendant que Max, la queue encore raide, se plaçait derrière Krista pour l’enfiler à son tour. Elle aussi arriva au summum de son plaisir pour s’affaler ensuite à côté de Julie qui lui caressait les seins, qu’elle avait plus petit mais aux bouts plus larges au milieu d’immenses aréoles. Max s’étant retiré de Krista et couché à côté de Julie, celle-ci quitta sa compagne pour prendre la queue de Max en bouche et elle le nettoya de toutes les traces de sperme et du jus de Krista. Ils restèrent ainsi couchés, sans dire un mot, savourant encore les moments passés. Puis Julie se releva et leur dit : « Vous avez soif comme moi ? Je vais nous chercher à boire ». Elle se rendit à la cuisine pour prendre la bouteille de champagne au frigo et trois flûtes. Dans le couloir, elle entendit du bruit dans la salle de bain et y jetant un coup d’œil, elle vit Max et Krista qui s’apprêtaient à prendre une douche. Elle les rejoignit, fit sauter le bouchon de la bouteille et, la secouant, elle les aspergea du liquide doré. Tous les trois se mirent à lécher le liquide qui leur coulait sur le corps. Krista dit alors : « J’ai envie de pisser, j’ai la vessie pleine ». « Vas-y, pisse si tu en a l’envie » lui répondit Max. Krista, debout devant eux, s’écarta les lèvres et lâcha un jet qui atteignit Julie, encore à genoux, en train de pomper la queue de Max. Elle lâcha celui-ci pour se retourner vers Krista et, ouvrant la bouche, elle accueillit le liquide chaud sur son visage, pendant que de la main droite elle se mit à se masturber. Max ayant subitement envie aussi, lui pissait dessus, dirigeant le jet sur les seins. Krista se mit à genoux et commença à lécher le liquide qui couvrait les seins de Julie, celle-ci avait engloutit la queue de Max et le pompait à nouveau, pendant que de la main libre elle lui empoignait les couilles. Max sentit la sève monter et cracha son sperme épais au fond de la gorge de Julie. Ils se savonnèrent et, la douche terminée ils se recouchèrent sur le lit pour s’endormir, leur corps emmêlés.

Julie se réveilla la première, tard dans la soirée, aperçut la queue de Max gonflée et dure, preuve que celui-ci devait avoir de beaux rêves, la prit en main et commença à le masturber. Elle grimpa sur lui et s’empala sur la colonne de chair pour se donner du plaisir. Krista, réveillée aussi, lui sourit, lui caressa le sein gauche et puis elle se releva pour venir s’agenouiller sur le visage de Max. Sorti de ses rêves, il se mit à lécher cette grotte qui laissait couler une rivière de cyprine le long des cuisses. Il lubrifia un doigt qu’il plaça sur la petite pastille ridée et le lui enfonça doucement dans le cul. Un deuxième doigt suivit puis un troisième. Au bout de quelques minutes, il retira ses doigts, souleva les fesses de Krista pour se désempaler et amenant le gland de sa verge devant l’entrée des entrailles, il s’enfonça au plus profond du boyau étroit. Pendant ce temps, les deux filles, face à face, se caressaient mutuellement les seins et s’embrassaient, se tournant une pelle phénoménale. Max sentit son plaisir monter et juta dans le cul de Krista. Celle-ci caressait le clitoris de Julie qui jouissait sans retenue, secouée par les spasmes d’amour. Le trio était heureux et le montrait ouvertement lorsque, plus tard, ils sortirent en boite, s’embrassant l’un l’autre.

Les trois années, qui suivirent, furent, pour Julie, les plus belles de sa vie, partagée avec Krista et Max, qui vivait maintenant avec elles.

Posté par Xfiles sur l'ancienne version du site (http://histoires.intimes.free.fr)
0 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : Trois ensemble

Aucun commentaire
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



>>> Histoire suivante