PAGE D'ACCUEIL > Triolisme > Récit : Un plan à 3 presque bi

Un plan à 3 presque bi

+4

Lue : 4054 fois - Commentaire(s) : 0 - Histoire de MecGourmand postée le 06/09/2012
Cams coquines
Comme souvent les samedi soirs, mon ami Cédric et moi sortons en boîte de nuit pour nous amuser et pourquoi pas trouver des jolies filles. On a 19 ans, on est étudiants, et on ne vît plus chez nos parents. Cédric a son propre appartement et moi une chambre en Cité U. On est plutôt mignons, tous les deux avec des pectoraux et des abdominaux dessinés. Lui est brun et moi blond.

On se prépare, en mode « beaux gosses », avec une chemise et un pantalon qui moule bien nos fesses, paraît que les filles adorent ça. On entre dans la boîte où l’on a l’habitude d’aller. Il est 1h du matin, l’ambiance commence à peine. On se commande une vodka-orange, et on arpente doucement la boîte pour voir les filles de ce soir. Au bout de 20 minutes, la boîte est remplie, certains endroit sont difficiles d’accès à cause de la foule. On arrive quand même à se trouver un endroit où nous ne sommes pas écrasés. Une jeune femme s’approche alors de nous. C’est une jolie brune, elle doit sûrement avoir notre âge. On discute un peu, elle s’appelle Julia, et elle nous dit qu’elle est seule ce soir et qu’elle nous trouve mignon tous les deux. Elle pose ses mains sur nos torses et nos épaules, en regardant entre nos cuisses de temps en temps. Cédric et moi commençons à être excité, surtout en voyant sa petite robe noire bien courte et son décolleté très plongeant, qui nous montre bien qu’elle n’a pas de soutien-gorge.

On l’invite à venir finir la soirée avec nous, elle accepte, et nous voilà partis à l’appartement de Cédric. Dans la voiture, je suis au volant, et eux sont assis à l’arrière. Cédric a déjà sortit l’un de ses seins et commence à le lécher et le mordiller. La fille écarte les cuisses pour que je puisse jeter un coup d’œil dans le rétroviseur. On arrive enfin à l’appartement, nous partons directement dans la chambre. Julia me pousse sur le lit, m’embrasse fougueusement avant de faire glisser sa robe le long de son corps. Elle est en string devant moi. Cédric est à poil lui aussi, la queue bien raide. Je ne l’ai jamais vu bander, et je trouve sa queue assez épaisse et longue. Elle doit faire facilement 20 cm. La mienne est plus dans la moyenne, avec un bon 17 cm. Nos seuls points communs sont nos couilles bien rondes et nos pubis tondus. Je me dépêche de me mettre nu aussi, et Julia commence par nous sucer, d’abord l’un après l’autre puis nos deux queues simultanément. Elle s’amuse à sortir nos bites de sa bouche pour frotter nos glands l’un contre l’autre. Je pose mes mains sur mes fesses pour les malaxer un peu, Cédric se caresse le torse. Julia se jette soudain sur mes couilles et les gobe une par une tout en me branlant. Elle fait ensuite la même chose avec Cédric et part s’allonger sur le lit. Elle enlève son string et écarte ses cuisses.
- Allez-y léchez-moi la chatte !
- Avec plaisir salope !

Je me jette tout entier sur le lit, la tête entre ses cuisses et commence à la dévorer. De la mouille ruisselle déjà sur ses lèvres, je la lèche et la mordille.
- Toi aussi lèches-moi en même temps, j’adore ça.

Julia regarde Cédric avec insistance, il hésite mais dans l’excitation, décide d’accepter. Il s’allonge à côté de moi, je pousse un peu ma tête pour lui faire de la place, tout en continuant de titiller son clito avec ma langue. Cédric commence à lécher le tour de son trou. Julia pose une main sur chacune de nos têtes, et nous appuie contre son minou. On n’a plus le choix, nos langues se frottent l’une contre l’autre pendant qu’on lui fait ce cuni. Julia gémit de plus en plus, elle se cambre, et sa chatte est déjà bien trempée. Cédric se redresse, l’attrape par les reins et la tire vers lui. Je me redresse aussi pour admirer la scène en me branlant. Nous avons tellement faim qu’on en oublie d’enfiler une capote. Cédric enfonce sa bite entière et d’un coup sec dans cette petite chatte bien épilée. Ca commence fort, il la pilonne comme un sauvage. Elle gémit énormément et prend un réel plaisir. Je me penche sur elle pour bouffer ses seins. Je les lèche tellement qu’ils luisent. Avec une main je caresse son clito, déjà bien dur. Voir toute cette mouille et cette chatte si belle… Je ne résiste plus à l’envie de la bouffer. Je lèche son clito, pendant que Cédric est en train de la limer. Mon pote l’a baise tellement fort que ma langue a du mal à rester sur sa chatte. De temps en temps, je lèche sa bite, mais vu qu’elle est pleine de mouille ce n’est pas dérangeant. Avoir sa chatte défoncée et son clito mangé en même temps rend Julia folle de plaisir. Cédric se retire pour le laisser limer son trou à mon tour. Je la positionne en levrette, pour pouvoir bien mater son cul cambré. Mon pote va se placer devant son visage, assis. Je pensais qu’il allait se faire sucer, mais je le vois tout à coup relever ses jambes pour présenter son anus à Julia.
- Vas-y lèches-moi le cul. Voilà manges bien.

Pendant que je déboîte la chatte de cette cochonne, j’observe la scène. La raie de Cédric est bien épilée, et son petit trou rose est déjà bourré par la langue de Julia. Avec ses mains, il s’écarte les fesses pour que la meuf puisse bien faire son travail. Cédric gémit de plaisir, en se mordant la lèvre et en me fixant dans les yeux. J’accélère mes coups de reins. Mais au bout de trois minutes je dois me retirer pour ne pas jouir de suite.
- J’ai envie de me faire enculer allez !
- J’arrive ma chienne !

Cédric fonce se mettre derrière elle et enfonce son gland dans son anus. Elle gémit un peu mais se cambre pour mieux recevoir sa queue. Il la tient pas les hanches et à l’air de vraiment aimer lui limer le cul. Je m’approche de lui, à genoux. Je me branle en regardant sa grosse bite lui dilater le trou, lui place son bras autour de mon cou et lui met des fessées avec son autre main. Il se retire quelques instants pour que je goutte aussi au plaisir de casser le cul de cette chienne. Même après les coups de bite qu’elle vient de se prendre, son fion est toujours étroit et moule bien mon sexe gonflé. Cédric revient vers moi pour reprendre sa place.
- Va lui casser la chatte, on va la finir en double cette pute.

J’obéis et me place sous Julia. Je rentre ma bite dans sa chatte trempée et commence les coups de reins, tout en sentant en même temps la bite de Cédric lui limer le cul. La position n’est pas confortable, alors je relève mes jambes pour les placer autour des reins de mon pote. J’attrape les fesses de Julia pour la maintenir et je commence à vraiment la baiser violemment. Mes bras empêchent Cédric de la tenir par les reins et il décide donc de s’accrocher à mes cuisses. Si Julia n’était pas là, on aurait pus croire que c’est moi qu’il baisait ! Nos coups sont rapides et puissants, Julia crie de plaisir et ne tarde pas à jouir, formant une flaque de mouille sous mes fesses. Cédric et moi poussons un râle suivit d’un cri, et nos spermes se déversent dans chacun de ses trous.

Julia se rhabille, nous envoie un dernier bisou et part. Avec Cédric, on s’allonge nus sur le lit, qui est encore plein de mouille, de sperme et de sueur. On est côte à côte, l’un contre l’autre, on lance 2-3 remarques salaces sur la performance de cette salope qu’on vient de déboîter. Puis Cédric passe son bras sous ma tête, et moi ma jambe par-dessus la sienne. Et nous nous endormons dans cette position…
4 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : Un plan à 3 presque bi

Aucun commentaire
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



Histoire précédente <<<
>>> Histoire suivante