ACCUEIL > SM > Récit : Un vieux propriétaire très vicieux 2

Un vieux propriétaire très vicieux 2

+73

Lue : 35670 fois - Commentaire(s) : 3 - Histoire de Julien B postée le 02/12/2011
Monsieur R nous a invité à dîner un samedi soir, début août. Clémence se prépare en enfilant un shorty en maille et tulle rose avec le soutif assorti. Elle met ensuite un chemisier couleur mauve et une jupe noire ample lui arrivant à mi-cuisse. Moi, j'enfile un caleçon avec un bermuda par dessus et une chemise à laquelle je replie les manches.

Nous nous rendons chez Monsieur R et je suis surpris en voyant un autre homme nous ouvrir. Il est également costaud, un peu plus petit que le proprio. Il se présente en se prénommant Michel et qu'il est un ami de Monsieur R. Je vois bien ce Michel toiser Clémence quand celle-ci lui tend la main pour lui dire bonjour mais lui ne se démonte pas en lui disant qu'ils allaient se faire la bise. Il pose une main sur la taille de ma femme et il lui fait 4 bises. Ensuite, il me serre la main avec une bonne poigne dans laquelle ma main est bien compressée. Nous rentrons. Monsieur R fait la bise à Clémence en la tenant, lui aussi, par la taille. A moi, il me serre une bonne poignée de main bien ferme.

De l'apéritif au dessert, le repas se passe correctement mais assez alcoolisé. Les 2 amis tiennent, par moment, des propos sexuels tout en matant ma femme que je vois sourire en rougissant.

A la fin du repas, Monsieur R nous propose de jouer au Trivial Poursuit mais en changeant les règles : le 1er donnant une bonne réponse donnera un gage au 1er répondant mal.
Monsieur R répond correctement à la 1ère question, Michel aussi alors que Clémence ne trouve pas la réponse. Monsieur R se lève en demandant à ma femme d'en faire autant. Il commence à lui déboutonner le chemisier en lui disant que c'était son gage. Elle est intimidée par la situation mais se laisse faire et c'est comme ça qu'elle se retrouve en soutif. Ses tétons pointent. Elle est superbe comme ça. Michel lâche un "jolie lingerie" avec des yeux écarquillés.

A mon tour de répondre correctement. Monsieur R se trompe et Michel lui donne le gage de retirer son bermuda. Monsieur se lève pour le retirer en ne se cachant pas de son érection débordant de son slip. "Et oui Clémence, c'est de ta faute si je suis dans cet état.". Elle rougit encore plus et se trémousse un peu sur le fauteuil.

Clémence ne répond toujours pas à la question suivante. Et comme tous les gagnants ont tous donné leur gage, c'est Michel qui lui donne car c'est celui, avant Clémence, qui a bien répondu. Il lui demande de se lever et de venir devant lui. Et il lui retire sa jupe. Nous la découvrons en shorty. Elle est vraiment superbe. Et très sexy avec ses talons.

Le jeu continue comme ça. Clémence se retrouve seins nus. Moi en boxer. Monsieur R et Michel en slip et chemises. Les gages suivants, pour Clémence, se sont des caresses que lui donnent Monsieur R et Michel, et ceci pendant 3 minutes à chaque fois, le temps d'un sablier. Les caresses commencent sur ses seins, en vous rappelant qu'elle adore se les faire caresser, pour ensuite aller sur sa petite chatte, au début à travers son string puis en l'écartant. Elle a d'ailleurs un 1er orgasme avec le propriétaire. Les 2 amis perdent rarement alors que nous 2 énormément. Les gages pour moi sont simples puisque je dois faire juste un petit bisou à Clémence par exemple.

Les gages suivants pour ma femme se corsent puisqu'elle doit commencer à branler Monsieur R, à genoux entre ses cuisses, toujours pendant 3 minutes. Ensuite, c'est au tour de Michel de se faire branler. Et à nouveau le propriétaire puis Michel et ceci plusieurs fois sans qu'ils éjaculent. Alors que lorsque Monsieur R demande à Clémence de me branler, je me mets à éjaculer rapidement car trop excité par tout ça. Monsieur R se moque en me traitant d'éjaculateur précoce et comme j'avais joui avant la fin des 3 minutes, j'ai du retourner chez moi, à sa demande, pour prendre ma douche et revenir 30 minutes plus tard au minimum.

J'ai du sortir en boxer dans le couloir pour retourner à notre appartement. J'étais un peu en panique de laisser Clémence seule avec ses 2 hommes. J'ai pris une douche vite fait et malgré que 15 minutes seulement étaient écoulées, je suis allé dans le couloir pour écouter. Avant même d'arriver à la porte de Monsieur R, j'entendais ma femme gémir très fort. Je ne savais pas quoi faire et surtout j'avais un peu peur d'être surpris en boxer alors je suis retourné à l'appart et je me suis branlé en imaginant ce qu'il pouvait bien se passer. Les 30 minutes écoulées, je suis allé sonner chez le proprio alors que Clémence gémissait toujours comme une folle. Et après quelques secondes, c'est elle qui est venue m'ouvrir. Elle était mal à l'aise, les joues rouges, les seins qui pointaient.
- C'est Monsieur R qui m'a demandé de venir t'ouvrir.
- Que te faisaient-ils pour que tu gémisses comme ça ? (je lui ai demandé ça discrètement)
- Monsieur R me léchait.

Et là, elle est repartie dans le salon et moi je la suivais en matant son joli petit cul. Ca m'a fait un coup en voyant son shorty à l'envers. Plein de choses me sont passées dans la tête. Dans le salon, seul Monsieur R était là puisque Michel est arrivé ensuite des WC. J'ai constaté qu'il ne bandait plus contrairement à Monsieur R qui avait même la queue sortie et toute luisante. Je me suis posé la question si elle était luisante de la salive de ma femme ou de sa mouille.
Le jeu a repris et Clémence a perdu de nouveau. Monsieur R lui demande de venir le sucer, chose qu'elle fait sans hésiter pendant 3 minutes.

A moi de jouer et de perdre. Mon gage est d'aller laver la vaisselle. Je remplis le bac d'eau mais avant de commencer, je vais jeter un coup d'œil. Clémence est debout devant Monsieur R qui lui caresse les fesses en l'embrassant sur son shorty. Il s'arrête pour lui parler :
- Enlève ton shorty ma belle.

Clémence le fait d'une façon sensuelle.
- Regarde Michel comment elle mouille cette jeune salope.
- Oui tu as raison et c'est très appétissant.
- Tu as envie de ma grosse queue ? lui demande Monsieur R.

Clémence lui fait un signe d'affirmation avec sa tête.
- J'ai envie d'entendre ta jolie voix alors soit plus expressive.
- Oui, j'ai envie de votre sexe.
- Alors vient t'empaler dessus.

Clémence enjambe Monsieur R et lui prend la queue dans la main pour la guider à l'entrée de sa chatte. Elle se met à gémir très fort en basculant la tête en arrière tout en s'empalant doucement sur la grosse queue. Lui la tient par la taille en lui embrassant les seins. Clémence se met à jouir très fort. Ensuite, Monsieur R passe ses mains sous le petit cul de ma femme pour l'aider à remuer sur sa grosse queue ce qui lui arrache des râles de plaisir. Quand il les retire, Clémence continue à bouger pendant qu'il lui caresse le dos, les seins, le visage. Il lui passe les mains dans les cheveux de Clémence, en lui approchant le visage du sien. Il l'embrasse et les gémissements de ma femme sont étouffés. Elle semble apprécier le baiser qui dure jusqu'à ce qu'elle se mette à jouir de nouveau.
Michel se met debout sur le canapé.
- Suce-moi.

Clémence pivote son visage vers lui, et donc n'est plus dans mon champ de vision, et elle doit commencer à le sucer car il lui dit qu'elle a une bouche bien chaude. En même temps, Clémence recommence à bouger sur Monsieur R. Michel commence à prendre son pied.
- Oh putain ...quelle suceuse ... ouiiii ...

Je comprends qu'il éjacule dans sa bouche car il lui tient la tête. Ensuite, il redescend du canapé et se dirige vers la cuisine. Je retourne vite à ma vaisselle. Quand Michel rentre dans la cuisine, il me dit sans détour que ma femme est une très bonne suceuse. Il vient me mettre une tape dans le dos en me disant que j'avais de la chance.
Il continue de me parler alors que moi j'entends surtout les gémissements de Clémence. La présence de Michel ne me permet pas d'aller mater et c'est assez difficile à vivre. Au bout d'une bonne demi-heure, Monsieur R arrive dans la cuisine alors que je suis en train d'essuyer la vaisselle.
- Michel, Julien va te raccompagner chez toi car ta femme va s'inquiéter.
- Clémence vient avec moi ? lui dis-je
- Non, elle va rester ici se reposer. me répond Monsieur R

Je pars donc ramener Michel sans être très enchanté de la laisser seule avec le proprio.
Arrivés devant chez Michel, il me demande de l'aider à rentrer alors que je ne l'avais pas trouvé si saoul que ça. A l'intérieur, il me propose un verre et devant mon refus il insiste assez bruyamment. C'est ce qui a du réveiller sa femme qui est venue nous rejoindre dans le salon. En la voyant, j'ai compris encore plus pourquoi il trouvait Clémence si excitante. Sa femme était grosse et n'était pas toute jeune forcément. Mais elle semblait gentille. Elle m'a proposé de m'offrir un verre. Malgré mon refus, elle m'en servi un, ainsi qu'à son mari. Je suis resté chez eux une bonne heure avec cette angoisse de savoir Clémence seule avec le proprio. Quand enfin j'ai pu partir, j'ai roulé assez vite. En arrivant devant la porte du voisin, j'ai frappé à la porte, plusieurs fois, sans réponse. Après à peu près 5 minutes, la porte s'ouvre. C'est le proprio. Il est à poil et il bande. Sa queue est toute luisante. Elle est vraiment impressionnante. Lui a le sourire aux lèvres.
- Clémence est vraiment très bonne à baiser car elle est très expressive et participative. Tu en as de la chance de l'avoir tout le temps avec toi.

Je suis incapable de répondre quoi que se soit car je suis scotché par ce qu'il me dit car Clémence n'est pas vraiment expressive avec moi lorsque nous faisons l'amour.
- Vas discrètement au pas de porte de la chambre pour mater ta femme.

Je m'y rends et je suis sur le cul et je me remets à bander très fort d'un coup car Clémence est sur le lit, à 4 pattes, nue, la tête dans l'oreiller, en train de se caresser la chatte, de se doigter. Et elle gémit. Elle est très bandante comme ça. Je ne l'avais jamais vu se caresser.
Le proprio est derrière moi, à mater aussi :
- c'est moi qui lui ai demandé de se caresser comme ça en attendant que je revienne après t'avoir ouvert la porte. Elle ne voulait pas de peur que tu la voies comme ça mais je lui ai dit que je t'interdirai de venir voir.

Il retourne dans la chambre et il se met à genoux sur le lit. Il met les 2 mains sur le petit cul de Clémence et il lui écarte légèrement. Il se penche pour mettre le nez entre ses fesses et il commence à la lécher ce qui fait gémir plus fort Clémence. Sa tête va de droite à gauche, en laissant son visage d'un coté quelques instants à chaque fois ce qui me permet de la voir quand elle est tournée vers la porte. Elle a les yeux fermés, la bouche entre ouverte. Elle paraît radieuse et surtout ça se voit qu'elle y prend du plaisir. Elle est vraiment mignonne même comme ça. De temps en temps, le proprio quitte, de sa langue, sa chatte et son petit cul pour se redresser et frotter sa queue sur sa chatte. Clémence bouge plus son petit cul au contact du gland. Le proprio ensuite retourne la lécher. Et il recommence à frotter sa queue ce qui rend Clémence de plus en plus folle. A la 3ème fois, elle se lâche ce qui me surprend de l'entendre parler comme ça :
- baise-moi

Entendre ces mots sortir de sa bouche m'étonne un peu. En plus, elle le tutoie même si c'est vrai que la situation le veut. Et sa façon de le dire en gémissant et d'une façon suppliante me fait bander encore plus. Si elle m'avait parlé comme ça, je n'aurais pas résisté et je me serais enfoncé dans sa petite chatte bien chaude.
- Tu as envie de ma grosse queue, hein petite salope ?
- Ouuuii !
- Dis-moi de quoi tu as envie.

En lui disant ça, il lui donne une claque sur les fesses ce qui fait gémir Clémence un peu plus fort.
- J'ai envie de ta grosse queue dans ma chatte.

J'en reviens pas qu'elle parle comme ça.
Le proprio continue à frotter sa queue jusqu'à poser le gland à l'entrée de la chatte de ma femme.
- Montre que tu aimes ma queue, ma petite salope, en venant t'empaler dessus.

Je vois Clémence se reculer un peu pour faire rentrer le gland ce qui la fait gémir assez fort. Elle se relève un peu en prenant appui sur ses mains. Et tout en reculant doucement, sa tête se redresse par à coup avec la bouche grande ouverte et en gémissant. J'étais en train de me branler et je me mets à éjaculer sur le sol. La scène est trop excitante.
- Huummm, petite salope ! … Ta chatte est trop bonne ... Tu verrais tes lèvres épouser ma queue ... Oooohh ! … Ta chatte est faire pour.

Il pose ses mains sur les hanches de Clémence pour commencer un va-et-vient lent et régulier qui fait déjà basculer Clémence dans une légère hystérie. Très vite, elle remet sa tête dans l'oreiller en se cramponnant à la couette.
- Tu sens comme ma queue te remplie ?
- Oh ouiiii
- Dis le que tu préfère ma queue à celle de ton mari ?

Clémence ne réponds pas et ça me soulage un peu sur le moment. Mais le proprio accélère la cadence ce qui a pour effet d'exciter davantage Clémence qui gémit de plus en plus fort.
- Alors ?
- Ouuiiiii
- Oui quoi ?
- Oui … je pré …fère ta grosse … queuuuue.
- Pourquoi ?
- Elle … est trop... bonnnnne... et je... je la... sens bieennnn.

Elle se met à crier très fort en ayant un orgasme qui semble dévastateur.
Le proprio sort sa queue et je suis surpris de voir autant de mouille couler de sa chatte. L'orgasme semble durer car elle a des spasmes pendant pas mal de temps. J'ai à nouveau éjaculé devant le spectacle : Clémence est sublime comme ça avec son beau petit cul mis en avant par sa position.
Je quitte le pas de porte pour aller dans le salon pour aller m'asseoir car je suis vidé et un peu blessé d'avoir entendu Clémence prononcé ces mots.

Finalement, je me suis endormi pour me réveiller vers 8H du matin. Je suis allé voir dans la chambre mais Clémence n'y était pas. Seul le proprio dormait. Alors, je suis retourné à notre appart où Clémence dormait nue dans le lit qui semblait bien défait. Je ne me suis pas posé de question et je me suis allongé près d'elle pour m'endormir à nouveau.
Voilà comment s'est terminé notre 2ème soirée avec le proprio.
77 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : Un vieux propriétaire très vicieux 2

Le 2014-04-05 22:10:55 par agnes.X
super et très bien raconté, j'aime et aurai bien voulu ètre a saplace
Le 2013-10-11 22:32:48 par cedric_78
J'adore cette histoire! Y aurait il une suite?
Le 2012-04-25 16:00:14 par Anne
J'aime beaucoup, nous attendons la suite avec impatience, pour savoir si le vieux vicieux va faire subir les derniers outrages à cette adorable enfant, et tout cela devant son mari ! Bravo Julien !
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



Histoire précédente <<<
>>> Histoire suivante