ACCUEIL > Lesbiennes > Récit : Apprentissage

Apprentissage

+45

Lue : 5961 fois - Commentaire(s) : 2 - Histoire postée le 09/02/2014

Découvrez les filles coquines près de chez vous :

Pendant la pause, Alice pose une question à Mado, sa collègue :
• Tu sais draguer ?
• Ben, oui.
• Les filles aussi ?
• Les filles ?
• Oui, les filles comme moi, comme toi.
• J’en sais rien, j’ai jamais essayé.
• Moi j’ai fait déjà.
• C’est bien.

Visiblement ce genre de discussion ne plait pas à Mado. C’est vrai, pour elle draguer une fille est impensable, et puis pourquoi faire ? Si c’est pour jouer à la lesbienne, merci pas pour elle. Elle a un mec que la baise admirablement bien, ses godes dont le dernier qui l’envoi au ciel direct, alors une fille ?

Alice en rajoute une couche :
• Tu sais, tu as tort de ne pas essayer, c’est aussi bien, sinon mieux qu’un mec.
• Mais enfin je te dis pas le contraire, je dis que je n’ai jamais dragué de fille. C’est bien ce que tu me fais là, non ?
• Oui, c’est vrai. J’ai envie de toi, de ton corps splendide, de te faire connaitre d’autres façons. Tu veux ?
• Ca va pas la tête : je suis bien avec mon mec
• Qui te dit de le quitter, un après-midi avec moi, tu saurais assez pour la suite. Allez, viens avec moi en sortant.

La discussion s’arrête, sauf qu’à la sortie, Mado est attendue par Alice. Elle est prise par le bras, emmenée presque de force par Alice. Lassée par tant d’insistance, Mado la suit vers elle ne sait où. Oh, pas loin dans un hôtel de passe connu. Honteuse de se montrer avec une fille alors que dans ce genre d’établissements c’est de plus en plus courant, Mado accepte de monter dans une chambre. C’est plutôt la curiosité des rapports entre filles qui l’attire, pas tellement le plaisir. Elle racontera tout à son amant.

Alice sait comment faire fléchir Mado : un petit bisou sur la joue, un autre près de la bouche une main caressante sur son sein devrait suffire pour conquérir la belle. En montant dans la chambre, Alice murmure ce qu’elle va faire de bien à Mado, baisers, caresses, suçons, caresses linguales spéciales filles.

Au fond d’elle-même Alice désire la fille, désire l’avoir comme amante régulière. Elle ne peut pas l’avouer ainsi à cet instant. Il faut laisser passer du temps pour que le vrai désir arrive en Mado.

Tout n’est pas au point en arrivant dans la chambre. Alice est presque nue et Mado reste vêtue. Elle regarde avec curiosité l’autre corps nu. Au fond d’elle-même elle pense qu’il est beau, qu’un homme y trouverait de l’agrément. Pour l’instant pas elle.

Alice est nue sur le lit, elle commence à se faire de caresses qui semblent osées à Mado : elle se caresse les seins, puis en descendant le ventre et le pubis. Maintenant sans pudeur Alice se masturbe en regardant Mado droit dans les yeux, qui commence à être troublée. Elle fixe la chatte d’Alice, des doigts qui lui donnent visiblement du plaisir. Sans s’en douter, Mado est conquise, excitée, elle voudrait elle aussi se masturber. Pour ne pas céder à Alice, elle se déshabille pour s’assoir dans le grand fauteuil de la chambre. Elle passe sa main vers sa chatte : elle se branle aussi. Son plaisir est long à arriver. Elle regarde Alice qui jouit.

A la fin, elle ne peut que se tourner vers sa camarade, presque suppliante : elle aussi veut jouir sous les doigts de fées d’Alice. Elle ‘a pas à se lever, Alice vient vers elle. Elle l’embrasse légèrement sur la bouche, surtout ensuite sur les épaules, puis les seins. Elle s’attarde beaucoup sur les mamelons. Elle reste ainsi sur les seins, pendant qu’une main se glisse entre les jambes de Mado qui la laisse enfin faire. Elle caresse le clito, la fait jouir. Puis, sans sortir de l’endroit où elle est, elle réunit deux puis trois doigts qu’elle introduit dans le vagin. Mado ne résiste pas longtemps à ce genre de masturbation, d’autant plus que le pouce passe sur le clitoris. Elle se laisse branler, atteint le sommet en jouissant. Alice n’arrête à ses caresses. Elle se penche sur le compas, sa bouche se fixe sur le sexa féminin, elle lèche avant de sucer le clitoris.

Alice est surprise quand elle sent une main courir sur son ventre, venir sur sa chatte et la branler. La partie est gagnée, elles vont s’aimer.

Alice se relève abandonnant son amante pour déguster les premières caresses de Mado. Incommodée par la station debout Alice entraine Mado sur le lit. Le but ultime est de jouir ensemble au moins une fois.

Couchées, c’est plus confortable. Alice déploie ses armes de lesbienne confirmée. Elle passe sa bouche sur tout le corps de son amie. Tout le corps des pieds la tête en oubliant au passage le principal pour entrainer le désir. Elle redescend ses lèvres vers le pubis.

Mado comprend vite la suite. Elle aussi passe sa main sur le corps de son amie. Elle se donne alors qu’au début, elle se refusait : le désir est plus fort que tout. Et puis son sexe trempé la pousse au crime.

Gentil crime que de faire l’amour avec une autre. Surtout que maintenant, la bouche d’Alice embrasse toute la chatte, la langue passe en revue tous les petits endroits, se fixe sur le bouton qui grossit entre ses lèvres. Elle le lèche lentement au début puis rapidement quand elle sent que l’orgasme n’est pas loin. Quand il éclate Mado ne sait pas comment se tenir : elle roule dans tous les sens. C’est son premier vrai orgasme à la faire éjaculer dans la bouche bienfaitrice. Elle n’en est pas honteuse, elle recommencerait à la prochaine occasion.

Quand Alice lui demande e la faire jouir aussi, Mado croit inventer des façons de faire jouir une autre fille en la léchant et lui mettant deux doigts dans l’anus. Elle ne pouvait faire plus plaisir à Alice. Elle l’encule, elle la lèche à la fois. Alice jouit, jouit encore.

Puis voulant changer Alice décide pour sa camarade de venir en 69. Sa position préféré qui permet de bien lécher le clitoris, le con, de caresser le cul en même temps, de donner un plaisir prolongé complet. Tenir une fille par les cuisses, la lécher aux bons endroits, mettre la langue dans tous les trous du corps : voilà du plaisir pour les deux participantes.

Ce que Mado ne prévoyait pas est la durée de leur baise. Elle doit inventer une histoire plausible pour son mec elle rentre chez elle à 6 heures du matin le lendemain, conquise par les enlacements sexuels avec Alice, prête à recommencer.
45 vote(s)


Histoire de fabrissa

Vous avez aimé ce récit érotique ? Tweeter

Nous luttons contre le plagiat afin de protéger les oeuvres littéraires de nos auteurs.

Cette histoire est destinée à être consultée en ligne et ne peut pas être copiée ou imprimée.

© Copyright : Nos histoires sont protégées par la loi. Un grand nombre d'écrivains nous ont donné l'exclusivité totale.


Commentaires du récit : Apprentissage

Le 16/12/2016 - 23:15 par lasemelle
Dec. 16, 2016. J'adore cette histoire, qui ne m'a pas laissé insensible, bien au contraire. Superbe.

Pour poster un commentaire ou faire un signalement, merci de vous inscrire ! Inscription rapide


Histoire précèdente <<<
>>> Histoire suivante



Retour en haut de la page

Libertinage et masturbation de jolies libertines en webcams totalement gratuites :