PAGE D'ACCUEIL > Divers > Récit : Inceste très trash

Inceste très trash

+25

Lecture : 3718 fois - Commentaire(s) : 1 - Histoire de Lena56 postée le 13/06/2017
Cams coquines
CHAPITRE 1

"Catherine est une jeune femme de 30 ans, mère de deux enfants, qui s’apprête à faire l’amour avec son mari."

Catherine écarta les jambes tandis que Jacques la pénétra violement, d’un coup sec, éjaculant en même temps.

- Putain c’est bon, grogne-t-il comme une bête. T’es tellement étroite que ma queue a déjà craché.

- Oh oui ! Remplis-moi ! Je ne vais pas tarder !

Toujours la bite raide, Jacques commença à donner des coups de bite au plus profond de sa chatte.

- Dépêche-toi ! Plus fort ! Défonce-moi ! Je suis ta chienne !

- Tes enfants sont dans le jardin, un peu de retenu, espèce de salope ! D’ailleurs dis-leur bonjour !

Jacques souleva sa femme et la porta contre la fenêtre. Sa chatte dégoulinait sur la vitre.

- Regarde ton fils ! Il pourrait te voir !

- Non pas ça, s’il te plaît ! Je ne veux pas qu’il me voit comme une salope!

- D’accord j’arrête de te baiser alors.

Jacques retire sa bite mais Catherine le supplie :

- Non continues! Je suis ta grosse salope qui adore te lécher les couilles !

- Salope ! dit-il en la ramonant de plus belle. Regarde ton fils t’a vu ! Il sort sa bite ce salaud !

- Je m’en fiche. Je veux juste ta grosse bite dans ma chatte de chienne. Continues plus fort, défonce-moi ! Oui comme ça ! Plus vite ! Je sens tes couilles claquer contre mon cul ! Ma mouille inonde tes grosses couilles! Je vais jouir !!!

Soudain il sort de sa chatte pour venir s’empaler dans son cul.

- Oh oui ! Démonte-moi le cul ! Oh mon dieu ta bite n’arrête pas de gicler ! Ca coule dans mon cul !

- Chérie ça ne s’arrête pas ! grogna-t-il en se déchaînant sur sa femme.

- Surtout continue! Pilonne-moi comme une grosse truie! Aahhhhhh je pisse !

Catherine lécha les grosses couilles de son mari tandis qu’elle pissait encore et que le sperme de son mari se déversait toujours. Des litres en sortaient si bien qu’elle s’empala de nouveau sur sa bite sans prévenir.

- Je jouis encore ! Tu me baises alors que tu gicles c’est trop bon !

Catherine s’écroula par terre. Elle savait qu’elle allait devoir faire une séance de ménage.

Pendant ce temps, Sophie, la cadette, se faisait des tartines quand son frère rentra dans la cuisine.

- T’entends ? Maman gueule comme une cinglée ! Je l’ai vu par la fenêtre !

- Comment ne pas l’entendre ? marmonna la jeune fille de mauvaise humeur. Elle se fait sauter alors que moi je suis encore vierge.

- Et bien baises ma vieille ! fit-il en ricanant.

- Si je baise avec un des mecs de ma classe on me traitera de salope.

- Tu n’as que 18 ans, tu as encore le temps.

- Mais j’en ai trop envie ! J’ai la chatte en feu ! Toi aussi apparemment : tu bandes mon salaud!

Sophie se jeta pour la braguette de son frère et sortit sa bite pour la sucer.

- Mais t’as perdu la tête ?? Je suis ton frère tu ne peux pas me faire ça !

- Oses me dire que tu n’en as pas envie !

- Ok tu veux baiser et bien on va baiser !

Hadrien souleva sa sœur, lui enleva sa petite culotte, et l’allongea sur le plan de travail, son cul en face de lui. Il l’embrocha d’un coup sec.

- Putain salaud ! Vas-y doucement !

- Ta gueule grosse pute ! Je vais te défoncer tellement que tu ne pourras plus marcher !

- C’est trop bon !Je me fais baiser par la grosse bite de mon frère !

Elle tournait sa chatte dans tous les sens pour la sentir le plus possible et se démontait maintenant sur sa bite. Soudain leurs parents arrivèrent.

- Mais qu’est-ce que vous faîtes ? cria la mère affolée.

- On baise comme vous ! Toutes les deux crient comme des grosses truies. Pas vrai papa ?

- Défonce-moi au lieu de parler ! Tape mon cul avec tes grosses couilles ! Je veux les sentir en moi !

- Ça suffit ! hurla le père qui blêmissait de plus en plus.

Hadrien retourna sa sœur en direction de son père, la souleva au-dessus de sa bite et la pilonna avec plus d’ardeur.

- T’as vu comme elle est bandante ta fille ? Regarde sa mouille couler sur son trou du cul !! Tu n’as pas envie de plonger ta bite dedans ?

-Oh oui Papa explose-moi le cul aussi !

Jacques ne dit rien, rouge de honte d’avoir très envie de sa fille.

- Tu viens de baiser et t’es déjà super dur pour ta fille. T’es vraiment un pervers !

- Hadrien arrêtes sinon je vais pisser !!!

Hadrien sortit sa bite pour mieux la rentrer d’un coup sec, ce qui fit exploser Sophie, recouvrant son père de pisse. Il lâcha sa sœur et sortit de la pièce en sifflant.

CHAPITRE 2

Pendant une semaine personne ne parla de l’incident dans la cuisine. Tout le monde fit comme de rien n’était. Aujourd’hui Jacques et sa fille prirent le métro afin de rejoindre la maison. Jacques ne cessait de penser à baiser sa fille et il avait la queue raide. Le métro était bondé si bien que les fesses de sa fille venaient se coller contre sa bite ce qui le faisait encore plus bander.

- Je suis désolé Sophie je ne peux pas me retenir, lui murmura-t-il à l’oreille. Tu as 18 ans maintenant je peux te baiser comme je veux.

Il sortit délicatement sa bite et retroussa la jupe de sa fille. Il positionna son gland à l’entrée de sa chatte mais se ravisa et vint s’empaler dans son gros trou du cul. La tentation avait été trop forte.

- OH OUI DANS LE CUL, hurla-t-elle sans s’en rendre compte.

Tout le monde se retourna vers eux mais au lieu d’avoir honte, Sophie se déshabilla et vint prendre appui sur un des sièges et exposa son cul à son père :

- Regardez tout le monde ! Mon père va me baiser devant vous !

Son père trouvait cela très excitant et vint pénétrer sa fille.

- TA BITE EST SI GROSSE PAPA !

- Tu l’aimes ma grosse queue ma puce ?

- OH OUI ! ELLE EST SI LONGUE ET TES COUILLES SI GROSSES !

Elle bougeait son cul pour venir s’empaler jusqu’aux couilles.

- J’ADORE LA BITE ! J’ADORE BAISER ! JE SUIS UNE VRAIE PETITE SALOPE !

Soudain un homme sans prévenir poussa Jacques et vint s’empaler dans Sophie qui cria de plaisir !

- OH OUI ! JE VEUX ENCORE PLUS DE BITES ! DEFONCEZ MOI TOUS !

Une rafale d’hommes vint pénétrer Sophie.

- ASPERGEZ MOI DE SPERME ET DE PISSE MAIS SURTOUT CONTINUEZ A M’ENCULER!!!

Jacques la prit en double avec un type.

- Prends mon foutre dans ta bouche salope, cria son père en se retirant pour s’enfoncer dans le gosier de sa fille.

Il déversait tellement qu’il dut se finir à l’intérieur de son cul où dégoulinait déjà le sperme de cinq hommes. Tant mieux car ils venaient d’arriver à la station. Sophie se rhabilla et ils partirent heureux.
Le soir-même un autre événement arriva. Catherine dormait quand soudain elle fut réveillée par une sensation dans sa chatte. On venait de la pénétrer !

- Hadrien ?

- Désolée maman mais j’en avais trop envie !

- Non arrêtes ! Tu ne peux pas faire ça ! On va réveiller ton père en plus !

- Ta gueule salope ! s’énerva-t-il en lui écartant les jambes.

Il la laboura alors de toutes ses forces et Catherine ne put s’empêcher de gémir :

- Putain c’est bon mon salaud, violes ta mère et vite ! Enfonces toi dans mon cul ! Encules moi comme une grosse chienne ! Putain je ne peux pas me retenir ! AHHHHHHHHHHH OUI PLUS FORT JE VEUX SENTIR TES GROSSES COUILLES TAPER CONTRE MON CUL !

Jacques finit par se réveiller, incrédule :

- Tu baises notre fils ?

- OUI ET J’ADORE CA ! SA BITE ME REMPLIT ET ME DEFONCE COMME UNE FOLLE ! NE RESTES PAS PLANTER LA ! VIENS ME FOURRER LA CHATTE ! OH OUI COMME CA MES SALAUDS ! JE JOUIIIIIIIIIS!

Catherine s’allongea exténuer pensant que cela était fini. Jacques encore raide la pénétra de nouveau violement en gueulant :

- Quelle cochonne ! Je vais te punir pour te faire baiser par ton fils !

Pendant qu’il s’occupait de sa mère, Hadrien se mit à lécher le cul de son père avant de l’embrocher avec son immense bite.

- PUTAIN IL M’ENCULE ! C’EST TROP BON ! VAS-Y PLUS FORT FISTON DEFONCE LE FION DE TON PERE !!! AHHHHHH IL ME PISSE DANS LE CUL CE SALAUD ! PRENDS MA PISSE AUSSI SALE CHIENNE !!!

Jacques sortit de sa mère tout en éjaculant encore mais Hadrien n’avait pas encore fini avec son père. Il le força à s’asseoir sur lui et lui donnait des coups de bites effrénés tandis qu’il masturbait sa bite encore en train de gicler. Soudain Sophie arriva dans la pièce armé d’un gode ceinture et vint pénétrer le cul de sa mère en train de fourrer la chatte avec ses doigts. Elle eut une idée :

- Papa vient m’enculer pendant que j’encule maman et Hadrien continue d’enculer Papa.
Tous ensemble ils baisaient comme des bêtes et hurlaient :

- OUI PLUS FORT !!! PLUS PROFOND ! DECHIRE MOI LE CUL AVEC TA BITE !

- Je vais pisser, dit Hadrien ne pouvant plus contenir ses couilles. Pissons tous ensemble dans le cul des autres !

- OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII ! PUTAIN LE SPERME ET LA PISSE SE MELANGE ! MON CUL INONDE, s’écria la mère.

Puis cela devint une véritable orgie. Tout le monde s’échangeait les partenaires, giclait sans s’arrêter. Les culs débordaient de pisse qui coulait le long des cuisses et le sperme volait partout dans la chambre.

- VOS COUILLES NE CESSENT DE GICLER ! CE N’EST PAS POSSIBLE ! MA CHATTE EXPULSE VOTRE FOUTRE TELLEMENT ELLE EN EST REMPLIE ! PLUS LOIN ! TES COUILLES TAPENT CONTRE MON CUL C’EST INCROYABLE !

Ils baisèrent encore et encore et encore. Ils finirent tout de même par s’endormir mais dès le réveil, Hadrien réveilla son père en lui fourrant sa bite dans le cul. Tous grognèrent alors comme des animaux jusqu’à ce que sonne la porte d’entrée.

CHAPITRE 3

Tous avaient oubliés que les grands-parents venaient passer le week-end.

- Surtout personne ne doit coucher avec personne pendant deux jours compris les enfants ?

- Oui papa.

Malheureusement ils ne pouvaient plus se passer de sexe. Ainsi toute la journée ils baisèrent discrètement. Les premiers furent Sophie et Jacques qui s’éclipsèrent de la terrasse pour aller dans la cuisine « sortir les petits fours ».

-Putain papa dépêches toi je veux ta bite dans ma chatte !

- Mais tu as déjà un gode dans le cul sale chienne ! dit-il en inspectant le trou du cul de sa fille.

- Oui je ne pouvais pas m’en empêcher !

Son père l’embrocha en levrette. Ils avaient fermé la porte à clef mais la grand-mère toqua à la porte :

- Je sais que je n’ai pas le droit de rentrer mais je voulais vous parler.

- Allez-y Jeanne, s’exclama son père qui souriait en voyant sa fille étouffer ses gémissements péniblement.

Pour corsé la chose, Jacques prit sa fille et la plaqua contre la porte de la cuisine tout en continuant de la baiser comme un dingue.

- Je voulais vous parler de la réception. Je pensais que Sophie voudrait inviter des amis. Comme c’est l’anniversaire de ses 19 ans.

- Mmmmmmm non mamie je…. Euh… souhaite….inviter… personne

- Tu vas bien ma chérie ? demanda-t-elle inquiète.

- Oui je ne pourrais pas être plus heureuse !

- Très bien on en reparlera plus tard dans ce cas.

Jeanne s’en alla et Sophie commença à gémir plus fortement.

- Papa je vais jouir, je n’en peux plus, vide tes couilles à l’intérieur de mon cul sinon je vais exploser !

- Je vais t’exploser le cul ma chérie mais d’abord faisons saliver ton frère et ta mère.

Jacques prit sa fille et l’emmena contre la fenêtre de la cuisine qui donnait tout juste sur la terrasse. Les grands parents étant dos à la fenêtre il n’y avait pas de risque. Sophie plaqua ses seins contre la vitre et se déchaînait à présent sur la queue de son père.
-
Oh putain papa tu éjacules sans arrêt !!! C’est trop bon j’adore sentir tes couilles se vider en moi. Hadrien et maman me regardent !

- Montre leur bien tout ton plaisir ma puce !

Sophie se cambrait comme une folle, faisant bouillir d’envie son frère et sa mère. Sous la table de la terrasse, la main de Catherine était descendue dans le pantalon de son fils et commençait à branler sa bite, excitant davantage Sophie qui voyait tout.

- Papa, maman branle la bite d’Hadrien ! Il va éjaculer si elle continue et mamie et papy vont le voir !

- Tais-toi salope et jouis ! Avale ma pisse !!!

Il enfonça sa queue dans la bouche et lui pissa le plus loin possible dans la gorge, avant d’éjaculer une quantité improbable de sperme. Ils rejoignirent le reste de la famille, heureux et apaisés. Enfin pour le moment.
Jacques n’en avait pas assez eu. Alors qu’Hadrien sortait les poubelles et le rejoignit et lui tendit son cul en bavant.

- Prends-moi maintenant ! Mon cul est en feu !

Déjà raide, son fils lécha le cul de son père avant de lui enfoncer sa bite le plus loin dans son cul.

- OH OUI QUE C’EST BON DE SE FAIRE BAISER COMME UN CHIEN ! PLUS FORT JE VEUX SENTIR TES COUILLES CLAQUEES CONTRE MON CUL !

Hadrien s’accroupit au-dessus de son père et le prit violemment comme un chien au beau milieu du jardin.

- T’es vraiment qu’un sale pédé papa ! Tu aimes te faire défoncer le cul par ton fils !

- Oui je suis un gros pédé fiston ! Surtout ne t’arrêtes pas de me limer le fion ! JE JOUIIIIISSS !!!!

- Suces-moi les couilles maintenant et avales tout !

Ils terminèrent leur affaire et rentrèrent tandis que Sophie et sa mère avaient elles-mêmes la chatte en feu.
31 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : Inceste très trash

Le 2017-12-01 23:33:23 par pendemonium
J'adore les histoires de cul avec des mots très orduriers.
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



Histoire précédente <<<
>>> Histoire suivante