ACCUEIL > Gays > Récit : Jeune de 18 ans déviergé par un daddy

Jeune de 18 ans déviergé par un daddy

+10

Lue : 1775 fois - Commentaire(s) : 0 - Histoire de slymtl postée le 27/03/2019
Cette histoire raconte lorsque j’ai perdu ma virginité et j’ai envie de la raconter, car je pense qu’elle est très excitante et surtout vraie.

À l’époque je venais tout juste d’avoir 18 ans, mais cela faisait déjà quelques années que je regardais en ligne de la porno et que je fantasmais d’enfin faire comme ceux que je regardais en ligne avoir du sexe. Je me considère comme un beau gars, je devais mesurer environ 5 pieds 10 à ce moment-là, j’étais donc assez grand et mince avec un poids de 140lbs max. J’ai les cheveux bruns courts et les yeux bleus avec de grands cils qui ne passent pas inaperçus. Je commençais à avoir un peu de barbe, mais je me rasais et j’avais tout le torse complètement imberbe ainsi qu’un petit cul bombé encore pratiquement imberbe à cet âge. J’avais eu quelques relations avec des filles avant, mais jamais rien de bien sérieux et jamais rien de très concluant niveau sexe. Je me considère comme bi, j’aimais regarder de la porno variée impliquant hommes et femmes, mais plus le temps passait j’ai commencé à avoir une fascination pour les relations homosexuelles. Les grosses queues juteuses prêtes à exploser de sperme m’excitaient vraiment et ce ne fut pas très long avant que je sois en contact avec des hommes gays sur internet via tout de sorte de sites. J’aimais particulièrement faire de la cam, l’interaction avec des hommes en direct m’excitait vraiment et je dois avouer que je préférais par-dessous tout exciter des hommes plus vieux qui fantasmais sur des plus jeunes comme moi et dieu sait qu’ils étaient faciles à dénicher sur internet. Les trips virtuels étaient excitants mais en tant que jeune homme plein d’hormone cela ne prit pas de temps avant que je veule passer aux choses réelles et cela à concorder avec la rencontre de Jack, celui qui m’a fait perdre ma virginité et par le fait même m’a rendu complètement accroc aux queues.

Jack est un homme qui à l’époque devait être dans la fin de la quarantaine que j’avais rencontré en ligne sur un site de rencontre. Nous nous étions jasé un peu ensemble et son profil m’avait tout de suite plu. Il était grand, environ 6pieds 2, travaillait dans le domaine de la construction et était très bâti, mais pas musclé, il avait une bedaine, mais il dégageait une masculinité qui m’excitait au plus haut point. Il était en couple avec une femme une bonne partie de sa vie et avait une fille assez jeune, toutefois il était maintenant séparé et commençait à découvrir le plaisir entre hommes. Nous avions alors commencé à faire de la cam ensemble et cela m’avait permis de constater le plus beau de cet homme, ce qui se cachait plus bas sous son pantalon. Cet homme avait une queue tout simplement énorme et qui me donne encore l’eau à la bouche quand j’y repense aujourd’hui. Sans exagération, sa queue faisait un bon 9 pouces de longueur, mais en plus elle était super large, définitivement dans les plus grosses que j’avais vu et digne d’un film porno. Jack aimait m’exciter avec sa grosse queue et je me faisais un plaisir de me branler et lui montrer la mienne aussi. Il était uncut et bien que je n’avais pas encore d’expérience avec une queue, c’était ma préférence, car l’état naturel m’excitait encore plus. On a donc eu quelques séances où on se branlait ensemble ou moi aussi je l’excitais à fond et lui montrait ma queue et mon cul. Même si je n’avais pas d’expérience, je savais que je voulais être bottom, la position de celui qui reçoit et cette posture de soumission envers un autre homme m’excitait énormément. J’avais jusque là expérimenté avec quelques doigts et j’avais aimé l’expérience.

Un jour alors que j’étais particulièrement excité, je me branlais devant mon ordinateur, mais j’avais envie en plus, je vois mon cher Jack en ligne et je vais immédiatement lui parler. On avait déjà discuté brièvement de se rencontrer en réel, mais comme j’étais vierge et que l’idée de rencontrer un inconnu me stressait, cela ne s’était pas concrétisé et on se contentait de la cam. Cette journée-là c’était différent, j’étais prêt et je voulais finalement avoir du sexe. Je suis allé droit au but et lui ai demandé s’il était disponible ce soir même. Il m’a dit qu’il ne pouvait pas refuser une telle offre et qu’il pouvait venir me voir sans problème. Comme je vivais chez mes parents à l’époque, je lui ai suggéré un motel tout près à 10 minutes à pied de chez moi. Pour m’engager encore plus dans le plan et éviter de me dégonfler, je lui ai donné mon numéro de téléphone pour qu’il m’appelle s’il y avait quoi que se soit. Il me confirme que s’est réservé, qu’il se prépare et qu’il sera au motel dans environ 2h (il habitait dans une autre ville à environ 1h30 de route). J’ai profité de ce temps pour me doucher et me préparer du mieux que je pouvais le cul pour être propre ce soir.

20h arrive enfin et je reçois un message texte m’indiquant qu’il est arrivé. Sans trop réfléchir je sors de chez moi, prétextant aller voir des amis à mes parents et me dirige vers le motel près de chez moi. Tout le long de la marche j’étais super stressé, mais je ne voulais pas faire marche arrière et me disait que je devais enfin briser la glace. Jack m’avait communiqué le numéro de la chambre et en plus j’étais chanceux, il y avait une entrée indépendante à cette chambre et donc je n’avais pas a croiser personne pour m’y rendre. Rendu devant la chambre j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai cogné avant que je change d’idée. Aussitôt j’entends des pas dans la chambre et la porte s’ouvre. Rendu là je me dis qu’il n’y a plus de retour en arrière et je le salut en entrant dans la chambre. Jack était grand et bâti, pas particulièrement le plus bel homme, mais il dégageait une virilité qui m’excitait vraiment. On a commencé par jaser tout simplement pour se mettre à l’aise. Il y avait un sofa dans la chambre alors nous étions assis un à côté de l’autre et on parlait de toute et de rien, Jack savait que c’était ma première rencontre et il ne voulait pas me mettre de pression. Après une trentaine de minutes, Jack avait sa main sur ma cuisse et commençait à me caresser doucement. Je l’ai imité et j’ai mis ma sur sa cuisse en le caressant. Il n’en a pas fallu plus pour déclencher une nuit de sexe torride et inoubliable.

C’est Jack qui a commencé en allant détacher ma ceinture et déboutonnant mon pantalon. Je le laissais faire et je me suis rapidement retrouvé avec seulement mon t-shirt sur le dos. Ma queue, 6,5 uncut, belle et droite, mais pas particulièrement large était déjà semi-bander. Jack a parcouru sa main dessus et a commencé à me caresser la queue. Cela n’a pas duré longtemps, car il était hors de question de je sois le seul dénudé alors je me suis précipité vers son entre jambe pour lui réserver le même sort que moi. J’ai détaché son bouton et il a baissé son pantalon pour exhiber son caleçon avec déjà une grosse bosse en dessous. Je touchais à sa queue au travers de son boxer et cela m’excitait vraiment, j’étais déjà rendu dur. J’avais enfin accès à une queue après toutes ces années de fantasme et cela me faisait vraiment plaisir. Je n’attendis pas plus longtemps et j’ai baissé son boxer pour voir sa fameuse queue en vraie. Wow il était déjà bandé et sa queue était énorme. C’était surtout la largeur de celle-ci qui m’impressionnait, une vraie grosse pièce de viande. Je ne me suis pas retenu devant ce beau spectacle, je voulais y gouter maintenant et j’en rêvais depuis si longtemps. Je me suis donc penché pour mettre sa queue dans ma bouche. Je me souviens que ma première réaction a été de penser qu’il devait être allé pisser récemment, car je goutais l’urine, mais au lieu de me dégouter on dirait que cela m’a encore plus excité. Je me suis mis à le pomper et rapidement ce gout s’est dissipé et j’avais un gros suçon à m’amuser avec. Je prenais sa queue le plus profondément dans ma bouche et je pense que je faisais un bon travail, mais plus je travaillais fort pour la prendre au complet et plus c’était difficile. En fait, quand je pensais qu’il était bandé quand j’ai vu sa queue, il n’était pas encore à son maximum, loin de là. Sa queue continuait de grossir plus je le suçais, autant en longueur qu’en largeur. Je réalisais à ce moment ce que représentait une grosse queue de 9 pouces et large comme la sienne. Je n’arrivais pas à prendre plus que la moitié dans ma bouche. J’ai donc pris une pause pour admirer cette queue énorme et Jack me souriait maintenant bandé au max avec sa queue d’étalon dur comme de la roche. Il s’est ensuite penché vers moi pour me prendre dans sa bouche. C’était ma première fellation et j’étais au ciel. Il arrivait à me prendre au complet dans sa bouche et me pompait vigoureusement que je me mis rapidement à gémir de plaisir. Cela n’a pris que quelques minutes avant qu’il me fasse venir. Il a retiré sa bouche juste avant pour voir ma queue juter et je crois qu’il a été surpris de voir à quel point j’éjaculais en force. Il faut dire que j’étais super excité, mais en général j’ai un très gros load et que je tire haut et loin avec ma queue. Il continuait de me pomper avec sa main et a donc eu droit à une explosion de sperme de ma part. Plusieurs jets de spermes revolaient dans tous les sens et moi qui ne pouvait rien faire d’autre que de me laisser faire en gémissant de plaisir.

Comme je venais de jouir on a pris une légère pause, mais après cinq minutes je voulais rendre à Jack sa faveur et j’étais déjà de retour la tête entre ses jambes. Je m’étais mis à genoux sur le plancher et lui était assis sur le sofa les jambes écartées et me laissant accès à sa grosse queue qui n’avait même pas eu le temps de débander. Je me faisais plaisir à la prendre le plus profond possible dans la gorge et a teste toute sorte de technique que j’avais vu dans des vidéos en ligne. Je m’occupais aussi de sucer ses grosses couilles et je voyais qu’il y prenait plaisir. Il me caressait les cheveux pendant que je le suçais et découvrait ce plaisir. Il faut dire que Jack était capable de se retenir longtemps et le temps passait et je ne faisais que m’améliorer à le prendre le plus profond dans ma gorge. J’arrivais à le prendre presque au complet, mais à un certain je gaggais et devais me retirer. J’adorais la sensation d’avoir sa queue profond dans ma gorge et c’était comme un défi pour moi de la prendre le plus loin possible. Jack me regardait le sucer et était en extase. Il voyait que j’avais autant de plaisir que lui à le sucer et ses caresses dans mes cheveux se transformaient tranquillement en une main virile et massive qui contrôlait ma tête sur sa queue. J’adorais cette sensation qu’il prenne le contrôle et me faire guider comme un bon petit suceur sur sa queue digne d’un dieu. Il aimait aussi sortir sa queue de ma bouche et la frapper contre ma face et j’y prenais grand plaisir aussi, ma queue qui durcissait pouvait en témoigner. Je me donnais donc de plus belle en essayant de le satisfaire au maximum et cela devait faire au moins 30 minutes que je le suçais lorsqu’il a commencé à faire des grognements qui m’indiquaient que j’allais bientôt être récompensé de tous mes efforts. Je doublais donc d’effort en le pompant avec ma bouche et ses cris allaient en augmentant aussi. Il s’est mis à avoir des spasmes et ses cris étaient rendus tellement intenses que je n’étais pas certain si je devais continuer ou arrêter. J’ai ralenti un peu, mais tout à coup il a enfoncé son énorme queue au fond de ma gorge en poussant ma tête vers lui avec sa main. Il a éjaculé comme ça au fond de ma gorge et j’ai senti un liquide chaud coulé qui goutait particulièrement salé et amer. Il s’est finalement retiré et aussitôt je me suis empressé de retourner vers sa queue pour lécher sa queue jusqu’à la dernière goutte. Même si le gout du sperme n’était pas très bon je ne voulais pas en gaspiller.

Il m’a ensuite complimenté pour mon bon travail et nous avons jasé tranquillement pour les prochaines minutes. Par contre, pas plus d’une trentaine de minutes après nous avions déjà chacun la main sur l’entrejambe de l’autre en train de jouer avec une queue bander. Il m’a avoué qu’il était étonné de déjà être bandé à nouveau, normalement il ne pouvait pas toujours recommencer après, mais qu’en ce moment il était tellement excité que sa queue en demandait encore. Il me branlait doucement et moi aussi j’étais excité alors même si j’avais encore mal à la gueule de l’avoir sucer longtemps plutôt, à force de branler son immense queue de nouveau dure comme de la roche, je ne pouvais pas résister à la reprendre dans ma bouche. J’ai donc recommencé à le sucer avec toujours comme objectif de la prendre au complet dans ma bouche. Il faut dire que cette pratique commençait à payer, car j’y arrivais maintenant, de peine et de misère, et j’essayais de la garder le plus longtemps possible au fond. Bien que la situation fût plaisante pour nous deux, j’étais venu à sa rencontre pour le sucer, mais j’avais également d’autres plans en tête. Nous en avions discuté en ligne et il savait que je voulais être pénétré, mais on dirait qu’il ne voulait pas me brusquer alors il me laissait le sucer sans rien dire à propos de l’anal. J’ai pris mon courage à deux mains, et comme j’étais super excité cela aidait aussi et je lui ai demandé s’il avait apporté des condoms être deux plongés de ma bouche sur sa queue.

Il n’en fallut pas plus pour qu’il comprenne et qu’il s’occupe du reste. Je crois qu’il était soulagé de voir que j’étais toujours partant pour aller plus loin avec lui. Il me dit donc que oui et me suggéra d’aller sur le lit. Je suis donc allé m’étendre sur le lit, complètement nu, et je l’ai regardé se lever du sofa pour se rendre vers son sac. Sa queue était complètement bandée et était toujours aussi impressionnante à regarder. Elle ballottait un peu lorsqu’il prenait dans son sac une bouteille de lubrifiant et une longue série d’enveloppes de condoms et me donnait déjà envie d’y regouter. Il se rapprocha de moi et me dit de me coucher sur le ventre. Sans avertissement il dirigea sa tête vers mes fesses et commença à me bouffer le cul. Il faut dire qu’au départ je trouvais ça un peu bizarre et que cela ne donnait pas envie de gémir de plaisir comme les scènes pornos que j’avais déjà vues. Après deux minutes je m’habituais et je ne trouvais pas cela désagréable alors je le laissais faire. Après tout, je savais ce qui s’en venait et je n’étais pas contre d’être préparé convenablement. Il ne se fit pas attendre longtemps et inséra 1 doigt puis 2 dans mon cul. Il ajouta ensuite du lubrifiant et me doigta le cul doucement. C’était serré, mais j’étais détendu et j’acceptais ses doigts sans difficulté. Après 5 minutes à me manger et doigter le cul, il déchira une enveloppe de condom et l’installa sur sa queue toujours aussi dure et grosse. Il avait jeté l’enveloppe plus loin sur le lit et je pus voir que c’était des condoms de taille extra large et je trouvais cela encore plus excitant, j’avais une fascination pour les grosses queues en porno et j’aimais les vidéos et un top bien membré défonçait un mec. Pendant qu’il lubrifiait sa queue, je me suis placé à quatre pattes sur le lit prêt à le recevoir. Il s’est placé derrière moi et a frotté sa grosse queue entre mes fesses frottant son gland de haut en bas avant de commencer à mettre de la pression sur mon petit trou. J'attendais ce moment avec tant d'impatience et le fait qu'il se frotte si près de cul me donnait encore plus envie qu'il me pénètre. Il poussait ensuite le bout de son gland avec plus de vigueur et je me concentrais à le laisser entrer et aussi surprenant que cela puisse paraitre il est arrivé à entrer sa queue facilement. Il avait donc le bout de sa queue en moi et le travail pouvait maintenant commencer. Il faut dire que Jack n’avait pas un gros gland, assez petit comparativement à sa verge qui atteignait le point le plus large vers le milieu de sa queue. Il commença sa donc à s’enfoncer en moi tranquillement et même si cela faisait un peu mal c’était très tolérable et ne me donnait pas envie de reculer du tout, au contraire. Plus il s’enfonçait et plus je l’entendais émettre des petits grognements presque animal, signe qu’il était très excité. Du premier coup il est arrivé à entrer sa queue entière en moi et j’ai tout pris avec seulement un petit gémissement. Lorsqu’il est arrivé au fond et que ses cuisses ont rejoint mes fesses il se lasse tomber doucement sur moi et je me suis retrouvé couché sur le ventre avec Jack sur moi, la queue en moi. Je sentais tout son corps sur moi et je trouvais ça extrêmement excitant. Je sentais son poil de torse me chatouiller le dos et son gros ventre collé sur moi.
Son visage était maintenant près du mien et il m’a demandé si j’étais correct pour continuer. Je lui ai dit que oui et même si sa queue en moi n’était pas particulièrement encore plaisant, je n’avais pas trop mal et je me sentais capable de continuer plus loin. Il s’est donc mis à m’enculer plus sérieusement dans cette position et je le sentais respirer dans mes oreilles. Je me suis retrouvé la tête et nous nous sommes embrassés. Un vrai baiser passionnel avec la langue pendant qu’il continuait à me pénétrer de plus en plus fort. Au bout de 5 minutes, il m’a demandé si je voulais arrêter, il faut dire qu’il m’avait confié que plusieurs hommes avaient abandonné rapidement trouvant sa queue trop grosse, mais moi je commençais à peine à éprouver du plaisir. Je lui ai donc dit que je voulais continuer et je me suis placé sur le dos en levant les jambes pour exposer mon p’tit cul. Il ne s’est pas fait prier pour venir y insérer sa verge. Dans cette position on pouvait se regarder et nous avons continué de nous embrasser pendant que lui se donnait à cœur joie de me défoncer de façon de plus en plus intense. Il touchait à ma prostate dans cette position et malgré une certaine douleur j’en tirais aussi un plaisir de plus en plus grand. Je gémissais à chaque coup qu’il me donnait et cela ne faisait que l’encourager à aller de plus en plus rough. Voyant que j’étais capable de prendre sa grosse queue, Jack s’est rapidement transformé en une bête de sexe et me donnait des coups de plus en plus fort contre mon cul. Il m’a mis à quatre pattes et m’a défoncé par-derrière en me tenant bien solidement le bassin. Ma queue qui était semi-dure et qui ballotait à chaque coup prouvait que j’en tirais beaucoup de plaisir aussi. Finalement, Jack s’est levé du lit pour retourner s’assoir sur le sofa. Ce léger moment de répit m’a permis de reprendre un peu mon souffle un peu, mais immédiatement il m’a demandé si je pensais être capable de venir m’assoir sur lui. Sa queue, plus bandée que jamais, était la bien dressée dans les airs et prête à continuer à défoncer mon p’tit cul. J’ai répondu que j’allais essayer et aussitôt je me suis approché de lui pour m’empaler sur son énorme queue longue et large. J’étais face à lui et j’ai glissé sa verge dans mon petit cul. Déjà bien élargie par les dernières trente minutes, je n’ai pas eu de difficulté à prendre sa queue. J’étais maintenant assis sur ses cuisses avec une énorme massue qui s’enfonçait profondément en moi. Il m’embrassa et me donna plein de petits coups secs avec sa queue ce qui me fit reprendre les gémissements aussitôt. Il continua pendant plusieurs minutes et ensuite il me retourna tout en gardant sa queue en moi. J’ai donc fait un 180 degrés, toujours assis sur lui, mais pour finalement me retrouver dos à lui. Aussitôt retourner il continuait de me pénétrer de plus en plus violemment. J’étais pilonné par son énorme queue et j’avais du mal à reprendre mon souffle tellement il faisait aller sa queue fort et rapidement. À ce moment-là, tout ce qu’on entendant dans la chambre de motel était une série de claquement de sa queue et ses cuisses contre mes fesses, mes gémissements de jeune homme qui s’entête à tout encaisser et Jack qui répétait à quel point il aimait mon petit cul. Ses paroles m’encourageaient à continuer à prendre sa queue malgré le fait que je sentais son 9 pouces rentrer très profondément en moi et accoter dans le fond de mes entrailles. Je sentais que mon étalon était au comble de l’excitation et que le moment où il allait jouir approchait. C’est alors que tout en continuant sa frénésie de pénétration il glissa sa main en avant vers moi pour me branler. Même si ma queue n’était que semi-bandé, ses caresses mélangées avec sa queue en moi qui va-et-vient m’excitait tellement qu’il n’a fallu qu’une minute pour j’explose une seconde fois. Ma queue, stimulé par sa main et sa queue qui me défonçait le cul envoyait en l’air plein de jets de sperme partout devant moi. Cette fois c’était moi qui étais parcouru de spasmes pendant que je jouissais ce qui me faisait en même temps serré le cul et ce qui semblait exciter mon partenaire au plus haut point. Il continuait de me défoncer comme un bulldozer, mais rapidement, et heureusement, car je ne pouvais plus tenir bien longtemps, ses coups se sont saccadés et c’était maintenant son tour de jouir. Il avait ses bras autour de moi et me tenait solidement, m’empêchant de n’aller nulle part et me donnait ses derniers coups tout en criant de plaisir. Je me suis laissé échoué sur lui, le dos contre son ventre et toujours assis sur sa magnifique queue et nous sommes restés ainsi une bonne minute à reprendre nos esprits et réalisé ce qui s’était passé. Je me suis finalement tassé en laissant sa queue s’échapper de mon cul pour la voir toujours énorme, mais plus ramollie, tomber entre ses cuisses avec un condom rempli de liquide blanc au bout.

Nous nous remettions toujours de nos esprits pendant qu’on se rhabillait tranquillement. J’ai regardé l’heure et il était rendu tard et je lui ai annoncé que je devais rentrer. Il a essayé de me convaincre de rester, mais j’avais eu ce que je voulais, et je n’avais pas été déçu, et je voulais rentrer chez moi réaliser ce qui venait de se passer. Il a offert d’aller me porter chez moi, mais comme j’habitais tout près et que je ne voulais pas alerter mes parents en rentrant, j’ai insisté pour marcher et je l’ai rassuré en lui promettant qu’il y aurait d’autres rencontres.

Ce fut effectivement le début d’une longue relation entre moi et cet homme de plus de deux fois mon âge. Nous allions nous revoir bientôt, encore plus tôt que je ne le pensais, car en rentrant chez moi, malgré mon cul en feu et ma gueule endolorie, je repensais à la soirée tout en constatant que ma queue était plus dure que jamais dans mes pantalons…

N’hésitez pas à laisser des commentaires, cette histoire est vraie à quelques légers détails prêts et j’ai plusieurs suites à raconter 😊.
10 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : Jeune de 18 ans déviergé par un daddy

Aucun commentaire
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



Histoire précédente <<<