ACCUEIL > Triolisme > Récit : L'amie de ma femme

L'amie de ma femme

+94

Lue : 8938 fois - Commentaire(s) : 0 - Histoire de flopro postée le 27/11/2016
Mon épouse Sandra avait décidé d'héberger Mylène son amie d'enfance et son bébé, né quelques semaines auparavant. Suite à l'accouchement, alors qu'elle était rentré depuis quelques jours à son domicile avec l'enfant, elle avait découvert que son mari entretenait une relation avec une collègue de bureau. Il lui avait avoué et lui avait annoncé qu'il ne se sentait pas à la hauteur et pas encore prêt à élever un enfant !!

Elle l'a foutu dehors et s'est retrouvée seule avec son bébé. Mon épouse et elle se connaissent depuis le lycée et il était hors de question pour elle de la laisser ainsi. Nous possédons une grande maison, et nous avons décidé de l'héberger le temps qu'il faudra pour qu'elle se reconstruise. Notre aide lui serait précieuse pour s'occuper du nouveau né. En effet, sans famille et avec peu d'amis proches, elle se retrouvait dans une situation tragique.

Je la mis en relation avec mon avocat qui s'occupa des papiers du divorce, elle rendit les clés de son appartement et vint s'installer chez nous.

Notre maison suffisamment spacieuse pouvait l'accueillir sans mal. Elle aurait pour elle et son fils une grande chambre avec sa salle de bain et elle était chez nous désormais comme chez elle.

Les premières semaines furent difficiles pour elle. Elle était en pleine déprime, mélange de baby blues et de dépression. Sandra passait beaucoup de temps avec elle tandis que nous nous croisions finalement rarement, mon métier m'accaparant pas mal.

J'avais chaque soir un petit résumé de la journée de ma femme qui faisait tout pour que son amie retrouve rapidement sa joie de vivre.

Un jour, alors que j'avais une réunion qui était annulé et que j'étais à jour de mon travail, je décidais de rentrer plus tôt. A mon arrivée, la maison semblait vide. Je me servais un verre et allais me vautrer dans mon canapé lorsque j'entendis venant de l'étage des voix et des rires. Surpris, je tendis l'oreille et reconnu la voix de Sandra et de Mylène. Elles semblaient chahuter. Je décidais de leur faire la surprise de mon retour prématuré et montais l'escalier. Les voix venaient de notre chambre et la porte était légèrement entrouverte. Je m'approchais et alors que j'allais pousser la porte, je vis passer la silhouette de ma femme en petite tenue dans l’entrebâillement. Très surpris, je me reculais légèrement et tentais d'en voir un peu plus tout en restant caché.

- tiens essaies celui-là, je suis sûr qu'il t'ira mieux qu'à moi!!

C'était la voix de ma femme qui s'adressait à Mylène. Je vis la jeune femme s'approcher de Sandra qui lui tendait une robe rouge. Je découvris alors Mylène dans la même tenue que ma femme, c'est à dire en sous-vêtements. Je fus surpris du corps quasi parfait de notre amie. Elle avait très bien récupéré de sa grossesse et je découvris de longues jambes fines surmontées d'une superbe paire de fesses qu'un string noir mettait particulièrement bien en valeur. J'avais aperçu au cours de nos dîners qu'elle avait de jolies formes et j'en avais la confirmation en découvrant son soutien-gorge où pigeonnaient une poitrine généreuse.

- je ne suis pas sûre de pouvoir l'enfiler...
- si viens je vais t'aider...

Je voyais ma femme entrain d'aider son amie. Le tissu rouge de la robe remontait le long des jambes puis des hanches de la femme. Sandra se tenait derrière elle et ferma le zip. Mylène tentait de faire rentrer sa poitrine dans cette robe un peu juste. Elle était magnifique et incroyablement sexy habillée ainsi, bien loin des tenues amples qu'elle portait ces derniers temps.

- c'est pas un peu osé comme tenue??
- non et puis si tu veux te retrouver un mec, va falloir te mettre un peu en valeur!!
- t'as raison...
- tiens essaies ça aussi!

Elle venait de fouiller dans sa garde robe et en avait sorti une robe noire que Sandra n'avait mis qu'une fois pour une Saint Valentin. Je me souviens qu'à l'époque je l'avais trouvé super excitante et j'attendais avec impatience de découvrir Mylène dedans.

Elle enfila la robe qui était fendue sur le côté jusqu'en haut de la cuisse et très décolleté devant et derrière.

- bien sûr, faudrait que tu la portes sans soutif... parce que là ça rend pas super...
- tu crois?
- oui, tiens retires le, tu vas voir. Vu comme elle te serre, tu n'en as pas besoin.

Elle joignit le geste à la parole et dégrafa le sous-vêtement. Mylène baissa la robe et le retira. Je découvris alors de profil la poitrine ferme et gonflée de notre amie. L'érection qui pointait depuis tout à l'heure dans mon caleçon, finit de déformer mon pantalon.

- wahou... dis donc... t'as des seins magnifiques!!!
- tu trouves?... merci!!

Elle se tenait face à face et Mylène venait d'empoigner ses seins pour les soupeser.

- avec l'allaitement, ils sont trop gros je trouve...
- trop gros? non, je les trouve superbe! tu fais un combien maintenant?
- j'ai pris une taille 95C !
- bah ils sont très beaux!! t'as de la chance, moi avec mon petit 85B...
- ils sont mignons les tiens...
- oui, je dis pas mais je sais que Marc préfère les grosses poitrines... j'avais même envisagé de me faire poser des implants...
- ah bon?? c'est ton mari qui voulait?
- non pas du tout, mais tu connais les hommes...
- moi je les trouve très mignons et ils vont parfaitement avec ta silhouette...
- merci t'es gentille!

Je ne manquais pas une miette des deux femmes se comparant leurs seins. Au bout de quelques minutes, après un nouvel essayage, elles étaient de nouveau en petite tenue. Mylène n'avait pas jugé bon de remettre son soutien-gorge et elle se baladait dans notre chambre en string,

- Tiens, je te donne ça aussi... tu en auras plus besoin que moi...

Elle venait de lui tendre un petit sac noir qu'elle avait sorti d'un boîte à chaussures.

- Qu'est ce que c'est ? demanda Mylène
- ouvres, tu vas voir...

Elle fouilla dans le petit sac et ouvrit de grands yeux surpris en sortant un vibromasseur chromé de belle taille... Je n'en croyais pas mes yeux non plus, je n'étais pas au courant que ma femme possède un tel objet!!!

- wahou!!! je ne savais pas que tu avais un vibromasseur!! Marc le sait?
- non... je me le suis acheté discrètement sur le net... je m'en suis servi quelques fois quand il était en voyage d'affaire...
- ah bon?! j'ai cru que ton mari ne te suffisait plus!!! (rires)
- non pas du tout, Marc me comble totalement mais j'avoue que ce petit jouet m'a pas mal dépanné!!! (rires)
- t'as raison, il risque de me servir!!! ça fait plus de 6 mois qu'il ne s'est rien passé de ce côté là pour moi!!!
- 6 mois!!!?? tu déconnes!!
- non, ce con ne voulait plus me toucher les derniers mois de ma grossesse... ça le dérangeait mon gros ventre et il avait peur de faire mal au bébé... tu parles, maintenant, je le sais, c'est qu'il n'avait plus d'énergie pour moi après avoir baisé sa pouf!!!
- bon, bah raison de plus pour que je te le donne, tu vas pouvoir te faire plaisir!!!
- oui tu as raison!! je vais aller l'essayer tout de suite!!! (rires!!)

Elles riaient toutes les deux et moi je ne pouvais m'empêcher d'imaginer Mylène, les jambes écartées entrain de se pénétrer avec le sex-toy

J'entendis alors le bruit caractéristique du vibromasseur. Elle venait de le mettre en route et le tenait, observant l'objet. Ma femme riait à côté d'elle.

- Il faut que tu le réchauffes un peu avant de ... ça peut être un peu froid parfois...
- ok... c'est excitant comme objet, je ne pensais pas...!!

Je la vis alors le descendre jusqu'à son entrejambe et le poser sur le tissu de son string, écartant légèrement les cuisses.

- alors? demanda ma femme
- mmmhh, c'est surprenant mais pas désagréable... au contraire!!!

Elle se prit rapidement au jeu et commença à faire tourner la tête du vibromasseur, imprimant des ronds sur son sexe au travers du tissu. Je la vis se mordre la lèvre inférieur, signe que le plaisir commençait à naître dans son corps.
Sandra avait stoppé son rangement et observait avec un petit sourire son amie.

Mylène s'appuya d'une main en arrière sur le lit et continua de pointer le sex-toy sur un endroit très précis de sa personne. Elle laissa échapper un profond soupir. Elle avait fermé les yeux et se concentrait sur son plaisir, oubliant l'espace d'un instant la présence de ma femme.

Je me caressais au travers de mon pantalon en contemplant la scène.

Ma femme fit un pas vers son amie et je la vis empoigner le vibromasseur. Mylène rouvrit les yeux et lui sourit, encourageant du coup ma femme à aller plus loin. Elle se laissa tomber en arrière et s'allongea de tout son long sur le lit, écartant largement les cuisses. Sandra se glissa entre ses cuisses, à genoux au pied du lit. Ma position ne me permettait plus de voir ce qu'elle faisait mais je me doutais qu'elle était entrain de la caresser avec le jouet intime. Elle aida Mylène à resserrer ses cuisses et lui retira son string qu'elle jeta au sol dans la foulée. De nouveau, la jeune femme écarta largement ses cuisses face à ma femme qui devait désormais avoir une vue plongeante sur son intimité.
J'entendais toujours les vibrations du sex-toy mais rapidement les gémissements de Mylène couvrirent le bruit.
Après quelques minutes de ce traitement, Sandra posa le vibro à côté d'elle et je la vis plonger sa tête entre les cuisses de son amie. Une de ses mains en avait profité pour se glisser entre ses cuisses et je la voyais, de dos, se doigter frénétiquement.

Mylène se tendit rapidement sous un orgasme bruyant. Elle se redressa, tout comme ma femme et je vis leurs visages se rapprocher l'un de l'autre. Leur baiser fut passionné et d'une incroyable sensualité. Les mains des deux femmes couraient sur le corps de l'autre. Elles glissèrent, enlacées, sur le lit. Ma femme se retrouva rapidement nue sous les caresses de son amie
Leurs ébats durèrent une trentaine de minutes, je pus pendant ce laps de temps découvrir le très joli corps de Mylène, son sexe intégralement rasé, ses formes généreuses et sa croupe superbe. J'étais tellement excité par la vision des deux femmes se donnant du plaisir, que je n'ai pas pu retenir ma jouissance qui a inondé mon boxer...!!! Je n'aurais jamais cru que ma femme puisse avoir des envies bi et cela me troubla énormément!!
Je quittais sans plus attendre mon poste d'observation et fit semblant de rentrer dans la maison, en faisant cette fois-ci, suffisamment de bruit pour être entendu.
Ma femme arriva un peu en panique, surprise de me voir rentrer si tôt. Ses cheveux ébouriffés et ses pommettes rouges trahissaient le plaisir qu'elle venait de prendre.
Je ne fis aucun commentaire alors qu'elle se lançait dans des explications de séance de sport avec Mylène à l'étage, que le bébé faisait sa sieste, etc... je riais intérieurement de la voir s'empêtrer dans des explications que d'ailleurs je ne lui demandais pas!!!

Le soir, le repas fut étrangement silencieux. Les deux amies évitaient de se croiser du regard.
Au moment du coucher, alors que j'attendais mon épouse dans le lit, je l'interpellais pour savoir si elle avait changé de parfum.

- non pourquoi?
- comme ça, je trouvais que les draps sentaient un parfum féminin... lui dis je malicieusement...
- euh... non... ah je sais, c'est Mylène qui est venue se reposer sur notre lit cet après midi... on avait mis ses draps à laver...

Je souris devant ce petit mensonge...

- ah d'accord, je me disais bien que je connaissais cette odeur!!!

Sandra vint se blottir contre moi et je l'embrassais passionnément, repensant à ces ébats avec notre invitée. Mon sexe se redressa immédiatement. Je pris la main de ma femme et la posais dessus.

- et bah dis donc... tu es en pleine forme ce soir!!! c'est moi ou le parfum qui te fait cet effet!!??
- un peu des deux je pense... suces moi!!

Sandra aime quand je suis autoritaire et elle répondit de suite à cet ordre, se penchant sur moi et engouffrant mon sexe dans sa bouche. Elle me suça comme rarement, elle se déchaîna littéralement et ne s'arrêta pas avant que je n'explose au fond de sa gorge. Elle ne m'avait jamais gratifié d'une telle fellation et c'était la première fois qu'elle me lassait éjaculer dans sa bouche. Elle n'alla pas jusqu'à avaler mon sperme mais j'étais déjà comblé par pareil traitement!!
Elle alla se rincer la bouche puis se re-blottit contre moi. Elle ne disait pas un mot mais je sentais qu'elle avait envie de me parler...

- qu'est ce qu'il y a ma chérie? je te sens soucieuse...
- ... rien... enfin si mais...
- mais quoi?... parles, tu m'inquiètes... il y a un soucis?
- oui enfin non... tu promets de ne pas te fâcher?
- me fâcher?? pourquoi?
- ok, je me jette à l'eau... voilà, je t'ai trompé...
- pardon?? tu veux bien répéter (je jouais mon rôle, la laissant croire que je n'étais pas au courant)
- oui, je t'ai trompé mais je te rassure pas avec un homme... j'ai eu une aventure avec Mylène...
- avec Mylène!!!??? quand ?
- cet après-midi... tu es fâché?

Elle m'avait dit ça avec des sanglots dans la voix...

- fâché?? non pas du tout!! d'une part, le fait que tu me l'avoue me rassures, d'autre part, le fait que ce soit avec une femme et surtout Mylène aurait plutôt tendance à m'exciter que de me contrarier!!
- j'avais tellement peur que tu le prennes mal... mais je ne pouvais pas garder ça pour moi...
- et tu as aimé??...
- euh... oui, c'était très agréable... très différent d'avec toi bien sûr... mais j'ai beaucoup aimé...
- et tu voudrais recommencer?
- je ne sais pas... pourquoi?
- parce que moi j'aimerais beaucoup que tu recommences et j'aimerais beaucoup de regarder...
- coquin!!! je ne suis pas sûr que Mylène sera d'accord!!!
- je te laisse voir avec elle... par contre, tu dois te dire une chose, c'est que si je vous vois toutes les deux, je risque d'avoir envie de vous deux par la suite...!!
- je me doute bien... c'est plus cela dont j'ai peur... je suis tellement contente que tu ne sois pas fâchée... j'avais tellement peur de ta réaction.

Elle se serra encore davantage contre moi et nous nous endormîmes.

Le sujet ne revint pas sur la table avant quelques jours et puis un soir, en rentrant, je trouvais les deux femmes toutes guillerettes. Elles avaient préparé un apéro et s'étaient faites toutes belles. Jolis maquillages, jolies coiffures et jolies tenues plutôt sexy...
Je les questionnais pour savoir si nous attendions du monde ou ce que l'on célébrait mais elles restèrent très évasives.

- mon chéri, va te prendre une douche et te mettre à l'aise pendant qu'on finit de préparer avec Mylène.

Je ne cherchais pas à comprendre davantage, même si j'avais ma petite idée, et partis me doucher.
A mon retour, Mylène finissait de disposer les petits fours sur la table et Sandra arriva avec une bouteille de champagne.

- assieds toi mon chéri et viens trinquer avec nous...

Je pris le verre qu'elle me tendit et m'assis.

- qu'est ce que l'on fête demandais-je
- tu verras toute à l'heure, c'est une surprise me dit Sandra.

Je trinquais avec les deux femmes et on commença à parler de tout et de rien en grignotant les délicieux petits fours qu'elles avaient préparés.

Après une dizaine de minutes, qui nous permirent de nous restaurer un peu, je revins à la charge...

- alors, est ce que vous allez me dire à quoi nous trinquons ce soir??!!
- ok, tu as raison... je crois qu'on l'a laissé suffisamment mariné... dit elle en se tournant vers Mylène.

Cette dernière esquissa un large sourire et se releva, accompagné de ma femme. Elles se rapprochèrent l'une de l'autre et devant mes yeux ébahis, elles s'embrassèrent tendrement. Je vis leurs bouches se souder et je devinais leurs langues se mêler.
Mon sexe ne tarda pas à réagir dans mon pantalon, gonflant inexorablement...
Les mains de Sandra couraient dans le dos de son amie tandis que cette dernière caressait ses hanches, remontant sur les côtes et le dessous des seins. J'étais aux premières loges et je n'en ratais pas une miette.
Ma femme attrapa le bas de la robe de son amie et la releva complètement jusqu'à la passer au dessus de sa tête. Elle dévoila alors le corps vierge de tout autre vêtement de Mylène. Elle se glissa derrière elle et l'embrassa dans le cou. Mylène était désormais face à moi dans le plus simple appareil. J'avais ses seins lourds devant les yeux. Je voyais les mains de ma femme glisser jusqu'à son entrejambe. Mylène tourna la tête et embrassa fougueusement sa partenaire.
Elle se retourna complètement et à son tour débarrassa ma femme de sa robe. A ma grande surprise je découvris que ma femme s'était totalement épilée et arborait désormais un sexe lisse comme celui de son amie.
Les deux femmes continuèrent de s'embrasser. Moi, je me caressais à travers mon pantalon. Elles s'en aperçurent et Sandra chuchota quelque chose à l'oreille de Mylène. Elle s'approcha alors de moi et me tendit la main.

- viens mon chéri, Mylène n'a pas ressenti les mains d'un homme sur son corps depuis longtemps et je crois que les tiennes lui feraient beaucoup de bien!

Elle m'embrassa passionnément et me poussa dans les bras de son amie.
Elle nous laissa seuls et se glissa dans un fauteuil.

J'étais face à cette belle femme et je la regardais droit dans les yeux. Nullement intimidée, elle glissa immédiatement sa main vers mon entrejambe découvrant la bosse volumineuse de mon sexe. Elle se mordit les lèvres et se jeta sur ma bouche pour un baiser sensuel. Mes mains ne restèrent pas en reste et glissèrent sur ses fesses. Sa peau douce et chaude m'électrisa. Elle ouvrit ma chemise et glissa ses mains sur mon torse, descendant irrésistiblement vers ma ceinture qu'elle détacha puis mon pantalon glissa jusqu'à mes chevilles. Mon boxer semblait prêt à exploser. Elle me regarda droit dans les yeux en glissant sa main derrière l'élastique et en saisissant mon sexe.

Je baissais mon sous-vêtement et mon membre gonflé jaillit. Elle le regarda et laissa échapper un murmure d'approbation en découvrant mes 20cm de chaire.

Je me penchais pour embrasser ses seins mais elle avait une autre idée et s'agenouilla devant moi. Elle déposa ses lèvres sur le gland violacé de désir. Elle posa ses mains sur mes hanches, se saisissant de mes fesses et goba d'un coup mon sexe. Elle me suça d'une façon très gourmande, enroulant sa langue autour, léchant mes bourses. Je n'en pouvais plus! Elle se releva alors et m'attira vers le canapé, juste à côté de Sandra qui se caressait en nous regardant.
J'étais aux anges!!
Elle monta sur le canapé, à genoux et posa ses avant-bras sur le dossier.

- prends moi ! furent les simples mots que j'entendis. Je ne me le fis pas dire deux fois et je m'installais derrière elle. Mon sexe entra sans contrainte. Elle était trempée. Je lui fis l'amour ainsi pendant de longues minutes, profitant au maximum de la vision de ses superbes fesses. Elle eut un premier orgasme très flatteur pour moi, criant à quel point c'était bon et à quel point je la baisais bien... j'adore entendre ça!!!

Sandra s'était redressée et nous embrassait alternativement, caressant son amie, suivant de près mon sexe aller et venir. Mylène s'allongea sur le dos et je revins me planter en elle. Elle me fixait de son regard bleu azur et s'agrippait à mes bras. Je contemplais ses seins lourds et je sentis que je n'allais pas pouvoir me retenir plus longtemps. Je la prévins de l'éminence de ma jouissance et elle s'agrippa alors un peu plus à moi. Mon sexe alla cogner une dernière fois au fond de son vagin et je me répandis en elle dans une jouissance incroyable. Mon sexe était secoué de spasmes et je lâchais une quantité importante de sperme.

Ma femme m'embrassa à pleine bouche et fit de même avec Mylène qui à son tour m'embrassa en me remerciant pour tout ce plaisir.

Depuis ce jour, nous faisons ménage à trois.

Nous avons changé notre lit en 160cm pour un king size de 2 mètres. Je dors au milieu des deux femmes et nous avons une sexualité épanouie.

Ma femme a découvert la sodomie qu'elle me refusait depuis des années mais dont Mylène était adepte.

Je les regarde souvent se câliner et elles ont même réussi à me convaincre de leur organiser une soirée avec plusieurs autres hommes...

ça me donnera l'occasion de vous raconter une nouvelle aventure!!!
94 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : L'amie de ma femme

Aucun commentaire
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



Histoire précédente <<<
>>> Histoire suivante