ACCUEIL > En groupe > Récit : La découverte du plaisir à trois

La découverte du plaisir à trois

+3

Lue : 31209 fois - Commentaire(s) : 1 - Histoire de maudjos postée le 09/03/2008
Mon épouse en moi-même étions jeune, à une époque où le SIDA, ne faisait pas de ravage. En stage en province, Maud ma femme vient me rejoindre pour quelques semaines. Une sortie est programmée un soir avec des camarades de stage, l’un d’entre eux, Roger, se propose de nous véhiculer car il est seul.

Après un repas un peu arrosé au restaurant (l’alcootest n’est pas à la mode), nous allons dans une boîte de nuit, mon épouse adore danser, de rock et slow, elle alterne les cavaliers, et Roger qui nous accompagne est un peu privilégié. Et je remarque qu’il profite de la situation pour bien se coller à Maud qui ne refuse pas ce manège, elle rit à gorge déployée. La soirée s’avance et Roger nous raccompagne, sur la route Maud se fait chatte, nous sommes à l’arrière. Notre conducteur, ayant besoin de satisfaire une envie pressante, s’arrête et pisse sans plus de procès à deux pas de la voiture nous montrant une belle queue. Maud me dit, « et si il passait le reste de la nuit avec nous, c’est un de nos vieux fantasmes ? ». je lui donne mon accord, sous réserve qu’elle se place à coté de lui dans la voiture et lui propose franchement.

Sans plus attendre, elle passe devant, s’installe, Roger lui fait remarquer qu’elle a raison c’est plus confortable, à ce moment elle lui passe le bras autour du cou le regarde l’embrasse à pleine bouche et lui dit « Roger nous avons envie de passer la nuit avec toi dans notre lit, si tu n’a pas peur d’un trio ». Sa réponse n’a pas manqué d’humour, « s’il le faut… ». Celle de Maud fût toute aussi fraîche « ce que j’ai senti contre mon ventre en dansant, montre qu’il le faut ! ». Rire des trois.

Arrivée devant l’immeuble, Maud, effrontée, passe devant retrousse sa jupe en montant l’escalier pour nous faire admirer ses fesses nues et nous fait un coup d’œil (Maud était partie à la soirée avec une culotte….)

Un café, et au lit.

Maud vêtue d’une nuisette s’installe à genoux entre nous deux. Elle prend nos bites en mains et fait remarquer de manière malicieuse que celle de Robert est plus épaisse que la mienne mais que la mienne est plus longue. Elle nous branle un moment, puis elle me prend en bouche et me suce en faisant buter mon gland au fond de sa gorge.

Pendant ce temps Roger s’est positionné pour lui peloter les fesses et entendre les gémissements de Maud, visiblement, il la masturbe, Maud le guide en lui demandant d’introduire plusieurs doigts dans sa chatte. Maintenant elle se positionne sur moi à genoux en s’empalant sur ma bite, mon excitation est à son comble, elle continue à branler Roger, puis celui-ci lui facilite la tache pour se faire sucer à son tour pendant que je la baise, il se positionne assis a côté de nous, Maud le suce comme elle vient de le faire pour moi, il dirige l’action en lui tenant la tête, en lui disant « suce moi le gland, puis descend lentement jusqu’en bas de ma bite, comme ça, si tu veux je te décharge dans la bouche… ». la réponse a été, « non laisse Jo jouir dans ma chatte et je viens vers toi ».

Effectivement mon excitation était à son comble et je me suis laisser aller, une belle quantité de sperme a été expulsé dans sa chatte déjà bien inondée par sa mouille. Me délaissant, ma femme s’est tournée vers Roger qui s’est mis à lui lécher la langue et lui caresser sa chatte. Je bandais de nouveau et j’ai demandé à Maud de venir à nouveau me sucer, elle s’est, cette fois, ci disposée à genoux en présentant son cul à Roger. Comprenant l’invitation sexy, après lui avoir demandé « veut tu que je te lèche la chatte et le cul ? » la réponse fut « jo me le fait souvent, mais je n’aime pas trop ». Le mensonge était flagrant et j’ai demandé à Roger de faire ce qu’il avait envi « c’est une bonne salope elle aime cela, lèche lui la chatte et met lui la langue dans le cul ».

Jusque là Maud n’avait pas encore été prise par un autre homme devant moi, Roger commençait à s’impatienter, et passe à l’acte, il dispose Maud sur le dos, lui met un oreiller sous les fesses, continue son léchage de chatte pendant quelques instants, puis s’allonge sur sa partenaire et l’embrasse à pleine bouche, ils se lèchent la langue, Maud prend un plaisir certain à cet exercice. Roger se redresse, pointe sa bite à l’entrée de la chatte de ma femme et s’enfonce, il se couche à nouveau sur elle et commence à la limer.

De voir Maud prise, de voir cette bite s’enfoncer dans sa chatte, me fait bander comme jamais, même si ce moment est frustrant. Voulant participer, sans toutefois nuire à cet acte charnel se déroulant sous mes yeux, je glisse ma main sous le couple, Maud, à ce moment relèvent ses jambes et les nouent sur le dos de son partenaire, j’introduis un puis deux doigts dans le cul de ma compagne qui est trempée de mon sperme qui s’écoule de sa chatte mouillée. Je sens les couilles de Roger qui viennent frapper les fesses de Maud. Les mouvements s’accélèrent Maud commence à gémir, Roger lui demande de se contracter, de serrer son vagin (elle lui fait remarquer que ses goûts sont différents des miens, en effet, j’ai l’habitude de lui demander de s’ouvrir au maximum).

Je sent ses contractions, puis l’éjaculation de Roger au fond de la chatte de ma femme, à ce moment je réalise quelle pourrait être engrossée, se trouver enceinte d’un amant… l’amant se retire, et le sperme me coule sur la main, la quantité me semble importante, je pense que ce salaud ne doit pas avoir baisé depuis quelques jours…Visiblement Maud n’a pas jouit, même si le plaisir était évident. Maud disparaît vers la salle de bain, revient totalement nue, souriante et ravissante. Roger et moi, sommes restés allongés sur le lit, après quelques échanges de banalités, les caresses reprennent, nos membres dressés montrent à notre compagne nos envies, visiblement, elle n’y est pas insensible. Elle me demande de m’installer dans un fauteuil, et à Roger de regarder en précisant qu’il prendra ma place ensuite.

Maud vient se mettre à genoux entre mes jambes en tendant ses fesses et en cambrant ses reins pour bien monter son anus et sa chatte, sa fellation est divine particulièrement profonde et douce, ce qui montre que son envie est réelle et son désir exacerbé. Roger se branle, au bout d’un moment, je me penche en avant et vient écarter les fesses de ma femme et je fais signe à notre compagnon de venir la prendre, en quelques instants il s’introduit dans sa chatte et commence à la pilonner, ce traitement entraîne les gémissements de Maud qui commence à prendre de nouveau son plaisir. C’est elle qui reprend les directives, et demande à Roger de venir prendre ma place, et me demande de rester assis à regarder en attendant que Roger m’invite à venir la prendre par la chatte. Je jouis du spectacle, ma femme à genoux entre les jambes d’un autre homme, le suçant avec délicatesse, se faisant prendre la bouche totalement par un amant. Je me masturbe, j’attends le moment de la prendre, Roger maître du jeu fait durer la fellation qu’il apprécie, il tient la tête de Maud, se fait sucer le gland longuement et pousse durement sur la tête pour obtenir une « gorge profonde ».

Brusquement, il demande à Maud « tu aime être traitée comme une pute, dis moi que tu es ma pute, que tu aime me sucer la bite et que je te fasse enculer »… je suis étonné de sa réaction, je l’entend dire « oui, oui je suis ta pute, j’aime te sucer à fond, fait moi enculer si tu aime…), il reprend, « tu sera obéissante, tu tendras bien ton cul, tu vas jouir prise par deux bites à la fois », sans réponse, il insiste, « aller, dit moi, sinon tu te branleras pour pouvoir jouir.. », Maud dit alors, « je n’attend que cela, prenez moi défoncez moi, faites moi jouir »..

Alors, il lui demande de venir sur lui, assise sur sa bite, de face, et de tendre son cul, à ce moment il me dit « Jo viens enculer ta salope de femme pendant que je la rempli de mon sperme, j’aimerai l’engrosser et que tu sente le long de ta bite, la bite du salaud qui l’a foutu enceinte…). Je suis excité par ces propos et me présente devant le cul de Maud en lui appuyant sur le dos pour lui faire mieux saillir les fesses, Roger en profite pour lui enfoncer sa langue dans la bouche. Je sens maintenant, contre ma bite, à travers le périnée, le membre de l’amant dans la chatte de ma femme, et nous trouvons la cadence et l’harmonie des mouvements pour bien la baiser et l’enculer en même temps. Brusquement Maud jouit violemment «je part, je part, je jouis mes salauds, allez y remplissez moi de foutre… », cela me fait éjaculer rapidement, et je me retire.

Roger continue à la bourrer comme une brute, Maud bouge son cul en lui disant « décharge au fond de moi ». Ils s’immobilisent, la bite de Roger se contracte avec ses couilles, il décharge et lui dit « je t’engrosse ma belle salope devant ton mari, sent comme je te rempli.. » Maud se retire et reste les fesses en l’air, le sperme de son amant s’écoule de sa chatte. Après, quelques instants, nous reprenons nos esprits, après avoir bu un verre, nous nous sommes mis ensemble au lit, Maud entre nous deux.

Fatigué de la soirée, puis de ce début de nuit, je me suis rapidement endormi. Sur le matin, je me suis réveillé. J’étais seul dans le lit, en tendant l’oreille, j’entends du bruit vers la cuisine, je m’approche vers la porte ouverte et me dissimulant, j’observe et je me fais voyeur. Maud est appuyée contre la table, la nuisette retroussée, Roger que je vois de dos, la baise à grand coup en levrette, il lui parle gentiment, « laisse bien tes jambes serrée, pousse sur ta chatte, fait la bien saillir, oui comme ça tu est bonne », ils s’activent tout les deux. Maud tout à coup, lui demande « fait moi jouir en m’enculant comme ta pute ».

Décidément le langage trivial semble l’exciter. L’amant se dégage de sa compagne, s’assoit sur la table et sollicite une fellation pour faciliter, dit-il, « l’introduction dans ton joli petit cul de pute ». Maud suce en salivant beaucoup. Puis elle se dispose elle-même sur coin de la table le buste posé sur le plateau et les pieds à terre, cette position, je la lui fais prendre souvent, c’est une levrette permettant une pénétration profonde. Roger, s’approche la bite à la main (il est vrai qu’elle est courte, mais terriblement trapue, c’est vraiment gros avec un gland en forme de champignon), il lui lèche l’anus et salive dessus. Maud se prête à l’introduction en s’écartant les fesses à deux mains, il lui demande de « pousser sur son anus, pour ne pas avoir mal ». Maud gémit, Roger la tient fermement, il se satisfait et se veut rassurant, « ça vient ma belle, le gland est passé, je rentre doucement détend toi , c’est fait je suis au fond ».

Puis il commence à la limer, il prend son temps, il pose, son pied sur un tabouret pour se mette à hauteur, cette opération me permet de voir la chatte de Maud avec les couilles de Roger qui vienne régulièrement la frapper. Il la prend à grand coup, Maud essaie de minimiser ses gémissements, le plaisir monte, elle lui dit « je jouis », il s’active, s’arrête se couche sur son dos, elle tourne la tête pour l’embrasser, il décharge dans le cul de ma femme devant moi. Puis, il se retire, l’anus de Maud, reste ouvert, le sperme s’écoule lentement vers sa chatte avant de tomber à sur le sol. Je m’éloigne, retourne dans le lit. Maud quelques minutes après vient, me réveille (enfin je fais mine de me réveiller). Elle me dit que le petit déjeuner est prêt, je l’attire vers moi, l’embrasse, lui passe la main entre les cuisses, je lui caresse la chatte et pointe mon doigt vers son anus, je lui fait remarquer qu’elle est toujours bien ouverte ce matin, elle me répond « vous m’avez bien gâté cette nuit, tout n’est pas encore revenu normal…mon chéri ». Le moment n’était pas venu de dire ce j’avais vu, je gardais cela pour plus tard.


Cette histoire de sexe a une suite…
3 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : La découverte du plaisir à trois

Le 2008-08-19 21:57:19 par lechene
Commencer dans l'Ain (1) et finir à Sète (7), Mais à Trois (3): c'est super: baiser sa femme avec un autre homme, c'est un régal
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



Histoire précédente <<<
>>> Histoire suivante