PAGE D'ACCUEIL > Exhibition > Récit : La fête du slip

La fête du slip

+1

Lue : 12875 fois - Commentaire(s) : 1 - Histoire de ouuuiiii postée le 21/11/2010
Cams coquines
Depuis quelques temps, j'ai de nouveaux voisins. En face de mon appartement, de l'autre côté de la cour intérieure, au même dernier étage.
Un jeune couple, dans les 25 à 30 ans environ. Chez moi, il n' y a pas de rideaux, chez eux non plus. A peine dix mètres séparent mes fenêtres des leurs.
Le soir, quand il fait nuit et que c'est éclairé...c'est comme à la télé...en plus vivant. Dès qu'ils rentrent chez eux, ils se mettent à l'aise, c'est à dire ... en slips, toujours blancs. Très bien foutus tous les deux. J'assiste en direct à leur vie de petit couple. Je les soupçonne quand même d'être légèrement exhibitionnistes (?). C'est impossible qu'ils ne se rendent pas compte car ils doivent me voir eux aussi et, moi-même, je ne dédaigne pas, loin de là, me balader presque à poils dans mon appartement...

L'autre soir, il faisait une chaleur d'enfer, les fenêtres étaient ouvertes partout. Je prenais le frais à ma fenêtre, en slip. Vers 23h, je les vois pénétrer dans leur chambre et se poursuivre en rigolant. Très vite, la fille attrape son mec et le plaque sur le lit. S'ensuit un long baiser langoureux. Puis, lentement, la fille descend vers le slip de son mec. Langoureusement, elle promène son visage sur son boxer blanc, elle le renifle, lui agace la bite au travers du tissu, entrebâille l'élastique et plonge son visage dans le sous-vêtement. A le voir onduler sur le lit, je suppose qu'elle lui agace la bite. Du coup, je sens gonfler la mienne dans mon slip et je m'appuie un peu plus fort sur la rambarde. Ils changent alors de position pour entamer un 69, mais toujours en gardant leurs slips. L'homme entrebâille le boxer de sa copine et commence à l'agacer de sa langue. Sa copine fait de même avec la bite de son copain. Un 69, quoi ! Ils se caressent voluptueusement tous les deux sur tout le corps... Charmant spectacle !

Cela dure un bon moment puis ils changent à nouveau de position afin que l'homme puisse la prendre en levrette. Il a gardé son slip mais a dégagé sa bite et l'a glissée dans l’entrebâillement du slip de sa copine et commence à la pénétrer doucement. Décidément, ces deux là ont l'air d'aimer les slips !. C'est à ce moment là qu'il a levé les yeux et, j'en suis certain, qu'il m'a vu en slip à ma fenêtre, entrain de les regarder. C'est ainsi que j'ai eu la conviction qu'ils étaient exhibitionnistes. Car il n'a eu aucune réaction de pudeur ou autre, bien au contraire, il a continué à limer sa copine en me regardant de temps à autre... A un moment, il a du lui dire quelque chose car elle s'est relevée à genoux sur le lit, face à la fenêtre et s'est empalée sur le bite de son copain, m'offrant le spectacle de sa poitrine malaxée par les mains de son copain en action derrière son dos. Magnifique spectacle qui me met le coeur au bord des lèvres et la bite en feu. C'est trop beau, ces deux là sont trop.

Après un bon moment, ils changent encore de position pour retrouver la position plus classique du " missionnaire ". Cette fois, il a enlevé le slip de sa copine et le sien et pilonne sa copine de plus en plus furieusement. Ils ont glissé légèrement du lit, les jambes en dehors prennent appui sur le sol. Elle lui enserre la taille de ses jambes croisées. Pendant tous ces ébats, son regard à lui semble planté dans le mien, par delà la cour intérieure au point que je m'imagine que c'est à moi qu'il fait l'amour! A la vitesse frénétique de son va-et-vient, je devine qu'il est au bord de l'explosion. J'entends nettement son cri de jouissance. C'en est trop. Je plonge ma main ans mon slip et me caresse furieusement. Il retombe sur sa copine puis s'allonge auprès d'elle, totalement offerts tous les deux à mon regard. Bouleversé, je regagne mon lit, complètement excité. C'est alors que la lumière s'éteint en face. Je jette un oeil. Ils vont probablement s'endormir, épuisés. Non, ils viennent à leur fenêtre, prendre un peu la fraîcheur de la nuit, totalement nus. Alors, il me vient une idée. Je me dois de leur rendre la pareille du spectacle sexy qu'ils m'ont " offert ".Comme je suis seul, il ne reste pas trente six possibilités...Je me caresse longuement partout en insistant sur mon slip blanc. J'y plonge ma main et je me branle lentement. Je baisse un peu plus le tissu et cette fois, de plus en plus frénétiquement. Je suis sûr qu'ils me voient, cela m'excite d'autant plus. Au moment de jouir, je m’arc-boute, tendu comme un arc et je gicle de longs jets chauds. Je retombe sur le lit.

Le lendemain soir, en rentrant, je trouve sous ma porte, un papier plié en deux : " Dans le cadre de la fête du slip ( blanc ), nous t'invitons à un apéro chez nous. A ce soir. " Pas de signature mais cette précision « slip blanc » me fait tout de suite penser à mes voisins d'en face. Vers 21h, je sonne donc chez eux avec le petit papier.
" - C'est bien chez vous que... ?
- Oui, entre ! Bienvenue ! "

Ils me font entrer dans leur appart, tous deux vêtus de blanc ( tee-shirts moulants et shorts longs). L'appart baigne dans une douce lumière créée par une dizaine de bougies dans des photophores orangés. Une douce musique planante enveloppe le tout. Mais, ce qui accroche le plus le regard c'est une bonne vingtaine de slips et de boxers blancs suspendus à trois fils à linge avec de belles épingles verts fluo. Ils ne viennent de faire la lessive, c'est de la déco !! Plus surprenant encore, sur la cheminée, il y a sept ou huit sexes moulés et dressés, en érection, couleur bronze, argent ou doré. J'ai du mal à décrocher mon regard et je les vois sourire tous les deux. Un sexe doré, monstrueux, dépasse tous les autres. Je le désigne du doigt.
" - Black is beautiful ! 23 cm ! " me lance Léa dans un éclat de rire.
" - Comme tu vois, on est fan de slips blancs, d'où l'invitation, ok ?
- Je vois, je vois..." Je crois même reconnaître un de mes slips que j'avais égaré depuis un moment... Pas perdu pour tout le monde !

Tout de suite ils m'offrent un cocktail dont ils ne veulent pas me dévoiler la composition, juste le gingembre... Et la conversation se met à rouler tout naturellement. C'est vrai qu'ils sont très très sympa. Mais, très vite ça s'oriente vers le sexe et ça restera bloqué là dessus, ce qui n'est pas pour me déplaire.
Oui, ils sont fétichistes des sous-vêtements blancs, Oui ils sont exhibs et donc voyeurs - c'est pareil-, Oui ils sont bi, Oui ils sont échangistes, Oui ils sont naturistes, Oui ils adorent CA. C'est dit avec tellement de simplicité et de naturel que tout passe sans aucun malaise. Les cocktails s’enchaînent en alternance avec de grandes tranches de fruits - melons, pastèques...-.

Me sentant bien chaud, Thibaut me propose : " - Si tu veux, on te fait un petit défilé, ok ? " Déjà, ils sont debout et se déshabillent pour se retrouver tous les deux en ...boxers blancs de mousseline qui dessinent très bien leurs formes - surtout à lui-. Et les voilà qui défilent tels deux mannequins pros, ondulant des hanches et se caressant coquinemment au bout de chaque parcours. Après chaque aller-retour, ils décrochent un nouveau slip sur un des fils et l'enfilent dans le fond de la pièce, pour réapparaître aussitôt. C'est vrai qu'ils possèdent toute la gamme : mini slip, briefs, boxers, strings..tous blancs. Au fur et à mesure du défilé, ils se tournent de plus en plus face à moi pour se changer- exhibs un jour, exhibs toujours ! -. C'est ainsi que je remarque qu'ils sont rasés du pubis entièrement tous les deux, qu'ils sont bronzés intégralement et surtout qu'ils sont super bien foutus - ce que j'avais déjà remarqué-. Lui, dans les 30 ans, blond, bouclé avec un beau corps bien délié, de beaux abdos bien dessinés et une belle toison blonde sur le torse. Elle, avec une superbe poitrine bien ferme, de superbes fesses bien rondes et un style ...assez masculin. Un couple magnifique. je crois qu'ils en ont parfaitement conscience... Le défilé se poursuit ainsi dans la bonne humeur, parodie de fashion week, pleine de sous entendus... Ils terminent, tous les deux en strings, saluant de dos, la main sur les fesses de l'autre, sous mes applaudissement enthousiastes. S'ensuit une bagarre homérique de slips. On s'envoie à la tête tout ce qui traîne à terre, dans de grands éclats de rire. Je crois bien que l'alcool commence à faire son effet, mais pas seulement...

" - Et toi, qu'est ce que tu portes ? " me demande Léa. C'est bien le moins que je leur montre. Donc, je me déshabille jusqu'au boxer, que j'ai choisi blanc bien sûr. C'est alors que je m'aperçois qu'il est déjà auréolé d'une belle tache de liqueur au sommet car, je dois bien l'avouer, ce show m'avait donné une trique d'enfer...
" Joli ! " s"exclament-ils, sans savoir s'ils parlent du slip ou de la tache.
" - Moi aussi, je suis fan de slips , mais pas seulement blancs... C'est grave ? " Ils éclatent de rire.
" - Je crois qu'on va bien s’entendre tous les trois" me murmure Thibaut à l'oreille...
1 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : La fête du slip

Le 2010-12-10 09:53:45 par skill.net
Je crois que dans l'intimité des gens seuls ou en couple, il y a des choses qui se passent et c'est toujours une bonne occasion que vous nous offrez en nous racontant ce qui se passe chez. J'adore l'histoire et celà me donne envie de baiser une jeunette de 25 ans.
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



Histoire précédente <<<
>>> Histoire suivante