PAGE D'ACCUEIL > En groupe > Récit : Les amis de mon fils

Les amis de mon fils

+67

Lecture : 6211 fois - Commentaire(s) : 1 - Histoire de LN78 postée le 21/11/2017
Cams coquines
Il y a quelques semaines, mon fil Jérémy a accueilli plusieurs copains de son club de foot à la maison. Ils ont passé la journée dans la piscine à chahuter. Comme souvent mon mari était en voyage d'affaire et j'étais seule à la maison avec tous ces jeunes gens.

Je vaquais à mes occupations mais plusieurs fois, je remarquais le regard insistant de ces jeunes garçons sur moi. J'ai 45 ans et suis une grande blonde aux formes généreuses. Je fais du sport pour garder la ligne et perdre un peu de mes fesses et malgré que je sois mariée, il n'est pas rare que je me fasse draguer.

Lorsque je me mis sur la terrasse pour bouquiner, je sentis leurs regards sur moi et cela me fit du bien. Leur fraîcheur et leurs rires me contentaient pleinement et je les regardais avec un air amusé lorsqu'ils plongeaient ou gonflaient le torse en passant devant moi.

Je devais aller retrouver une amie en fin d'après-midi et j'appelais mon fils pour lui indiquer que j'allais me changer pour ne pas être en retard et que je comptais sur lui pour que la maison soit en ordre à mon retour. Après son acquiescement, je rentrais dans la maison et partie me changer dans ma chambre.

Je n'avais pas pris la peine de fermer complètement la porte et tandis que je fouillais dans mes tiroirs à la recherche de sous-vêtements, j'aperçu dans le miroir posé sur le meuble que quelqu'un m'observait dans l’entrebâillement de la porte. J'aurais dû réagir et m'offusquer mais je n'en fis rien et trouvais même un malin plaisir à m'exhiber devant le regard de ce jeune garçon.
Je pris mon temps et m'habillais lentement, laissant à ce jeune voyeur tout le temps nécessaire pour admirer mes courbes.

Après quelques minutes de ce manège, je l'entendis s'éloigner de la porte et je pus sortir de ma chambre. Je fis un rapide coucou aux jeunes au bord de la piscine sans savoir lequel m'avait observé et cela me troubla beaucoup.

Quelques jours plus tard, alors que j'étais seule à la maison, mon fils étant chez sa copine, on sonna à la porte. Je descendis ouvrir et tombais nez à nez avec les coéquipiers de Jérémy. A priori, il leur avait proposé une nouvelle après-midi piscine... !!

Lorsque je leur annonçais que mon fils était absent, ils eurent l'air très déçu... ils étaient tous en tong, short et tee-shirt et leur après-midi semblait du coup complètement gâché.

Mathieu, un des garçons, que je connaissais un peu mieux, osa demandé si ils pouvaient malgré tout profiter de la piscine et que peut être Jérémy avait prévu de les rejoindre. Après tout, la piscine était faite pour servir et cela ne me dérangeait pas outre mesure d'avoir du monde à la maison.

Je les laissais donc rentrer. Les 5 garçons passèrent devant moi, tout sourire. Je les laissais se diriger vers la terrasse et la piscine et en profitait pour leur proposer quelque chose à boire. Je tentais de joindre mon fils sur son portable mais il était sur messagerie.

Je ramenais bouteilles d'eau et verres sur la terrasse tandis que les 5 garçons se déshabillaient pour se retrouver rapidement en maillot de bain. Je les regardais plonger à tour de rôle dans l'eau.

Je retournais à mon repassage tandis que j'entendais les clapotis de l'eau et les voix des garçons dehors.

Après une vingtaine de minutes, je redescendis et pris un livre pour m'installer à l'ombre sur la terrasse.

Mathieu m'interpella alors.
- vous vous baignez pas Madame? me demanda-t-il.
- non je te remercie...
- vous devriez elle est super bonne...
Je souris pour simple réponse tandis qu'il me regardait avec insistance. Je vis que ses camarades étaient également curieux de me voir les rejoindre et cela me troubla beaucoup.

Je me replongeais dans mon bouquin mais j'eus du mal à me concentrer sur les mots de l'auteur. Je m'imaginais un instant me glisser dans l'eau au milieu de ces jeunes hommes, leurs regards braqués sur moi.
Je tentais de suite de chasser ces pensées lubriques, me faisant moi-même la morale.

C'est une nouvelle fois Mathieu qui me sortit de mes pensées.

- Vous n'aimez pas vous baigner ?
- pardon?
- je vous demandais si vous aimiez vous baigner...
- euh oui... pourquoi?
- Jérémy nous a dit que vous ne vous baigniez pas souvent... moi j'aurais une piscine comme ça, je serais tous les jours dedans... surtout avec cette chaleur!!
Je souris. Le garçon insistait pour que je vienne les rejoindre. Je repensais soudain à l'épisode du voyeur quelques jours auparavant et me demandais si finalement le voyeur en question n'était pas Mathieu.
Je ne répondis pas tout de suite.

- tu as raison... avec cette chaleur, je vais peut être venir piquer une tête avec vous...
Je vis les yeux ravis du garçon.

Je me levais et rentrais dans la maison. Je tentais de rappeler Jérémy. Il décrocha finalement.
- Jérémy?
- oui Maman
- tu es où?
- je suis avec Sabrina, on se fait un ciné à 18h... pourquoi?
- euh...pour rien... bon film alors !
- ok merci..
- bises

Jérémy ne rentrait pas tout de suite et il n'y avait donc pas de risque qu'il me trouve dans la piscine avec ses copains...

Je partis enfiler un maillot et au moment du choix de celui-ci, je décidais de laisser mes maillots une pièce pour un bikini très ajusté. Le genre de maillot que je ne mets quasiment jamais. J'avais envie de jouer un peu avec ces jeunes garçons et ce maillot devrait les perturber.

Je revins au bord de la piscine et immédiatement, je sentis les 5 paires d'yeux braqués sur moi. Je les vis se regarder l'air incrédule tandis que je pénétrais dans l'eau.

Elle était délicieuse et je partis pour une longueur de brasse sous les têtes médusés des garçons.

L'un d'eux, Benoît je crois, nagea à côté de moi, me regardant avec un grand sourire tandis qu'il suivait mon rythme. J'en vis deux autres chuchoter ensemble. Il était indéniable que je leur avais fait de l'effet et cela m'amusa autant que cela me troubla.

Après plusieurs minutes dans l'eau, je ressortis, sentant une nouvelle fois leurs yeux braqués sur mes courbes et je m'enroulais dans une serviette. Je déposais ensuite celle-ci sur un transat et m'installais dessus, reprenant mon livre.

Du coup, Mathieu sortit à son tour et s'installa tout près de moi, suivi d'un autre jeune. Rapidement, je me rendis compte que les 5 garçons étaient autour de moi. Je perdais sans cesse le fil de mon roman tandis que je devinais leurs regards appuyés sur moi.

Une chaleur douce se diffusait dans mon ventre et je tentais de garder le contrôle.
Je me levais et demandais si quelqu'un avait envie de quelque chose. Ils me répondirent très poliment mais tandis que je m'éloignais vers la maison, je les entendis chuchoter et quelques mots arrivèrent à mes oreilles.
- vous avez vu ces nichons...
- chuttt.. ouais énorme...

Je souris, flattée et émoustillée.

Dans la cuisine, je me préparais un thé et tandis que, sur la pointe des pieds, je tentais d'attraper une tasse dans un meuble. Je sentis des mains se poser sur mes hanches. Je me raidis d'un coup et me retournais brusquement, me retrouvant face à Mathieu. Il eut un regard paniqué, soudain très inquiet de ma réaction.
Je le fusillais du regard et il retira ses mains, baissant la tête. Alors qu'il faisait un pas en arrière, tout penaud, sur un coup de folie, je me saisis de ses mains et les posais sur ma poitrine. Il redressa immédiatement la tête et me regarda surpris. Un sourire de ma part le réconforta et il se mit alors à malaxer doucement mes seins au travers du tissu. Mon sang bouillait dans veines et je m'approchais encore de lui, me retrouvant à quelques centimètres de son visage. Il se jeta sur mes seins et en embrassa la partie visible, les pelotant sans ménagement avec ses mains.

Je lui saisis la tête et l'écrasais sur ma poitrine. Ses mains glissèrent sur mes hanches et empoignèrent mes fesses, Sous la pression de ses mains, je sentis son bas-ventre se coller au mien et son sexe gonflé tapa contre moi.
Je ne réfléchissais plus et d'une main experte, je dégageais son sexe du caleçon, me saisissant d'un membre gonflé et de belle taille.

Lorsque j'ouvris les yeux restés clos jusque là, je découvris horrifié les 4 autres garçons qui observaient la scène.

Mathieu sentit mon changement d'attitude et se retourna à son tour, voyant ses camarades.

- on va bien s'occuper de vous... me dit il en posant ses lèvres dans mon cou.

L'idée me terrifia et en même temps m'excita au plus haut point. La cuisine n'était pas le meilleur endroit pour tout cela et je quittais la pièce, sous le regard envieux des 5 garçons. Ils me suivirent jusqu'au salon. Mathieu se recolla derrière moi et me malaxa les seins, collant son sexe contre mes fesses. Il m'embrassa avec fougue dans le cou.

Je laissais ma main glisser dans mon dos et attrapais son sexe tendu. Je pris appuis d'une main sur le dossier d'un fauteuil et de l'autre j'écartais mon petit slip. Je guidais alors son sexe contre le mien et il n'eut qu'à pousser son bassin vers l'avant pour me pénétrer jusqu'à la garde.
Je l'entendis gémir de contentement et il se mit à aller et venir en moi.
Je tournais la tête, apercevant ses copains qui n'osaient se joindre à nous. Je fis signe de la main à l'un d'eux qui s'approcha timidement. Je tirais d'un coup sur l'élastique de son caleçon de bain, dévoilant un sexe gonflé, long et fin. Il était à hauteur de mon visage et je le pris immédiatement en bouche.

Les 3 autres se rapprochèrent et je vis bientôt leurs membres tendus vers moi. J'en suçais deux à tour de rôle tandis que les mains des deux autres exploraient mon corps. Mathieu derrière moi accéléra son mouvement. Je le sentais prêt à jouir et d'une main j'agrippais sa hanche, lui faisant comprendre qu'il n'avait pas besoin de se retirer. Il donna un dernier coup de rein et je sentis les contractions de sa verge qui se déversait en moi.
A peine il venait de se retirer qu'un autre sexe me pénétra. Plus large, il me procura un orgasme après quelques minutes avant de se déverser à son tour au fond de moi. Je sentais leur jus couler le long de mes cuisses.
Benoît que je suçais, grognait de plus en plus et lors d'un dernier vas-et-viens dans ma bouche, je sentis son liquide chaud couler sur ma langue. J'avalais tout, nettoyant complètement son jeune sexe.

Je commençais à avoir mal au dos dans cette position et je me relevais. Je contemplais un instant les 5 garçons, entièrement nus. Leurs sexes de tailles différentes étaient soit entrain de reprendre du volume soit tendus à l'extrême. J'étais surexcitée de voir ces 5 jeunes étalons autour de moi.
Je m'allongeais sur le canapé et tendis la main à l'un d'eux. Il me pénétra, mais tellement excité, il jouit presque instantanément en moi. Son sexe crachant une quantité incroyable de sperme.
Mathieu qui avait repris du poil de la bête me donna son sexe à sucer tandis que je sentais les mains des autres sur mon corps. Le dernier me pénétra à son tour et me donna un nouvel orgasme avant de décharger à son tour.
J'étais pleine de leur sperme. Les garçons continuaient de se caresser en me tripotant et en attendant leur tour.
Ils me firent mettre à quatre pattes sur le tapis et Mathieu me prit en levrette, s'agrippant à mes hanches.

Pendant plus de deux heures, ils me baisèrent à tour de rôle, jouissant en moi, sur moi ou dans ma bouche. Mon corps ne m'appartenait plus et j'eus plusieurs orgasmes sous leurs coups de reins.

A partir de ce jour, j'eus régulièrement la visite de ces jeunes hommes. Parfois seul ou à plusieurs, il furent pendant plusieurs mois une véritable cure de jouvence pour moi !
67 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : Les amis de mon fils

Le 2017-12-16 20:16:58 par Paul20
J adore tes histoires
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



Histoire précédente <<<
>>> Histoire suivante