ACCUEIL > Lesbiennes > Récit : Louise ou la vraie vie 2

Louise ou la vraie vie 2

+23

Lue : 2807 fois - Commentaire(s) : 0 - Histoire de mielpops postée le 24/04/2013
“ M'man? M'man? Tu es là? -Dans le salon les enfants!
-Didier nous a dit! Alors, ça va pas mieux?
- Non, au contraire, je crois que ça empire!
- T'as vu Ingrid?
- Oui, tôt ce matin avant qu'elle embauche et elle repasse bientôt pour prendre de mes nouvelles.
- Virginie nous a dit que papa avait téléphoné. Elle a préféré te laisser tranquille. La pauvre a chargé quand elle lui a fait comprendre que t'avais pas envie de lui parler.
- J'ai dit à Virginie de lui crier d'aller se faire foutre et je doute qu'elle ait dévié de mes paroles d'un iota.
- Exactement.
- Mais comment se fait-il que vous soyez passés au bureau? J'avais dit à Didier de vous ramener directement.
- On n’est pas passés m'man, j'ai eu le compte rendu de Virginie quand elle nous a appelés pour nous prévenir que tu passerais pas au bahut. Papa a téléphoné dix minutes à peine après que tu aies raccroché. Elle a préféré te laisser tranquille avec ça et a jugé convenable que tu sois au courant seulement ce soir.
-Qu'est-ce-qu'il voulait cette fois-ci?
- Toujours la même chose! Il réclame le cabinet.
- Jamais! Il n'aura pas un sou de plus ce fumier! Il oublie que ce sont mes parents, mon propre héritage et que je suis majoritaire! J'ai 51 % de l'affaire, il n'a rien à dire, si ce n'est que je peux lui racheter ses parts et jamais je ne lui cèderai les miennes. Je suis certaine que c'est encore ce salaud de Thierry qui tire les ficelles. Je n'aurais jamais dû les accepter comme associés. Ah, si j'avais su, si j'avais pu savoir..
- On sait maman, t'inquiète. Qu'il s'avise pas à venir, on est prêts à l'accueillir, Noémie et moi!
- Y'a des chances qu'il se pointe! Il n'a pas pu me joindre au cabinet, j'ai refusé son appel tout à l'heure, il va arriver furax et nous pourrir la vie.
- Qu'il arrive M'man, je te jure, il ne viendra pas pour rien, je m'en charge!..Allez, repose toi, tu as une sale mine.
- Merci les enfants. J'attends Ingrid et ensuite, je tenterai de grignoter un petit bout à dîner.
- Ok, bon, j'ai encore un peu de temps devant moi, je vais boursicoter.
- Des progrès?
- Yep, je serai bientôt un grand trader..J'ai gagné 300 euros hier en vendant sur le marché des dénoyauteurs de cerises..
- Idiot!.... Ah ça fait du bien de rire un peu.
- Sérieux, oui, j'avance M'man
- Super ! Et où est Noémie?
- Jérémy vient de l'appeler alors qu'elle franchissait la porte d'entrée. Elle est partie direct dans sa chambre.
- Ca a l'air d'être du sérieux entre ces deux-là hein?
- Oui, ce mec est adorable. Je trouve qu'ils vont très bien ensemble.. Allez, je te laisse tranquille. A toute à l'heure M'man
- A plus mon chéri ”



“Non ma belle, pas question! - Mais je te jure, je me sens mieux!
- C'est ça! 39,5! Tu me prends pour une bille?
- Je vais mieux, je t'assure.
- Mais oui ! Regarde, tu tiens à peine debout! Allez, hop, au dodo ma vieille ou je t'assomme !
- T'es pas drôle Ingrid!
- Ecoute, je doute que la grippe soit passée depuis ce matin. Louise, nom de Dieu, sois raisonnable. Tu peux pas aller bosser dans cet état. Combien de fois vais-je devoir te dire que tu n'es pas en état? Virginie et tes associés connaissent leur boulot..
- Ah oui, parlons-en des associés!
- Si tu parles de Thierry et de mon cher et tendre mari...
- Stop, s'il te plait. Mi-temps! Je parlais de Jeanne et Françoise. Elles peuvent très bien faire tourner le cabinet sans toi. Les deux autres ne sont plus dans le coup!
- Mais ils ont encore leurs parts. Je refuse de céder, eux de vendre la leur. On y arrivera jamais!
- Oui bein ça ne changera pas en une semaine. Soigne toi, reprends des forces et tu seras d'attaque! Et rien ne t'empêche de donner tes directives par téléphone. Nom de Dieu, Louise, délègue tes pouvoirs pour une fois!”



Dans le hall d'entrée, un vacarme épouvantable se fait entendre. La porte d'entrée s'est ouverte avec énorme fracas.
“ Monsieur, vous n'êtes pas le bienvenu ici!
- Ta gueule sale pédale, me fais pas chier! Où est-elle?…
- J'ai dit, où elle est?
- Madame est souffrante, s'il vous plaît, laissez la tranquille, elle n'est pas en état de vous recevoir!
- Rien à foutre. Si elle avait répondu ce matin, j'en serais pas là!”
- Xavier s'interpose et fait écran de son corps, barrant l'accès au premier étage. Les bras en croix et le visage sévère, il défit du regard son ancien patron. Jean-François, hors de lui, l'écume à la commissure des lèvres, il dégage de sa personne de forts relents d'alcool.
“ Je t'ai dit de dégager, t'es sourd ou quoi?” Xavier ne bouge pas d'un iota, son regard toujours plongé dans les yeux emplis de haine de Jean-François.
- Non Monsieur Lemoux, je ne bougerai pas.
- Tu l'auras voulu pedzouille!”
33 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : Louise ou la vraie vie 2

Aucun commentaire
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



Histoire précédente <<<
>>> Histoire suivante