ACCUEIL > Lesbiennes > Récit : Ma première fois

Ma première fois

+708

Lue : 28365 fois - Commentaire(s) : 7 - Histoire postée le 01/05/2016

Découvrez les filles coquines près de chez vous :

Bonjour.

Je m’appelle Gaëlle. Aujourd’hui j’ai 25 ans, je mesure 1,72 m, plutôt jolie même si je ne fais pas partie des filles à forte poitrine, et blonde (vraie blonde même pour la foufounette !). Avec le temps j’ose un peu plus parler et j’aimerais aujourd’hui remercier toutes celles qui partagent sur ce site en vous racontant ma première fois : la première fois où j’ai joui, la première fois où on m’a fait jouir.

C’était l’été de mes 16 ans, je venais de quitter le collège et je devais rentrer au lycée en septembre. Cette année-là, mes parents m’avaient prévenue que nous n’aurions pas de vacances ; ils n’avaient pas les moyens car ils venaient d’acheter la maison. Nous habitons dans l’arrière-pays cannois. J’étais seule, mon petit frère de 13 ans était parti chez un oncle dans les Alpes avec un cousin du même âge et mes amies du collège étaient parties en vacances. Désœuvrée, j’étais toujours volontaire pour aller faire une course au village : pharmacie, boulangerie, journaux… C’est en allant chercher le pain un matin que j’ai rencontré une fille de ma classe, Estelle, avec qui je n’avais jamais eu de relation amicale ou inamicale. Nous avons engagé la conversation :
« - Toi aussi tu n’es pas partie ? lui ai-je demandé.
- Non, mes parents ne prennent jamais de vacances, ils passent leur temps à travailler. Avant j’allais en colo mais là je n’ai pas eu envie.
- Alors, que fais-tu ?
- Rien, je lis, un peu de piscine et je traine… Et toi ?
- Moi je ne peux pas partir, mes parents viennent d’acheter une maison et c’est dur pour eux… Quant à la piscine, se taper 10 km en bus pour aller se baigner en étant tassés comme des sardines, très peu pour moi !
- Je comprends, mais quand je parlais de piscine, c’est chez moi… Tu ne voudrais pas venir te baigner avec moi ? »

C’est ainsi que, l’après-midi même, j’allais chez elle. J’avais mis mon maillot une pièce (j’étais très pudique) ne voulant pas me changer chez elle ; on ne se connaissait pas assez. L’après-midi fut joyeuse : rires, chahuts dans la piscine, moqueries sur les garçons de la classe et sur les pétasses…

Nous avons recommencé le surlendemain. On s’amusait comme deux petites folles ; au moment de partir, Estelle m’a demandé si je ne voulais pas passer deux ou trois jours chez elle pour que nous ayons plus de temps pour nous amuser, ses parents étaient d’accord. Les miens acceptèrent vite et, le lendemain matin, Estelle vint chez moi pour m’aider à boucler mon sac. Elle m’a alors conseillé de prendre un second maillot de bain pour que nous puissions nous baigner plusieurs fois. Un peu gênée, j’ai pris mon second maillot, un bikini que je trouvais trop petit ; Estelle m’a dit que ce n’était pas grave, personne ne nous verrait. Arrivées chez elles, elle m’a dit de déposer mes affaires dans sa chambre car ce serait plus sympa de dormir ensemble pour continuer à rire le soir. La chaleur aidant, nous avons rapidement retrouvé la piscine et nos jeux de poursuite ; Estelle s’est alors amusée à me prendre à bras le corps ce qui m’a vite fait frissonner à chacun de ces contacts rapprochés. L’après-midi a vite passé ainsi que le repas du soir avec ses parents. Arrivées dans la chambre, nous avons commencé par un jeu de société puis Estelle m’a dit qu’elle voulait faire sa toilette ; j’ai dit que moi aussi après une journée dans la piscine… Elle m’a alors dit que nous n’avions qu’à prendre la douche ensemble. Comme je ne répondais pas, un peu tétanisée car je n’avais jamais pris une douche avec une copine, elle m’a pris par la main et m’a emmenée dans la salle de bain. Elle s’est aussitôt déshabillée ; j’étais gênée, sans doute un peu rouge ; elle m’a juste demandé si je comptais me doucher habillée ; j’ai balbutié non mais suis restée totalement immobile. Avant que j’ai réagi, elle s’est approchée, a dégrafé mon short et l’a fait tomber ; puis elle m’a retiré mon tee-shirt avant de faire tomber les bretelles de mon maillot de bain et de le glisser sur mes jambes en se baissant ; je me souviens de son souffle sur les poils de mon pubis. Ainsi nue elle m’a regardé et m’a dit à l’oreille « t’es plutôt mignonne » puis elle a éclaté de rire et m’a entrainée vers la douche qu’elle a tout de suite fait couler assez chaude comme j’aime pour me détendre et m’a dit qu’elle allait me laver et que j’en ferai autant pour elle après.

Elle a empli ses mains de son gel douche, s’est mise derrière moi et a commencé à me frotter le dos tout doucement en n’oubliant pas mes aisselles et la naissance de mes seins ; j’en tremblais de plaisir et j’ai même sursauté quand ses mains sont arrivées sur mes fesses. Elle m’a alors ceinturée d’une main en me disant d’arrêter de bouger si je voulais être propre et a continué de l’autre main à me caresser les fesses, s’enfonçant légèrement à chaque passage dans ma raie. Plus elle continuait tout en me ceinturant, plus je me sentais rougir mais je ne bougeais plus, ressentant des vagues de contractions dans le ventre. Tout d’un coup, elle m’a enfoncé deux doigts dans l’anus en resserrant sa prise avant et elle m’a dit qu’il fallait nettoyer partout. Je sentais mon sexe s’enflammer et je n’osais plus bouger… ses mains sont descendues le long de mes jambes que j’avais naturellement écartées pour ne pas tomber ; toujours accroupie, elle est passé devant moi et a remonté mes jambes, s’est presque attardée sur mes genoux puis, très lentement, m’a frotté les cuisses remontant petit à petit jusqu’à mon sexe qu’elle a contourné sans le toucher préférant s’occuper de mon ventre puis de mes seins qu’elle a malaxés jusqu’à ce qu’ils durcissent. Je croyais que j’allais défaillir, je me suis accrochée à ses épaules et elle m’a alors souri en me demandant si j’aimais sa toilette ; j’ai vaguement râlé un oui… elle a alors passé une main dans mon dos et a descendu l’autre vers mon pubis qu’elle m’a langoureusement massé puis a commencé à titiller mon sexe qui s’ouvrait seul tellement il était inondé. J’ai senti un doigt me pénétrer le vagin pendant qu’un autre me titiller le clito et là un orgasme m’a submergé sans que je comprenne vraiment : c’était ma première fois…

La fin de cette douche et les deux nuits qui suivirent finirent de m’initier et m’aidèrent à me désinhiber, mais ce sera une autre histoire.

Gaëlle.
708 vote(s)


Histoire de Thgirl

Vous avez aimé ce récit érotique ? Tweeter

Nous luttons contre le plagiat afin de protéger les oeuvres littéraires de nos auteurs.

Cette histoire est destinée à être consultée en ligne et ne peut pas être copiée ou imprimée.

© Copyright : Nos histoires sont protégées par la loi. Un grand nombre d'écrivains nous ont donné l'exclusivité totale.


Commentaires du récit : Ma première fois

Le 05/04/2023 - 16:13 par charly78
Joli récit…
Le 28/12/2022 - 14:21 par lasemelle
Toujours aussi craquante.
Le 21/04/2022 - 17:21 par nat50
Belle histoire racontée de manière sensuelle. On attend la suite
Le 19/11/2021 - 18:17 par vivi
Bonsoir. Jolie histoire. J'ai longtemps fait partie d'une équipe féminine mais je n'ai jamais eu la chance de pouvoir connaitre ce genre de situation... dommage. En tout cas c'est joliment écrit et pas dans des détails trop crus... même si j'aime aussi.
Le 06/04/2021 - 20:56 par Diguene
nous avons toutes, plus ou moins, connue ce genre de situation avec une copine en été. Que de souvenirs et d'envie...
Le 24/07/2018 - 11:44 par vvsm8714
Bonjour... J'ai aimé faire cette lecture, nul besoin que l'histoire soit forcément hard... Il y a de la simplicité dans l'écriture, pas de lourdeurs. C'est un moment fort à vivre, une fois qu'on franchit la barrière de la pudeur. Humbles salutations.
Le 14/12/2016 - 15:58 par lasemelle
Dec. 14, 2016. Très joli récit qui doit rappeler beaucoup de souvenirs.

Pour poster un commentaire ou faire un signalement, merci de vous inscrire ! Inscription rapide


Histoire précèdente <<<
>>> Histoire suivante



Retour en haut de la page

Libertinage et masturbation de jolies libertines en webcams totalement gratuites :