ACCUEIL > Candaulisme > Récit : Premier pas dans l'échangisme 2

Premier pas dans l'échangisme 2

+11

Lue : 3905 fois - Commentaire(s) : 0 - Histoire de Noux74 postée le 21/09/2014
Suite à notre toute première rencontre échangiste (Texte: Premier pas dans l'échangisme), j'étais obsédé à l'idée d'avoir partagé ma petite amie avec un autre homme. Non pas que cela m'avait déplu, bien au contraire. J'avais adoré voir Cécile 21 ans avoir un orgasme avec un homme de 45 qui adorait les mots crus et qui avait déjà beaucoup d'expérience échangiste avec sa femme. Son truc à lui, c'était les mots crus et le candaulisme, c'est à dire voir sa femme avec un autre homme. Pourtant, il ne s'était pas tellement intéressé à la sienne pendant que je m'en occupais et qu'il s'occupait de Cécile ce soir-là. J'ai même délaissé sa femme lorsque j'ai rapidement pris goût à le voir avec ma petite amie. Bref, il me transmit le goût du candaulisme, même si je devais déjà l'avoir un peu en moi. Je me souviens comme d'un instant précis lorsqu'il demanda à Cécile si elle aimait deux queues en même temps alors qu'il la prenait en levrette et moi devant elle, avec ma queue dans sa bouche. Elle s'arrêta de me sucer et eu un cri de plaisir en lui répondant par l'affirmative.

Dès lors, je ne cessais de me dire que j'aurai adoré recommencer ce scénario et que Cécile le désirait tout autant que moi certainement. Elle ne me le confirma pourtant pas, mais en insistant un peu, je compris qu'il devait s'agir de gène plutôt qu'un non ferme et décidé. Puisque lors du 1er soir, la femme de notre hôte n'avait pas semblé apprécier l'intérêt unique de Philippe et moi-même envers Cécile, je pensais qu'il n'était pas nécessaire de rappeler le couple. En revanche, les goûts et l'expérience de monsieur ainsi que l'agréable soirée qu'il avait passé sur Cécile me fit penser qu'il oserai venir nous rendre visite un soir seul. Et j’osai l'inviter, seul. Cécile était prévenue et semblait manifester un peu d'impatience ou de nervosité. Il arriva dès 17h00, certainement pour pouvoir rentrer chez lui un peu plus tard sans éveiller les soupçons. Après s'être dit poliment bonjour, je pris la décision d'emmener directement tout le monde dans la chambre. Je savais que notre petite histoire n'allait pas trainer étant donné que nous avions déjà fait connaissance la semaine passée. Cécile était désormais assise sur le lit. Philippe devant elle prêt à la dévorer. Je ne doutais pas à cet instant que tout allait se passer beaucoup plus vite que la 1ère fois. Alors que Cécile avait reconnu avoir aimé notre 1ère soirée échangiste et surtout le traitement que lui avait réservé Philippe, elle confirma de nouveau mais adoptait un comportement bien plus aguicheur face à lui.

Il lui demanda si elle avait aimé sa queue la dernière fois, ce qu'elle affirma tout en ajoutant un regard coquin et un ton assuré dans sa réponse; "c'est clair!". Elle n'avait pas besoin de le chauffer à blanc, il n'allait pas la ménager quoi qu'il arrive et pourtant elle s'était transformée en véritable allumeuse en moins d'une seconde, sous mes yeux. Il commença à sortir son sexe et je m’interposai avant que ça n'aille trop vite. Je voulais garder le contrôle de la situation et de Cécile. Je demandai à Cécile de s'allonger sur le dos, ce qu'elle fit et je m’occupai moi-même de la mettre entièrement nue, sous les yeux de cet homme. La voilà complètement offerte à nos yeux. Philippe et moi la regardions de haut en bas, admirions ses seins et son sexe avec certainement dans les yeux un appétit féroce qui devait se dessiner. Afin d'exciter notre invité encore un peu plus, j'écartais d'avantage les jambes de ma petite amie et lui caressa les lèvres et le clitoris. Je lui léchai le sexe et Philippe se joigna à moi. Cécile gémissait alors quand lui et moi nous amusions à tour de rôle avec elle. S'en est suivi un jeu pervers durant lequel lui comme moi passions notre temps à l'embrasser puis à la lécher comme des obsédés, ses seins, son cou, ses jambes...

Nous commencions à la masturber doucement avec nos doigts tout en lui suçant le clitoris lorsqu'elle réclama déjà une queue. Philippe se leva directement et lui présenta son sexe devant la bouche. Cécile le masturba un peu, le lécha du bout de la langue puis le suça longuement lorsque les 1ers mots crus furent lâchés. La mâchoire serrée, Philippe lui lança; "Tu aimes ça salope, hein? C'est ma queue que tu voulais pas vrai? Tu l'aime ma queue!" Cécile ne répondait pas, trop occupée à le sucer, mais je savais aussi qu'elle se concentrait sur l'excitation qui montait en elle. Sans insister la dessus, ni me l'avouer avec évidence, j'ai su dès notre 1ere rencontre avec Philippe combien ses mots crus l'avaient excité et même malgré elle. Je la sentais mouiller d'avantage presque instantanément. Je sentais qu'il ne fallait pas traîner, surtout si on voulait en profiter un peu. Je lui ordonnai de se mettre à quatre pattes. Je me plaçais à côté de Philippe avant de prendre à mon tour la parole en feignant la surprise: "Alors comme ça tu aimes sucer? Et bien suce!" Je lui offris ma queue à mon tour. Elle me suça et rapidement, je la sollicitais pour qu'elle suce notre invité: "Tu adore avoir 2 bites pour toi pas vrai? Et en plus, c'est celle-là que tu voulais, hein?" Nous tombions alors ma petite amie et moi dans un jeu dangereux entre phantasmes et réalité. Elle y jouait à merveille! Trop bien même. "Elle t'a fait jouir sa bite la dernière fois pas vrai? Il t'a bien baisée!" Elle ne s'arrêta de le sucer que pour me répondre: "J'ai trop envi qu'il me baise encore. Maintenant!!!" Elle le suça encore un peu alors que Philippe se mît à lui tenir la tête en prononçant quelques mots crus de plus; "Je vais te faire jouir comme une chienne. Mets-toi sur le dos!" Elle s'exécuta rapidement. Une fois sur le dos, elle observa Philippe et son sexe affichant une énorme érection puis elle tourna la tête sur le côté avant de fermer les yeux. Ses genoux presque aux épaules et les cuisses grandes ouvertes elle attendit patiemment qu'il s'occupe d'elle. Philippe s'amusa brièvement en glissant sa queue de toute sa longueur sur le clitoris de Cécile. Il lui tapota le sexe avec le sien mais ne tarda pas à la pénétrer lentement tout en profitant un maximum du spectacle qu'elle offrait. Il admirait le sexe de Cécile se laisser pénétrer par sa queue, habillée d'une érection aussi dure qu'exceptionnelle. Il releva la tête pour observer la belle gémir et plisser les yeux de plaisir. Il se régalait du spectacle et commença des allers-retours longs et efficaces ce qui nous valus à lui comme à moi de voir Cécile prendre son pied encore et encore et de plus en plus fort.

Nous étions deux à bander comme des taureaux à la voir se faire baiser ainsi et quelques mots crus de plus ne furent pas pour lui et pour nous déplaire; "Alors, c'est bon? T'aime ça chérie?" Lui demandai-je avant qu'elle n'ouvre les yeux enfin et nous regarder. Elle me répondit puis fixa son regard dans celui de Philippe. Elle releva la tête un peu plus pour tenter d'observer ce sexe qui l'a secouait au plus profond d'elle mais retourna se perdre rapidement dans le regard et les mots de Philippe: "T'es bonne, tu vas me faire jouir salope" lui dit Philippe avant qu'il ne m'interpelle: "Regardes comme elle aime ma bite, elle va jouir, regarde, regarde !!" En effet, elle reposa sa tête sur le lit et commença à jouir fortement en exprimant son contentement par des "Oui, oh oui, oui, oui, oui,..." qu'elle finit par crier doucement. Je profitai de ce moment pour me faire sucer ce qui mît un terme à ses petits cris, temporairement au moins. Philippe calma le jeu un peu, pour souffler peut-être et pour ne pas partir trop tôt certainement. Je profitai de ce moment pour prendre sa place. Je pris Cécile dans la même position et repris le même rythme que mon prédécesseur ce qui ne déplut pas à ma petite copine. Je me régalais à mon tour de voir ma queue la baiser ardemment et Cécile de jouir pleinement à nouveau. Le spectacle était si fort depuis quelques minutes que je ne me sentais pas de tenir trop longtemps. Je m'interrompis le temps de placer ma belle à quatre pattes en prenant soin de la mettre face au miroir du placard.

Ainsi, je commençai par la prendre en levrette tout en observant les expressions de son visage. J'ai très vite adoré la prendre ainsi. J'avais vraiment l'impression qu'on se comportait tous les trois comme des animaux, ce que je ne tardai pas à formuler par des mots: "Regardes Philippe cette chienne!" Tout en la bousculant par derrière. C'était un vrai régal de la voir plisser les yeux dans ce miroir à chaque coup de rein, à chaque insulte. Malgré tout, j’encourageai Philippe à interrompre ce spectacle en l'invitant à ce faire sucer. Il se mît devant elle sans hésitation et voilà ma belle en train de sucer notre inviter aux rythmes des coups de reins que je lui donnais. Ça ne dura pas. Cécile d'un ton décidé me demanda de stopper une seconde.

Elle reprit son souffle uniquement le temps de nous dire qu'elle était à deux doigts de jouir comme une dingue. Elle regarda Philippe droit dans les yeux et lui expliqua qu'elle voulait que ce soit lui qui la fasse jouir et qu'ils jouissent en même temps. Une grande pointe de jalousie me piqua et une énorme excitation s'en accompagna. Elle prit son sexe et partait pour le sucer en lui disant; "Dis-moi quand tu es assez chaud" Elle se mit alors sur le côté, accoudé sur son côté gauche et de la main droite le suça en le masturbant, les cuisses ouvertes prêtés à le recevoir. Rapidement, Philippe la stoppa. Elle se mît sur le dos et écarta ses petites lèvres elle-même. Philippe la pénétra comme en début de soirée en missionnaire mais dans le but cette fois ci d'aller jusqu'au bout. Cécile se connaissait bien et monta rapidement dans l'orgasme. Elle reprit ses cris de plaisir: "Oh oui, oui, oui" petit à petit puis de plus en plus fort. Philippe se retint de jouir et se concentra sur ma petite amie qui criait désormais sans retenue. Il l'encouragea même en lui exprimant ce qu'elle voulait certainement entendre: "Tu l'aime ma queue pas vrai? C'est elle que tu voulais, hein? Alors prends ça salope!" Cécile s'offrit complètement à cet homme, à ses mots, sans répondre autrement que par son orgasme grandissant. "Tu voulais que je te baise comme une chienne, alors vas-y jouis maintenant." Et je vis Cécile s'agripper aux avant-bras de Philippe et le regarder tout en contractant son corps tout entier. Je vis même le sexe de Philippe se contracter par saccades entre les lèvres très humides de Cécile. Philippe s'était régalé et Cécile avait jouit comme jamais je ne l'avais vu après avoir été disponible, offerte, demandeuse comme jamais auparavant. Elle m'appela près d'elle et me demanda de jouir en elle. Je la pris par les chevilles, m'enfonça en elle et après quelques aller-retour lents puis rapide, je jouis de tout mon corps, laissant couler mon sperme en elle. Elle semblait comblée, sur un nuage et moi aussi.
11 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : Premier pas dans l'échangisme 2

Aucun commentaire
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



Histoire précédente <<<
>>> Histoire suivante