ACCUEIL > Voyeurisme > Récit : Première expérience avec des voyeurs

Première expérience avec des voyeurs

+31

Lue : 14577 fois - Commentaire(s) : 0 - Histoire de robiteson postée le 10/05/2012
Comme beaucoup d'hommes mariés, j'ai toujours rêvé de baiser ma femme devant un inconnu. Mais malheureusement comme beaucoup d'hommes, je n'ai jamais osé lui en parler, de peur de me faire passer pour un gros obsédé.

N'en pouvant plus de supporter cette éternelle frustration, j’ai récemment décidé de passer à l'action. Ainsi, il y a un mois, j'ai eu une l’idée quelque peu machiavélique d’emmener ma femme, à son insu, dans un lieu coquin.

Alors que nous rentrions de promenade en voiture, je lui ai proposée de nous arrêter quelques minutes dans un parking en forêt pour nous embrasser, histoire de prolonger cette délicieuse journée passée sans nos enfants.
En réalité, le coin de forêt que j'avais choisi était un endroit fréquenté par les voyeurs, mais bien entendu ma femme n’en savait rien !!!
La nuit commençait tranquillement à tomber.
Je l'ai embrassée tendrement, me risquant à quelques caresses sous son tee-shirt, et de fil en aiguille j’ai réussi à la déshabiller entièrement, malgré ses réticences.
- N'ai pas peur ! A cette heure-ci, il n'y a pas grand monde qui se promène dans les bois.

Au bout d'un quart d'heure, nous nous retrouvâmes en 69 sur la banquette arrière.
Discrètement, j’entrouvris la fenêtre près de ma tête, afin de garantir un spectacle sonore aux éventuels voyeurs qui, je l’espérais, n'allaient pas trop tarder à venir.

Au moment où ma femme commençait à être bien détendue, deux phares blancs s’approchaient lentement sur le chemin boueux. Aussitôt, elle cessa de me sucer et se redressa brusquement pour récupérer ses vêtements.
- Non, ne bouge pas ! Ce sont sûrement deux amoureux. Si on reste allongé, ils ne nous verront pas.

Après quelques tapes sur les fesses et de douces caresses sur ses seins, je fus soulagé lorsqu'elle reprit sa position et me caressa le pénis.
La voiture se gara à une dizaine de mètres, puis ses feux s'éteignirent. Un calme soudain envahissait la forêt. Nos ébats purent reprendre comme si de rien n'était. Ouf, le plus dur était passé !
La situation me faisait bander à l'extrême. Et je dois dire que la chatte qui était posée sur ma bouche était bien trempée !

Cinq minutes plus tard, je pouvais apercevoir une ombre qui se dirigeait discrètement de mon côté. Lorsque l'inconnu, la soixantaine et bedonnant, découvrit le spectacle, il sortit promptement son sexe et commença à se masturber. Il était aux premières loges pour admirer le cul de ma femme. Certes elle a cinquante ans, mais sa peau n’est guère fripée pour son âge et son beau cul en fait encore certainement rêver plus d’un. Je bandais dur en imaginant que le mec qui se branlait derrière la vitre n’avait qu’une idée en tête : baiser le cul de ma femme…. J'en profitais de plus belle pour lui caresser ses fesses, lécher sa chatte et doigter son anus.

Quant à elle, à quatre pattes sur moi, elle gesticulait de plus en plus.
Mais au bout d'un moment, je me suis quand même dit qu'il valait mieux la prévenir afin d'éviter un effet de surprise qui aurait risqué de tout compromettre.
- Chérie, je crois qu'il y a quelqu'un qui nous regarde.
- Hein ???
- Non, n'aie pas peur, il n'a pas l'air méchant. Ça doit être un simple voyeur.
- Non mais ça ne va pas ? Je ne veux pas qu’il nous regarde.
- Mumm, tu m’excites, laisse-moi te bouffer, tu es trop bonne !
- Qu’est-ce qui t’arrive ?, dit-elle d’un ton plus ambigu.
- J’ai envie qu’il voit ton cul ! Fis-je avec une bonne tape sur les fesses

A ma grande surprise, la situation semblait l'excitait aussi car elle se remit à se déhancher.
- Cambre toi bien, montre lui ta chatte !

J'écartai alors ses lèvres afin de dégager un trou qui était particulièrement ouvert ce soir-là. Devant une telle invitation, le type ne put s'empêcher de passer sa main libre à travers l'ouverture de la fenêtre, et comme je n'opposai aucune résistance, il lui caressa les fesses, puis après quelques manœuvres d'approche, il plongea frénétiquement un doigt dans sa fente. Se doutait elle que ce ne fut pas ma main ? J'avoue que je n'en savais rien, mais si j'en juge à la façon dont elle se trémoussait, cette option semblait la tenter diablement. Comme quoi on en apprend tous les jours ! Tout se déroulait évidemment à quelques millimètres de mon nez.

Soudain, le voyeur retira sa main et se plaqua contre la portière. Je vis alors sa verge bien tendue au-dessus de ma tête. Cette fois, je ne pouvais pas aller plus loin. Je veux bien qu'on tripote ma femme, mais pas qu'on la saute ! Je suis venu uniquement pour l’exhibition.
J'ai donc remonté un peu ma vitre afin qu'il comprenne.

Une seconde voiture est alors apparue de manière aussi insolite que la première. Un homme barbu, grisonnant, en est sorti et s’est dirigé directement vers nous, voyant bien qu’il se passait quelque chose d’intéressant. Il engagea la conversation avec le premier homme. J’entendis vaguement des mots comme : « un couple », « salope ». Puis il s’approcha vers ma femme, la queue dégainée. L’autre homme revint de mon côté.
- Ce serait peut-être mieux qu’on parte d’ici ? S’inquiéta-elle.
- Non, je suis trop excité. Ouvre ta fenêtre, il veut juste te voir en train de me sucer.

Pas de réponse.
Puis soudain, elle abaissa la vitre… entièrement !!!
Décidément c'était mon jour de chance.
Le deuxième inconnu caressa ses cheveux pendant qu’elle me suçait. Puis il exhiba sa grosse queue tout près de son visage.
- Elle t'excite sa queue !

Un soudain silence fit place à notre agitation. Pas de réponse.
- Tu peux le sucer si tu veux !

Le silence fut de plus en plus pesant. " Mince, j'ai fait une gaffe, quel con ! "

Ma femme se redressa, comme si elle voulait stopper net l'aventure.
Du coup, je me suis relevé pour m'excuser, pensant que tout était perdu, et quelle ne fut pas ma surprise lorsque je vis sa tête onduler délicieusement au niveau de la braguette du type.
Incroyable, ma femme était en train de tailler une pipe à un inconnu, devant mes yeux, et en plus sans préservatif....
Fou d'excitation, j'empoignai brutalement ses seins, les malaxant sans ménagement. Elle gémissait quand tout à coup, un râle masculin précédé d'un "salope" se fit entendre de l'autre côté de la portière. Nul doute sur ce qui venait de se passer.
Elle essuya ses lèvres d’un geste bref, et l'inconnu se retira en nous remerciant très courtoisement.

Le premier voyeur en profita pour revenir à la charge. Cette fois, Je lui ouvris ma portière. Il entra et se jeta comme un fauve sur ma femme. Elle était tellement chaude qu’elle se mit sans réfléchir en levrette, le visage posé sur la banquette et le cul bien cambré en hauteur. L’homme l’empoignât alors fébrilement par les hanches, mais au moment où il s’avança, j’ai subitement crié : « non ! Avec un préservatif ». Il s’interrompît sans insister et en sorti un de sa poche. Ma femme ne disait rien, elle attendait visiblement qu’une seule chose. L’opération d’emballage terminée, Il se mit de nouveau à l'action, et au moment où il la pénétra, elle poussa un tel cri de jouissance que j’ai failli attraper peur.

Je me suis installé sur le siège avant pour me masturber. Mais j’ai quasiment éjaculé sur le champ. Alors je suis sorti de la voiture pour aller pisser un coup.
Je ne m’étais même pas aperçu qu’une troisième voiture venait de se garer. Son propriétaire, attiré par le bruit, s’est rendu directement sur les lieux. Il déboutonna son pantalon et se délectait derrière la fenêtre en se caressant la verge. Il devait penser avoir à faire à un couple.
Moi, je restais dehors, à écouter les gémissements de ma femme qui n’en finissaient plus. Jamais, je n’avais réussi à lui donner autant de plaisir !

Lorsque le spectacle prit fin, il regagna sa voiture en me disant : « J’aurais bien aimé être à la place de son mec. Elle a un cul d’enfer ! »
Cinq minutes plus tard, l’étalon sortit de ma voiture en remontant son pantalon, et partit tranquillement. J’ai évité de croiser son regard car j’avais un peu honte.
Puis tout est redevenu très calme.
33 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : Première expérience avec des voyeurs

Aucun commentaire
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



Histoire précédente <<<
>>> Histoire suivante