ACCUEIL > Lieux publics > Récit : Retour chez des amis 2

Retour chez des amis 2

+7

Lue : 2134 fois - Commentaire(s) : 0 - Histoire de Kirstenzo postée le 09/06/2014
Toujours caché dans les buissons je ne sais pas si je dois hurler ou assister au spectacle, somme toute pas entièrement désagréable, de ma femme suçant la bite à deux de nos connaissances… Les deux jumeaux, Jean et Axel, ont l’air d’apprécier en tout cas…
Se faire sucer au milieu d’un parking de boite de nuit n’est pas vraiment discret, et le trio attirant des voyeurs, je me retrouve accompagné d’un type dans les buissons. Il mate aussi et me dit :
- Ils sont vraiment trop forts les deux-là
- Comment ça ?
- Tous les samedis ils se tapent une gonzesse différente à deux sur le parking, ils sont géniaux ! Et toi en plus tu filmes ! Tu pourras m’envoyer ça ?
Ne sachant pas quoi lui répondre je lui fais un signe de tête et me remets à mater ma femme se faire tringler par deux hommes. Elle suce comme une affamée, jamais je ne l’ai vu ainsi ! Elle aimait ça mais là ça semble presque surjoué ! Elle leur lèche les couilles, leur gobe, passe sa langue le long de leurs deux verges qu’elle rapproche pour pouvoir enfourner les deux, même si c’est la colère qui domine je dois avouer que la scène est ultra chaude et excitante.
Elle passe son cul par la fenêtre de la voiture et laisse celui-ci dépasser ainsi que sa chatte dégoulinante vers l’extérieur. Le premier jumeau se place derrière elle et la pénètre directement, elle gémit, il est sur la pointe des pieds et ne peux la prendre que quelques secondes car il se fatigue vite, son frère prend alors le relai. Il la prend comme ça à travers la fenêtre comme si ça n’était qu’une chatte et lui aussi accuse le coup à cause de la hauteur. N’y tenant plus il la pousse, ouvre la portière, la fait sortir de la voiture et la prend contre le véhicule, son frère se place à côté d’elle et se fait branler tandis qu’elle le regarde droit dans les yeux.
Je demande au voyeur à côté de moi :
- Tu la connais cette fille ?
- Non, je connais mieux sa copine, la petite maghrébine qui était à sa place la semaine dernière, elle aussi elle en voulait ! Qui se ressemble s’assemble !

Je me dis que ce genre d’adages c’est vraiment de la connerie et retourne à mon spectacle. Elle s’est désormais penchée et suce l’autre jumeau, puis les deux échangent leurs places. Je ne sais toujours pas comment réagir, faut-il que je sorte et que j’arrête tout au risque de la perdre ou vaut-il mieux lui en parler plus tard ? Une chose est sure c’est que pour le moment je n’arrive pas à bouger…

Ils bougent vers le capot et le jumeau A la prend par derrière pendant qu’elle suce l’autre, assis sur le capot, qui se délecte du spectacle tout autant que deux autres mecs qui se sont approchés et se branlent. Je vois d’ailleurs que l’un des jumeaux leur fait un signe pour qu’ils s’approchent. Ils s’exécutent, toujours en tenant leurs bites fort gonflées, et viennent rejoindre le trio. L’un deux éjaculent sur Emilie qui se rend compte qu’elle est entourée et a un mouvement de recul :

-C’est quoi ça ?
- T’inquiète c’est des potes ! répond le Jumeau A
- Mais je m’en fous que ce soit des potes on avait dit tous les trois !
- On est tous les trois quand même, lui répond le jumeau B.
-Non, c’est bon, on arrête tout, j’y vais.

Elle se retire et va pour prendre sa robe, mais l’un des mecs la retient et lui dit qu’elle ne le sait pas mais qu’elle a envie de sa grosse queue. Les deux jumeaux la saisissent chacun par une cuisse et ouvre sa chatte pour que l’autre, dont la queue est énorme, la baise comme ça. Elle crie mais est étouffée par la main d’un des jumeaux, c’est à ce moment que je choisis de sortir :

- Bon les gars ça suffit on va s’arrêter là, vous la laissez s’en aller.

Ils sont interloqués et la lâche, attrapant sa robe elle se jette dans mes bras.

- Elle est bonne ta femme, une vraie petite salope, les potes vont se régaler de savoir qu’on se l’est tringlée comme ça, alors que tu bougeais pas derrière ton buisson.
- Ou alors la police va se régaler de voir que vous avez essayé de la forcer lui dis-je en montrant le portable.

Ils sont estomaqués et s’empressent de s’excuser, de me dire que je n’entendrai plus parler d’eux et montent, toujours à poil, dans leur voiture, tandis que le troisième se carapate lui aussi. Il ne reste que nous deux sur le bord du parking, elle nue avec sa robe à la main, moi lui essuyant le sperme qui dégouline sur son sein. Je comprends qu’elle m’aime quand même et qu’elle a honte de ce qu’elle a fait. De toute manière je ne la laisserai jamais, elle est tellement belle et chaude, je préfère me servir de ce dernier côté à mon avantage, ma vie sexuelle va s’épanouir ces prochains temps à mon avis…

Je lui dis :

- Et maintenant ?
- Je peux tout t’expliquer…
- Je t’ai observée toute la journée, tu en avais envie c’est évident.
- J’en avais envie mais j’aurais voulu que tu sois l’un deux, je voulais avoir ta bite et une autre pour moi. Et en plus dehors tu sais comme j’aime ça.
- Oui mais tu ne m’as rien dit, je me sens trahi.
- J’avais peur de te perdre, j’avais peur que tu ne m’aimes pas assez pour accepter.
- Chérie, tu m’excites tellement que te faire jouir est mon seul objectif, si tu en veux cinq juste pour toi tu les auras, tant que nous sommes complices.
- Pour le moment je ne veux que toi.
- Tu m’as, tu m’auras toujours.
- Oui mais je te veux toi en moi contre la fenêtre, à l’hôtel, la lumière allumée…
- Je suis garé là-bas…
7 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : Retour chez des amis 2

Aucun commentaire
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



Histoire précédente <<<
>>> Histoire suivante