ACCUEIL > Lesbiennes > Récit : Souvenirs de vacances

Souvenirs de vacances

+56

Lue : 5328 fois - Commentaire(s) : 1 - Histoire postée le 02/07/2013

Découvrez les filles coquines près de chez vous :

Appelez-moi Elise. J'ai 30 ans. Cette histoire, que je n'ai partagée qu'avec mes connaissances les plus intimes, m'est arrivée à mes 24 ans.

Aujourd'hui, j'ai envie d'en parler, de l'écrire pour mieux m'en souvenir, peut-être pour revivre, et sans doute pour me convaincre que c'était une de mes plus belles expériences, si pas la plus belle.

L'anonymat m'aidera sans doute à dépasser ma timidité sur le sujet, et l'idée que mon récit puisse toucher les lecteurs me séduit.



Eté 2007.


Je suis en vacance à Corfou, avec mes parents.
Ma mère est tombée malade il y a 3 ans. Avec mon père, nous avons décidé de passer de bons moments avec elle, pour la soutenir, et pour garder de meilleurs souvenirs que les urgences lorsque le pire arrivera.

Cette année, nous avons décidé de partir en voyage, La santé de ma mère s'étant améliorée, elle peut profiter pleinement de ses vacances, et même se laisser aller à quelques folies avec l'apéro.
Contrairement aux voyages de mon adolescence, j'ai ma propre chambre. Mon père a la bonté ( et les moyens ) de payer la moitié avec moi. Il est vrai qu'avec mon maigre salaire de serveuse à mi-temps dans un bar spécialisé dans les petits concerts de rock et de metal, je n'aurai pas pu me payer ces 3 semaines de vacance. Même avec l'aide financière mensuelle de mes parents. Après tout, j'ai besoin d'une bonne partie de mon argent pour reprendre mes études,

Ainsi donc, j'ai une chambre à moi seule. Oui, seule, je suis célibataire depuis Noël. Un horrible Noël où j'ai découvert que mon copain, avec qui j'étais en couple depuis deux ans, me trompait. Ca arrive à tout le monde c'est sûr, mais c'est plus rare qu'un mec trompe sa copine avec un autre mec de 50 piges. Depuis, j'ai évidemment eu quelques mecs, mais c'était sans lendemain, ou uniquement sexuel. Je dois avouer que je compte sur ces vacances pour séduire quelques jolis mâles, et me faire trousser comme il se doit.

Nous sommes arrivés hier soir. Le voyage s'est bien passé, l'avion était agréable, je n'ai jamais eu peur dedans. Mon père, lui, flippait à chaque petit son, lamentable !

Arrivé à l'hôtel, nous avons dû laisser nos bagages sous surveillance à l'accueil pour aller manger. En effet, il ne restait que 30 minutes avant la fermeture du restaurant de l'hôtel et ils n'avaient pas prévu de «repas tardif pour arrivée tardive ».

J'avais profité déjà de ce repas pour commencer à repérer, et aussi me faire repérer. Oui, j'attire les regards. J'ai la peau claire, de longs cheveux lisses et châtains, les yeux verts clairs en amande, lèvres naturellement roses et généreuses, un petit nez légèrement en trompette ,1m70, dans les 50kg je ne sais plus vraiment, une belle poitrine 90b, un ventre plat et des fesses bien rebondies. Je suis belle, je le sais, je fais tout pour l'être et le rester.

J'ai généralement un style metaleuse sexy, mais assez soft. Aujourd'hui, par exemple, je porte un T-shirt noir à l'effigie de Burzum ( non, je vous rassure, pas de morts vivants ou de croix inversées, Juste le nom en lettre gothique ) qui laisse apparaître mon nombril, un vieux pantalon camouflage transformé en short court, des chaussures de skateboard très légères. Je ne suis pas une fashion victime, mais pas un garçon manqué, J'essaye de laisser une part de féminité dans mes vêtements.

Bref, je n'avais trouvé personne à séduire hier, mais aujourd'hui, je vois ce grand jeune homme, près de la piscine. Il est seul, c'est intéressant. Je le regarde discrètement derrière mes lunettes de soleil, assise confortablement dans mon fauteuil, à siroter ma vodka orange.

Il est vêtu dans le style que j'aime. Long short large cargo kaki, t-shirt noir, aux inscriptions incertaines mais semblant montrer le logo d'un groupe, ou d'un festival.

Il porte une casquette, mais j'ai pu voir son visage. Une barbe de 3 jours, des yeux bleus clairs, la peau légèrement bronzée. Un visage d'ange, avec aussi les traits qui laissent deviner une pratique sportive, et le corps taillé qui va avec, que je désire regarder, là, maintenant. Pourquoi ne retire t il pas ce mystérieux t-shirt ?!

Au bout d'un moment, mon souhait se réalise. Le jeune homme enlève le haut et la casquette, dévoilant le corps bien taillé espéré, un joli tatouage dans le dos, qui représente un grand serpent, des cheveux bouclés. Mhhh,, Il me plait. Et il plonge.

Bien, c'est décidé, je vais me faire remarquer par ce mec. Je me lève, le verre à la main, et je me dirige vers le bord de la piscine. Je dandine bien des fesses, avec ma démarche féline, et arrivé à sa hauteur, je reste plantée là. J'attends qu'il sorte la tête de l'eau, pour qu'il puisse me voir ne pas prêter attention à sa présence. Je suis très joueuse, et même si je désire quelqu'un, ce quelqu'un doit me faire la cour s'il espère me faire l'amour. Disons simplement que je lui signale mon existence pour qu'il puisse décider de m'aborder ! Vous ne comprenez pas ? Ne cherchez pas. Je suis une femme.

Le jeune homme sort la tête de l'eau pile devant moi, et pour mieux l'attirer, je ne le regarde pas, et je fais signe à quelqu'un au loin. Qui ? Je l'ignore. Mais croyez-moi, quand vous êtes belle et que vous faîtes signe au hasard, on vous répond. Dans ma pose la plus sexy possible, je décide de jeter un coup d'oeil vers mon potentiel futur compagnon de chambre, pour le voir me mater la langue pendue.. Mais il n'en est rien. Il a replongé. Mon dieu.. serai-je encore tombée sur un gay ?!

Frustrée, touchée dans ma fierté, je décide de sortir les grands moyens. Je regarde attentivement vers le bar où je localise immédiatement papa et maman qui passent commande. Avec le pas pressé d'une gamine qui prépare sa vengeance, je file vers mon père et lui demande de garder mon téléphone, mes lunettes et mon portefeuille. Sans poser de question, celui-ci obéit et me regarde alors vider d'une traite le cocktail qu'il vient de commander. Peu importe ce que c'était, mais c'était bon et motivant.

Un léger sourire aux lèvres, j'enlève mes chaussures que je tends à mon père. Je repars ensuite vers la piscine, toujours avec mon sourire déterminé. Je localise l'éphèbe et je plonge, habillée, tout près de lui. Je prends soin de le frôler sous l'eau. Je remonte plus loin, snobant toujours ma cible, mais vérifiant d'un léger coup d'oeil sa réaction. Et là, ce que je vois me fait me retourner, rageuse ! Il embrasse une fille ! J'aurai voulu voir ma tête à ce moment-là, mais c'était un sacré mélange de rage, de déception, et ce léger côté «t'as l'air conne maintenant ! ». Evidemment, j'ai éveillé l'intérêt de la moitié de la population mâle de la piscine qui me regarde à s'en user les yeux. Soupirante, je sors de la piscine, et termine en beauté en ondulant de manière sexy, pour me secouer. Après tout, perdre une cible ne doit pas compromettre mes chances avec d'autres cibles potentielles. Oui, parfois, je pense et je parle comme un mec. Ça vous choque ? Je m'en fiche !

Et oui, je laisse tomber. Pour l'instant du moins, J'ai envie de passer des vacances sous la couette, mais pas de briser quelque chose de sérieux. J'attendrai donc de voir ce qu'ils sont l'un pour l'autre avant de reprendre mon petit jeu.

Nous voilà plus tard dans la soirée. Je suis rentrée trempée à la chambre pour me changer et mettre une tenue similaire, changeant juste le logo du t-shirt et la couleur du camouflage du short.
A noter qu'il s'agit plus de petit appartement que de chambre. Quel confort !

Je suis avec mes parents, à boire l'apéro avant d'aller manger. A deux tables à côté, le petit couple de la piscine fait de même. Cette fois, je vois le mâle me regarder discrètement ! Ça, c'est étrange. Pourquoi me regarder maintenant ? Et ta copine, mon grand ? Serait-ce juste une amie de vacance ? Je ne me gêne pas pour le regarder à mon tour, pour au moins lui signifier que j'ai découvert son intérêt et qu'il est vivement partagé ! Et je remarque que sa copine aussi me regarde. A vrai dire, je n'avais pas encore vraiment fait attention à elle, mais elle est très belle. Un visage enfantin, une peau très claire, les yeux bleus comme son copain, de longs cheveux blonds, de jolies lèvres avec le même piercing que moi ! C'est vrai, j'ai oublié de le mentionner. Son regard est difficile à supporter, je n'ose même pas imaginer comment je me serais mise à rougir si j'étais un mec. Je suppose que j'ai une tête bête, du genre «mais pourquoi tu m'regarde toi ?! », et elle me sourit.

Un sourire charmant, si bien qu'elle a là un petit air de Scarlett Johansson, sans pourtant réellement lui ressembler. Juste son sourire qui me rappelle celui de l'actrice.

Je lui rend le sourire, amicalement, après tout, même si je mets en avant mon envie de sexe durant ces vacances, ce n'est pas mon unique but, me faire des amis pour m'amuser simplement et passer de bons moments fait aussi partie de mes projets.

Maintenant, je n'ai plus envie de séduire son copain. Enfin, si, dans mes fantasmes, mais la raison me retiendrai de le faire. Je ne peux pas faire de mal à quelqu'un qui me sourit ainsi.
Amicalement, j'adresse un petit bonjour de la main à la jeune fille, avant de retourner mon attention à la conversation avec mes parents. Nous parlions de mon avenir sentimental et mon père pense que je devrai me mettre en quête du chevalier servant, qu'il puisse l'étudier, lui pourrir la vie pour finalement l'accepter comme membre de la famille digne de mêler sa lignée à la notre.* Soupir.. *

Fatiguée de ce débat sans fin, je lui rappelle amicalement mon âge, le temps qu'il me reste à vivre, ma mauvaise expérience passée et mon envie de m'amuser un peu avant de me relancer dans une relation sérieuse. Et avant qu'il ne puisse dire «mais », je me lève, j'embrasse mes parents, leur souhaite une bonne soirée et leur explique que j'ai décidé de dîner seule. Non pas que mon père me soule, loin de là, mais j'ai envie de profiter de la soirée pour commencer à faire des rencontres.

Avant de dîner, je vais me poser seule au bar. Le regard souvent posé vers le couple. Je leur signale que je suis ouverte aux présentations, mais que je ne désire pas arriver comme ça, m'imposant dans leur petit moment. Oui, ça contraste avec l'état d'esprit que j'avais et avec mon petit jeu, mais je suis une fille et je peux vite changer d'avis.
Je remarque que la fille me regarde plus souvent que le mec, je me dis que c'est sûrement elle qui va m'inviter, ou venir me parler en premier. Logique, entre fille, on s'entend bien, et comme ça, pas de malentendu avec monsieur. Je lui adresse un sourire encore. Elle se lève, et s'approche de moi. Ca y est, j'vais m'faire des amis ! Ça commence bien !
Je la regarde s'avancer, elle est vraiment très belle. Elle porte une robe légère gris clair avec un peu de dentelle noire. Sans manche, et lui arrivant au-dessus des genoux. Ses formes et sa taille semblent légèrement plus petites que les miennes, mais tout est là où il faut tout de même.

Arrivée à ma hauteur, elle me baratine quelque chose de barbare qui casse un peu l'image douce qu'elle dégage et contraste avec sa petite voix aigüe. J'ai rien pigé. Ça a l'air d'être de l'allemand, ou du néerlandais... peut-être du suédois ! Je lui réponds donc en anglais approximatif que je ne comprends pas et que je ne parle que le français et l'anglais. C'est vrai, je n'ai pas pensé à problème de la langue.. Mais bon, en général, en vacance, on s'accorde tous sur l'anglais, peu importe d'où on vient.

Et là, surprise ! Elle me répond en bon français, avec son petit accent que je trouve mignon comme tout.
« Oh, je parle français, ma grand-mère est belge mais je suis suédoise ! »
Waouh. Sacré mélange. Bref, j'aime beaucoup la Suède pour sa musique metal, et je m'intéresse un peu à la mythologie nordique. Peut-être un sujet de conversation ?

Souriante toujours, je lui répond,
« Ca va être plus simple, Je suis Elise, et toi ? »
« Anna, Enchantée »
« Enchantée aussi ! Tu es ici avec ton petit ami ? »

Je ne perds jamais le nord. Je tiens à savoir et ce dès le début ce qu'il en est entre ces deux-là. Je pourrai peut être revoir mes plans.
« Oui, c'est mon fiancé, il s'appelle Marco »
Fail, Marco ? C'est pas commun pour un suédois ça, si ?
« Fiancés ? Mes félicitations. Vous allez bien ensemble je trouve. Enfin, au premier coup d'oeil. »

Elle se met à rire. Un petit rire tellement adorable.
« Merci. Et toi, tu es seule ? »

Elle a un petit éclat dans le regard, que je ne cherche pas trop à comprendre, en me posant cette question.
« Oui », réponds-je en haussant les épaules, « Mon ex a préféré le cul poilu d'un boucher de 50 ans .»

Elle ne comprend pas vraiment, je lui explique donc, et elle me regarde choquée. Mais je vois que la description de la situation lui donne envie de rire. Je la mets à l'aise en riant moi-même. Après tout, je ne souffre plus vraiment. Et rien que pour la scène de mon ex dans les bras du cochon poilu, j'ai envie de rire, vraiment.
Le serveur me regarde depuis un moment, j'ai dû le zapper. Bref, je commande pour trois, car Anna m'invite à rejoindre la table. Nous arrivons avec les trois Vodka orange. Oui, j'aime carburer à ça !
Me voilà donc au moment des présentations avec le beau Marco, même si c'est loin de ce que j'avais espéré. Naturellement, je l'aborde en français.
« Elise, enchantée. »

Et il me répond en barbare. Grâce à Anna, je sais que ça veut dire qu'il ne comprend pas le français,
Heureusement il comprend assez l'anglais pour que je puisse m'adresser à lui sans obliger Anna à traduire.

La soirée se passe, les verres s'enchaînent, mes parents, que je présente affectueusement, viennent me souhaiter la bonne nuit. S'en suit une discussion sur la santé de ma mère et les autres petits soucis de la vie, qui nous prend une bonne heure.

Nous décidons ensuite d'aller manger ensemble. Le courant passe vraiment bien entre nous. Musicalement, nous avons quelques intérêts communs, même si le couple est bien plus néophyte que moi qui baigne dans le milieu depuis mes 15 ans.

Anna est très étonnée de voir que je connais mieux une partie de son pays qu'elle-même, Mais elle en est ravie. Marco est un peu plus en retrait. Il est très sympathique mais je pense qu'il a bien remarqué et comprit mon petit jeu de tout à l'heure..

Honnête, j'avoue au couple qu'à la base j'avais dans l'idée de draguer Marco, mais que j'ai abandonné cette idée quand je l'ai vu embrasser Anna. J'affirme aussi que maintenant, tout est clean et que je suis là en amie. Suite à ça, Marco se lâche, et Anna me sourit de plus en plus. J'imagine qu'ils en ont parlé avant qu'elle ne vienne m'aborder, et qu'elle est rassurée maintenant.
Pour détendre encore plus l'atmosphère, je dis, en riant,
«Si d'ailleurs vous connaissez un mec libre pas trop mal ! Haha »

Marco rit et me fait signe que non, mais je vois qu'Anna regarde le sol avec un sourire pincé. Je comprends qu'elle est gênée par mon comportement,
« Anna, ça va ? »

Elle redresse la tête et m'adresse un sourire et un regard qui me font l'effet d'un coup de tonnerre dans le ventre, Je ne sais pas si je deviens folle, mais je connais ce regard. Le regard de quelqu'un qui voit son amour secret dans les bras de quelqu'un d'autre. Le regard des sentiments trahis.
« Oui, ça va, Je pensais à quelque chose.. »

Ses joues deviennent légèrement roses, Qu'est ce qui lui arrive ? C'est le genre de réponse que l'on balance quand on ne veut pas dire la vérité.
En français, je lui demande,
« A quoi ? Ça semble te perturber »,

Sans vraiment comprendre pourquoi, ni le vouloir, j'insiste. Comme si je voulais qu'elle m'avoue quelque chose de grave. Je la regarde dans les yeux, avec un sourire rassurant et amical.
« Ce n'est rien, ne t'en fais pas. » Elle secoue la tête et retrouve son sourire d'ange.

Amusée, je lui pince la joue. Elle l'appuie légèrement contre ma main, me regardant comme un petit chat qu'on câline. J'ai déjà oublié ce qui vient de se passer, me disant que oui, je deviens folle.

Après le repas, nous retournons au bar de l'hôtel. Celui de l'extérieur, comme plus tôt. C'est une immense terrasse avec une bonne cinquantaine de tables de différentes tailles.

Il y a un grand kiosque, sûrement pour l'animation des soirées, l'animation du soir ne devrait d'ailleurs plus tarder. A quelques pas seulement de la terrasse, il y a la plage, et la mer. Le bar en lui-même est long et très bien fourni ! Différents alcool, que ça soit dans le classique ou le local, ainsi que différents menus de cocktails.
Nous prenons place à une petite table de 4, C'est parfait si je trouve quelqu'un !

Le sympathique serveur commence à nous connaître et nous apporte directement ( et gratuitement car nous avons le bracelet ! ) nos vodka orange.
Il y a déjà beaucoup de gens aux alentours et la soirée animée commence. Ce soir, nous avons le droit à un karaoké. Génial !

Je dois avouer aussi que j'aime chanter. J'ai une jolie voix que je travaille depuis des années. Je suis aussi musicienne. La guitare, le piano, la basse, la batterie, à différents niveaux bien sûr. Je suis débutante en batterie, mais confirmée en guitare et piano. Il est donc possible que je fasse sensation ce soir !

Nous laissons passer plusieurs personnes puis je décide de m'inscrire. Une guitare électro-acoustique est disponible. Du matériel d'assez bonne qualité, d'ailleurs,
Anna est étonnée de me voir me dévouer aussi naturellement. Je lui propose de m'accompagner, mais elle refuse, rougissante, m'avouant qu'elle est trop timide pour ça.

Moi, je m'en fiche un peu. J'ai déjà une petite expérience de la scène, Jouer devant des vacanciers n'est pas insurmontable !
Vu l'ambiance musicale précédente et le public de ce soir, je décide bien sagement de laisser de côté mes « dark evil 666 forest skulls of flesh » et de me lancer plutôt dans une petite reprise solo acoustique de scorpion et de leur Still loving you. Je joue souvent cette chanson quand je suis seule chez moi, ou pour mes amis. Je sais déjà que ça fera de l'effet.

Le temps que les quelques autres personnes passent avant moi, j'explique au couple que j'ai l'habitude de chanter, ils sont impatient d'entendre ça.
C'est à mon tour. Je monte sur le petit kiosque, vérifie l'accordage, je me présente, annonce la chanson et je commence les quelques notes. Je la joue légèrement plus lente, et deux ton plus aigüe.
Je chante calmement, dans la retenue au début. J'aime garder le meilleur pour la fin.

Le moment venu, je me lâche un peu, jouant plus fort les accords, la voix plus puissante. Je ne me rends pas vraiment compte de la réaction des gens, je suis dans mon trip, j'aime ça, je m'amuse. Plus rien ne compte. Je me donne à fond, comme quand je joue avec mon groupe. Oh, ça reste du petit concert de café ou de petite salle, mais, l'important c'est ce qu'on ressent. Je chante la fin en montant le plus haut possible. Et enfin, je m'arrête sur une petite mélodie à la guitare. J'ouvre les yeux, les gens m'applaudissent. L'animateur me pose sa main sur l'épaule, et me félicite. Bien sûr, je ne prétends pas que ma prestation m'aurait valu 4 sièges retournés à « the Voice », mais pour la soirée, c'est pas mal. Maintenant, les choses sont claires, les mâles savent que je suis là, que je suis belle, que je chante et que je joue de la guitare ! Mes chevilles vont très bien, sinon, Haha.

Triomphante, je pose la guitare et retourne à la table. Marco me félicite. Anna me sourit toujours. Elle a changé de place lors de mon passage pour mieux me voir. La place à côté de la mienne maintenant. Je remarque que plusieurs mâles me regardent, mais aucun n'ose m'aborder.
Dans l'espoir de leur donner du courage, je vais au bar.
« On va voir s'ils restent toujours dans leurs coins ! Je reviens, je rapporte à boire. »

Je commande, et je regarde vers la table. Anna me fait quelques regards furtifs, et je les remarque bien. Ces regards... Je commence à me poser des questions. La scène de tout à l'heure, elle ne me lâche pas des yeux. Est ce qu'elle veut quelque chose de moi ?
Le serveur me sort de mes pensées. Aucun mâle n'est venu, mais tous me matent. Ils ont perdu leurs attributs en route ou quoi ?! Je retourne à la table, avec les boissons. Au passage, je fais un clin d'oeil à Anna. En prenant place, je remarque qu'elle a un peu rapproché sa chaise.

Je la regarde, souriante comme toujours, elle me rend le regard et le sourire. La flamme qui anime la petite lanterne se reflète dans ses yeux azur. Elle est vraiment très belle. Je sens quelque chose contre mon mollet, Je comprends immédiatement qu'il s'agit de la jambe d'Anna. Elle la colle contre la mienne, me regardant toujours. Marco, qui est venu se mettre à la gauche d'Anna, ne remarque pas notre échange de regard, puisqu'il regarde la scène où chante un vieux russe.

Deuxième coup de tonnerre dans mon ventre. Je ne rêve pas. Anna me fait du pied, en me regardant dans les yeux, avec un regard qui en dit long. Je sais que je peux me tromper et que c'est sûrement le cas.. Mais je pense qu'elle essaye de me séduire.

Je suis assez habituée aux filles branchées par les filles, j'en rencontre pas mal qui tentent leur chance en vain. C'est vrai, je ne suis pas lesbienne. Enfin, je ne pense pas. Je ne vais pas cacher que j'ai déjà éprouvé un certain désir pour d'autres filles, mais jamais assez pour me lancer.
Pour être sûre, je décide de jouer le jeu. J'aime que les choses soient claires et si je dois la remballer de suite, je le ferai. Gentiment, évidemment,
Je m'approche de son oreille, et lui chuchote.
« Tu as aimé ma chanson ? »

Le russe venant de finir de chanter, je peux prendre ma voix douce et sensuelle, celle que j'utilise pour murmurer à l'oreille de mes amants lors de nos ébats. Mes paroles sont un léger souffle dans son oreille, et je sais que si elle est attirée, elle ne pourra résister. Elle le montrera. Même contre son gré. Elle me regarde, me fait un sourire coquin, s'approche de mon oreille et me dit.
« J'aime quand tu chantes, aussi quand tu murmures.. »

Elle me rend le souffle. Me voilà prise à mon propre jeu car je frissonne. Mes poils se hérissent légèrement. Elle me fait de l'effet. Là, pour la première fois, une femme m'attire en vrai, en face à face, pas dans mes fantasmes, comme ceux où je me contente seule la nuit et où j'imagine des orgies avec des connaissances dont je tairai les noms.. Haha.
J'ai chaud. Mes mains et mes jambes tremblent un peu. Mon ventre est une bombe et mon coeur en est le minuteur. Ou est-ce le contraire ? Je ne sais plus.

Elle ne me regarde plus, mais je sens toujours sa jambe contre la mienne. Bien appuyée .Je remarque que sa main pendouille a côté de la chaise. Je me laisse tenter et..

Marco se lève. Son portable sonne, il répond, Je rétracte ma main et ma jambe avant qu'il ne puisse remarquer, ce qui fait rire Anna. Elle m'explique qu'il parle avec sa mère, qu'elle est du genre toujours inquiète, qu'elle a besoin de l'entendre, ect..
Toujours est-il que j'ai été sortie de mon rêve brutalement. Je reprends mes esprits, je regarde Anna et lui dit que je vais aller me coucher, étant encore fatiguée de la veille.

Déçue, elle me donne le numéro de sa chambre si je veux venir les rejoindre plus tard, et lui donne le miens. Ce faisant, je meurs d'envie qu'elle vienne frapper à la porte, mais j'espère de tout coeur qu'elle ne le fera pas. Je salue mes amis, leur donne rendez-vous pour le lendemain soir, et retourne à ma chambre. Je suis seule, et aucunement fatiguée. J'ai mentit, pour éviter de sombrer du côté obscur de la force.. devant son fiancé. Je dois me l'avouer, lors de notre échange de regard, quand j'ai senti sa jambe, et son souffle, j'ai eu goûter ses lèvres, de sentir sa langue pénétrer dans ma bouche, et ses mains sur ma poitrine, me caressant lentement à travers mon t-shirt. J'ai eu envie de coller mon corps contre le siens, de jouer avec sa langue, puis de lécher sa gorge, de me laisser envahir par son parfum. En me déshabillant, je remarque que ma culotte est un peu humide.
J'ai eu envie d'une femme, et je me suis sauvée avant de lui sauter dessus. Je réalise. Ça m'excite..

J'ai follement envie de faire l'amour. Mon bas ventre brûle.. Ah si seulement un mâle était là dans ma chambre, Mais pour ce soir, ce sera avec la main.

Je me contente seule, je jouis plus fort que d'habitude, je suis réellement excitée. Cela fait trois fois que je le fait, et toujours pas calmée. Je hausse les épaules et choisit de prendre mon fidèle jouet.

Après une bonne heure de labourage, et en terminant par la porte de derrière, je me sens rassasiée et épuisée, J'ai retenu mes cris pour ne pas éveiller le voisinage. Serrant mon coussin nommé Anna dans mes bras, je m'endors.

A suivre !
56 vote(s)


Histoire de Eliselise

Vous avez aimé ce récit érotique ? Tweeter

Nous luttons contre le plagiat afin de protéger les oeuvres littéraires de nos auteurs.

Cette histoire est destinée à être consultée en ligne et ne peut pas être copiée ou imprimée.

© Copyright : Nos histoires sont protégées par la loi. Un grand nombre d'écrivains nous ont donné l'exclusivité totale.


Commentaires du récit : Souvenirs de vacances

Le 28/08/2022 - 10:16 par Rasoir
J adore ce récit j ai pris grand plaisir à le lire, dommage qu il n y ai pas une suite !

Pour poster un commentaire ou faire un signalement, merci de vous inscrire ! Inscription rapide


Histoire précèdente <<<
>>> Histoire suivante



Retour en haut de la page

Libertinage et masturbation de jolies libertines en webcams totalement gratuites :