ACCUEIL > Candaulisme > Récit : Cadeau d'Anniversaire embarrassant Chapitre II et fin

Cadeau d'Anniversaire embarrassant Chapitre II et fin

+8

Lue : 1531 fois - Commentaire(s) : 0 - Histoire de karine59 postée le 06/03/2019
Après une nuit d'angoisses pour Charline , elle se leva sans bruit pour préparer le petit déjeuner pendant que Philippe dormait encore un peu .

Elle monta le plateau du petit déjeuner et réveilla Philippe , penchée sur lui ,ses seins pendaient et dés qu'il ouvrit les yeux elle lui fit :

- " Coucou mon Chéri , ta salope de femme a ramené le petit déjeuner ! " Il s'étira , se tourna vers elle et fit :

- " Bonjour ! Ma salope a bien dormi ? " Et lui répondit :

- " Non presque pas ! " Et lui fit :

- " Fallait t'en douter non ? Quand on a des choses sur la conscience ,c'est ce qu'il arrive ! "

Puis lui répondit :

- " Je sais ! Tu vas pas remettre ça ? Ce qui est fait est fait ! " Surpris par sa réponse désinvolte et lui répondit:

- " Ah oui ? Pour le coup du doigt hier ? t'as pas reçu ta correction hein ? " Elle le regarda étonnée et fit :

- " Non ! " Puis il lui fit :

- " Pose le plateau par terre Chérie !" Elle prit le plateau et le posa au sol prés de son lit et se retourna vers lui et lui fit :

- " Voilà ! C'est fait Chéri ! " Puis il se leva et lui fit :

- " Attends j'arrive ! " Il sortit de la chambre et revint quelques instant après avec une serviette de bain et sa tondeuse à barbe , se remit sur le lit et ordonna à Charline de se lever , celle ci lui obéit puis il posa le drap de bain bien ouvert à plat sur sa taie d'oreiller et à sa place sur le matelas puis lui demanda de s'allonger sur le dos .

Charline ,inquiétée par la présence de la tondeuse ,s'allongea en demandant ce qu'il allait faire et lui répondit :

- " Avant de te punir ma Chérie ! Je vais commencer ton look de salope que tu es !

Ouvre tes jambes et écarte les bien fort ! Je vais te raser et te faire toute lisse ! "

Charline qui ne supportait pas être sans poil se mit à le supplier et lui fit :

- " Non Chéri ! S'il te plait pas ça ! S'il te plait non ! Je ferai tout ce que tu veux ! " Et lui fit:

- " Mais c'est ça que je veux faire Chérie ! Te raser ! Quand tu baisseras ta culotte ,il verra tout de suite ta fente ! Les salopes se rasent la vulve ! " Puis prenant la tondeuse en main elle lui fit :

- " Demande moi ce que tu veux Chéri ! Je le ferai ,je te jure ! N'importe quoi ! " et lui fit sur un ton très autoritaire :

- " Tu dois m'obéir de toute façon ! Tu as compris ! Alors écarte tes cuisses et met tes mains en dessous de ta tête ! " Terrifiée par le ton qu'il avait pris soudain , elle mit ses mains sous son oreiller et ouvrit ses jambes .

Il mit la tondeuse en marche et commença horizontalement à raser son pubis , Charline pleurait à chaudes larmes mais Philippe intègre ,rasa totalement son pubis et s'attaqua à l'intérieur de ses cuisses puis son entre jambes et ses grandes lèvres . Il lui ordonna de ne pas bouger ,retourna à la salle de bain et revint avec un rasoir Bic à usage unique et un gant savonneux ainsi que du mini aspirateur portable , il aspira tous les poils de son pubis y compris entre ses cuisses et lui étala le savonnage sur le pubis ,la vulve et entre ses cuisses et commença le rasage de précision .

Charline s'arrêta de pleurer car avait compris qu'il irait jusqu'au bout .

L'ayant totalement rendue lisse ,il lui fit :

- " Bien maintenant ,met toi à genoux et met ton cul en l'air et écarte bien tes fesses avec tes mains ! " Charline se retourna et se mit comme il le souhaita , il rasa son entre fesses ainsi que son anus puis la savonna et l'essuya .

il posa tous les accessoires au sol puis caressa à nouveau sa vulve et lui fit :

- " Voilà ! T'as une vulve de salope maintenant ! Quand tu baisseras ta culotte samedi il verra ta jolie fente ! Il sera excité comme tout .Il fit des photos d'elle à quatre pattes écartant ses fesses puis de ses seins pendants dans le vide ,puis sur le dos allongée, puis les jambes ouvertes , elle dut également ouvrir ses grandes lèvres et les tenir ouvertes , se décalotter ,exhiber son clitoris entre les doigts ,puis la fit se mettre de dos à la lumière de la fenêtre ,puis de face , penchée sur le rebord de la fenêtre ouverte en regardant la rue , les seins pendants dans le vide puis lui ordonna de se coucher sur ses cuisses et de poser les mains au sol et la fessa à nouveau comme la veille ,ses fesses furent très vite rouges ,il se prit en photo entrain de la fesser puis ,photographia ses fesses rougies . Il la fit se relever et s'allongea pour déjeuner en lui demandant de mettre le plateau sur le lit ,elle ouvrit le thermos et servit le café et déjeunèrent.

Elle alla prendre sa douche et en sortant Philippe la pria de mettre uniquement sa liquette.

Philippe une fois douché et habillé ,descendit la rejoindre et lui tendit le linge qu'il avait choisit qu'elle mette pour aller acheter ses tenues de salope .

Elle posa les vêtements sur une des chaises de la cuisine et lui fit :

- " C'est quoi ça ? " Et lui répondit :

- " Ta tenue ! Dépêche toi ! On part dés que tu es prête ! Tu dois encore mettre ton vernis rouge à tes pieds et mains et te maquiller les yeux ! " Mais elle insista et lui fit :

- " Mais c'est la jupette blanche que je met ici au jardin , tu sais bien qu'on voit ma culotte quand je me penche un peu ,en plus on la voit à travers ! Et le top est transparent on verra mon soutien gorge au travers ! Et t'as oublié des sous vêtements ! " Et Philippe haussa le ton et lui fit :

- " Oui je sais ,on voit ta culotte dés que tu te baisses !

Je sais aussi que ton top est transparent et décolleté même ! Mais sache qu'on ne verra ni ta culotte ,ni ton soutif car tu ne mettras ni l'un ni l'autre ! Une salope ça met pas de culotte et sa montre ses seins ! Et pour samedi je ne vois pas l'utilité de mettre ces accessoires ! Je te conseille de te dépêcher sinon on partira telle que tu es là ! "

Charline retira sa liquette , enfila le top et mit sa jupette ,puis alla à la salle de bain se coiffer , Philippe la pria de se maquiller en mettant ses yeux en valeur ,du noir et du bleu sur les paupières , lui fit mettre ce rouge à lèvres très vulgaire qu'il aimait mais qu'elle détestait car trouvait que ça faisait pute tout comme le vernis de la même couleur .

Elle descendit et se montrant lui dit :

- " J'ai fini ! je suis prête ! Regarde ! " Et se retournant ,se penche légèrement et montre inévitablement ses fesses et Philippe lui dit :

- " Parfait je vois la moitié de tes fesses ! Tu sais ce qu'il te reste à faire pour montrer ton cul ! C'est pas à une salope que je vais apprendre ça ! " Il s'habilla et alla vers le garage et lui dit alors qu'elle le suivait :

- " Non tu m'attends dehors toi ! "

Philippe l'emmena dans le quartier de l'ancien abattoir , où se trouvait une boutique tenue par un italien du nom de Ricardo , ce commerce était surtout fréquenté par les prostituées des quartiers malfamés de notre ville.

Philippe ouvrit la porte et poussa Charline à l'intérieur , Ricardo vint à leur rencontre , leur fit le bonjour et s'adressa à Philippe en lui demandant ce qu'il désirait pour cette fille en parlant de Charline . Philippe lui fit :

- " Je voudrais voir ce que vous faites en jupes très courtes , bien courtes ou mini robes et aussi les hauts très décolletés qui dévoilent les seins au maximum ! " Ricardo les invita à le suivre et dans un coin de la boutique , montra tout la partie réservée habituellement aux souteneurs et fit :

- " Voilà ! ici il y a tout ce qui se fait de plus sexy , jupettes très courtes , mini robes moulantes et des hauts très sexy . Que recherchez vous exactement ? " Philippe répondit :

- " Une mini robe qui laisse bien voir ses formes , ses fesses et sa poitrine ,un modèle très décolleté surtout qui laisse bien voir ses seins et deux mini jupettes et hauts transparents ou avec une maille très grosse . "

Ricardo lui tendit une mini robe qui était selon lui la plus moulante , la plus fine et aussi la plus décolletée de couleur blanche . Philippe la prit en main et fit à Charline :

- " Déshabille toi ! " Charline toujours sans avoir dit une parole ,se tourna pour entrer dans une des deux cabines d'essayages ,mais Philippe la prit par le bras et lui fit :

- " Tu rigoles ou quoi ? Samedi tu vas aussi te déshabiller dans une cabine ? Allez ! A poils "

Charline apeurée , retira le top , puis déboutonna sa jupe et la retira , elle se sentit très mal à l'aise de se trouver ainsi exhibée , totalement rasée devant ce Ricardo qui la déshabillait du regard . Philippe attendait de l'autre côté du rayon ,avec la robe en main en faisant mine de chercher autre chose mais c'était uniquement pour mettre Charline mal à l'aise.

Il lui tendit la robe ,elle l'enfila aussitôt ,puis tira sur le bas de celle ci afin de la faire descendre mais Ricardo lui fit :

- " Non , c'est pas la peine de tirer dessus ,elle est à la bonne longueur là ! " Et croyant sans doute qu'elle était prostituée ajouta :

- " Elle se porte comme ça ! Faut qu'on voit tes fesses , tournes toi ! " Charline se tourna et Ricardo montrant ses fesses à Philippe ,posa sa main sur l'une d'elle et testant sa fermeté lui dit :

- " Qu'en pensez vous ? Les hommes feront comme moi , ils mettront leurs mains à son cul !

Elle aura du succès avec ça ! " Et Philippe lui fit :

- " Oui c'est bien et son décolleté ? " Ricardo avait pris Charline en main et lui fit en la tutoyant :

- " Tourne toi qu'on voit tes seins ! " Philippe sourit en regardant Charline se faire traiter comme une pute . Et Ricardo lui fit :

- " Regardez ça ! le décolleté laisse voir les trois quarts de ses seins ! Ses bouts de seins sont bien visibles ! " Et les pinces en les montrant !

Philippe ravit , lui annonce qu'il prend la robe et demande aussi deux jupes très courtes et des pendentifs à tétons . Il ordonna à Charline de retirer la robe puis l'emmena sur le portant où se trouvaient quelques pendentifs , Ricardo amena deux jupettes un kilt rose et bleu et un jaune et noir , il détacha les pendentifs et les posa sur les seins de Charline puis plaça d'autres modèles de pinces à tétons . Charline essaya les kilts qui étaient hyper courts et ayant le jaune et noir sur elle ainsi que des pinces couleur or avec des perles noires qui pendaient ,la porte s'ouvrit et un homme originaire d'Afrique du nord entra ,il se dirigea vers Ricardo et lui fit une accolade tout en regardant Charline , serra la main à Philippe et fit :

- " Jolie fille que vous avez là ! Et je m'y connais ! Je peux ? " Fit il à Philippe en mettant sa main prés de son sein droit et Philippe répondit :

- " Oui allez y ! "L'homme prit son sein à pleine main et le malaxa après avoir retiré les clips de ses tétons puis les palpa des deux mains puis sans aucune gêne ,se mit derrière Charline et fit de même avec ses fesses ,Philippe avait le sourire mais Charline se laissant faire avait une mine triste .Puis l'homme fit à Philippe :

- " Je peux regarder ses entrées ? " Et Philippe s'adressa à Charline et lui dit :

- " Tire ce kilt et penche toi ! " Charline retira le kilt et se pencha en avant , en écartant largement ses jambes à la grande stupéfaction de Philippe .

L'homme , toujours aussi à l'aise , écarta ses fesses et mit son doigt à son anus et la pénétra et fit :

- " On voit qu'elle a du passage là ! " Puis ouvrit sa vulve , fit de même et dit :

- " Elle est toujours mouillée comme ça ? " Philippe répondit :

- " Du lever au coucher ,elle est comme ça ! " Philippe prit la robe ,les deux kilts et deux paires de pinces à tétons et paya Ricardo. Il demanda à Ricardo de retirer les étiquettes de la robe puis posa un string ficelle rose fluo qu'il avait prit dans le panier sur le comptoir et après que les étiquettes furent enlevées ,fit à Charline :

- " Met la robe et le string ! " Celle ci s'habilla et sortirent de la boutique .

En voiture Charline , resta muette et laissa Philippe parler ,il n'avait que des reproches à lui faire ,de s'être laissée palper par le client sans bouger , de s'être déshabillée hors de la cabine , car elle aurait du s'y opposer et surtout de s'être laissée doigter en écartant ses jambes si vulgairement . Il lui promit de régler son compte chez sa mère en lui avouant ce que sa fille avait fait .

Arrivés chez ses beaux parents , il pénétra la voiture dans l'allée jusqu'au garage et coupa le moteur. Sa mère apparut sur le pas de la porte et Philippe fut ravi quand il vit le regard de sa belle mère en découvrant la tenue de sa fille .Charline avança vers elle ,l'embrassa et sa mère lui fit discrètement à l'oreille :

- " Ah ! Tu t'es enfin décidée à séduire ton homme et ne plus t'habiller en bonne sœur ! "

Puis embrassa Philippe et les fit entrer . Anne ,la mère de Charline , eut une autre version pour Philippe au sujet de sa tenue et lui fit :

- " Je suis surpris de vous Philippe ,que vous laissiez Charline sortir comme ça ! C'est une tenue provocante ! " Et Philippe répondit :

- " Justement ,je suis venue avec elle ,pour montrer le genre de tenue qu'elle met pour sortir en ville ! Je lui ai promis de la corriger chez vous ! " Et sa mère lui fit :

- " Mon dieu ! Quand Gilbert va la voir comme ça ,il va être fou ! Je vais le chercher ,il est au jardin ! "

Anne sortit et Charline demanda des explications à Philippe sur ses mensonges et il lui répondit vite fait ,car il entendit Anne revenir avec son mari en le prévenant du choc ! :

- " Tu veux que je leur dise que tu mouilles ta culotte quand on te parle de Claude ?

Que tu désires te faire sodomiser par lui ? Que tu te mets en photo sur un site porno dans des poses érotiques ? " Charline lui répondit à voix basse car ses parents entrèrent :

- " Ok j'ai compris ! Je suis piégée quoi ! Ne leur dis rien stp ! " Philippe lui fit rapidement :

- " Alors tu te tais et tu subis ! "

Gilbert embrassa Philippe puis se tourna vers Charline et lui dit :

- " Qu'est ce que c'est que cette tenue ? Maman m'a dit que tu sortais comme ça en ville ! Habillée comme une pute ! Qu'est ce qui t'arrive ? Tu cours les hommes c'est ça ? "

Charline ne répondit pas ,baissant les yeux dés le premier reproche , sa mère fit :

- " Philippe va la corriger ! Calme toi ! Elle va comprendre ! " Puis Philippe s'approcha d'elle , la tourna dos à ses parents et soulevant totalement sa robe jusqu'à ses reins leur fit :

- " Regardez les slips qu'elle met ! Des strings qui montrent ses fesses !Et le pire c'est ça ! "

Et là retourne Charline face à ses parents , retire le zip au dos de sa robe et descend sa robe jusqu'à ses coudes , dévoilant ainsi totalement sa poitrine et dit :

- " Elle ne met plus de soutien gorge pour sortir ! " Puis dit à Charline :

- "Dépêche toi ,retire cette robe de pute avant que je l'arrache ! " Charline l'enleva par le bas et dés qu'elle la posa sur le dossier du fauteuil Philippe porta ses mains de chaque côté de son slip et le descendit d'un coup sec jusqu'à ses genoux et fit en regardant ses parents :

- " Madame se rase aussi ! " Ses parents poussèrent un " Oh ! " tant ils étaient choqués.

Puis Philippe lui dit :

- " Il est temps que tu reçoives ta correction !" Puis s'assit sur l'accoudoir du fauteuil ,couche Charline sur ses cuisses et lui assène une fessée mémorable , ses fesses devinrent très vite rouges et boursouflées puis finirent par bleuir par endroit , il stoppa net puis ouvrit ses jambes pour l'humilier en lui disant :

- " Montre à tes parents ,comment tu t'es fait rasée ! Parce qu'elle a été dans le quartier du vieux port dans une boutique où ils font des percings et c'est un homme qui lui a fait ça en plus ! Vous vous rendez comptent ? Elle a ouvert ses jambes devant lui ! "

Puis montre bien son anus épilé ainsi que ses lèvres .
Ses Parents étaient choqués ou plutôt son père car sa mère était un peu au courant car elle lui avait bien souvent conseillé de se soumettre à son homme.
Philippe libéra Charline et la fit se rhabiller , puis quittèrent ses parents .
De retour à la maison ,Charline eut une crise d'angoisses et se mit à pleurer en demandant pardon à Philippe.

La fameuse soirée eut lieu et Charline fut bel et bien pénétrée par l'ami de Philippe mais aussi sodomisée !
Fin.
8 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : Cadeau d'Anniversaire embarrassant Chapitre II et fin

Aucun commentaire
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



Histoire précédente <<<
>>> Histoire suivante