PAGE D'ACCUEIL > Fantasmes > Récit : Canicule

Canicule

+23

Lecture : 2853 fois - Commentaire(s) : 1 - Histoire de LN78 postée le 09/07/2017
Cams coquines
Il fait chaud, très chaud. C'est l'été et c'est pour nous, les femmes, l'occasion de porter des tenues légères et parfois plus osées que d'habitude. Hier pourtant, j'ai été sobre, petit short blanc arrivant quelques centimètres sous les fesses, sandales à talon et petit débardeur noir. Le tout mettant particulièrement bien en valeur mes longues jambes, mes fesses rebondies et ma poitrine. J'avais une course à faire en ville et avec cette chaleur, il n'y avait pas ou peu de monde dans les rues.

Ma course terminée, je décidais pour gagner du temps de passer par une rue adjacente souvent mal fréquentée. Je me suis dis qu'avec cette chaleur, elle risquait d'être elle aussi déserte.

C'était effectivement le cas, je marchais calmement sans voir personne. J'avais déjà parcouru la moitié de la rue lorsque j'aperçu à la terrasse d'un petit café, trois garçons qui buvaient une bière, à l'ombre sous un parasol. Je n'avais plus le temps de changer de trottoir et passais donc à quelques pas d'eux. Il s'agissait d'ouvriers, visiblement exténués par cette chaleur. Je croisais le regard de l'un d'eux qui me regarda des pieds à la tête et qui donna un petit coup de pied à son voisin d'en face. Ce dernier se retourna de suite et les trois me regardèrent passer devant eux. Evidemment ils ne tardèrent pas à faire les coqs et à me balancer des banalités et des remarques un peu lourdes. Je ne m'arrêtais pas et fis mine de ne pas les entendre, continuant ma route comme si de rien était, mais sentant bien leur regard sur mes jambes et mes fesses.
J'avais parcouru une trentaine de mètres lorsque je sentis une présence dans mon dos. Je tournais la tête et vis l'un des trois qui me suivais, téléphone portable à la main entrain semble-t-il de me filmer. Je m'arrêtais outrée et lui fis face. Il ne s'arrêta pas pour autant et continua de me filmer, pointant son téléphone vers ma poitrine !

- ça va je ne vous dérange pas ??
- excusez moi Madame... j'ai pas pu résister... vous êtes tellement charmante...

Il avait cette façon de parler que je déteste, celle d'une racaille qui tente d'être poli.

- c'est pas souvent qu'on voit des femmes aussi belles dans le quartier...
- bah c'est pas en vous comportant comme ça que vous allez en attirer d'autres !!

Je tournais les talons et partais direct.

- Eh Madame, le prenez pas mal... laissez moi vous offrir un petit verre pour m'excuser !
- non merci... bonne journée !

Mais le garçon ne renonça pas et arriva vite à ma hauteur.

- Je m'excuse Madame mais vous êtes trop belle et j'ai un peu disjoncté en vous voyant...
- c'est gentil mais il faut être moins lourd et plus respectueux avec les dames...
- j'efface toute la vidéo... regardez !

Il me tendait son téléphone où je voyais les quelques images qu'il avait filmé et où on voyait très nettement mes fesses se balancer. Il cliqua sur supprimer et me montra bien que les images étaient effacées.

- vous voyez... allez faites moi plaisir, je vous offre un verre et on oublie tout ça !

En même temps, je crevais de chaud et sous ce soleil brûlant, une boisson fraîche ne me ferait pas de mal.

- ok lui dis-je mais pas dans le boui-boui où vous étiez avec vos amis.
- pas de problème Madame, je connais un café un peu plus loin.

On fit une centaine de mètres et effectivement il y avait un café. On y pénétra. Celui était quasi désert, si ce n'est le patron et un poivrot avachi sur le bar.

- Qu'est ce que je vous sers demanda le patron derrière son comptoir.
- un perrier s'il vous plait...
- moi aussi répondit le jeune homme qui trépignait à côté de moi.

On s'assit dans un coin de la salle et le patron nous servit.

- je me suis pas présenté, je m'appelle Mario...
- enchanté, moi c'est Estelle.
- c'est la première fois que je vous croise dans le quartier, vous n'êtes pas d'ici.
- si j'habite à quelques kilomètres mais je ne passe jamais dans cette rue...
- il craint un peu ce quartier, c'est pou ça?
- oui en effet...

Je le voyais me dévorer des yeux tandis que je trempais les lèvres dans l'eau glacée.

- vous êtes vraiment très jolie me dit-il

Je lui souris pour simple réponse.

- j'vous jure, c'est pas du baratin, je le pense vraiment...
- c'est gentil...

Je finis mon verre et le posais.

- je vais y aller, merci beaucoup pour ce verre.
- non... restez encore un peu, qu'on discute !!
- je dois rentrée... je vais me laver les mains et je file.

Je me levais et me dirigeais vers les toilettes. Je me rinçais les mains et me recoiffais. J'allais ressortir lorsque Mario entra. Je me retrouvais face à lui., soudain coincée dans cet espace exigu.

- pardon , il faut que je sorte...
- tu me fais craquer Estelle... t'es trop bonne...!!
- c'est très gentil mais maintenant tu me laisses passer...

En me disant cela, il avait posé sa main sur son entrejambe et je devinais une bosse volumineuse. La situation était un brin stressante mais en même temps, moi qui aime les imprévus, je la trouvais plutôt excitante. Il ne bougeait pas et me regardait avec un large sourire.
Je décidais de le narguer un peu.

- bon ok... qu'est ce que tu veux ?... tu veux qu'on baise ici dans ces toilettes ?

Il devint d'un coup moins sûr de lui et bafouilla. Je continuais.

- tu t'es dis, elle me plait je vais la draguer et je la saute dans la foulée...??

Il avait baissé les yeux et n'arborait plus du tout la même assurance.

- bon c'est d'accord mais vite fait, je suis attendue !!

Il releva d'un coup la tête, les yeux grands ouverts, surpris par ce que je venais de dire.

- hein ? c'est vrai...??!!
- bah t'es venu là pour ça non ? je ne te plais plus ?
- si, si mais...

Il se confondait presque en excuse. Je décidais de prendre les devants et m'agenouillais devant lui. Il eut un léger mouvement de recul puis avança de nouveau, se retrouvant avec son entrejambe à hauteur de mon visage. Je me dirigeais immédiatement vers la fermeture éclair de son pantalon et la fis glisser. Il ne bougeait pas, limite tétanisé par ce qu'il se passait.
Je glissais ma main à l'intérieur et touchais une bosse prometteuse. Malgré sa surprise, il bandait ferme et j'extirpais tant bien que mal un sexe imposant d'un diamètre saisissant !!

Je ne tardais pas à l'enfourner dans ma bouche et me mis à le sucer avec délectation, palpant au passage des bourses velues. Je l'entendais marmonner des mots qui finirent de m'exciter.

- hummm c'est bon... tu suces bien... continues... elle est bonne ta bouche...

Je faisais aller et venir ce gros sexe entre mes lèvres, faisant tournoyer ma langue autour du gland volumineux.
En quelques minutes, je le sentis au bord de l'explosion. Je me relevais alors. Il me prit par les hanches, les yeux plongeant sur mes seins. Il glissa ses mains sous mon débardeur et le fit remonter, dévoilant ma poitrine enserrée dans un soutien-gorge. Il la fit jaillir et me la malaxa sans ménagement, se jetant dessus avec sa bouche. Ses mains redescendirent vers mes fesses qu'il empoigna fermement, me plaquant contre lui.
Je sentais son sexe contre mon ventre. Je me dégageais de lui et lui demandais s'il avait un préservatif. Je vis son visage blêmir, il n'en avait pas et moi non plus.

Je le repoussais gentiment.

- interdit de me prendre sans protection...!!

Il était tout penaud.

- je vais aller en acheter... je reviens...

Déjà il refermait son pantalon pour mon plus grand désarroi. Ce garçon avait mis le feu en moi et j'allais devoir me passer de son sexe. Je l'attrapais par le bras et l'attirais à moi.

- il y a moyen de se faire du bien sous pénétration... lui susurrai-je à l'oreille tout en glissant de nouveau ma main vers son sexe.

Devant son air ahuri, je dégrafais mon short et le fis glisser en même temps que mon string. Il posa sa main caleuse contre mon sexe et s'empressa de glisser un doigt entre mes lèvres humides. Je sortis son sexe qui avait retrouvé toute sa longueur après cet intermède. Je le branlais doucement tandis qu'il me pénétrait avec ses doigts. Je m'agenouillais de nouveau et le repris en bouche. Je le suçais, plutôt le pompais avec passion jusqu'à l'explosion finale. Il éjacula abondamment dans ma bouche, sa semence épaisse coulant sur ma langue. J'avalais tout et le nettoyais consciencieusement.
Je me relevais.

- à ton tour lui dis-je en le regardant droit dans les yeux.

J'écartais les cuisses et il vint s'agenouiller devant moi. Sa langue râpeuse me fit beaucoup de bien mais ce sont ses doigts qui m'ont fait jouir. Il n'eut pas grand chose à faire. J'étais tellement excitée par cette situation incongrue dans les toilettes glauques d'un bar.

On se rhabilla sans un mot et il me précéda dans les escaliers. La patron nous regarda d'un sale air et on quitta l'établissement. Mario me prit par le bras et me demanda mon numéro. Il voulait me revoir.

Je lui ai donné mon adresse et rendez-vous le soir même mais ça n'a pas eu la même saveur que dans les toilettes du bar.

Depuis ce jour, je traîne parfois dans le quartier à la recherche d'une nouvelle aventure...
23 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : Canicule

Le 2017-07-13 14:50:06 par Bugs
Information pour la partie érotique de cette histoire: Le sexe oral représente un potentiel de transmission pour d’autres infections transmissibles sexuellement (ITSS) comme la gonorrhée, la chlamydia, la syphilis, l’herpès, les hépatites A ou B et la LGV (lymphogranulomatose vénérienne). Plusieurs de ces infections peuvent être traitées, mais ce n’est pas le cas de toutes les ITSS. L’herpès par exemple peut être traité pour réduire les symptômes, mais il ne peut être guéri. Le sexe oral est à faible risque pour la transmission du VIH. Cette activité est beaucoup moins risquée qu’une pénétration vaginale ou anale. Mais des cas d’infection par cette voie de transmission ont tout de même été rapportés. Plus la quantité de liquide biologique (sperme, sécrétions vaginales, liquides pré-éjaculatoire) est importante, plus les risques augmentent. Bon cela reste une histoire, mais j'aime bien préciser les légendes urbaines.
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



Histoire précédente <<<
>>> Histoire suivante