PAGE D'ACCUEIL > Fantasmes > Récit : La femme de mon pote

La femme de mon pote

+48

Lecture : 3787 fois - Commentaire(s) : 0 - Histoire de flopro postée le 26/06/2017
Cams coquines
Il y a deux ans, je suis allé au mariage de Rémi et Alex. Déjà à l'époque, la jolie Alex m'avait tapé dans l'oeil mais j'étais davantage préoccupé par mes problèmes de couple qu'autre chose et j'avais eu peu loisir de faire sa connaissance.

Deux ans plus tard, je suis en instance de divorce. Outre le côté désagréable d'une séparation, s'est ajouté les complications financières, mon ex-femme étant bien décidé à me piquer le maximum. J'ai repris contact avec mon ami Rémi que j'avais peu ou pas vu ces dernières années et c'est lui qui s'occupe de mon divorce. C'est sa spécialité dans le cabinet d'avocat qu'il occupe. Il connaissait peu mon ex-femme et cela ne lui a pas posé de problèmes de s'en occuper.

Finalement après plusieurs mois de bataille acharnée, le jugement a été rendu. J'ai réussi à conserver notre résidence principale mais j'ai dû faire une croix sur notre résidence secondaire. Fini donc les vacances dans les Alpilles. Rémi m'a bien défendu et même si j'y ai laissé des plumes, je m'attendais à plus!

Ca a tout de même été un coup pour moi et me voyant abattu, Rémi m'a proposé de venir dîner le soir chez lui. C'est ce jour là où j'ai revu sa femme. Elle était encore plus désirable que dans mes souvenirs. Grande blonde aux formes voluptueuses, elle a un sourire magnifique et de grands yeux verts avec un je ne sais quoi de coquin, une petite lueur. Ce soir là, j'ai eu du mal à détourner mon regard d'elle et dus me concentrer pour que Rémi ne s'en rende pas compte. Elle, elle semblait apprécier mes coups d'oeil répétés et je croisais souvent son regard. Un petit sourire sur ses lèvres répondait au mien.

Après cette soirée, j'eus de nouveau quelques contacts avec Rémi par téléphone et puis un jour, il me demanda de passer au cabinet pour signer un dernier document. Chose faite, on discuta un petit moment et à la question de ce que je faisais cet été, je lui répondis qu'entre mes finances, le fait de ne plus avoir ma maison dans le sud et le fait d'être désormais seul, je n'avais pas trop la tête aux vacances. Il me fit une proposition que j'aurais dû refuser, celle de venir passer quelques jours chez lui, dans sa maison dans le pays basque. A la seule idée de revoir, j'acceptais volontiers sa proposition.

Ils possédaient une jolie maison de famille à quelques minutes du centre ville de Biarritz. La maison était un peu isolée, avec une grande piscine et un vaste jardin. Lorsque je débarquais chez eux, ils étaient déjà là depuis une bonne semaine. Rémi m'accueillit les bras ouverts, très content de me revoir. Alex était magnifique, la peau déjà bien bronzée, les cheveux plus blonds que jamais.

Rémi me fit faire un tour du propriétaire et m'accompagna jusqu'à ma chambre qui surplombait la piscine. J'avais une salle de bain pour moi à l'étage tandis que le couple dormait au rez-de-chaussée.

Je me changeais rapidement, enfilant une tenue plus estivale et rejoignais mes amis. On prit l'apéro sur la terrasse et j'eus droit à mon premier barbecue de l'été. Le rosé coula à flots et Rémi commençait à avoir un petit coup dans le nez. J'en profitais pour discuter un peu plus avec sa femme et la découvrir un peu plus. J'avais du mal à me concentrer, tellement mon regard était attiré par son décolleté et la naissance de ses seins. Finalement, Rémi s'endormit, un verre à la main sur un transat. J'aidais Alex à débarrasser la table et lui apportais les assiettes et plats en cuisine. Je ne manquais pas, tandis qu'elle chargeait le lave-vaisselle, d'admirer ses superbes fesses moulées dans un petit short. Vêtement qui laissait entrevoir la présence d'un petit string lorsqu'elle se penchait.

Il était tard et elle alla réveiller Rémi pour aller se coucher. Je rejoins ma chambre et après une douche rapide je me glissais sous les draps. Je peinais à m'endormir et entre la chaleur et les petits excès du soir, je tournais en rond dans mon lit. J'avais soif et je décidais d'aller me chercher une bouteille d'eau fraîche dans la cuisine. J'entrepris de descendre sans bruit. La maison était plongée dans l'obscurité et je marchais à tâtons.

Je trouvais rapidement mon bonheur dans le gros frigo américain et allais remonter lorsque j'entendis de petits bruits, ou plutôt des gémissements provenant du bout du couloir. Je ne mis pas longtemps à comprendre que malgré l'état de fatigue de mon ami, il était entrain d'honorer sa femme. J'avançais sans bruit, me rapprochant de leur chambre. J'entendis alors nettement les bruits caractéristiques d'un couple faisant l'amour, grincements de lit, claquements de peau contre peau, gémissements, râles... cela créa immédiatement une forte érection dans mon caleçon. Leurs voix vinrent rompre ces bruits feutrés. Il lui parlait crûment, la traitant de salope, de chienne... et je l'entendais se pâmer en retour, lui disant qu'elle sentait bien sa queue, qu'elle était bonne, etc...

Je culpabilisais un peu d'écouter mes amis dans leur intimité mais j'étais très excité, imaginant les images pouvant aller avec le son, le corps des deux amants enlacés, les seins d'Alex ballottant sous les coups de reins de son mari.

Les râles de jouissance de Rémi mirent fin à mes rêveries et mon voyeurisme et je remontais précipitamment dans ma chambre. Comme un ado, je me branlais en pensant au corps d'Alex et j'explosais en de longues traînées sur mon ventre.

Le lendemain matin, c'est un bruit d'eau qui me réveilla. Je sortis doucement de mon lit et jetais un oeil par la fenêtre. J'aperçu alors Alex qui venait de plonger et faisait quelques brasses dans la piscine. Un détail m'interpella et j'eus confirmation lorsqu'elle sortit de l'eau. Elle était entièrement nue !! Elle ramassa son peignoir et s'enroula dedans. Je n'en croyais pas mes yeux et découvrais son corps parfait. Je me gardais bien de me montrer à la fenêtre et l'observais discrètement.

Je la retrouvais quelques minutes plus tard dans la cuisine. Elle était entrain de se préparer un café et après une petit bise m'en proposa un. On s'installa sur la terrasse.

- tu t'es déjà baigné ? lui demandais je
- oui j'adore me glisser dans la piscine le matin de bonne heure...
- tu as raison, ça doit faire du bien...
- tu as bien dormi pour ta première nuit ?
- oui parfait, j'ai dormi comme un bébé !
- Rémi risque d'avoir un peu de mal ce matin... il a ronflé cette nuit, je te raconte pas !!

L'ambiance était décontracté et je jetais des coups d'oeil furtif sur elle. Son peignoir, peu resserré, laissait entrevoir la naissance de ses seins et j'apercevais leur galbe volumineux. Elle s'aperçut de mes regards mais ne changea rien à sa posture.

Rémi arriva finalement peu de temps après. Il avait effectivement une salle tête et on n'entendit pas un seul mot de lui pendant plusieurs longues minutes.

Plus tard dans la matinée, je les accompagnais au marché pour quelques achats. Alex avait enfilé une petite robe à fines bretelles, elle mettait particulièrement bien en valeur sa poitrine généreuse et elle avait laissé un bouton défait qui accentuait le décolleté. Vraiment cette femme était bandante!!!

J'aidais à porter les courses tandis que Rémi discutait tantôt d'un côté tantôt de l'autre. De retour à la maison, on se prépara un bon déjeuner, une nouvelle fois bien arrosé puis ce fut piscine pour Rémi et moi, Alex ayant un rendez-vous en ville.

- vous êtes vraiment bien ici, dis à Rémi tandis qu'on barbotait...
- oui, elle est top cette maison !
- et ta femme est vraiment très sympa, finalement, on se connaissait peu ou pas avant cette semaine...
- oui c'est vrai, à part au mariage, tu n'avais pas eu l'occasion de la rencontrer...
- beau mariage d'ailleurs... je me souviens de sa soeur, plus jeune il me semble...avec qui j'avais pas mal discuté...
- ah...

Je sentis soudain Rémi un peu gêné. Je le regardais interrogatif.

- euh... tu peux garder un secret ?
- oui...
Il regarda aux alentours, pour être sûr de ne pas être entendu.
- en fait j'ai eu une petite aventure avec elle...
- avec qui ? la soeur d'Alex ?
- oui... tu peux pas savoir comme elle m'a chauffé lorsque j'ai rencontré Alex...
- non, tu déconnes ? c'était avant ton mariage ?
- ... avant, oui... mais aussi pendant... et après !!!
- non ??!!!

J'étais très surpris. Je me demandais comment un homme marié à une femme aussi belle et désirable pouvait être tenté d'aller voir ailleurs...!!

- si.. je t'assure... sa frangine c'est un volcan... elle a aucun tabou...
- mais rassures moi... tu ne la vois plus maintenant ?

Je le vis de nouveau gêné.

- bah si... d'ailleurs, je te le dis, mais je risque de partir en fin de semaine pour la rejoindre. Je vais prétexté un rendez-vous de boulot et je vais dire à Alex que je dois remonter sur Paris pour deux ou trois jours. Marion veut absolument qu'on passe du temps ensemble.

Je le regardais un peu choqué par ses révélations;

- tu me connais, j'ai jamais pu résister... et puis Alex n'en sait rien, je suis prudent, je fais super gaffe.
- c'est toi qui voit... tu as raison faut profiter de la vie...

L'après midi s'est fini comme ça. Alex est revenue de son rendez-vous en ville et Rémi lui a annoncé qu'il devait s'absenter en fin de semaine. Alex fit la moue et alla se coucher de bonne heure ce soir là.

Rémi quitta la maison le jeudi midi finalement. Elle l'accompagna à la gare. Je devais moi aussi prendre le train en fin de journée et étais entrain de préparer mes valises. Lorsque je descendis avec celle-ci, Alex revenait tout juste.

Elle eut une petite expression de dépit.

- ton train est à quelle heure ?
- 18h30...
- du coup je vais me retrouver toute seule...

Je pris la balle au bond.

- Si tu veux je peux rester, après tout, je ne recommence le boulot que mardi prochain.
-

Je vis alors son visage s'illuminé.

- C'est vrai ?!... ce serait cool, si tu pouvais rester jusqu'au retour de Rémi...
- je ne veux pas m'imposer...
- pas du tout, tu rigoles, ça me ferait très plaisir !
- ok, alors je reste !!

Elle était enchantée mais pas autant que moi je crois !!

- Bon je vais enfiler un maillot et piquer une tête, tu me rejoins me demanda-t-elle
- avec plaisir !

Je remontais et rouvrais ma valise. J'enfilais rapidement mon caleçon de bain, attrapait une serviette et redescendis. Alex arriva quelques secondes plus tard, dans un très joli deux pièces. Elle se glissa dans l'eau et je la rejoignis.

On trempa pendant une bonne heure, échangeant sur des sujets variés.

Elle finit par sortir et je la dévorais des yeux lorsqu'elle monta sur l'échelle. Elle portait un tanga de bain qui mettait bien en valeur ses fesses rebondies. Un petit tatouage au creux des reins disparaissait sous l'élastique du vêtement.

Elle se sécha et s'installa sur un transat. Je fis de même quelques instants plus tard.

Elle se redressa, passa ses mains dans son dos et défit le noeud de son haut, me dévoilant soudain sa poitrine superbe.

Devant mon air ahuri, elle me demanda si cela ne me gênait pas...

- J'ai l'habitude de faire topless... ça te gêne ?
- euh ... non... pas du tout...
- sûr ? parce que à voir ta tête, ça a l'air de te choquer ??!!
- non... pas du tout... j'ai juste été surpris... pardon...

Elle me fit un large sourire et s'allongea de nouveau, lunettes de soleil sur le nez.

Je l'observais un court instant et m'allongeais à mon tour. J'essayais de penser à autre chose mais, e la sentir à tout près de moi, simplement vêtue d'un tanga, commençait à sérieusement me chauffer et mon imagination galopait. Si bien que doucement une bosse se mit à déformer mon caleçon...

J'attrapais le tube de crème pour ne pas risquer de prendre des coups de soleil et m'en étalais sur le torse. Elle me regardait faire et, se retournant pour se mettre à plat ventre, me demanda si je voulais bien lui en mettre. Je pris davantage cela comme une invitation q'une question et déposais une noisette de crème entre ses deux omoplates. Je commençais fébrilement à l'étaler, passant et repassant sur ses épaules, descendant jusqu'au creux de ses reins. Alors que j'avais fait pénétrer toute la crème, elle me demanda si je pouvais lui en mettre également un peu sur les jambes. Je commençais par les chevilles et remontais vers ses cuisses. Elle les écarta doucement, me laissant le passage pour faire l'intérieur. J'avais les yeux rivés sur son entrejambe où je devinais son petit abricot au travers du tissu.

J'osais m'aventurer sur ses fesses et étalais de nouveau de la crème à cet endroit. Elle me laissait complètement faire. Je pris un peu plus d'initiative et tandis que je lui massais le haut des cuisses, je laissais ma main traîner sur la lisère de son tanga, effleurant ses petites lèvres au travers du tissu. Elle réagit à cette caresse subtile par un profond soupir, m'indiquant que j'étais sur la bonne voie. Je continuais sans insister particulièrement sur cette zone. Je redescendais vers les mollets, les massais consciencieusement puis remontais puis remontais de nouveau vers les fesses. Je massais fermement les deux globes charnus et passais mes doigts sous le tissu, n'oubliant ainsi aucun centimètre carré de peau.
Elle se laissait complètement faire, remuant même légèrement les hanches comme pour mieux accueillir mes caresses appuyées.

- tu peux retirer mon tanga, si il gêne me dit elle d'une voix douce.

J'attrapais de suite les côtés du vêtement et le fis glisser jusqu'à ses pieds, dévoilant sa nudité complète. Je bandais dur et je repris mes caresses, m'attardant longuement sur ses fesses. J'ajoutais de la crème afin de bien masser l'ensemble de la zone. Mes mains glissaient sur sa peau, s'insinuant irrémédiablement vers son entrejambe. Mes doigts effleurèrent ses lèvres humides, lui arrachant un nouveau soupir. Dès que ma main quittait la zone, elle relevait légèrement le bassin comme pour m'indiquer qu'il fallait que je poursuive. Je glissais alors un doigt le long de ses petites lèvres, le laissant s'humidifier au contact de sa cyprine. Elle mouillait fortement et mon doigt s'enfonça en elle avec une grande facilité. Elle tendait les fesses vers moi, ses cuisses s'écartèrent davantage et j'enfonçais désormais trois doigts en elle, titillant par la même occasion son clitoris que je sentais gonfler. Elle se mit à gémir de façon très flatteuse pour moi, accueillant comme il se doit cette caresse intime.

Il ne fallut que quelques minutes pour que je sente son corps se tendre. Elle eut un bel orgasme et se laissa retomber de tout son long sur le transat. Je sortis ma main et suçais gentiment mes doigts. Son goût et son odeur m'enivrèrent. Je ne bougeais plus, attendant la suite.
Elle se releva et me regarda, le regard brillant, trahissant le plaisir qu'elle venait de prendre. Elle se pencha vers moi et m'embrassa. Un baiser plein de tendresse et de sensualité puis elle partit vers la maison. Je regardais ses fesses nues s'éloigner. Je me levais à mon tour et la suivis. Elle monta lentement les escaliers, me faisant profiter de son corps superbe puis entra dans ma chambre. J'entrais à mon tour. Elle se tourna vers moi et nous nous enlaçâmes. Notre baiser dura une éternité, sa langue s'enroulant avec volupté autour de la mienne. Ses mains glissèrent sur mon torse jusqu'à la lisière de mon caleçon. Elle glissa une main dedans et se saisit de mon sexe dur comme du bois.
Un petit murmure de contentement m'indiqua qu'elle appréciait mes mensurations.
Je tirais sur mon caleçon et dévoilais mon sexe tendu. Elle le caressa lentement puis m'entraîna vers le lit derrière elle. Elle s'allongea et me guida en elle. Mon sexe trouva facilement l'entrée et s'y enfonça jusqu'à la garde. Je vis le plaisir sur son visage. Elle était magnifique. J'embrassais ses seins et commençais de lents et profonds vas-et-viens.
Elle jouit bruyamment quelques instants plus tard, me serrant contre elle.Je sentais son sexe se contracter autour du mien. Je la laissais récupérer et glissais sur le côté. Elle se blottit de nouveau contre moi et m'embrassa. Mon sexe était toujours au garde à vous. Elle vint à califourchon sur moi et se pénétra de nouveau avec mon sexe. Elle s'était redressée et j'avais une vision parfaite de sa superbe poitrine. Je laissais mes mains glisser de ses fesses à ses seins, effleurant sa peau douce. Elle allait et venait sur mon sexe lentement, savourant chaque instant.

Je tentais de me contrôler au maximum afin de faire durer le plus possible ce moment. Elle me saisit les mains et les posa d'autorité sur ses seins. Je les malaxais alors sans ménagement, Elle jouit une troisième fois, renversant sa tête en arrière, Je sentais les spasmes dans son corps.
Je n'allais pas pouvoir me retenir beaucoup plus longtemps. Je la prévins et elle se retira. Elle m'embrassa et se saisit de ma queue gonflée. Elle la caressa doucement puis se pencha dessus et l'engloutit pour une fellation intense. Elle donnait l'impression de vouloir avaler tout le morceau. Jamais on ne m'avait sucé de pareille façon. Je m'accrochais aux draps et en la prévenant de ma jouissance, je me laissais exploser dans sa bouche.
Elle reçut le tout sans broncher, au contraire, elle continuait de pomper ma queue qui n'en finissait pas de cracher sa semence. Elle avala tout puis vint de nouveau m'embrasser et se coller contre moi.

Un long silence s'installa alors. Elle le rompit soudain.
- c'était incroyable me dit-elle...
- pour moi aussi...
- je n'avais jamais joui autant...

Je souris, flatté par ce compliment.

On resta collé ainsi plusieurs minutes puis elle proposa qu'on retourne se baigner.

Je la suivis et plongeais à ses côtés. Sitôt dans l'eau, elle se recolla à moi et m'embrassa avec passion, déclenchant rapidement le retour d'une belle érection. Elle s'en rendit compte.
- et bien tu tiens la forme me dit elle malicieusement.
Elle commença à me caresser sous l'eau. Elle m'excitait au plus haut point. Elle me branla un bon moment tout en posant ses lèvres charnues sur les miennes puis se détacha d'un coup. Je la regardais s'éloigner et s'apprêter à sortir de l'eau. Je la rejoignais rapidement et alors qu'elle grimpait à l'échelle de la piscine. Je me collais à elle, ma tête contre ses fesses. Elle s'arrêta, attendant visiblement la suite. Je posais alors mes mains sur ses fesses et écartais sans ménagement celles-ci. Je plongeais ma tête et lui embrassais son petit trou. Elle se cambra davantage, m'offrant complètement son cul. Je titillais son petit trou avec ma langue accompagné par ses soupirs.

Elle se laissa glisser dans l'eau, contre moi, mon sexe tendu coincé entre nous. Elle dériva vers le bord de la piscine et prit appuis sur le rebord, tendant sa croupe contre mon bas ventre.
Je la pris ainsi, cette fois ci plus bestialement, m'accrochant à ses hanches. La position n'était pas forcément très confortable mais terriblement excitante. Je me retirais et sortais de la piscine, l'aidant à sortir à son tour. Je l'enlaçais et l'étendais sur une serviette. Je lui écartais les cuisses et m'enfonçais en elle. Elle s'agrippa à mes hanches et je me mis à la baiser avec force.

A chaque coup de reins, elle gémissait de plus belle. Elle me rendait fou !
Je la retournais et la mis à quatre pattes. De nouveau je la pris, profitant du spectacle de ses fesses, de ses hanches et de son dos. Je lui écartais les fesses, ce qui semblait l'exciter encore plus car elle m'encourageait de sa voix douce et chaude.

Je voyais son petit trou et avais soudain l'envie de la prendre par là. Je me couchais sur elle et m'approchais de son oreille.

- j'ai une furieuse envie de t'enculer ma belle... lui susurrais-je.
- mmmmh... fit elle pour simple réponse me laissant tout loisir de poursuivre.

Je sortis ma queue et la présentais plus haut. A ma grande surprise, je m'y enfonçais avec une facilité déconcertante jusqu'à la garde.

Je l'ai baisé ainsi pendant de longues minutes avant de me vider au fond d'elle.

On a fini l'après-midi au bord de la piscine main dans la main. Le soir à peine le repas démarré, j'ai de nouveau eu envie d'elle et je l'ai prise sur la table au milieu des assiettes.

On a baisé comme des lapins pendant trois jours. Elle m'a avoué qu'elle savait pour Rémi et sa soeur et qu'elle avait envie de moi depuis très longtemps.

Aujourd'hui, on se voit à chaque fois que son mari baise sa soeur. Elle pense le quitter pour s'installer avec moi...
48 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : La femme de mon pote

Aucun commentaire
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



Histoire précédente <<<
>>> Histoire suivante