ACCUEIL > En groupe > Récit : Dépucelage en règle

Dépucelage en règle

+51

Lue : 3349 fois - Commentaire(s) : 0 - Histoire de LN78 postée le 14/12/2018
Cette histoire s'est déroulée il y a une dizaine d'année. Je venais de fêter mes 18 ans et l'année scolaire venait de se terminer. Je vivais mes dernières semaines dans ma campagne natale avant mon départ sur Paris pour poursuivre mes études.
J'habitais avec mes parents dans la ferme familiale. Je venais d'avoir le bac et pour la première fois cette été, mes parents avaient décidé que je ne travaillerais pas avec eux à la ferme. Ils voulaient que je profite de mes dernières semaines avec eux.

Peu de jeunes quittaient le village pour monter à Paris et certains de mes anciens camarades de classe étaient tristes que je les abandonne. Dans ces derniers, il y avait Benoit dont j'avais été amoureuse pendant plusieurs années mais que je n'avais jamais osé aborder. Ses deux meilleurs copains Jérôme et Bastien étaient un peu lourds et ils étaient toujours fourrés tous les trois ensemble.

Un jour, les trois copains passèrent à la ferme. Ils allaient se baigner au lac voisin et me proposèrent de les accompagner. J'attrapais mes affaires et partie avec eux. On passa une bonne partie de l'après-midi dans l'eau tiède du bassin et sous un soleil de plomb.
En fin d'après-midi, Bastien proposa qu'on aille chez lui regarder un film qu'il avait loué. L'idée semblait enchanter les deux autres et je suivais ce petit monde docilement.

Les parents de Bastien étaient absents et on s'installa dans le salon télé situé à l'étage de la maison. Je m'assis timidement dans le canapé, Benoît m'y rejoint tandis que Bastien insérait le dvd dans le lecteur. Jérôme s'était installé dans le fauteuil et je remarquais le sourire figé des trois garçons. Je n'y prêtais guère attention jusqu'au moment où les bandes annonces du dvd s'affichèrent. Je n'en croyais pas mes yeux en découvrant des images pornographiques à l'écran. Mes joues durent rougirent d'un coup en découvrant des scènes de sexe torrides.

J'étais pétrifiée de honte et de gêne tandis que les trois garçons étaient rivés sur la télé.

Le film démarra et la première scène présentait une jolie blonde à la poitrine volumineuse qui était à genoux devant un homme, suçant son sexe.

Ce n'était pas la première fois que je voyais un film X, j'étais déjà tombé dessus un soir où mes parents étaient absents. A l'époque, j'avais apprécié regarder ces scènes plus osées les unes que les autres et je m'étais caressée devant. Mais cette fois-ci, c'était totalement différent avec la présence des trois copains dans la même pièce que moi.

Ils trépignaient sur place et je sentais une tension inhabituelle s'installer dans la pièce.

- c'est super excitant dit soudain Bastien en se retournant vers nous...

Je ne dis rien, détournant le regard de la scène de plus en plus hot qui se jouait à l'écran.

- elle a l'air d'aimé ça !! ajouta-t-il
- tu m'étonnes répondit Benoît

Je tournais ma tête vers lui et je le sentis gêné d'avoir commenté ça devant moi.

Bastien a toujours été le plus vantard des trois et il enchaîna :

- je sais pas vous les gars mais moi ça me donne la gaule... et toi Sandra, ça t'excite ce genre de film ?

Je haussais les épaules en faisant mine de ne pas m'y intéresser.

- la vache le mec, c'est pas une bite qu'il a, c'est un gourdin !!! s'exclama Jérôme resté jusque là silencieux.

En effet l'acteur a l'écran avait un sexe très volumineux qu'une fille suçait avec peine. Je me demandais comment elle pouvait y prendre un quelconque plaisir. Cela me répugnait, je trouvais ça sale qu'une femme suce le sexe d'un homme. Il faut dire qu'à l'époque, les choses du sexe ne m'étaient pas familières. J'avais bien eu un petit copain mais ça n'était pas aller plus loin que des bisous et un peu de pelotage sous le tee-shirt.

Les choses prirent alors une nouvelle tournure. Bastien qui était dans le fauteuil en face de nous et qui nous tournait le dos se mit à bouger légèrement mais en rythme. Au bout de quelques instants, je compris qu'il se branlait et cela me troubla beaucoup. J'observais discrètement les deux autres garçons qui semblaient dans le même état. Jérôme avait la main plongé dans sa poche et je devinais son pantalon gonflé tandis que Benoit avait pris un coussin pour cacher son entrejambe.

De mon côté une douce chaleur irradiait mon bas ventre et ma culotte commençait à doucement s'humidifier.

La scène à l'écran se terminait dans des râles et des gémissements, le type aspergeant les seins de sa partenaire de son sperme épais.

- putain ce qu'elle a pris lança Bastien qui continuait de s'agiter. Elle est super bandante avec ses gros nichons, elle doit faire au moins du 95C !!

Faisant moi même un 90C, j'estimais qu'elle était davantage sur un 95D, vu la taille de ses seins.

- toi qui t'y connais, tu penses qu'elle fait du combien me demanda-t-il en se retournant et m'interpellant par dessus le dossier du fauteuil.
- euh... je ne sais pas... je pense plutôt qu'elle fait du D... mais c'est sûrement des faux vu comme ils tiennent...
- ah bon tu crois !!! la vache, en tout cas ils sont beaux !!... et toi tu fais du combien ? du C au moins.

Je me mis de nouveau à rougir, je trouvais ça osé de sa part et je ne répondis pas.

- allez tu peux nous le dire... moi je suis sûr que tu fais un 90C ou D... !!
- moi j'ai jamais rien compris aux tailles surenchérit Jérôme...
- c'est pas compliqué, la lettre c'est pour la taille du bonnet, c'est à dire la profondeur du soutien-gorge et les chiffres c'est pour le tour de la poitrine... lui précisais je.
- ah ok, je pige mieux... donc c'est clair que si la fille elle fait du D, toi tu dois faire du C au moins...non?!
- en même temps, c'est pas facile de s'en rendre compte, elle est à poil et toi t'es habillé... avec des vêtements amples en plus... mais tout à l'heure au lac, j'ai bien regardé et je penche aussi pour du C dit Bastien qui était toujours tourné vers moi.

A côté Benoît ne disait rien et je décidais de le charrier un peu.

- et toi Benoît t'as pas d'avis ? lui demandais je pour le taquiner.
- euh si... je pense que c'est du C aussi... dit il gêné.
- bon bah vous avez raison, je fais du C, 90C pour être exact.
- ah j'en étais sûr !!! s'exclama Bastien tout content de cette révélation. Il ressauta sur son fauteuil et la "conversation" s'arrêta là.

Une nouvelle scène mettant à l'oeuvre deux femmes sur un homme démarra.

- le rêve! dit Jérôme en voyant les deux filles se battrent pour sucer l'homme.
- tu parles, ça arrive jamais dans la vraie vie !! renchérit Bastien
- c'est super excitant en tout cas lui répondit son pote.
- t'as qu'à te branler lui dit Bastien en se marrant... sauf si ça te gêne me demanda-t-il en se retournant une nouvelle fois vers moi.

Je haussais de nouveau les épaules...
- vous faîtes comme vous voulez... dis je d'un ton blasé.

Je vis dans le regard de Bastien sa surprise mais également son contentement.

- sortez l'artillerie les gars !!! dit-il en rigolant... si ça ne gêne pas Sandra alors profitons en !!!

Je me mordais déjà les doigts d'avoir ouvert la porte. Bastien se releva et je l'entraperçu dégrafer son pantalon et le baisser. J'aperçu furtivement ses fesses avant qu'il ne s'asseye. Il se retourna vers ses copains et les nargua un peu.

- bah les gars faites pas les timides, Sandra a dit que ça la gênait pas !!!

Je vis Benoît et Jérôme gênés à côté de moi. Ce dernier se tourna un peu et à son tour dégrafa son pantalon. Je détournais le regard tandis que je le devinais se caresser. Seul Benoît était trop gêné à côté de moi pour tenter quoi que ce soit.

Finalement, je pris mon courage à deux mains et je posais mes doigts sur sa braguette tendue. Il me regarda un brin paniqué. Discrètement, sans que ses deux copains s'en rendent compte, je fis glisser le zip et caressais le sexe gonflé au travers du tissu de son caleçon. Il défit le bouton de son pantalon et se releva légèrement, faisant glisser celui-ci à mi-cuisses. Son caleçon se déforma d'un coup, son sexe semblant prêt à le crever. Je continuais de le caresser malgré le tissu. Je défis les deux boutons, dernier rempart avant de voir apparaître le membre en érection.
Benoît gémit très légèrement au moment où ma main s'enroula autour de lui. Je sentais le sexe gonflé, prêt à exploser entre mes doigts. La sensation était très agréable et je me mis à le branler très lentement, découvrant à chaque vas-et-viens le gland turgescent.

La télé diffusait toujours des images extrêmement excitantes.Un homme prenait avec force une femme sur le bord d'un canapé, je voyais son sexe aller et venir en elle et cela m'excitait terriblement.

Soudain Bastien se retourna vers nous et je vis ses yeux s'écarquiller. Il resta un instant bouche bée, ce qui interpella Jérôme qui à son tour me découvrit entrain de caresser son copain. Les deux garçons n'en revenaient pas et ils se tournèrent davantage vers nous, me faisant par la même découvrir le sexe qu'ils tenaient en main.

Je continuais malgré tout à branler Benoit, me concentrant su ce que je faisais. Ce dernier gémissait de plus belle et il redressa soudain son bassin, se crispant sur son accoudoir. Je sentis alors une onde traverser son membre et un premier jet jaillit puis du sperme se mit à couler en abondance sur mes mains. Je ne savais pas quoi faire et je desserrais ma main, engluée dans sa semence blanchâtre.
Ma main en était couverte et Bastien me tendit alors une boîte de mouchoir. Je m'essuyais sous les yeux médusés des garçons.
Encore une fois, c'est Bastien qui tenta quelque chose. Il se leva, le pantalon sur les chevilles et s'approcha de moi. Je voyais son sexe plutôt plus gros et plus long que celui de Benoît se rapprocher. Il se posta devant moi, à tout juste quelques centimètres de mon visage.

Je croisais son regard et compris ce qu'il voulait. Je le pris tout d'abord dans ma main, le caressant lentement. Je me rapprochais encore, me positionnant sur le bord du coussin. J'ouvris la bouche et sentis glisser entre mes lèvres le membre gonflé. Je fermais les yeux avec un sentiment mêlé d'excitation et de dégoût. Je tentais de le sucer comme j'aurais sucer un bonbon et rapidement j'y pris goût. De quelque chose qui me répugnait, j'y trouvais bientôt un plaisir certain.

- oh la vache que c'est bon l!! aissa échapper Bastien

Je rouvris les yeux, constatant qu'il me regardait faire. Je m'appliquais, essayant de copier les actrices que j'avais pu voir dans le film. Jérôme s'était à son tour approcher et il s'était installé à côté de moi. Je sentis ses mains glisser dans mon dos puis passer sous mon tee-shirt. Il tenta de dégrafer mon soutien-gorge mais n'y arriva pas. Je lâchais alors le sexe de Bastien mais le gardais dans ma bouche et dégrafais moi-même mon sous-vêtement.

Jérôme aidé par Benoît releva mon tee-shirt, mon soutien-gorge fut soulevé et ma poitrine leur apparut. Je sentis alors leurs mains me peloter. Bastien se recula alors, laissant ses copains me dénuder.
Assise sur le canapé, le buste nu, je regardais les trois garçons autour de moi. Les choses étaient entrain de déraper mais je me laissais complètement faire.
Bastien me fit me lever et m'enlaça, m'embrassant dans le cou puis posant ses lèvres sur mes seins. Je sentis ses mains défaire les boutons de mon pantalon. Derrière moi, Jérôme le fit descendre et je sentis ses mains tirer sur ma culotte.
Je me retrouvais nue devant eux en quelques secondes. Immédiatement, la main de Bastien se glissa entre mes cuisses.

- tu mouilles... t'es super excitée me dit-il en constatant l'humidité de mes lèvres.

Je ne répondis pas, me concentrant sur cette sensation délicieuse qui me traversait.

- Poussez vous les gars dit-il à ses deux copains avant de m'allonger sur le canapé. Il se dépêcha de retirer ses vêtements et se présenta au dessus de moi. Je lui chuchotais à l'oreille d'être doux car c'était ma première fois. Il parut surpris mais me rassura.
Il prit position entre mes cuisses et je sentis son sexe se frotter au mien. Il entra en moi avec beaucoup de douceur, très progressivement jusqu'à ce que je ressente une douleur vive. Ca y était, je n'étais plus vierge !!

Benoît commença alors de lents vas et viens, faisant rapidement disparaître ma douleur au profit d'une douce chaleur. Il s'enhardit en entendant mes petits gémissements et se mit alors à accélérer ses mouvements. Il releva mes jambes, les repliant sur ma poitrine et se mit à me pilonner, me faisant crier autant de douleurs que de plaisirs.

Cela dura plusieurs minutes puis il s'arrêta soudain et se retira, je sentis alors son sperme chaud couler sur mon ventre. Je regardais son visage déformé par le plaisir. Je le gravais dans ma mémoire, il était mon premier et le resterait toute ma vie !!

Malgré tout, je n'eus pas beaucoup de temps pour réaliser ce qu'il venait de se passer. Jérôme se présentait déjà pour prendre le relais. Il fut plus expéditif et jouit à son tour sur moi en quelques minutes.

Bastien m'aida à me nettoyer et je me redressais. Benoît qui avait regardé toute la scène bandait de nouveau. Je m'approchais de lui et l'embrassais à pleine bouche, faisant tourner ma langue autour de la sienne. Je l'enjambais et guidais son membre entre mes cuisses. Il gémit en me pénétrant. Cette fois, c'est moi qui contrôlait les choses et nous fîmes l'amour tout en douceur. Je contrôlais mon plaisir et sentis un délicieux orgasme monter en moi. Je jouis après un dernier mouvement sur son sexe et m'écroulais sur lui, l'embrassant de nouveau.

Bastien revint avec une bouteille de coca, qu'on se passa. La scène était cocasse, nous étions tous les 4 nus comme des vers. Le film était terminé et je venais de perdre ma virginité avec ses trois garçons que je connaissais depuis toute petite.
J'allais ramasser mes affaires quand Bastien m'interpella :

- t'as encore un peu de temps ?
- hein? pourquoi ?
- bah, j'aurais bien aimé que tu me suces encore une fois, c'était trop bon tout à l'heure!

Je voyais de nouveau son regard excité et son sexe s'était remis à gonfler. Je souris, trouvant qu'il exagérait mais après tout, cette formation accélérée n'était pas fait pour me déplaire !!!

Je m'approchais de lui et me positionnais à genoux devant son fauteuil. Je le caressais un peu lui redonnant toute sa splendeur et le pris dans ma bouche.

- oh quel pied, quelle bouche tu as !!! c'est trop bon de se faire sucer comme ça !!

Ces mots m'encourageaient, m'excitaient, et je m'appliquais sur mon membre gonflé. Il me prit sous les bras et m'aida à me relever. Il me poussa vers le fauteuil et je pris appuis dessus, tendant mes fesses vers lui. Je sentis ses mains s'agripper à mes hanches et son sexe s'enfoncer en moi.

- ah quel cul !!! lança t-il commençant des vas-et-viens rythmés.

Jérôme qui observait la scène s'approcha de moi et me présenta son sexe qui lui aussi avait repris de la vigueur. Tandis que je me faisais sauter, je me mis à le sucer. Derrière moi, Bastien s'en donnait à coeur joie, faisant claquer son bas ventre sur mes fesses.
Nos ébats durèrent un long moment. Jérôme gémissait et je sentis soudain, sans qu'il ne m'ait prévenu, son sperme couler sur ma langue. Passé l'instant de surprise je bus ce nouveau breuvage et le trouvais plutôt à mon goût !!

Il n'en fallut pas plus à Bastien qui après un dernier coup de reins se branla au dessus de mes fesses. Je sentis le liquide chaud couler le long de mes fesses pour mon plus grand plaisir.

Le reste de mes vacances fut du même registre. Chaque jour, je retrouvais mes trois amants pour des heures de câlins, de baise et de plaisir. Ils me transformèrent en vraie experte du sexe et je les fis également progresser de ce côté là !!!
51 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : Dépucelage en règle

Aucun commentaire
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



Histoire précédente <<<
>>> Histoire suivante