ACCUEIL > En groupe > Récit : Efilwood Chapitre 2

Efilwood Chapitre 2

+2

Lue : 7079 fois - Commentaire(s) : 0 - Histoire de jul75 postée le 19/10/2008
On s'est assis sur les canapés qui entouraient la petite table sur laquelle était posés deux livres. Je regardai autour de moi, découvrant ainsi les lieux. Tous le monde parlait à voix basse tout en s'embrassant, je suis sûr que James est entrain de complimenter Cindy pour la fellation qu'elle lui a offerte et que Hélène se rappelai du plaisir qu'elle a eu tout en caressant le chibre de son mec, Joe, à travers son pantalon.

- 'tin, t'as vus la maison ? dis-je.
- Trop, en plus t'as vus la meuf ? Rajouta Joe, en s'excusant tout de suite auprès de sa copine.

La maison était vraiment incroyable, superbe. Ce n'était pas vraiment mon truc les mille-et-une étagères de bouquins et les tableaux que comptait le mur, mais j'étais vraiment fasciné par la beauté, le luxe, et la grandeur de cette maison. Car malgré l'obscurité de la maison, il n'y avait qu'une lampe qui éclaircissant le couloir, le salon (Où nous sommes), et la pièce d'à coté, on pouvait distinguer tous les détails de la pièce. C'est étrange, j'ai l'impression de voir clair dans le noir.
Catherine sortit de la pièce d'à coté, sans doute la cuisine, avec des verres et quelques boissons sur un plateau métallique qu'elle tenait de ses deux mains. Elle posa le plateau sur la table tout en dégageant les livres qu'elle alla ensuite ranger dans la bibliothèque. Elle nous demanda ce qu'on voulait boire et elle nous servit un verre chacun.
On se mit à discuter de comment nous en sommes arrivés là :
- On rentrait d'une fête et disons que... On a n'a pas été très prudent sur la route...
De savoir où on pourrait trouver un garage pour nous dépanner vus qu'on ne connait pas les lieux.
- On ne sais pas trop où allé, le GPS nous a lâché et y a que des petits chemins par ici...

Elle nous proposa de rester et que demain matin elle nous raccompagnerait. On ne refusa pas, enfin les filles je ne sais pas. Mais nous, les garçons, on n'a pas hésité.

- Vous avez vraiment lu tous ces romans ? Demandai-je perplexe.
- Ce ne sont pas des romans mon garçon, enfin la plupart sont des livres de connaissances. Répondit-elle.

La discussion se poursuivit sur une bonne dizaine de minutes. Âgée de 32 ans, elle vit seule dans cette maison que lui ont donné ses parents qui sont partis vivre à la campagne. Elle a fini ses études il y a deux ans, j'ai trouvé ça impressionnant vus que moi je compte arrêté l'année prochaine, 23 ans. L'anthropologie, les civilisations anciennes sont ses passions.
Elle nous présenta les différentes chambres à l'étage. Découvrant ainsi l'immensité de la maison, je la savais énorme mais pas à ce point...
James et Cindy prirent la première chambre qui leur fut proposée, Joe et Hélène la deuxième. Encore une fois j'allai rester seul.
- Et toi ta copine, où est-elle ? Me demanda Catherine en souriant.
- Oh hé bien...
Elle sourit et me présenta ma chambre.
- Si t'as besoin de compagnie, commença t-elle, je suis dans le salon !
Je lui souris comme pour lui dire que je viendrai et elle s'en alla. Je fermai les yeux et entreprit de me reposer.

- Je reviens, dit Cindy à James en quittant la pièce, je vais voir si elle n'a pas un truc pour mon épaule.
Elle descendit les mille-et-une marche et jeta un coup d'oeil dans le salon, Catherine y etait allongée les yeux plongés dans le livre qu'elle tenait.
- Ah tu es là ? Dit-elle.
Cindy ne comprit pas, c'est comme-ci elle savait qu'elle viendrait. Finalement, Catherine releva les yeux et remarqua qu'il s'agit de Cindy et non pas de Vince. Elle s'excusa alors en disant que Vince voulait descendre discuter.
Cindy n'a pensé qu'à une chose, Vince a vraiment envie, et elle se souvient de la scène dans la voiture où elle voulait sentir le sexe de Vince dans la main. Elle se mit à repenser à ce moment là, moment où elle était tellement chaude.
Catherine l'a ramena à la réalité.
- Ça va ? demanda t-elle.
Encore une fois, Cindy lui rappela l'accident et qu'elle s'était plus ou moins fait mal. Catherine lui proposa alors de s'assoir tandis qu'elle allait chercher de la pommade...
Catherine se mit sur ses genoux sur le canapé au coté de Cindy et commença à étaler la pommade sur son épaule. Elle s'approcha de son visage pour voir de plus prés la blessure à la tête, apparemment ce n'était rien. Cindy sentait le souffle de la belle femme, ce qui lui donna des frissons.
- Ce n'est rien, commença Catherine, tu lavera ça et puis voilà, que ça ne salisse pas tes beaux cheveux...
Cindy sentit quelque chose, elle en avait envie. La poitrine de la femme, à travers le tissu, lui caressait le visage. Cindy posa sa main sur la jambe de Catherine, cette dernière ne fit pas attention, et continua en remontant sa main vers son entre-jambe. Catherine arrêta de parler et son souffle commença à ralentir. La main de Cindy atteignit enfin le bas-ventre de la femme, la main de Cathrine vint caresser celle de Cindy. Sa main, à présent, remontait vers la poitrine de la femme qu'elle commençai à caresser doucement.
Cindy crût percevoir un gémissement de la part de son amante. Cette dernière se rapprocha du visage de Cindy et l'entoura de son bras. Elles s'embrassèrent tandis que leurs mains continuaient de se balader sur leur corps. Petit à petit, Catherine s'en aller vers le cou de sa campagne qu'elle embrassait à pleine bouche comme si sa vie en dépendait.
Cindy sentit la main de la femme venir fouiller son entre-jambe tout en lui déboutonnant son jean. Elle se releva de quelques centimètres pour l'aider à lui retirer son pantalon. De ses doigts, Catherine écarte les lèvres de la vulve humide de Cindy en continuant de lui embrasser le cou.
Bientôt, la tête de la belle Catherine se retrouve entre les jambes de la blonde Cindy. Elle commence par lui baiser le bas-ventre avant de descendre vers sa grotte en trainant le bout de sa langue sur sa peau. Elle y est enfin, la langue de notre gentille Catherine lèche chaque recoin. Elle prend la chatte de la jeune fille en pleine bouche tandis qu'elle lui enfonce un doigt dans son petit trou, le plaisir est énorme alors elle lui glisse un deuxième doigts dans l'anus.
L'expérience est nouvelle pour notre Cindy, jamais elle ne fut prise par derrière. Elle sentait un orgasme hors-du-commun montait en elle lorsqu'elle sentit ces deux doigts dans le cul, elle s'imaginait alors le plaisir plus qu'intense que procurerait une bite.
- Putin, lâcha t-elle, q'c'est bon dans le cul.
Catherine remarquant que son amante prenait du plaisir accéléra le va-et-vient de ses doigts à l'intérieur de son petit trou, toujours en buvant la mouille délicieuse qui coulait. Cindy lâcha enfin un râle de plaisir, fruit de l'Orgasme et du plaisir que lui a procuré cette femme...
Elle en voulait plus mais se souvient de James qui l'attendait à l'étage. Elle se retira, enfila son bas, et s'excuse auprès de Catherine un peu gênée.
- Vous rejoignez votre copain ? Demanda t-elle.
- Oui, James doit se poser des questions... Répondit Cindy, gênée et se trouvant un peu égoïste d'avoir pris du plaisir sans en donner.

Elle monta les escaliers et, encore une fois, elle remarquait la grandeur. Elle finit par trouver ses repaires et trouve sa chambre. Elle ouvre la porte, jette un coup d'oeil, et voit que James s'est endormis.
- James ?! Chuchota t-elle en se rapprochant.
Elle s'assit à ses cotés, il dormait paisiblement le torse nu. Machinalement, elle glissa une main entre ses jambes et s'imagina les doigts de Catherine l'enculaient. Elle sortit de la chambre, jeta un œil sur les escaliers qui menait en bas mais n'osa pas retourner voir celle qui lui avait tant donné quelques secondes avant. Elle s'avança à la porte d'à coté et l'ouvrit, elle ne mit que sa tête pour voir qui y était. C'était Joe et Hélène qui étaient en position 69. Elle ne voyait que la tête de Joe entre les jambes de Hélène qui se faisait bouffer l'anus. Elle referma la porte doucement et s'adossa au mur, doucement sa main vint à la rencontre de son minou qu'elle entreprit de masturber à travers son pantalon. A sa droite une troisième porte, la chambre de Vince sans doute.
Elle ouvrit la porte, un regard et vit qu'il dormait. Elle s'en rapprocha et s'assit à ses cotés.
- Vince ?! Murmura t-elle.
Il ne répondit pas.
De sa main gauche elle déboutonna son jean avant de commencer à se caresser, de la gauche elle découvrait les cheveux du garçon.
Elle le retourna pour qu'il puisse être sur le dos et commença à balader sa main sur le sexe de Vince, chibre qu'elle vu une heure plus tôt. Elle déboutonna et sortit son sexe, retombant sur le ventre. Sa masturbation s'accéléra à la vue de ce pénis, endormi mais déjà gros. C'était bien le sexe qu'ellea avait vu en voiture, un bon gros sexe. Tout en continuant sa masturbation elle entreprit d'aussi branler le sexe du garçon.

J'ouvris les yeux, Cindy me regarda un instant et continua celle qu'elle faisait. Je contemplai le spectacle.
- Salut, dit-elle sans trop savoir ce qu'elle disait.
Je me relevai, facilitant ainsi la tache de Cindy, et m'approcha du visage de la belle blonde. On s'embrassa tandis que mon doigt se mit à fouiller sa grotte.
- Prends-moi, me dit-elle en collant son front sur le mien et en me fixant.
Je reculai un peu, en restant toujours dans le lit, et ramenai sa tête sur mon sexe qui à présent était dur et pointait vers moi. J'écrase sa tête sur mon chibre qu'elle prit en bouche sans hésiter. Tandis qu'elle me suçait elle me caressait les boules d'une main et de l'autre son minou. Je me relève et glisse mes mains droit devant jusqu'à atteindre son cul. Une paire de fesse dans chaque main je la ramène vers moi, plaçant ainsi son vagin au dessus de mon chibre qu'elle redresse pour pouvoir se l'enfoncer...
Elle se relâche enfin et descend sur mon sexe qui la pénètre jusqu'au fond. Mes mains toujours sur ses fesses, je la malaxe, je la fais monter et redescendre sur mon chibre qui à chaque fois vient à percuter le fond de sa grotte. Sa poitrine écrasée, même si elle n'est pas très grosse, m'excite d'avantage et j'accélère la cadence tout en lui embrassant le cou et en lui murmurant quelques mots grossièretés à l'oreille.
- Apparemment t'aime ça te faire niquer, James n'en a pas une aussi grosse, une vraie chienne...
Dans sa position elle ne pouvait pas réellement s'exprimer, elle se contentai de gémir sans gène et de crier comme si on était seul au milieu de nul part. Bref, quand Cindy prend du plaisir elle n'en a plus rien à foutre de ce qui l'entoure. Le problème comme me l'a dit James, son copain, c'est qu'à peine l'orgasme terminée qu'elle n'en a plus envie.
- Aah ! Criait-elle de jouissance, putin... j'adore... bon...
Je lui murmurai avec un peu de difficulté que je venais, elle n'en a avait rien à faire encore une fois. Elle s'accéléra elle aussi, voulant voir son corps remplis de sperme.
J'explosai. Un cri jouissance. Et un autre. Tandis qu'elle se redressait, la tête en arrière.
Elle s'effondra sur moi, gémissant doucement comme si elle voulait que ça dure, et elle se releva. Elle fit glisser sa main sur mon chibre, toujours dressé, et me murmura qu'elle avait aimé et que la prochaine fois elle espérait autant de plaisir.
- A la prochaine fois mon petit Vince ! Me dit-elle en quittant la pièce.
Je la regardai s'en allait le cul nu et le pantalon à la main, quel cul magnifique.
- La prochaine fois je te ferai le cul ouais ! Dis-je pour rire mais en lui montrant un brin de sérieux.

Catherine vint se placer sur le groupe des deux godes accrochés au mur. Elle se courba en avant, offrant ainsi ses deux trou à chaque gode, et mit ses mains sur le mur de devant où se tenait un autre gode prêt à être pris en bouche. Tandis qu'elle commençai à se faire défoncer par ces deux godes et que ses gros seins se balançaient, elle se mit à réciter de drôles de paroles.
- Ipsim ulie xub tyu frte... Récitait-elle.
Une langue incompréhensible, une sorte de rituel. Mais pourquoi ?
2 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : Efilwood Chapitre 2

Aucun commentaire
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



Histoire précédente <<<
>>> Histoire suivante