ACCUEIL > En groupe > Récit : Eté 2014 : Le retour de ma cousine (14)

Eté 2014 : Le retour de ma cousine (14)

+9

Lue : 0 fois - Commentaire(s) : 0 - Histoire postée le 01/12/2023

Découvrez les filles coquines près de chez vous :

Jeudi 10 juillet 2014

Le matin, il est déjà assez tard quand nous sommes tous les trois les premiers debout. Les trois jeunes nous rejoignent pendant que nous sommes déjà en train de prendre un bon petit-déjeuner. Théo prends apparemment plaisir à bander dur devant sa mère et il constate qu’elle a pris son parti. Alors il s’aventure à se branler un peu, juste comme s’il faisait ça machinalement. Elle ne dit rien toujours rien puisqu’elle voit que même les filles laissent faire. Alors il continue tranquillement, sans pourtant oser aller jusqu’à se faire jouir. Alors je pousse un peu les choses :
— Tu sais, Théo, t’as pas à te retenir, tu peux y aller à fond. Ta mère est au courant.
— Ah bon ? OK, merci.
— Simplement, n’en mets pas partout. Tiens, prends cette serviette.

Et il ne se gêne plus pour se masturber ouvertement, poussant même son plaisir à l’extrême en se tournant ostensiblement vers sa mère pour la narguer. Et enfin il éjacule grassement, ayant tout de même pris le soin de le faire dans la serviette en papier que je lui ai fait prendre. Personne ne parle, surtout pas Valy qui accuse le coup mais veut faire bonne figure.

Comme le soleil est déjà bien haut, nous nous installons ensuite sur les matelas de plage pour une petite bronzette. Les jeunes s’empressent de se poser et Lola s’allonge la première de façon stratégique tandis que Manon et Théo se placent de chaque côté. Stratégique car elle a fait en sorte qu’il ne nous reste que les places à leurs pieds. Ber et moi nous allongeons rapidement, ne laissant d’autre choix à Valy que de se retrouver entre nous deux.

Pour le moment, tout le monde est sur le ventre. Je propose à Valy de lui passer la crème solaire dans le dos et elle accepte. Pendant que j’officie gentiment sur les épaules pour commencer, à califourchon sur ses reins, Lola qui est dans l'axe devant ma cousine a les jambes assez écartées pour lui présenter une vue directe sur sa chatte parfaitement épilée et son petit anneau plissé. Valy a du mal à détacher son regard de ce spectacle d'autant plus qu’à côté Manon est dans la même position.

Lola demande à Théo s’il veut bien lui aussi lui passer de la crème solaire. Il ne se fait pas trop prier et vient se placer à genoux au-dessus d’elle, nous tournant le dos et présentant à sa mère un angle de vue assez intéressant puisqu’elle peut voir entre les jambes écartées de son fils les couilles ainsi que la bite à demi bandée qui ballotte dans l’alignement en contre-plongée sur le corps de notre fille. On le voit bien passer longuement ses mains sur les épaules pendant que son gland vient effleurer les fesses de Lola, puis sur le dos et enfin les globes fessiers qu’il malaxe copieusement. Puis ses mains arrivent à l'intérieur des cuisses. Elle écarte encore plus les jambes et la main droite de Théo s'attarde sur son petit trou avant de descendre sur sa chatte et son clito qui commence à gonfler.

Lola soupire d’aise et j’entends Valy souffler elle aussi devant ce spectacle, d’autant plus que je suis arrivée a ses fesses que je malaxe moi aussi sans me gêner pour faire passer mes pouces sur la fente et plus précisément sur l’œillet qui trône au-dessus sans oser intervenir car elle sait qu’elle doit respecter son gage. Pourtant, personne ne peut ignorer que la bite de Théo est maintenant bien raide et palpite avec un mouvement vertical de balancier.

L’ambiance est à son comble quand Manon demande à Ber de lui faire la même chose. Il se redresse et vient se mettre dans la même position que Théo. Valy voit donc sa fille se faire masser le cul par Ber dont la queue décalottée est bien rigide au vu de tous. Il ne s’en cache pas et continue ses manipulations entre les cuisses de Manon qui les écarte généreusement pour faciliter l’accès à sa fente.

Un cran de plus est franchi quand Lola remercie Théo et se retourne pour lui attraper la bite et le branler pendant que lui-même fait coulisser son doigt dans la chatte humide offerte à ses soins. Manon n’attends pas pour en faire de même avec le beau morceau qui tient à peine dans sa main. Valy serait bien en peine de protester car elle est en train d’haleter sous les effets de ma pince de crabe qui lui ramone les deux orifices.

Les deux filles se remettent presque simultanément sur le ventre, mais cette fois la tête tournée vers nous et avec le cul plutôt relevé en bombe. Les deux gars se placent derrière elles entre leurs cuisses. Ber cramponne Manon par les hanches et l’embroche sans délai en levrette. Théo n’est pas en retard pour en faire de même avec Lola et Valy qui est en train de partir sous mes doigts voit son fils et sa fille baiser devant son nez avec respectivement ma fille et mon mari.

Manon ne se retient pas et clame sa jouissance, mais Ber continue et la relance sur un deuxième tour. A côté d'elle, Lola vient à son tour. Mais Théo n’a pas la même endurance, même s’il a fait des progrès ces derniers jours. Il se retire et prend sa bite en main pour se terminer sur son cul, mais je l’appelle :
— Non, Théo, retiens-toi et viens ici. Ce sera meilleur dans une bouche experte.

Il se retourne et voit que je lui présente la tête de sa mère. Celle-ci ne proteste plus car elle comprend ce que j’entendais par gage. Mais comme elle a promis de ne pas refuser et qu’en plus elle est bien chauffée par l’orgasme qu’elle vient d’avoir, elle le laisse investir sa bouche avec son gland. A ce point, ça ne lui importe plus de sauver les apparences et cette bite lui fait bien envie, même si c’est celle de son fils. Ou peut-être à cause de ça, justement. Elle ne fait donc aucune difficulté pour gober cette belle prune quand elle vient toucher ses lèvres.

Pendant ce temps, Manon jouit à nouveau sous les coups de reins de Ber. Il la quitte en douceur et vient prendre ma place pour s’occuper de Valy. Celle-ci se retrouve à quatre pattes en train de se faire prendre en levrette pendant qu’elle suce son fils à genoux devant elle. Excité à mort, celui-ci ne tarde pas à éjaculer en lui tenant la tête pour qu’elle ne se retire pas. Mais ce n’était apparemment pas son intention car elle avale tout ce qu’il lui délivre par de nombreuses giclées. Puis elle grogne sourdement, ce qui est sa façon de manifester son orgasme.

Du coup, Ber arrête son labourage, retourne vers Manon qui s’est un peu remise et lui présente sa bite. Elle comprend tout de suite ce qu’il veut et se place pour le pomper tout en le branlant des deux mains. Je vois que Valy est fascinée par ce spectacle de sa fille adorée confrontée à cette bite qui parait encore plus disproportionnée devant ce visage mignon et ces petites mains. Ber ne se retient plus et décharge sa cargaison de foutre en faisant attention à envoyer les premières salves sur ce visage angélique, puis il la laisse le reprendre en bouche pour déguster le reste. Lola termine cette séquence en venant lécher les coulures sur les joues et le menton de Manon.
9 vote(s)


Histoire de Hannapurna

Vous avez aimé ce récit érotique ? Tweeter

Nous luttons contre le plagiat afin de protéger les oeuvres littéraires de nos auteurs.

Cette histoire est destinée à être consultée en ligne et ne peut pas être copiée ou imprimée.

© Copyright : Nos histoires sont protégées par la loi. Un grand nombre d'écrivains nous ont donné l'exclusivité totale.


Commentaires du récit : Eté 2014 : Le retour de ma cousine (14)


Aucun commentaire pour le moment

Pour poster un commentaire ou faire un signalement, merci de vous inscrire ! Inscription rapide


Histoire précèdente <<<
>>> Histoire suivante



Retour en haut de la page

Libertinage et masturbation de jolies libertines en webcams totalement gratuites :