PAGE D'ACCUEIL > Divers > Récit : Initiation

Initiation

+52

Lecture : 4058 fois - Commentaire(s) : 0 - Histoire de LN78 postée le 24/07/2017
Cams coquines
Divorcé depuis deux ans, je viens de rencontrer Marc, un homme charmant de mon âge, c'est à dire 47 ans. Nous nous sommes rencontrés via le boulot et nous nous sommes très bien entendu dès le début. Cela fait 2 mois que nous nous voyons et Marc m'a proposé le week-end dernier de passer les vacances d'été avec lui dans sa résidence secondaire dans le bassin d'Arcachon.

Je n'ai bien sûr pas hésité et ce serait pour lui l'occasion de me présenter à ses enfants. Sa fille a 23 ans et vit à Lyon tandis que son fils Thomas habite chez sa mère. Il vient chez son père le week-end tous les 15 jours mais je n'avais jusqu'à présent jamais fait sa connaissance.

Je ne pouvais pas partir en même temps qu'eux et Marc vint me récupérer à la gare de Bordeaux.

Arrivée dans sa maison à quelques pas de l'océan, je rencontrais Estelle sa fille. Elle était très agréable et m'accepta rapidement. Ce fut plus délicat avec Thomas qui m'ignora le premier jour.

Je ne brusquais pas les choses, sachant à quel point ces situations peuvent être compliquées.

J'essayais tant bien que mal de tisser des liens avec lui mais il se fermait comme une huitre à chaque fois.

Estelle ne resta que 3 jours, elle descendait ensuite plus au sud rejoindre des amis. Thomas avait pas mal de copain sur place et on le voyait peu ou pas de la journée. Il sortait régulièrement le soir et rentrait régulièrement vers minuit, heure butoir à laquelle son père tenait.

Un soir, Marc s'était assoupi sur le canapé et je regardais la fin d'un film lorsque Thomas revint d'une de ses soirées. Il passa à quelques pas de moi et je vis sur son visage qu'll avait pleuré. Inquiète, je lui demandais ce qu'il avait mais il ne répondit pas et partit s'enfermer dans sa chambre.

Je le suivis et tapais doucement à sa porte.

- Thomas... tout va bien?
- oui... laissez moi... je veux être tranquille !!
- ok... si tu as besoin de parler, je suis là... personne ne t'as fait de mal ?
- non laissez moi je vous dis, je veux voir personne !

Je n'insistais pas et partis rejoindre Marc qui dormait à poings fermés.

Quelques instants plus tard, Thomas repassa devant moi pour aller dans la cuisine... il repassa une nouvelle fois une bouteille d'eau à la main...

Je me levais et l'interceptais.

- Si tu as un problème, je suis là... je peux t'écouter sans juger si ça peut te faire du bien...?

Il me regarda et des larmes commencèrent à remplir ses yeux. Trop fier, il fit demi-tour et repartit vers sa chambre. Je l'attrapais par le bras.

- allez dis moi ce qu'il se passe... ton père dort... il n'en saura rien...
- ok... mais promis vous lui dîtes rien ?

Je m'attendais à ce qu'il me raconte une bêtise qu'il avait fait mais il n'en était rien.

- voila... sniff... c'est à cause d'une... sniff... d'une fille...
J'étais surprise et finalement rassurée... il s'agissait juste d'une peine de coeur !!

- je comprends... tu veux m'en parler ?
- en fait.. sniff... on sort ensemble depuis le début des vacances... sniff... et...

Il hésitait. J'attendais la suite... ne disant rien.

- et ce soir... elle voulait qu'on couche ensemble...
- ... ah...
- et...
- ça ne s'est pas bien passé, c'est ça...?
- en fait ça ne s'est pas passé du tout...
- elle ne voulait pas finalement... ne t'inquiètes pas... ce n'est pas si grave...
- non c'est pas ça... c'est moi qui n'est pas voulu...
- ce n'est pas grave... tu t'es comporté en gentil garçon... il n'y avait pas d'obligation...
- en fait, elle m'a traité de puceau et m'a jeté en le criant auprès des copains... du coup tout le monde s'est foutu de moi !!!

Il se remit à sangloter.

- allez ce n'est pas grave... laisses les dire... je suis sûr que la plupart des garçons de ton âge n'ont jamais couché et qu'ils sont trop fiers pour le dire!
- oui mais je voulais mais j'avais peur de mal m'y prendre...
- tu sais si ça ne s'est pas fait c'est que ce n'était pas la bonne et la façon dont elle s'est comportée le confirme!!

Il sanglotait et je n'ai rien trouvé de mieux que de me coller contre lui et de le prendre dans mes bras pour le consoler. Il a appuyé sa tête contre moi tout en sanglotant et s'est vite retrouvé limite contre ma poitrine... J'étais un peu gêné mais n'osais lui dire. L'endroit devait être confortable car il resta un bon moment. Cela le calmait et les sanglots disparurent.

- Allez tu vas aller dormir et demain tout ceci ne sera qu'un mauvais souvenir.

Je me redressais et il me regarda l'air triste. Je lui fis une bise sur le front et sortis de la chambre.

- Carole ?
- oui Thomas ?
- merci...
- de rien, allez couches toi, tu as besoin de repos...
J'allais fermer la porte.

- Carole ?
- oui Thomas...
- vous pourrez m'expliquer... demanda-t-il hésitant...
- t'expliquer quoi ?...
- ... euh... comment on fait l'amour avec une fille...
- euh... c'est plutôt à ton père que tu devrais demander ça...
- non je voudrais que ce soit vous qui m'expliquiez... je préfèrerais...

Me voilà bien me dis je dans ma tête...

- ok... on en reparle tranquillement demain, d'accord ?
- d'accord... merci Carole... bonne nuit!

Il avait retrouvé le sourire et me mettait dans l'embarras.

Dès le petit déjeuner le lendemain, il remit ça sur le tapis. Tandis que son père arrosait les plantes dans le jardin, il me demanda quand il pourrait me poser des questions. J'essayais bien d'esquiver mais il avait de la suite dans les idées.

- on voit ça cet après-midi si tu veux, quand ton père ira faire sa partie de golf... ça te va ?
- oui... super !!

Dans quoi étais je entrain de l'embarquer !!??

Vers 13h, Marc partit au golf et sitôt la voiture avait quitté le jardin que Thomas vint à mes côtés. Il m'aida à ranger la table. Il était d'un coup très serviable et je le sentais trépigner.

- bon allez, on va s'assoir dehors et je te laisse me poser tes questions... mais attention pas trop personnelle!

Il jubilait et on alla s'assoir autour de la table du jardin.

- je ne sais pas par où commencer !!
- vas y... je vais essayer de trouver des réponses à tes questions.
- en fait hier, j'ai eu peur de ne pas y arriver...
- tout le monde y arrive... pourquoi pas toi?
- je ne sais pas... et puis j'avais peur de... enfin d'aller trop vite... d'être trop... excité...
- je comprends... c'est tout à fait naturel... tu sais les premières fois ne sont jamais supers...
- oui mais avec elle, je savais qu'elle l'avait déjà fait et je voulais pas la décevoir...
- je comprends mais tu sais il y a plein de façon de faire du bien à une femme et la pénétration n'est pas obligatoire!
- ah bon? mais comment ?
- euh.. et bien avec tes doigts... avec ta bouche... enfin tu vois ce que je veux dire...!
- oui... enfin non... je n'ai jamais... touché une fille...
- tu n'as jamais regardé de film x ?
- si une fois mais c'est pas pareil...

J'étais de plus en plus embarrassée par cette discussion...!! et un silence s'installa...

- et si vous me montriez... ça pourrait peut être m'aider...
- pardon ?? ça ne va pas ! tu te rends compte de ce que tu viens de dire !! je pourrais être ta mère !!
- oui mais vous n'êtes pas ma mère et puis personne ne le saura... c'est juste pour m'aider et comme ça la prochaine fois avec une fille, je pourrais assurer !!
- non je suis désolé tu vas devoir te débrouiller tout seul!!! c'est n'importe quoi... on aurait jamais du parler de ça ensemble.

Je me levais brusquement, troublée par sa demande.

- Allez Carole... soyez sympa... vous me montrez juste... je ne veux plus qu'on se moque de moi comme hier...

Il se remit à pleurer. Il me faisait de la peine mais je ne pouvais décemment pas imaginer quoi que ce soit avec ce garçon.

Je me rassis et lui pris la main.

- allez calme toi... je veux bien t'aider mais je fixe les règles et les limites...

Je vis son regard s'illuminer. Il sécha ses larmes et me regarda avec de grands yeux écarquillés.

- je te propose de te montrer deux ou trois choses mais tu me promets de n'en parler à personne surtout.
- oui promis... !!

Il trépignait sur sa chaise.

- viens suis moi.

Je l'emmenais vers sa chambre.

- assieds toi. Première chose, as tu déjà vu une femme nue ?
- euh oui sur internet...
- tu sais donc comment est fait le sexe d'une femme ?
- euh oui... enfin je crois...
Je pris une grande inspiration.

- bon je vais te montrer comment tu peux donner du plaisir à ta petite copine en te servant de tes doigts... ok...??

J'avais la voix tremblotante, qu'est ce que j'étais entrain de faire. Je me disais au fond de moi que c'était la seule manière de me débarrasser du problème.

- vous pourriez me montrer aussi... vos... seins... s'il vous plait ?
- bah voyons... au point où on en est...

Je déboutonnais alors ma robe et la fis glisser de mes épaules, dévoilant mon corps. Je dégrafais mon soutien-gorge qui rejoint rapidement ma culotte parterre. Thomas était bouche-bée et il scrutait la moindre parcelle de mon corps.

Je m'assis à côté de lui sur le bord du lit et me calais contre les coussins. Je pris sa main et la posais délicatement sur mon sexe.

- je te guide et après tu essaieras tout seul... d'accord...

Aucun son ne sortait de sa bouche. Il était subjugué. Ses doigts entrèrent en contact avec mes lèvres. Je me caressais avec, faisant insinuer un doigt entre elles, recueillant par la même un peu d'humidité de mon sexe. La situation m'excitait.
Je remontais vers mon clitoris et lui expliquais comment le caresser. Je relâchais sa main et le laissais continuer seul, le guidant avec mes paroles.
Thomas se révéla être un très bon élève.
Je l'encourageais à découvrir seul ce terrain inconnu. Il bougea et se retrouva bientôt à genoux devant moi. Il se servait de ses deux mains. Avec une il titillait mon clitoris et avec l'autre il commençait à enfoncer un doigt en moi.

- oh... c'est chaud et humide dit il tout surpris.
- hummm... oui... c'est bien comme tu fais.

Je m'étais laissé aller un peu plus en arrière et me tenais aux draps. J'étais très excitée et je sentais le plaisir monter au creux de mes reins. Il retira ses doigts et je sentis sa bouche se poser sur mon sexe. Il fit ça très maladroitement et je dus lui tenir la tête pour lui indiquer les mouvements et les endroits les plus sensibles.

- comme-ci tu embrassais lui dis-je... vas doucement... et continues en même temps avec tes doigts.

Il suivait à la lettre mes recommandations et le plaisir remonta une nouvelle fois en moi. Je tentais de me contrôler... j'avais presque peur de jouir... !!

Il suçait gentiment mon clitoris et faisait aller et venir deux doigts dans mon sexe trempé et soudain, je ressenti les contractions de mon vagin et je laissais échapper un profond gémissement.

Thomas s'arrêta brusquement, surpris de ma réaction.

- continues, ne t'arrêtes pas le suppliais je... tu me fais jouir... continues !

Il reprit sa position et mon orgasme continua de plus belle !!

Je me relâchais et il s'arrêta. Il me regarda reprendre mes esprits en s'essuyant la bouche pleine de cyprine.

- c'était très bien Thomas... on va s'arrêter là... ton père risque de rentrer bientôt.

Je me redressais et vis son short déformé par une grosse bosse. Je ne fis pas de commentaires et ramassais ses vêtements. Je le laissais et partis prendre une douche rapidement avant l'arrivée de Marc.

Le soir après le dîner, alors que Marc s'était installé dans le canapé devant la télé, je rangeais la cuisine. Thomas arriva derrière moi et se plaqua contre moi, posant ses mains sur mes seins.

- ça va pas lui dis-je en le repoussant violemment, ton père pourrait nous surprendre!!

Il baissa la tête.

- interdit ce genre de chose... tu attendras demain pour la leçon suivante... files te coucher!

Je lui avais dit cela sur un ton très autoritaire et il ne broncha pas.

Je partis rejoindre Marc. Après le film on alla se coucher. Marc s'endormit rapidement tandis que j'avais du mal à fermer les yeux. Cet après-midi avec Thomas m'avait beaucoup perturbé. Je tournais en rond dans le lit au milieu des ronflements de Marc.

Je n'y tins plus et me levais. Je traversais la maison jusqu'à la chambre de Thomas. J'ouvris et entrais. Il dormait profondément. Je m'assis sur le lit à côté de lui et dégageais le drap. Il dormait en caleçon. Je tirais délicatement celui-ci et découvris dans la pénombre le sexe endormi du garçon. C'était un joli sexe, aux bourses rondes et souples. Je le caressais doucement et le sentis grossir gentiment entre mes doigts.
Thomas eut soudain un sursaut et se réveilla, apeuré dans un premier temps. Il se relâcha en me voyant.

- c'est l'heure de ta deuxième leçon lui dis je tendrement et je me penchais sur son sexe, l'avalant en entier.

Je m'appliquais dessus et le fis grossir rapidement. Son sexe prenait des proportions tout à fait honorables voir même au dessus de la moyenne. Il gémissait doucement et passa sa main dans mes cheveux, accompagnant mes mouvements de tête. Il bandait désormais bien dur et je le sentais au bord de la jouissance. J'accélérais et l'entendis me demander d'arrêter. Mais c'était déjà trop tard et les premières giclées de sperme allèrent s'écraser sur ma langue. J'aspirais le tout et continuais d'avaler les jets quand ils venaient pour le plus grand plaisir de mon jeune "élève". Je le nettoyais complètement et m'essuyais les lèvres en me relevant.
Je déposais un petit baiser sur ses lèvres et reparti comme j'étais venue, c'est à dire discrètement!!

Le lendemain, Marc m'emmena en balade et on ne retrouva Thomas que le soir pour le dîner. Il me dévorait des yeux et me signifiait à chaque fois qu'il le pouvait qu'il avait envie de recommencer. Je lui demandais d'être discret et patient.

Finalement ce n'est que le jour d'après que j'eus du temps avec lui. Marc était parti rejouer au golf. Cela nous laissait 4 bonnes heures devant nous. Malgré tout, au cas où Marc rentrerait plus tôt, je proposais à Thomas d'aller dans la chambre d'amis située dans les dépendances de la maison. Son père ne pourrait nous y surprendre.
A peine rentrés, Thomas se jeta sur moi. Il plongea sa tête sur mes seins et commença à déboutonner mon corsage.
Je le calmais au risque qu'il explose dans son caleçon rapidement.
Je me défis de mes vêtements et l'invitais à faire de même. Je m'allongeais ensuite sur le lit et lui demandais de venir me caresser. Il avait vite appris et me fis mouiller comme une fontaine avec ses doigts et sa bouche. J'attrapais une de ses jambes et le fis pivoter pour qu'il se retrouve sur moi. Tandis qu'il jouait avec mon clitoris, je me retrouvais avec son sexe dans ma bouche.

Je le suçais avec délectation, glissant ma langue du gland jusqu'aux testicules, happant celles-ci. Il frétillait.

- allez viens en moi maintenant lui demandais-je.

Il se positionna entre mes cuisses et essaya de me pénétrer. Je saisis son sexe et le guidais moi-même. Il me pénétra doucement.

- oulala... c'est chaud... c'est bon... je suis dedans !

Je souris avec tendresse, fière de lui. Il commença alors des vas-et-viens trop rapides à mon goût. Je le calmais, le tempérais, je voulais que ça dure.

Il trouva rapidement le rythme qui me convenait. Je l'encourageais, le guidais. Il me fit jouir rapidement, son sexe me remplissait bien. Sentant qu'il ne pourrait pas se retenir. Je le repoussais et lui demandais de se calmer. Je l'attirais vers moi et l'embrassais à pleine bouche. Son sexe entra en contact avec mes poils pubiens et je le sentis se crisper. Son liquide chaud se mit à couler sur moi. Il jouissait... en silence... déçu de lui, déçu de n'avoir pu se retenir.

- ce n'est pas grave... on a encore du temps pour recommencer !

Je le fis rouler sur le côté. J'attrapais des mouchoirs et m'essuyais rapidement puis le chevauchais. Son sexe était redevenu tout mou et je frottais mon sexe trempé contre lui. Il ne lui fallut pas longtemps pour retrouver une belle érection!! Ah la jeunesse !!

Une fois encore, je guidais son sexe dans le mien. Je le pris par les poignets et posais ses mains sur mes seins. Il les malaxa tandis que j'imprimais mon rythme. Un second orgasme me terrassa et je m'écroulais sur lui puis sur le côté. Il se dégagea et se positionna derrière moi. Je relevais un peu les fesses pour l'inviter à prendre place. Il mit plusieurs secondes avant de trouver l'entrée mais je sentis son sexe s'enfoncer doucement en moi. Je le laissais faire, m'abandonnant complètement à sa fougue et à sa jeunesse.
Il se mit alors à se déchaîner et ses vas-et-viens furent rapides et puissants. J'étais entrain de me faire sauter par mon beau-fils comme une vulgaire pute. Je me redressais un peu pour me mettre à quatre pattes et il reprit de plus belle ses vas-et-viens, s'agrippant à mes hanches.
Je n'ai pas joui dans cette position mais j'ai tout de même pris beaucoup de plaisir.

Il s'est soudain arrêté et j'ai senti son sexe se contracter et expulser une nouvelle fois une quantité de sperme non négligeable!

J'ai eu du mal à reprendre mes esprits !

Le soir même, Thomas est retourné à une soirée avec des copains. Le lendemain au petit-déjeuner, il m'a juste soufflé que les filles de son âge ne m'arrivait pas à la cheville!!

La fin des vacances a été sur le même registre. J'ai joui plusieurs fois dans les bras de Thomas et lui ai appris d'autres petites choses. Il s'est avéré être un élève très doué et consciencieux !!
52 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : Initiation

Aucun commentaire
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



Histoire précédente <<<
>>> Histoire suivante