ACCUEIL > En groupe > Récit : La femme du boulanger

La femme du boulanger

+5

Lue : 21286 fois - Commentaire(s) : 2 - Histoire de denislamalice postée le 17/02/2010
Je me suis inscrit il y a quelques temps déjà à un site d'échangisme et d'exhibition qu'un ami m'avait conseillé. Il s'était inscrit lui-même quelques mois avant et avait eu des contacts sans toutefois avoir de réelles aventures avec d'autres participants. Je m'inscris donc en précisant que je préférais rencontrer des femmes seules ou en couple, puis finis par poster des photos puisque le site précisait que j'augmenterais ainsi mes chances de faire des rencontres. Je pris ainsi quelques photos en l'absence de ma chérie, habillé plutôt classe pour commencer, puis nu ensuite .

Pendant plusieurs mois, j'eus à peine quelques contacts avec des gens de ma région. Il y eut bien deux ou trois réponses de couples mais leurs photos ou leur profil ne me plaisait pas vraiment. Puis il y eut Valérie et Vincent, débutants dans ce genre d'aventures, qui me contactèrent. Ils avaient été séduits par mon profil et mes photos, enfin surtout Valérie, et je regardais à mon tour les leurs. Valérie avait 43 ans et ses photos amateurs en tenue légère laissaient deviner quelques rondeurs, ce qui n'est pas pour me déplaire. Malheureusement, je ne pouvais pas distinguer son visage car ils l'avaient flouté. Leur texte était tout aussi intéressant car eux deux souhaitaient essayer le triolisme avec un homme, voulant ainsi mettre du piquant dans leur vie sexuelle et je décidai de leur proposer une discussion avec msn via la webcam. Ce ne fut pas possible puisqu'ils n'en avaient pas. Qu'à cela ne tienne, ils tenaient tout de même à me rencontrer. Nous nous sommes alors donnés rendez-vous le week-end suivant dans un bar pas très éloigné de chez nous. Nous vivions à peu près dans le même quartier, et j'arrivai ce samedi en fin d'après midi à l'heure convenue, habillé en costume pour l'occasion pour ce qui était notre première rencontre, enfin le croyais-je...

10 minutes après, je vis un couple entrer dans le bar. Ils me rejoignirent tout de suite car ils me reconnurent car pour ma part, je n'avais pas flouté mes photos de mon profil sur ce site. Je reconnus immédiatement Valérie puisqu'elle me servait régulièrement le pain quand j'allais de temps en temps dans une boulangerie près de mon travail. Elle était vêtue d'une robe bleue près du corps qui moulait bien ses formes. Nous avons alors commandé à boire et fait connaissance.
-"Ravi de vous rencontrer, nous nous connaissons je crois ?", dis-je à Valérie.
-"Oui, j'ai reconnu votre visage sur les photos, vous travaillez dans le quartier il me semble?"
-"Tout à fait, et vous êtes la dame qui travaille à la boulangerie ?"
-"Oui, et mon ami est le boulanger", plaisanta-t-elle. Bien que visiblement assez timide, elle parlait avec assez d'aisance. Vincent prit alors la parole.
-"Vous êtes inscrits depuis longtemps sur ce site? Nous y sommes inscrits depuis 6 mois et vous êtes le premier contact sérieux que nous ayons..."
-"Depuis quelques mois aussi", répondis-je,"seulement il me semble qu'il y a beaucoup d'inscrits mais peu de gens franchissent le pas." Nous avons échangé ensuite les banalités d'usage puis bu un autre verre quand Vincent dit :
-"D'après ce que m'a dit ma femme, vous lui plaisez beaucoup alors si vous êtes libre ce soir, nous pourrions passer la soirée chez nous."
-"Tout à fait, j'ai réservé ma soirée."

Ainsi nous avons pris la route, et au bout d'un quart d'heure, nous sommes arrivés à une jolie maison de campagne. Vincent me fit faire le tour du propriétaire, me montra le jacuzzi dans la cour, la grande salle à manger sous la véranda, Valérie et Vincent avaient vraiment une belle maison très confortable. Tandis que Valérie préparait l'apéritif, Vincent, qui connaissait mon goût pour le bon vin, m'emmena dans sa cave et me demanda d'en choisir un. J' en sortis un champagne millésimé que j'aime particulièrement et à notre arrivée dans le salon, Valérie nous attendait déjà. Je ne remarquai pas les canapés qu'elle avait préparés et pour cause : Elle s'était changée et portait une robe très sexy, transparente en haut et assez courte en bas, de sorte qu'on distinguait sa belle poitrine généreuse au travers, et qu'une fois assise, le bas de sa robe lui arrivait tout en haut des cuisses.
-"J'adore ta robe ma chérie", la complimenta Vincent.
-"Merci, elle vous plaît aussi ?"
-"Oui, et encore plus ce qu'il y a dedans ! plaisantais-je. Nous avons levé nos verres et Vincent dit :
-"A notre 1ère soirée libertine, qui j'espère ne sera pas la dernière." Tout en trinquant, il commença à lui caresser les seins.
-"Tu peux en faire autant si tu veux", me dit il. Je ne me fis pas prier, je posai ma coupe afin d'avoir mes deux mains libres puis je lui caressai moi aussi la poitrine et fit courir doucement mon autre main sur la cuisse. Alors elle se cambra, me prit par la nuque et m'embrassa à pleine bouche.
-"Eh bien, j'ai l'impression que la soirée commence bien", dit Vincent en libérant les seins de Valérie de sa robe.

J'en profitai pour y plonger ma tête et commençai à lui lécher les tétons tout en les mordillant. Elle commençait à apprécier de se faire caresser par 4 mains agiles qui maintenant la fouillaient de partout. Vincent lui faisait lécher ses doigts en lui caressant la chatte au travers de sa culotte. Valérie s'abandonnait complètement.
-"Alors ma chérie, ça te plaît d'avoir deux hommes rien que pour toi ?"
-"Oh oui mon amour, continuez tous les deux c'est trop bon, j'en avais tellement envie", lui répondit Valérie qui s'offrait totalement à nous. Vincent se leva alors et baissa la braguette de son pantalon, Valérie commença à le branler et me regarda :
-"Toi aussi tu veux que je te suce ?"me demanda alors ma boulangère préférée. je ne lui répondis pas mais imitai rapidement Vincent en lui présentai moi aussi ma queue au garde à vous.
-"Oooh! quelle belle bite !"dit elle avant d'essayer de la faire disparaître entièrement dans sa bouche. J'étais tellement excité que j'avais une trique d'enfer. Valérie nous suçait à tour de rôle.
-"Ma chérie, j'ai l'impression que notre invité veut passer aux choses sérieuses".
-"C'est vrai ? eh bien ne te gêne pas, c'est quand tu veux!"
-"Si tu es d'accord Vincent, je goûterais bien à son minou".
-"Nous sommes tous les 3 d'accord alors, car je connais déjà son avis ! , n'est ce pas Valérie ?" Elle ne répondit pas mais tout en gardant le sexe de son mari dans la bouche, elle s'allongea dans le canapé en écartant les cuisses, m'offrant ainsi une superbe vue sur sa jolie culotte de dentelle noire, que je pris un plaisir à ôter délicatement, dévoilant ainsi sa belle chatte rose et luisante de mouille. J'introduisis alors deux doigts alors que ma langue lui titillait le clitoris. Elle gémissait de plaisir tout en s'enfonçant le gland de Vincent au plus profond de sa bouche.
-"Oui! oui! surtout n'arrête pas, continue de me lécher tu vas me faire jouir!" je lui enfonçai alors un doigt dans l'anus bien profondément et elle jouit aussitôt. Elle ne s'occupait plus du tout de la queue de son mari et me regardait lui fouiller son sexe maintenant trempé.
-"Je crois qu'elle voudrait autre chose maintenant", dis-je à Vincent.
-"Oh oui, ma chérie, que tu veux quelque chose d'autre? !"
-"Oui, et tu sais ce que je veux, n'est ce pas?"

Il ne se fit pas prier et prit ma place, il trempa ses doigts dans sa flûte de Champagne, en mouilla le sexe déjà trempé de sa femme puis y plongea sa queue bien au fond, et commença à aller et venir à grands coups de butoir. Tandis qu'ils baisaient, je décidai de faire une petite pause . Je servis du Champagne et tendis les coupes à mes deux compagnons de soirée alors que je continuai à boire la mienne. Je trempai alors ma queue dans ma coupe et la fis lécher par Valérie, puis recommençai et ainsi de suite.
-"Tu es un coquin toi dis donc!"
-"Continue de le sucer ma chérie, éclate toi !"
-"Oh ça oui je m'éclate" répondit-elle". Attends un peu Vincent, je vais me mettre à quatre pattes!". Elle se mit alors en levrette.
-"Assieds-toi face à moi maintenant", me demanda-t-elle. J'étais assis sur le canapé de façon à ce que Vincent pouvait la prendre par derrière et qu'elle me puisse me sucer pendant ce temps.
-"Ah oui comme ça c'est trop bon!" se réjouit elle. Vincent la culbutait à fond, la fessait. Elle prit son pied une deuxième fois et je vis que Vincent n'allait pas tarder à jouir lui aussi. Il se retira soudain et lui dit :
-"Viens ma chérie que je t'arrose les seins !" Elle se retourna et Vincent lui balança de grosses giclées de sperme sur sa grosse poitrine. Les gouttes du liquide nacré glissaient lentement sur sa peau entre ses seins.
-"A ton tour maintenant", me dit Valérie. "Mets ta queue entre mes seins." Je lui obéis, et tandis qu'elle serrait ses seins autour de ma queue, je la faisais aller et venir entre ses deux obus bien lubrifiés par le sperme de Vincent.
-"Alors c'est bon de baiser mes seins? tu vas les arroser aussi ?"
-"Oh que oui, tu le mérites ! tu es une sacrée coquine tu sais? Tu vas voir, j'en ai plein pour toi!"
-"Je n'attends que ça tu sais ?", dit-elle en me fixant du regard avec un petit sourire coquin. Ma queue coulissait entre ses nichons trempés de sperme et je sentis que le mien n'allait pas tarder à jaillir. C'est alors que je commençai à sentir mon foutre monter le long de ma queue, elle me vit grimacer.
-"Allez! envoie moi tout ton jus sur moi, vas-y !" alors tout en baisant ses seins, mon sperme jaillit en grosses giclées entre ses seins et sur son cou alors que je criais mon plaisir.
Vincent embrassa sa femme et massa ses seins plein de nos jus.
-"ça t'a plu mon amour?
-"J'ai adoré, mais la soirée n'est pas finie n'est ce pas ?"
-"Oh non! Eric et moi avons encore plein de choses pour toi!"

Valérie partit ensuite se doucher, puis après avoir dîné et bu le café, nous nous sommes installés dans le salon et avons commencé à regarder un film. Vincent et Valérie étaient enlacés et je l entendis lui glisser un mot à l'oreille. Un instant après, elle se leva et s'installa à côté de moi, puis sans un mot se mit à m'embrasser et à me caresser l'entre jambes par dessus mon pantalon. Je ne restai pas immobile et lui caressai les seins tandis qu'elle appuyait de plus en plus fort sur mon sexe, en insistant bien sur mon gland. Soudain Vincent dit :
-"Est ce que ça te dérange si je prends quelques photos souvenirs de Valérie et toi?"
-"Après tout, si c'est pour vous deux, pourquoi pas ? Je vais essayer d'être photogénique !"plaisantais-je.

Il prit alors son appareil photo et commença à prendre des clichés de sa femme en train de me caresser et de m'embrasser. Elle se baissa et déboutonna ma braguette puis en sortit ma queue qu'elle avait bien pris le soin de faire gonfler. Elle me l'empoigna et posa pour son mari qui s'en donnait à coeur joie sur son Canon. Elle m'ôta ensuite mon pantalon puis tout le reste et continuait de me branler en me regardant.
-"Tu as envie de me baiser ?"
-"Si Vincent est d'accord, je te baiserai avec grand plaisir !"lui répondis-je. Elle enleva sa robe à toute vitesse et comme elle ne portait rien en-dessous, elle se retrouva complètement nue.
-"Depuis que tu es mon client, j'ai envie de ta queue", me susurra-t-elle à l'oreille, puis elle engloutit ma queue dans sa bouche, léchant mon gland en me fixant de son regard coquin. Tout en prenant ses photos de sexe, Vincent doigtait le sexe et l'anus de sa femme.
-"Tu vas rentrer là dedans comme dans du beurre, elle est surexcitée à l'idée que tu la baises". Je n'en pouvais plus, la vue de ses seins et de sa croupe me rendait dingue. Je l'embrassai et lui dit :
-"Allons dans le sofa près du jacuzzi, on y sera plus à l'aise" , je me relevai et l'emmenai dehors tandis que Vincent nous suivait.
-"Faites comme si je n'étais pas là surtout, et éclatez vous tous les deux!".

J'allongeai alors Valérie sur les housses du sofa puis après lui avoir léché sa belle fente, j'enfonçai ma queue le plus profondément possible et commença à aller et venir entre ses lèvres.
-"Alors ma chérie ? Tu es contente ?", demanda Vincent.
-"oui mon amour sa queue est trop bonne", répondit elle. "Prends plein de photos s'il te plaît", puis s'adressant à moi :
-"ça te plait de me baiser devant mon mari ?"
-"J'adore ça, tu m'excites à mort!"
-"Alors défonce moi, j'en ai tellement envie!" je ne me fis pas prier, j'accélerai de plus belle en lui donnant des coups de reins de plus en plus forts.

Lui, de son côté, continuait de prendre des photos de sa jolie femme se faire baiser. Je sentis l'orgasme monter en Valérie et accélérai encore une fois en lui faisant sucer mes doigts, elle poussa alors de longs cris de plaisir tandis que son corps était secoué de soubresauts. Sentant qu'elle se calmait, je ralentis ma cadence. Puis je l'aidais à se retourner pour la prendre en levrette pour le plus grand plaisir de Vincent qui n'en perdait pas une miette. Je m'introduisis de nouveau en elle et lui enfonçai mon pouce dans son anus, elle en gémit de bonheur. Comme Vincent prenait ses photos , il me dit à voix basse de façon à ce que Valérie n'entende pas :
-"Tu peux la sodomiser si tu t'y prends bien!"

Je crachai alors un peu de salive sur son anus et lui mis mon index et mon majeur doucement à l'intérieur. Elle recommença à geindre de plus belle.
J'adorais sentir mes doigts toucher ma queue par l'intérieur de son cul. Elle était aux anges, je crachais un peu de salive de temps en temps afin de mieux faire glisser mes doigts.
-"Tu veux que j'y mette autre chose que mes doigts Valérie ?"
-"Oh oui !Mets ta queue dans mon petit trou s'il te plaît ! tu veux bien Vincent ?"
-"Oui ma chérie, je vous l'ai dit, faites comme si je n'étais pas là ! " Je me retirai de sa chatte pour qu'elle me suce.
-"Suce moi bien à fond, fais la bien durcir". Elle répondit par un petit gémissement d'excitation. Après m avoir bien pompé, elle me regarda et me dit :
-"Mets la moi doucement s'il te plaît !". Il est vrai que j'ai un sexe plus gros que celui de son mari, et apparemment, c'était le seul homme à l'avoir sodomisée.
-"D'accord, dis moi si tu as mal". Je me remis derrière elle et présentai mon sexe turgescent devant son petit trou serré que je lubrifiai de nouveau avec ma salive, et prenant soin de dégager l'angle pour permettre à Vincent de prendre ses photos, je poussai tout doucement à l'entrée de son anus, puis doucement enfonçai mon gland.
-"ça va Valérie? je ne te fais pas mal ?"
-"Non, c'est bon, continue doucement !"

Je m'exécutai, m'enfonçant progressivement jusqu'à ce que mon sexe ait complètement investi son anus, puis commençai mes mouvements d'aller et vient délicatement. Je sentis que son cul était suffisamment lubrifié et ses gémissements de plaisir augmentaient au fur et à mesure que j'accélérai ma cadence. J'étais bien plus à l'étroit mais maintenant je baisais son cul comme je baisais sa chatte 5 minutes avant. J'enfonçai ma queue jusqu'à la garde alors que de ma main gauche je lui doigtais son minou. De son côté, Vincent continuait de prendre des photos tout en se masturbant cette fois, il avait l'air très excité et mitraillait les expressions de plaisir de sa femme. Je lui fis signe de s'approcher et lui dit tout bas tandis que je continuais de baiser le cul de Valérie :
-"Je crois qu'il y a de la place pour deux..." J'ôtai mon doigt de sa chatte et les lui fis sucer. Puis, comme pour vérifier mes propos, Vincent lui enfonça deux doigts dans la chatte.
-"Viens sur moi si tu veux", dis je à Valérie.

Sans me retirer, je basculai sur le côté de façon à ce que je me retrouvai allongé sur le dos et elle, à califourchon, me tournant le dos. Dans cette position, elle pouvait bouger comme elle l'entendait et Vincent pouvait contempler sa jolie femme se faire sodomiser dans une autre position. Tandis qu'elle s'enfonçait sur ma queue, Vincent lui enfonçait des doigts dans sa fente, ce qui décuplait mon plaisir, et celui de Valérie bien sûr.
-"Et si j'y mettais ma queue ma chérie?"
-"Oh non ça va me faire mal".
-"On n'a qu'à essayer et si ça ne te plait pas, j'arrêterai tout de suite".

Elle ne répondit pas, elle faisait confiance à son mari. Il alla chercher le trépied puis y fixa son appareil qu'il alluma en mode caméra. Ensuite, il se mit à genoux sur le sofa, alors j'arrêtai mon mouvement de va-et-vient afin de permettre à Vincent de s'introduire plus facilement. Il embrassa sa femme à pleine bouche tandis qu'il s'enfonça doucement dans sa chatte. Je l'entendis pousser de petits cris étouffés de plus en plus forts au fur et à mesure que Vincent enfonçait son sexe. J'avais ma queue dans son cul jusqu'à la garde et je sentis celle de Vincent progresser dans sa chatte.
-"C'est bon ma chérie ?"
-"Oui mon chéri, vas y doucement s'il te plait". Il continua alors jusqu'à s'être enfoncé complètement.
-"Si on ne veut pas lui faire mal, il faut alterner nos coups de reins, Vincent!
-"Ok, j'ai compris, je te jure que tu vas prendre un pied fou ma chérie!"

En ce qui me concerne, je n'avais aucun doute à ce propos. Valérie est une femme assez ronde et son bassin assez large pour tenter la double pénétration, le fait est qu'elle n'avait jamais essayé cette pratique, d'ou son appréhension. D'ailleurs, la suite me donna raison, à tour de rôle, je m'enfonçai dans son anus tandis que Vincent se retirait de sa chatte et inversement. Au début, Valérie était un peu soucieuse et prenait garde à ce qu'on conserve cette cadence. Au bout d'un moment, elle se lâcha, et lui et moi sentîmes les trous de Valérie se dilater à vue d'oeil. Si bien qu'au bout de quelques minutes, nous défoncions notre belle boulangère pulpeuse sans tenir compte d'aucune cadence, nos queues s'enfonçant parfois au même moment. Valérie n'avait pas mal, bien au contraire, elle gémissait de plaisir et en redemandait.
-"Oh oui ! qu'est ce que c'est bon! baisez moi tous les deux, encore! encore!"
-"ça te plait de te faire baiser par deux queues, hein ma petite femme ?!"
-"J'aurais jamais cru que ce serait aussi bon mon amour, on le refera hein ?"
-"Oh que oui ma chérie! et toi Eric tu voudras bien m'aider à baiser ma petite femme ?"
-"ça oui, autant qu'elle le voudra! " Je prenais un pied terrible, Valérie était vraiment très excitante et prête à tout pour plaire à son mari.
-"Je lui prendrai bien sa chatte maintenant, qu'est ce que vous en pensez ?", leur demandé-je.
-"Tu vas me prendre le cul mon amour?"
-"Avec plaisir ma chérie", alors nous nous retirâmes, Valérie se retourna tout simplement et enfonça mon pieu dans sa chatte puis Vincent à son tour lui prit l'anus. Elle ne cessa de m'embrasser et de me faire lécher ses seins. Nous lui prenions ses trous jusqu'à la garde et y prenions tous les 3 un plaisir immense.

Cela faisait une bonne demi heure que je baisais Valérie, et sa chatte, rendue plus étroite par la présence de la queue de Vincent, m'excitait follement. Je n'en avais pas pour longtemps avant de jouir. C'est alors que Vincent accéléra une dernière fois, je sentis qu'il allait jouir et je restai immobile dans le sexe de Valerie afin de lui laisser le champ libre et il jouit immédiatement dans l'anus de sa femme. Une fois retiré, je recommençai de plus belle à la baiser mais décidément, elle m'excitait beaucoup trop.
-"Je vais venir moi aussi tu sais ?"
-"Ah oui, tu veux venir dans ma bouche ?"
-"Ma petite boulangère aime aussi la crème ?"
-"J'adore ça, surtout quand il y en a plein !" L'idée d'éjaculer dans sa bouche devant son mari finit de me mettre le feu, je me retirai de son sexe et me relevai de façon à présenter ma queue devant sa bouche, elle m'empoigna la queue et me branla entre ses lèvres, je sentis alors de longues giclées jaillir de mon sexe et me mis à crier tant mon orgasme était puissant. Valérie continuait de me sucer en fixant la caméra. Elle ouvrit la bouche et joua à faire rouler mon sperme avec sa langue un bon moment,puis avala tout mon foutre et nous remercia.
-"Merci les garçons, je n'ai jamais été aussi bien baisée".

Ravis de s'être autant amusés, nous nous sommes couchés peu de temps après tous les trois dans le lit conjugal. Valérie nous avait fait promettre que nous recommencerions à faire l'amour à trois, promesse que Vincent et moi n'aurions aucun mal à tenir !
5 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : La femme du boulanger

Le 2011-07-01 12:33:59 par lolabeach
vous avez de la chance moi aussi je reve de me faire baiser par deux hommes
Le 2010-05-06 15:31:21 par chercheur49
Bonjour, Pour avoir connu ce genre de plaisir fou, j'ai dégusté votre récit et je fréquenterais bien cette boulangerie. Je sui de l'Anjou et vous? Philippe
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



Histoire précédente <<<
>>> Histoire suivante