PAGE D'ACCUEIL > Fantasmes > Récit : La jeune fille au pair

La jeune fille au pair

+56

Lecture : 4722 fois - Commentaire(s) : 0 - Histoire de flopro postée le 03/09/2017
Cams coquines
Avec 4 enfants et un boulot prenant, ma femme et moi réfléchissions depuis un bon moment pour une solution plus simple de garde. Après plusieurs recherches, nous avons finalement décidé de prendre une jeune fille au pair. J'ai laissé ma femme s'occuper des formalités et du choix de la jeune fille.

Après plusieurs semaines, elle a finalement retenu le dossier de trois jeunes filles. L'une venait d'Espagne, l'autre d'Italie et la troisième des Etats Unis. Finalement, nous avons opté pour cette dernière, préférant que nos enfants se familiarisent avec l'anglais.

Afin que notre choix ne se porte pas sur l'apparence physique, l'agence qui nous avait mis en relation n'avait donné que quelques indications sur la demoiselle. Je savais donc qu'elle avait 19 ans, souhaitait par la suite intégrer une école à Paris. Elle devait nous "rendre" 5 heures journalières en échange du gîte et du couvert, d'un petit salaire intégrant 2 jours de repos hebdomadaires et de 5 semaines de congés.

Après validation du dossier, nous avons pu échanger avec sa famille et avec la jeune fille.

Lors de notre rencontre via skype, j'ai eu l'agréable surprise de découvrir une fort jolie jeune fille. Rebecca, c'est son nom, est une jolie brune aux beaux yeux verts. Elle a un très joli sourire et semble plutôt joviale.

Ma femme m'a taquiné en me disant qu'elle avait espéré qu'elle soit moins jolie pour que je ne me fasse pas de mauvais films... Je l'ai rassuré tout de suite même si déjà des idées coquines me traversaient l'esprit!!!

Quelques semaines plus tard, Rebecca débarqua en France. Toute la famille alla la récupérer à l'aéroport et très vite les enfants l'adorèrent. Je pus découvrir dès le premier jour qu'outre son joli visage, la demoiselle était plutôt canon. Mesurant environ 1m70, elle avait tout ce qu'il fallait où il fallait. Peut être quelques kilos en trop mais cela lui donnait une silhouette plantureuse avec de jolies hanches et surtout une très belle poitrine que je devinais sous son tee-shirt.

A la maison, je l'aidais à monter ses bagages dans la chambre que nous lui avions emménagé au dernier étage de la maison. Elle avait sa propre salle de bain et une chambre d'environ 25m² afin qu'elle soit confortablement installée.
L'étage du dessous était le domaine de nos 4 enfants âgés de 4 à 12 ans tandis que ma femme et moi dormions au rez-de-chaussée.

Carole ma femme s'occupa de lui faire visiter la maison. Elle avait pris quelques jours de congés afin de l'aider à s'acclimater à son nouvel environnement et de lui indiquer les différentes choses à faire avec les enfants.
Rebecca devrait les récupérer chaque jour après l'école, parallèlement, elle aurait des cours de français chaque matin.

En quelques jours, elle fut très à l'aise au sein de notre famille, partageant nos journées avec plaisir et s'entendant très bien avec nos 4 enfants. Lorsque nous rentrions, mon épouse et moi-même, du travail les enfants avaient fait leur devoir, étaient baignés et en pyjama et parfois même elle leur avait fait à manger.

Dans la maison, elle était assez discrète. Elle ne descendait jamais avant d'être habillée et je n'avais du coup que peu d'occasion de la découvrir... un peu plus...

Un jour, elle me demanda si je pouvais réparer le robinet dans sa salle de bain. Ce dernier fuyait depuis quelques jours. Je lui promis de regarder ça dès le week-end.
Le samedi après-midi, Carole emmena Rebecca avec elle et les enfants faire des courses en ville. Je décidais d'en profiter pour aller régler ce problème de robinet. J'entrais dans sa chambre. Celle-ci était très ordonnée, propre et rangée. Je la traversais et m'occupais du robinet qui n'était juste que dévissé. La réparation ne me prit du coup que quelques minutes. Je profitais de l'occasion, un peu voyeur, pour découvrir un peu plus l'univers de la demoiselle.
Tout était bien rangé et je jetais négligemment un regard sur les étagères sur lesquelles tee-shirt, pulls et autres pantalons se trouvaient bien pliés. Un tiroir mal fermé attira mon attention. Je l'ouvris et découvris les petits dessous de notre américaine. Petites culottes en coton d'un côté, strings de l'autre ou encore soutien-gorge, le tiroir en était rempli. Je regardais une des étiquettes et découvris 34D ce qui correspond à un 90D français ! Il y avait également ses petites tenues de nuit, petits shorts en coton et débardeurs coordonnés. Je frétillais comme un ado devant la découverte de ses dessous.
Je pris un de ses strings pour regarder de plus près et en le soulevant, j'aperçus un drôle d'objet, de couleur chaire. Je dégageais doucement les sous-vêtements posés dessus et découvris avec stupéfaction un gode, plus vrai que nature !! La demoiselle avait trouvé la solution pour prendre du bon temps discrètement dans sa chambre !!

Cette simple idée déclencha immédiatement une érection dans mon pantalon !!

Je remis tout en ordre et refermais le tiroir. Je continuais de faire le tour de la pièce à la recherche d'autres indiscrétions, regardant sous le lit. J'aperçu sur sa table de chevet un petit carnet avec un crayon. Ma curiosité était trop forte et je l'ouvris. Mon anglais est plutôt bon et je lus les premières pages. Il s'agissait de son journal intime, débuté le jour de son arrivée chez nous.
J'y découvris rapidement des commentaires sur moi mais également sur ma femme. Des commentaires plutôt flatteurs voir même excitants. En effet, Rebecca y consignait des annotations sur notre physique. Je pus ainsi lire qu'elle s'était caressée quelques jours après son arrivée en pensant à moi, elle semblait captivé par mes mains qu'elle imaginait sur son corps.
Plus loin, je vis que Carole lui faisait également de l'effet et que Rebecca l'avait vu en petite tenue... et qu'elle avait eu envie de l'embrasser dans le cou !!

Je tombais des nues. Cette jeune fille douce, polie, discrète entretenait des fantasmes nombreux sur nous sans que quoi que ce soir ne le laisse deviner.

A partir de ce jour, la jeune fille devint un obsession pour moi. Je l'observais dans la maison et attardais souvent mon regard sur ses formes. Ma femme fut flattée de voir mon regain d'intérêt pour le sexe mais elle ne se doutait pas que lorsque je lui faisais l'amour, c'est à notre jeune locataire que je pensais !

Pourtant je ne tentais rien avec Rebecca pour ne pas mettre mon mariage en péril.

Deux semaines plus tard, je faisais une vilaine chute dans un escalier. Bilan, grosse entorse et 15 jours d'arrêt !

J'allais donc me retrouver seul dans la maison avec la jeune américaine ! Comme par hasard, son comportement changea brusquement. Dès qu'elle eut déposé les enfants à l'école, elle me rejoignait à la maison. Je passais de la chambre au salon, la jambe en l'air, vautré dans le canapé.
Sa prof de français arrivait vers 10h et repartait à 11h30. Dès son départ, Rebecca venait s'asseoir à côté dans le fauteuil et regardait la télé avec moi. Je la regardais souvent, tentant de déceler la nature de ses courbes sous ses vêtements trop amples. Plusieurs fois nos regards se croisèrent et à chaque fois je lui faisais un sourire plein de tendresse.
Elle me prépara à manger le midi et me servit au salon.

Après le déjeuner, je zappais et tombais sur un film avec Monica Bellucci, superbe femme et fantasme de beaucoup d'hommes... dont moi !!

- Elle est très jolie me dit elle avec son petit accent
- euh oui... effectivement...
- vous aime ce genre de femmes ?
- oui... beaucoup d'hommes aiment ce genre de femme..

Je la vis un peu rêveuse.

- Mais tu n'as pas grand chose à lui envier...

Elle me regarda interrogative...

- je n'ai pas très compris ?
- ce que je veux dire, c'est que toi aussi tu es jolie...
- merci...

Elle avait rougi d'un coup.

- pas aussi jolie...
- si mais elle, elle est apprêtée...
- apprêtée?
- oui elle porte des jolies tenues, elle est maquillée...
- ah je comprends... il faut que j'ai des tenues plus jolies...
- peut être lui dis-je pensif

- j'ai aussi tenues comme Monica !!

Elle se leva et quitta précipitamment la pièce. Elle ne revint que 5 bonnes minutes plus tard et là je n'en cru pas mes yeux. Elle avait troqué son jean et son tee-shirt pour un débardeur prêt du corps, laissant bien voir sa poitrine généreuse et une jupe courte permettant de bien voir ses jolies jambes.

Elle vit mon air surpris. Elle s'assit alors à côté de moi, plongeant ses grands yeux verts dans les miens. Intimidé et surpris, j'eus un mouvement de recul mais elle posa sa main sur ma cuisse.
Je tentais de me dégager.

- écoutes Rebecca, tu es très jolie mais tu es aussi très jeune et...

Je n'avais pas eu le temps de finir ma phrase que sa main s'était posée sur la bosse de mon sexe, me malaxant à travers le pantalon.
Mon sang ne fit qu'un tour et je la renversais sur le côté, l'embrassant à pleine bouche. Malgré ma cheville douloureuse, je me retrouvais rapidement sur elle. Elle dégrafa mon pantalon et se saisit de ma bite raide. Je partis moi aussi vers son entrejambe. Ma main glissa sous sa jupe et entra directement en contact avec sa petite chatte trempée. La coquine n'avait pas mis de culotte.
J'y plongeais deux doigts et les ressortis couvert de cyprine.

Sans autre préliminaires, je me plantais en elle jusqu'à la garde. Cette gamine à côté de mes 40 ans me rendait fou et je me mis à la baiser avec force, Je me déchaînais entre ses jambes et lui procurais rapidement un orgasme très flatteur pour moi. J'étais surexcité et sentis mon sperme monter le long de mon sexe. Je me retirais rapidement et l'enjambais, présentant ma queue à sa bouche ouverte. Elle me goba sans réticence et j'éjaculais abondamment dans sa bouche. Elle avala tout et me lécha le sexe, ne laissant aucune trace de ma jouissance.
Je tombais en arrière, m'affalant dans le canapé.
Elle me regarda l'air coquin et s'essuya les lèvres, récupérant au passage une goutte de mon sperme. Elle se releva et défit sa jupe, me laissant découvrir son petit abricot tout lisse et rougi par mes allers et venues précédentes. Elle se débarrassa de son débardeur, dévoilant des seins superbes aux tétons érigés. Elle vint sur mes jambes et m'embrassa avec passion. Son petit goût sucré m'enivrait. Je m'agrippais à ses fesses, les malaxant sans ménagement. Elle colla ses gros seins sur mon visage et je lui mangeais littéralement les tétons, la faisant se pâmer de plaisir.
A ce rythme là, mon sexe retrouva rapidement la forme et elle le guida vers sa grotte d'amour. Ce fut cette fois-ci plus langoureux et sensuel. Je la laissais se donner du plaisir avec ma queue, montant et descendant dessus, frottant son clitoris contre mon bas-ventre. Cette fille connaissait son corps et savait comment prendre son plaisir... incroyable à à peine 19 ans !!
Elle jouit longuement, s'accrochant à mes épaules. Elle se retira et reprit la même position mais cette fois en me tournant le dos, me mettant sous le nez ses jolies fesses charnues. J'osais planter un de mes doigts dans sa rosette. A ma grande surprise, elle bougea son cul pour mieux recevoir la caresse, m'invitant à y mette un second doigt. Tandis qu'elle bougeait sur ma queue, je me mis à la doigter sans ménagement.
Elle jouit une nouvelle fois. Je la soulevais un peu et présentais mon sexe contre son petit trou. Elle était bien dilaté et cela rentra tout seul. Je me mis alors à la faire sauter sur mon sexe et quelques minutes plus tard je me vidais au fond d'elle avec force !

On mit un moment à reprendre nos esprits puis on partagea une bonne douche où elle s'occupa de me savonner, me gratifiant au passage d'une douce fellation. Elle but de nouveau mon sperme.

La suite de ma convalescence fut du même acabit. Rebecca était insatiable et elle me vida les couilles plusieurs fois chaque jour. Je fus finalement content de reprendre le travail, cela me permit de me reposer même si de retour à la maison, on arriva régulièrement à copuler comme des bêtes dans un placard, dans le garage ou dans tout autre endroit discret de la maison !!
56 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : La jeune fille au pair

Aucun commentaire
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



Histoire précédente <<<
>>> Histoire suivante