PAGE D'ACCUEIL > Lieux publics > Récit : La jolie fille du lycée 2

La jolie fille du lycée 2

+11

Lecture : 2374 fois - Commentaire(s) : 0 - Histoire de Petitminou postée le 17/06/2018
Cams coquines
Après mettre rhabillé et avoir rejoint mes amis il m’est impossible de me concentrer, je ne fais que penser à elle. À ses fesses rebondies qui ondulent sous mes va-et-vient, ses seins durcis par le désir et a sa chatte chaude et humide.

Il est 18h00 je rentre chez moi en bus, j’ai la bite en feu j’ai envie qu’elle me chevauche et vienne s’asseoir sur mon membre en érection. Le trajet me paraît interminable, quand enfin je rentre chez moi je passe à peine le bonjour à mes parents et file sous la douche. Mon sexe est déjà dur, je me branle tout en enviant la douce langue de Laura sur mon gland, je m’imagine qu’elle est à genoux devant moi à me regarder avec ses grands yeux ténébreux... ma mère toque à la porte et interrompt mes délicieuses pensées.

-M: Ça va Arthur ? Tu nous as à peine parlé
-A: Oui ça va j’avais juste un peu mal à la tête donc je me rafraîchis. J’arrive dans une minute.
-M: d’accord, fais vite le dîner est sur la table.

J’entends que ma mère s’éloigne. Je me branle donc rapidement et descends les rejoindre à table.

Ce matin je me lève avec une idée bien précise en tête, à mon tour de lui faire perdre la tête je vais tous faire pour qu’elle ai tellement envie de moi qu’elle ne puisse plus se retenir. J’enfile un pantalon beige et une chemise bleue que je rentre dans mon pantalon en prenant soin de laisser 2 boutons détacher au niveau du col.

J’arrive au lycée je la cherche et l’aperçois, elle a un décolleté qui laisse entrevoir le naissant de sa poitrine et un jean qui moule son joli petit cul. Elle monte seule les escaliers je me précipite alors dans sa direction. Je l’empoigne par Le bras et nous emmène dans un endroit tranquille. Je l’embrasse tout en passant ma main sous son t-shirt pour venir pétrir ses siens, ses tétons durcissent sous la pression de mes doigts, puis descend et masse son petite abricot par-dessus son pantalon, sa respiration s’accélère, je peux sentir son sexe devenir humide. Ses mains se promènent sur mon torse, quand elle entreprend de les descendre pour atteindre mon entre jambes je m’arrête de l’embrasser retire mes mains puis part en direction de ma classe. Je me retourne pour jeter un coup d’œil elle avait la main posée sur son sexe avec le regard troublé. J’avais réussi à lui donner envie ou du moins à la rendre assez perplexe. J’avais l’air fin, je me baladais dans les couloirs avec une erection de malade. Tout compte fait je ne sais pas si c’était une bonne idée j’ai une envie de sexe de plus il est difficile de cacher que je bande avec ce pantalon assez moulant.

E: Ah bah j’ai cru que tu aller jamais arriver.
-A: Mon bus a eu du retard.

J’avais très envie de tout raconter à Esteban, lui dire qu’il y avait une fille bien pulpeuse assoiffée de sexe qui me tourner autour. Mais je le connais comme ma poche il sauterait sur l’occasion et irait lui défoncer la chatte et je n’ai pas envie de ça, je veux être le seul qui lui donne du plaisir.

Il est 15h00 on a une heure de pause comme la plupart des élèves à cette heure-là. Je me balade dans le lycée pour chercher Laura.

-L: C’est moi que tu cherches?

Je me retourne et la vois elle passe sa langue sur ses lèvres en se pelotant les seins voyant que je ne réponds pas elle enchaine.

-L: Suis- moi !

Je la suis, on arrive dans un endroit calme elle s’approche de moi.

-L: Tu m'as trop donné envie ce matin pour que je me retienne plus longtemps.

-A: C’était le but recherché.

Je la couvre de baiser en lui caressant le cou, le dos, les seins et sans oublier ses fesses, les siennes de mains sont déjà sur mon sexe qui gonfle au fur et à mesure. Je m’appuie contre le mur, sa main passe dans mon pantalon et empoigne mon sexe elle fait de petit va-et-vient et a chaque fois fait de plus en plus pression sur mon manche.

-A: Ohhh oui continue comme ça, c’est bon!

Elle déboutonna mon pantalon et descendit mon caleçon et mon pantalon. Elle s’agenouille avec sensualité, me regarde droit dans les yeux et me lèche de haut en bas en s’attardant sur mon gland. Je la laisse faire quelques va-et-vient avec sa bouche et la relève pour venir la déshabiller à son tour je la plaque dos contre le mur, lui pétris le sein avec force et descends petit à petit vers son entre. Je joue avec ses lèvres vaginales et viens lécher la cyprine qui est sur mes doigts je me révèle. Je suis trop pressé pour m’attarder. Je lui enfonce ma bite d’un coup franc, elle gémit de plaisir se cramponne à mon cou, je lui mets la main sur la bouche pour éviter qu’on ne se fasse repérer. La position n’étant pas confortable, je place alors les vêtements bien au sol pour faire comme une petite couverture.
Je m’allonge elle vient s’asseoir sur mon manche et commence des va-et-vient torrides, elle s’accroche à mon cou et descend tout en me griffant le torse. Mes mains empoignent ses seins qui bouge dans tout les sens du au va-et-vient, je descend sur ses courbes et viens lui claquer les fesses. Elle se penche pour m’embrasse j’en profite pour relever le bassin pour diriger et accélérer les mouvements. Je pousse quelques gémissements tellement c’est bon. Elle se redresse et vient complètement enfoncer ma bite au plus profond d’elle, elle reste dans cette position et tourne son bassin, je ne peut pas m’empêcher de pousser des gémissements, Laura gémi aussi et jouit après quelques instant.

-L: Prends- moi en levrette !

Elle se position à quatre pattes et se cambre le plus possible. J’ai vu sur son petit minou tout humide je l’embrasse en avalant sa mouille puis lui frappe les fesses jusqu’à ce qu’elles devienne rouge. Je lui enfonce ma bite profondément dans sa chatte et commence des va-et-vient lents qui vont finir par s’accélérer. Elle hurle de plaisir ce qui m’excite à un tel point que je suis obligé de ralentir pour ne pas jouir en elle, je me penche sur elle lui embrasse le cou et lui tire les cheveux. Je me redresse lui remets une fessée sur ses fesses encore rouge. Je sens que mes coups de reins commence a la faire trembler alors j’accélère le rythme.

L: Con...continue... hum

Elle jouit de nouveau son corps tremble comme jamais, elle est à bout de forces mais je continue de lui labourer la chatte le plus vite possible.

-A: Je peux me lâcher en toi?
-L: Oui vas-y ça...hmmmm...m’excite !

Elle n’avait pas fini sa phrase que mon jus était déjà en elle. Je me retire, elle se retourne et lèche le sperme restant. Je l’embrasse langoureusement en caressant sa chatte toute lisse. Elle m’arrête, récupère de ses doigts le sperme qui coule de sa fente et les lèche en me regardant. Je sens déjà l’excitation remonter, Je recommence à caresser son clitoris elle tremble et gémit à chaque fois que je passe dessus. Elle se lève.

-L: Tu en as assez eu pour aujourd’hui.

Rhabillons-nous.
Mais j’avais envie de la caresser et de continuer nos petits activités.

-A: Aller laisse-moi enfouir ma tête entre tes jolies cuisses.
-L: les cours font bientôt reprendre et il faut que je passe aux toilettes, tu devrais faire la même.
-A: Bon d’accord.

On s’habille, elle m’embrasse goulûment une dernière fois et parti de son côté.

À suivre...
11 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : La jolie fille du lycée 2

Aucun commentaire
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



Histoire précédente <<<
>>> Histoire suivante