PAGE D'ACCUEIL > Fantasmes > Récit : La vendeuse de lingerie

La vendeuse de lingerie

+22

Lecture : 1907 fois - Commentaire(s) : 0 - Histoire de flopro postée le 23/05/2017
Cams coquines
Ma femme et moi nous rendons régulièrement dans une belle boutique de lingerie située en centre-ville. Elle est tenue par une dame d'une soixantaine d'année qui propose des sous-vêtements de qualité dans une ambiance feutrée. Sa boutique possède à l'étage des petits salons afin de pouvoir essayer les produits les plus chers dans la plus stricte intimité mais sans rester cloîtrer dans une simple cabine d'essayage.

Pour nos 20 ans de mariage, j'avais décidé de faire une surprise à ma femme et d'aller lui acheter un bel ensemble. Comme moi elle raffole de la lingerie sexy et je sais que c'est un cadeau qui lui fera plaisir.

J'avais pris mon après-midi et me rendis à la boutique. Surpris, après avoir franchi la porte, c'est une jeune femme qui m'accueillit.

- Bonjour Monsieur, puis-je vous renseigner ?
- euh bonjour... oui sûrement... la dame qui est là d'habitude est absente ?
- ma tante?... oui elle est en arrêt maladie... elle ne sera de retour qu'à la fin du mois...
- ah...
- je peux tout de même vous renseigner?
- oui, ça va être un peu plus compliqué... ma femme est une bonne cliente de la boutique et votre tante connait parfaitement ses mensurations... du coup, j'avoue que choisir sans ces détails indispensables ne va pas être chose aisée...!!
- je comprends... je vais chercher dans l'historique des ventes, peut être vais je pouvoir retrouver ces informations.

Elle se positionna devant son écran d'ordinateur et après m'avoir demandé mon nom, commença ses recherches. J'en profitais pour nonchalamment faire un tour de la boutique. Je regardais de temps à autre dans sa direction. Elle s'était assise sur le tabouret face à la caisse et sa position, jambes croisées, dévoilait ses jambes très haut, jusqu'à la couture de ses bas... Je n'en ratais pas une miette, restant malgré tout discret.

- ça y est me dit-elle, j'ai retrouvé les commandes de votre épouse...
- ah c'est bien...!! vous allez sûrement pouvoir me conseiller alors.
- oui! vous aviez quelque chose en tête?
- et bien, je voulais quelque chose de spécial, élégant et sexy...
- je vois... je vous propose que l'on monte à l'étage... d'après ce que je vois, je pense pouvoir vous montrer des choses qui plairont à votre épouse.
- très bien, je vous suis...

Elle ferma le verrou de la porte et commença à monter l'escalier. Je ne pus détacher mon regard de ses hanches et de ses fesses, superbement bien moulées dans une jupe courte. Son lent déhanché me fit beaucoup d'effet!!

A l'étage, elle me proposa de m'asseoir dans un des fauteuils et de l'attendre, le temps qu'elle aille chercher les ensembles auxquels elle pensait.

Elle revint quelques instants plus tard avec plusieurs boîtes. Elle les posa sur la table et les ouvrit. Elle me présenta d'abord un ensemble en dentelle noire, très mignon et relativement sexy grâce à la transparence de la matière.

Elle me les tendit pour que je regarde les détails.

- ce n'est pas évident de l'imaginer là-dedans, d'habitude, elle les essaie, c'est plus simple de choisir!!

J'avais dit cela sur le ton de la plaisanterie mais la jeune vendeuse prit cela très au sérieux...

- si vous voulez je peux les passer pour vous montrer?
- euh non, c'est gentil... je plaisantais..!!
- il n'y a pas de problème pour moi, si vous le souhaitez, cela ne me dérange pas...

Cette proposition était on ne peut plus excitante et je l'imaginais déjà dans cette tenue...

- et bien si vous le proposez si gentiment, pourquoi pas, ça m'aidera sûrement...

Je lui retendis l'ensemble.

- je vais allez chercher ma taille... votre femme et moi ne faisons pas la même...

Elle s'éclipsa un instant. Effectivement, plus petite que ma femme, elle n'en était pas pour autant moins pulpeuse et semblait dotée d'une très jolie poitrine. Je n'allais pas tarder à le découvrir.
Elle était dans le salon d'à côté.

- j'en ai pour quelques minutes... me dit-elle.

Je la vis alors arriver, perchée sur ses escarpins, juste vêtue d'un petit string et d'un babydoll transparent, juste noué à l'entre-seins par un noeud. Je devinais au travers les aréoles de ses seins. Le fin tissu s'ouvrait devant, dévoilant son ventre. Elle portait un petit percing au nombril et un tatouage sur la hanche, représentant une fleur.
Je restais un instant bouche-bée en la découvrant. Elle tournoya devant moi, ne me cachant quasiment rien de son anatomie. Elle avait de jolies fesses rebondies et je devinais à travers le fin tissu un sexe soigneusement épilé.

- alors qu'en pensez vous me demanda-t-elle, me sortant de mes pensées.
- euh... très joli!! en tout cas cet ensemble vous va très bien...
- merci... je vous montre autre chose de plus sexy ou vous préférez rester sur quelque chose de similaire?
- euh... si vous avez plus sexy, je veux bien voir...?!

Elle repartit dans l'autre pièce et revint quelques minutes plus tard... je restais scotché en la découvrant. Elle portait un corset qui s'arrêtait juste sous les seins. Elle avait juste caché ses tétons avec des pastilles ornées d'un pompons. Le tout petit string qu'elle portait ne cachait plus rien de ses fesses. Je voyais sa poitrine lourde et ferme, tenant parfaitement sans aucun soutien.
Je dois l'avouer, je bandais fort, comprimé dans mon pantalon.

- alors me dit-elle... comment trouvez vous celui-ci...?
Elle tournait sur elle même me mettant sous le nez tantôt ses seins tantôt ses fesses. Mon sang bouillait dans mes veines et j'écarquillais les yeux devant cette jeune femme fraîche et très attirante.

- euh cette tenue me semble parfaite... en tout cas elle vous va à ravir!!!

Elle eut un charmant sourire, recevant comme il se doit ce compliment.

- Vous voulez que je vous montre autre chose?
- euh oui si vous voulez mais je ne voudrais pas vous retarder... ?!

En effet, l'heure tournait et je savais que la boutique fermait à 17h00... il était presque l'heure...

- ne vous inquiétez pas... j'ai tout mon temps...
- ok, super, alors proposez moi autre chose dans cet esprit...

Je jubilais intérieurement, profitant complètement de la situation et de ses charmes...

Elle revint après quelques minutes du second salon et débarqua dans un ensemble blanc très beau. Le petit tanga était fendu et laissait deviner ses petits lèvres tandis que le soutien-gorge possédait des lanières qui épousaient ses rondeurs. Elle était terriblement excitante.

Devant mon air ahuri, elle me dit simplement :

- j'ai l'impression que celui-ci vous plait?!
- euh oui... une nouvelle fois vous avez tapé juste!!
- j'aime beaucoup cet ensemble, je le trouve très féminin et coquin à la fois...
- c'est vrai qu'il est très sympa...
- vous avez vu que le tanga est fendu à l'entrejambe...?

Sur ce, elle s'était approché très près de moi afin que je ne rate pas ce détail...

Je me redressais un peu gêné dans mon fauteuil et lui dis que je ne pouvais rater ce genre de détail...
Elle sourit et rigola en retournant au centre de la pièce.

- est ce que vous voulez voir autre chose?? Nous avons reçu de très jolies robes, idéales pour des dîners romantiques en tête à tête...
- non je ne voudrais pas abuser de votre gentillesse...
- ça me fait plaisir, j'adore essayer ces vêtements!!!

Elle paraissait effectivement ravie de s'exhiber ainsi devant moi...

- ok alors, avec plaisir...!!!

Elle revint alors dans une robe rouge moulante magnifique. Décolletée sur le devant mais également dans le dos jusqu'à la naissance du sillon fessier, elle ne laissait aucun doute sur le fait qu'elle soit nue dessous. Je voyais nettement les tétons sous le fin tissu et l'ensemble moulait parfaitement son corps.

- magnifique ! fut le seul mot qui sorti de ma bouche !!

Je bandais de plus en plus et je sentais que les choses pouvaient déraper. Fidèle depuis le premier jour de ma rencontre avec ma femme, je n'avais jamais même osé penser la tromper. Mais là devant cette jeune femme, jolie et incroyablement sexy, je me laissai aller à des pensées terriblement érotiques. Il fallait que je parte avant de commettre l'irréparable.

- Ecoutez, je crois que je vais vous prendre le premier ensemble que vous m'avez montré... ce sera parfait...!
- ah... vous êtes sûr...? d'accord... je reviens...

Tandis que je me levais, je la sentis presque déçu de devoir arrêter ses essayages... elle retourna se changer.

Lorsqu'elle revint, j'étais entrain de regarder les sous-vêtements homme.

- vous regardez le dernier modèle en coton égyptien? c'est le must! un confort inégalé!
- ah? oh vous savez, autant pour ma femme, ça ne me gêne pas de mettre cher dans des sous-vêtements, autant pour moi...
- c'est que vous n'avez jamais essayé ce type de boxer!!! vous portez du L ?
- euh oui... pourquoi?
- tenez, allez essayer celui-ci, vous m'en direz des nouvelles!!

Elle me tendit le sous-vêtement et m'indiqua la cabine d'essayage juste derrière elle.

- allez... je vous promets que vous serez surpris!

C'était de bonne guerre, après m'être rincé l'oeil pendant près d'une heure, elle avait bien le droit de me voir en sous-vêtement. Je me glissais donc dans la petite cabine et me débarrassais de mon pantalon et de mon caleçon pour enfiler celui qu'elle m'avait tendu.

- alors ?? demanda-t-elle impatiente de mon verdict.

Je dois avouer qu'elle avait raison, le sous-vêtement était très confortable, comme une seconde peau...

- pas mal, lui dis-je, pas mal du tout...
- montrez moi me dit-elle, alors qu'elle se trouvait à quelques centimètres de moi, juste derrière le rideau.

Je tirais celui-ci et sortis.

- oh... fit-elle... marchez un peu... vous vous rendrez compte du confort.

Je fis donc quelques pas dans la pièce tandis qu'elle me regardait.

- effectivement, c'est très confortable... je vais vous en prendre un...
- super, quelle couleur?
- je vous laisse choisir celle que vous préférez...
- ah?... oh moi vous savez, je préfère les hommes sans rien...

Elle dit cela avec un ton plein de malice mais je ne relevais pas, esquissant juste un léger sourire.

Je retournais dans la cabine, me demandant si elle me chauffait ou si je rêvais... mais il y avait trop de coïncidences... je décidais de pousser le bouchon un peu plus loin. J'avais repéré une nuisette entièrement en tulle et broderie. En sortant de la cabine je lui demandais si elle avait toute les tailles dans ce modèle.
Elle était entrain de faire le paquet cadeau et me dit qu'elle l'avait dans toutes les tailles.

- j'abuse si je vous demande de l'essayer...?? je me demande ce que ça rend...

Elle eut un large sourire... "pas du tout" dit-elle d'un air joyeux.

- asseyez vous... je reviens de suite.

Elle ne mit pas longtemps à revenir et comme je m'y attendais, elle arriva entièrement nue sous cette nuisette. Le fin tissu ne cachait absolument rien de son anatomie. Mon érection revint de plus belle.

Je ne dis rien, me contentant de l'observer des pieds à la tête.

- alors comment me trouvez-vous ? me demanda-t-elle
- vous ou la nuisette? dis je sur le ton de la plaisanterie...
- ... les deux ?
- la nuisette est pas mal et vous... vous êtes particulièrement jolie...

Elle sourit flattée et contente du compliment.

Elle s'approcha de moi et se pencha, me fixant droit dans les yeux. Elle posa délicatement sa main sur mon entrejambe, constatant l'effet qu'elle me faisait. Je ne bougeais pas la laissant poursuivre. J'avais ses seins juste en face de mon visage. Ses cheveux bruns me caressaient le visage. Elle posa ses deux mains sur mes cuisses et s'agenouilla. Elle dégrafa mon pantalon et glissa sa main dans mon caleçon, extirpant mon sexe tendu.

- Mmmmhh... fit elle en s'en saisissant

Elle se pencha dessus et me prit dans sa bouche. Je laissais échapper un profond soupir, me délectant de cette caresse.
Elle me suça d'une façon vertigineuse. J'étais au bord de l'explosion.

Elle dut le sentir car elle se redressa et m'enjamba, écartant les pans de sa nuisette. Elle s'assit sur moi, se pénétrant lentement avec mon sexe. Je la saisis par les hanches, la tête plongée entre ses seins.

Elle se laissa monter et descendre sur mon sexe, lentement, profitant de chaque centimètre. Je regardais ses superbes seins se balancer devant moi. Elle gémissait de façon très sensuelle tandis que je profitais pleinement de l'instant, sentant son sexe caresser le mien.

Elle se retira et se redressa, Je l'observais. Elle dénoua sa nuisette et la retira. Je regardais ses courbes parfaites. Elle me tendit la main et je la suivais dans la pièce voisine, le pantalon sur les chevilles que je m'empressais de retirer. Elle se coucha langoureusement sur le canapé installé là et écarta sans pudeur ses cuisses. Je m'assis à ses côtés et plongeais ma tête entre elles. J'embrassais avec passion son sexe, m'enivrant de son odeur. Ma langue s'insinua entre ses lèvres puis tourna autour de son bourgeon gonflé.
Elle me tenait la tête et je me délectais de son sexe ruisselant.
Elle se laissa glisser sur le côté, m'offrant ses fesses. Je me glissais derrière elle et la pénétrais lentement. Je m'agrippais à ses fesses et me mis à la baiser par de forts coups de reins. Elle jouit rapidement sous mes coups de boutoirs.

A force d'aller et venir en elle, nous nous retrouvâmes rapidement à glisser vers le tapis. Elle s'allongea de tout son long dessus et je continuais à la baiser, couché sur elle. Je me redressais et tout en la tenant par les fesses, je repris de plus belle mes allers et venues dans son sexe accueillant. Elle gémissait, me suppliait d'arrêter. J'étais déchaîné. Je lui écartais les fesses, plongeant toujours plus loin en elle. J'osais frotter un doigt sur son petit trou. Elle ne sembla pas offusquer de cette caresse et régulièrement je sortais mon sexe, frottant mon gland gonflé dessus. A chaque fois, elle remuait les fesses comme pour mieux accueillir cette caresse.

Je sortis alors ma queue et tentais de la sodomiser. Allongée sur le tapis, elle prit elle même la décision d'écarter ses fesses. Ses deux mains s'agrippèrent à ses fesses rebondies et je commençais à lentement m'enfoncer en elle. Je fus surpris de la facilité avec laquelle mon sexe disparu dans son fondement.

Moi qui n'avait jamais sodomisé ma femme, j'étais entrain d'enculer une jeune fille encore inconnue quelques heures auparavant.

Je me mis à l'enculer à grands coups de reins et n'y tenant plus, je me vidais en elle en hurlant mon plaisir. Mon sexe ne semblait pas vouloir s'arrêter de cracher sa semence et je restais un long moment planté en elle.

Au bout de quelques minutes, je me retirais et retrouvais ma lucidité. Je me rhabillais rapidement tandis qu'elle tentait d'éponger le sperme qui coulait le long de ses fesses et de ses cuisses.

Je redescendis et attendis plusieurs minutes avant de la voir réapparaître. Elle me tendit mes paquets et je réglais.

Je quittais les lieux gêné et fuyant son regard.

Ma femme fut ravie de son cadeau... et moi du mien !!!
22 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : La vendeuse de lingerie

Aucun commentaire
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



Histoire précédente <<<
>>> Histoire suivante