ACCUEIL > Hétéro > Récit : La voisine - 2ème partie

La voisine - 2ème partie

+50

Lue : 5543 fois - Commentaire(s) : 0 - Histoire de flopro postée le 09/01/2017
L'occasion de rencontrer ma voisine allait se présenter plus vite que prévu. Elle ne semblait pas travailler cette semaine et profitait de son temps libre pour finir l'aménagement de leur maison. A peine 24 heures après l'avoir observé avec son amant, je décidais de prendre mon courage à deux mains. Il fallait que je la rencontre, que je la découvre de plus près, que j'entende sa voix, que je hume son parfum. C'était désormais plus fort que moi... Oui mais comment faire? me présenter à sa porte... "Bonjour Madame, je suis votre voisin, je vous ai vu baiser avec votre amant hier...!!!" Non, ce n'était pas possible, il fallait que je trouve quelque chose...
J'eus alors une idée. Nous avons un chat et suite à un accident, il ne peut plus sauter. Je me suis dit que j'allais l'utiliser pour rencontrer ma chère voisine. Je l'attrapais et discrètement, je le déposais de l'autre côté de la clôture. C'est un vieux chat et en général, il n'aime pas rester dehors et hurle à la mort pour rentrer.
Ca n'a pas loupé, au bout de quelques minutes, il s'est mis à miauler fort juste devant la clôture, sous les fenêtres de la cuisine de la maison voisine. J'observais la scène depuis l'étage et il ne fallut pas longtemps pour que j'aperçoive ma voisine sortir et venir consoler le pauvre chat. Elle l'avait déjà vu dans les bras de ma mère, un jour où elles avaient discuté ensemble devant la maison. Elle savait donc qu'il venait de chez nous. J'attendais donc sagement qu'elle me le rapporte... en espérant qu'elle ne le fasse pas tout simplement passer au dessus de la clôture!!!
Par chance, quelques instants plus tard, la sonnette retentit et je la vis au travers des carreaux qui attendait devant le portillon. Je déverrouillais à distance et je l'observais avancer dans l'allée.
J'ouvris la porte et me retrouvais bientôt face à elle. Mon rêve devenait réalité.
- Bonjour ! me dit elle avec un large sourire.
- Bonjour!
- j'ai trouvé votre chat dans mon jardin... et j'ai l'impression qu'il ne sait pas comment revenir chez vous!
Elle avait une voix douce et très agréable, avec un jovialité dans l'intonation.

- ah c'est gentil... merci... c'est un vieux pépère, il n'arrive plus à sauter...
Elle me le tendit dans les bras. Un court instant nos mains se rencontrèrent et me provoquèrent un frisson dans tout le corps.

- Nous n'avons pas été présenté... vous devez être Mathieu?
- oui c'est ça...
- enchanté, moi c'est Nathalie, nous sommes les nouveaux voisins!! J'ai rencontré vos... euh tes parents la semaine dernière... ils ne sont pas là?
- non, ils sont partis dans les Landes pour les vacances...
- et toi tu restes là tout seul?
- oui j'ai pas mal de travail en retard à la fac...
- si tu veux venir dîner avec mon mari et moi un soir, n'hésites pas! ce sera avec plaisir...
- je ne sais pas...pourquoi pas... c'est très gentil!!

Elle me tendit une main toute fraîche et me salua. Je la regardais s'éloigner, troublé par les effluves de parfum qui emplissaient mes narines, les yeux rivés sur ses fesses qui se balançaient à chaque pas. J'étais hypnotisé par sa silhouette et je manquais défaillir lorsqu'elle se retourna à mi-parcours. Elle avait dû sentir mon regard fixé sur elle et je me tournais brusquement, gêné et confus.

Je mis un bon moment pour me remettre de cette rencontre. Je retournais à mon poste d'observation. Je venais juste de me mettre à la fenêtre et j'allais me saisir de mes jumelles lorsque je la vis en face, derrière la fenêtre. Elle me fit un large sourire en me voyant accompagné d'un petit geste de la main. Je ne réagissais pas et restais planté là. Je répondis maladroitement à son coucou de la main et me replongeais sur mes cours et mon bureau. J'étais grillé!! Elle savait que je pouvais la voir et cela risquait de mettre un terme à mes séances de voyeurisme.

Pourtant dans les heures et les deux jours qui suivirent, elle ne changea pas ses habitudes. La porte restait ouverte sur le couloir et elle continuait de se balader en petite tenue matin et soir. Elle pratiquait toujours son sport face à la fenêtre. J'avais réussi à dissimuler le plus discrètement possible ma caméra qui filmait presque en continu et je regardais bien à l'abri les images sur mon pc.

Le 5ème jour des vacances, je vis sur mon écran que son mari partait avec un sac de voyage et qu'elle l'accompagna jusque dehors pour lui dire au revoir. Je me demandais du coup si il s'absentait plusieurs jours...
En début d'après midi, le type de la dernière fois gara sa voiture dans l'allée. Je descendis afin d'observer la même scène que la dernière fois, à savoir des embrassades sensuelles. Ils montèrent à l'étage mais cette fois-ci, en passant, elle ferma la porte de la salle de sport, m'empêchant d'en voir plus. Se doutait elle de quelque chose?
Le gars repartit une petite heure plus tard... et la porte de la salle de sport se rouvrit...
Habituellement son mari rentre vers 18h mais ce soir là, il était bientôt 19h et elle était toujours seule. Je décidais de prendre mon courage à deux mains et d'aller la voir pour répondre favorablement à sa proposition de dîner chez eux.
Fébrilement je frappais à sa porte. Elle ouvrit et fut surprise de me voir.

- Bonsoir Madame,
- Bonsoir Mathieu! Comment vas tu? ça me fait plaisir de te voir... entres, je t'en prie!
- euh je ne veux pas vous déranger.. vous êtes peut être entrain de dîner?
- non, non pas du tout... tu ne me déranges pas... Michel est en déplacement... et j'allais me faire un plateau repas...

Elle me fit entrer. Je découvrais son intérieur, que je connaissais déjà par coeur!!

- que puis je faire pour toi...
- euh... bah la dernière fois vous m'aviez proposé de venir dîner avec votre mari et vous...
- oui, ça tient toujours si tu veux!!
- je pouvais ce soir ou demain... mais si votre mari n'est pas là, on verra ça une prochaine fois...
- ah oui c'est vrai... euh Michel ne rentre effectivement qu'après demain...

Elle laissa un blanc dans la conversation et réfléchit.

- Mais si tu veux partager quelques restes avec moi, c'est avec plaisir!! J'avais prévu de regarder une comédie romantique tranquillement... mon mari déteste ça, alors j'en profite!!

Elle ria et je la regardais. Elle était encore plus belle.

- euh je ne veux pas vous déranger... une autre fois peut être...
- non, non j'insiste... on va se tenir compagnie!! tu es mon invité!! je vais bien trouver de quoi nous faire un petit dîner. Installes toi dans le salon!!

Elle semblait contente que je sois là et que je lui tienne compagnie. Elle alla à la cuisine et j'entendis le bruit de vaisselle et de couverts. Elle revint et me tendit une bouteille de vin et un tire-bouchon.

- Tiens je te laisse t'occuper de ça...
- vous voulez que je vous aide à faire autre chose...
- si tu veux...! et elle repartit vers la cuisine.

Je la suivis bouteille à la main. Elle s'activait à couper des petits dés de légumes qu'elle jetait dans une poële.

- les verres sont derrière toi... tu nous sers!?

Je lui remplissais un verre et lui tendis.

- Tchin !! me fit elle en tendant son verre. Je trinquais.
- On recommence mais dans les yeux cette fois-ci.

Je plongeais mon regard dans le sien et on trinqua de nouveau. Elle vit mon air gêné et me fit un petit sourire tendre.

Je restais en face d'elle tandis qu'elle continuait de cuisiner. Je la déshabillais du regard, profitant à fond de ces instants.

Elle me tendit les assiettes et on alla s'installer dans le salon. Elle lança la fameuse comédie romantique mais ne cessa de me poser des questions sur moi, mes études, la région...
J'appris qu'elle était mère au foyer depuis la naissance de son deuxième enfant, que son mari était souvent en déplacement professionnel à l'étranger, que parfois elle trouvait le temps long et qu'elle voulait reprendre bientôt une activité professionnelle. On discuta pendant quasiment toute la durée du film et deux bouteilles de vin y passèrent. Je me sentais de plus en plus à l'aise et la tutoyais désormais.

- au fait.. c'est ta chambre qui donne sur ma salle de sport..??
- euh.. oui...
- et tu me vois en faire de temps en temps?
- euh oui ça a du arriver...

Elle eut un large sourire devant mon air gêné. Je tentais de changer de conversation au risque de partir sur un terrain glissant.

- en tout cas vous avez un sacré équipement on dirait...
- oui, j'aime bien ça... tu veux visiter?
- oui je veux bien...

Elle se leva et tituba un peu.

- olala... j'ai un peu trop bu moi!! dit-elle en rigolant.

Elle me précéda dans l'escalier qu'elle monta lentement. J'avais les yeux rivés sur ses fesses que je regardais se balancer devant moi. Je devinais son string sous le fin tissu du legging qu'elle portait.
Arrivés à l'étage, je reconnu immédiatement les lieux. Je la suivis dans la salle de sport et regarda immédiatement par la fenêtre. On ne voyait pas trop ma chambre et surtout on ne voyait pas du tout l'objectif de ma caméra dirigée vers nous.

- impressionnant dis je en touchant les appareils... je comprends mieux...
- tu comprends mieux quoi?
- que tu sois aussi bien...euh comment dire...
- aussi bien foutue!!! tu peux le dire!! dit elle en riant. Avec tous les efforts que je fais pour garder la ligne, tu as le droit de me faire des compliments!!!
- elle est sympa votre maison, elle est plus grande que la nôtre...
- viens je continue de te faire visiter.

Je la suivis dans le couloir, revoyant les scènes de sexe que j'avais vu s'y produire. Elle me montra rapidement les chambres des enfants, leur chambre et la salle de bain. Elle poussa enfin la porte de la chambre d'amis. Immédiatement, j'eus le sentiment de revivre la scène d'elle et son amant. Je restais un instant bloqué sur le lit. Elle me regarda et me donna un coup de coude.

- si tu t'engueules avec tes parents, tu pourras venir squatter là me dit elle en se marrant.

On retourna en bas.

- Viens je vais te montrer le clou du spectacle... les anciens proprio nous ont laissé une surprise.

Je la suivis au sous sol. Je me souvins soudain de mon père nous racontant l'installation d'un jacuzzi dans la maison des voisins. Effectivement je découvris une pièce dans laquelle se trouvait un vaste jacuzzi.

- sympa non?
- super sympa effectivement !!
- mon mari veut le retirer, il trouve que ça prend une place folle et que ça consomme trop...
- dommage, ça doit être cool pour se délasser!!
- ... je le branche, on se fait un petit bain de minuit!!??
- euh j'ai pas de maillot de bain...
- bah tu te mets en slip... on est entre nous!

Elle commença alors à se déshabiller, se retrouvant rapidement en sous-vêtement. Je l'imitais et me retrouvais en slip alors qu'elle était déjà entrée dans l'eau. Je fis de même le plus rapidement possible afin qu'elle ne voit pas mon début d'érection.
Une fois dans l'eau, je me rendis compte que son soutien-gorge blanc, désormais mouillé, laissait apparaître ses tétons par transparence.
Je n'en loupais pas une miette tandis que Nathalie avait basculé sa tête en arrière et profitais du moment.
J'essayais vainement de me concentrer pour faire redescendre mon érection et fermais les yeux pour ne plus voir ses seins qui me narguaient. Mais il n'y avait rien à faire, je bandais encore plus fort.
Au bout d'un bon quart d'heure, elle sortit de sa léthargie.

- je vais sortir, je suis entrain de m'endormir!!
- euh oui moi aussi...

Mais mon érection m'empêchait de sortir et je balbutiais une excuse pour rester encore un peu tandis qu'elle passait devant moi pour enjamber le bord. Elle s'enroula dans une serviette et en profita pour retirer ses sous-vêtements.
De l'imaginer nue sous sa serviette s'ajouta à mon excitation.

- je te pose une serviette là...
- euh oui merci... j'arrive lui dis-je un peu gêné.
- Bon je vais aller me coucher... je ne veux pas te mettre dehors mais ça serait bien que tu sortes...
- ah oui pardon...

Elle restait planté là et attendait que je sorte, une serviette à la main. Je me contorsionnais afin d'essayer de cacher l'érection qui déformait toujours mon caleçon.

- je comprends mieux pourquoi tu en voulais pas sortir... dit elle avec une touche de moquerie dans la voix

J'étais gêné et un peu honteux.

- c'est l'eau chaude ou moi qui te fait cette effet là?
- euh un peu des deux!!

Alors que je me séchais, elle me dit que je ferais mieux de le retirer en pointant du doigt mon caleçon.

Elle tenait la serviette et attendait. Je pris mon courage à deux mains et le baissais. Mon sexe lui apparut. Je restais avec mon caleçon dans une main tandis qu'elle me reluquait sans gêne.

- je peux avoir la serviette lui demandais-je, la sortant de ses pensées.
- ah oui pardon...

Elle avait un petit sourire figé sur son visage.

Je la suivis dans les escaliers, mes affaires à la main. Je voyais le haut de son dos nu et ses hanches serrées dans la serviette. Je n'en pouvais plus et décidais de tenter ma chance. L'atmosphère était propice et au pire elle m'envoyait paître. J'étais derrière elle et la saisis par les hanches. Elle se figea. J'en profitais pour l'embrasser dans le cou.

- j'ai cru que tu n'oserais jamais me dit-elle en se retournant.

Elle m'embrassa à pleine bouche, sa serviette glissa au sol, ses seins s'écrasèrent sur mon torse. Mes mains commencèrent à glisser sur ses hanches,son dos, ses fesses.
Ma serviette glissa également au sol.

- viens me dit-elle en m'entraînant dans l'escalier.

Je la suivis docilement jusqu'à sa chambre.
Elle s'allongea lascive sur lit. Je contemplais un court instant ce corps superbe qui s'offrait à moi. Elle se saisit de mon sexe, me caressa lentement et me tira vers elle. Je grimpais sur le lit et embrassais ses gros seins dont les tétons étaient érigés.
Elle continuait de me branler lentement, frottant mon sexe contre le sien. Je n'en pouvais plus, il fallait que je la pénètre. Elle était trempée et reçu mon sexe en elle. Son fourreau était chaud et humide. Elle laissa échapper un profond gémissement tandis que mon sexe s'enfonçait au plus profond d'elle.
Elle remua les hanches, comme pour mieux me sentir. Je me mis à aller et venir, jouissant du spectacle de cette femme offerte sous mon corps.
Je lui fis tendrement l'amour pendant de longues minutes, contrôlant au maximum mon plaisir pour que ce moment dure le plus longtemps possible. Elle se tenait à mes hanches, accompagnant mes mouvements de bassin.
Elle me demanda de venir sur moi.Je la laissais faire et pus admirer son corps superbe aller et venir sur mon sexe. Ses seins superbes se balançaient en rythme. Je sentais qu'elle frottait son clitoris contre mon bas ventre et elle ne tarda pas à jouir, s'écroulant sur moi et m'embrassant dans le cou.
Je lui tenais fermement les fesses, les écartant sans ménagement. Je ne voulais pas jouir comme ça et me dégageais de sous elle. Elle se coucha sur le lit, offrant à mon regard son superbe postérieur. Je m'installais au dessus d'elle et replongeais dans son puit d'amour. Je me mis à la baiser à grands coups de reins, lents et puissants. Mon ventre s'écrasait à chaque fois sur ses fesses. Dans cette position, elle était plus serré et mon plaisir ne tarda pas à venir. Elle le sentit et me demanda de ne pas jouir en elle. Je ne m'en offusquais pas et sortis pour me branler sur ses fesses. Des jets de sperme allèrent s'écraser sur son dos et finirent de couler dans son sillon fessier.
Je m'écroulais à côté d'elle et elle se blottit dans mes bras.

- tu restes dormir avec moi me chuchota-t-elle

Je ne pouvais pas refuser et la serrais contre moi. Nous nous endormîmes ainsi.
Au petit matin, c'est sa bouche chaude qui me réveilla. Elle avait entrepris une douce fellation pour me sortir de mon sommeil. J'ouvris les yeux et la vis me pomper tendrement. Elle était belle et terriblement excitante, les cheveux en bataille, elle montait et descendait sur mon sexe. Seuls des bruits de sucions rompaient le silence.
Elle m'emmena jusqu'au bout et je me déversai dans sa bouche. Elle avala tout, me nettoya complètement et vint m'embrasser tendrement.

Nous passâmes notre journée dans les bras l'un de l'autre. Notre relation dura un an. Une nouvelle mutation de son mari leur firent quitter la maison et par le même coup ma vie. On garda contact mais petit à petit j'eus de moins en moins de nouvelles d'elle.
Aujourd'hui je suis marié avec des enfants mais cette femme restera un excellent souvenir...
50 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : La voisine - 2ème partie

Aucun commentaire
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



Histoire précédente <<<
>>> Histoire suivante