PAGE D'ACCUEIL > Bi-sexuels > Récit : Le téléphone rose

Le téléphone rose

+12

Lecture : 1913 fois - Commentaire(s) : 0 - Histoire de Pierre le Grand postée le 26/02/2018
Cams coquines
Je suis d‘humeur exécrable ce matin, en me levant je me suis pris les pieds dans le tapis et suis tombée à la renverse, sur le lit heureusement. Il fait un temps de chien ; je suis seule à la maison, mon Jules est parti pour quelques jours en déplacement et il me manque. Je suis en train de boire mon café quand le téléphone sonne.
« Allo ! Allo…….
« Oui quoi ?
« Madame vous avez gagné …….

Une voix d’homme…. Marre des pubs qui nous inondent .….. Je ne lui laisse pas le temps de finir et je vais raccrocher mais avant je ne sais pourquoi je déverse sur mon interlocuteur toute ma rancœur, ma mauvaise humeur ….. erreur fatale….

« Allez-vous faire foutre !
« Attendez Madame ne raccrochez pas vous allez passer à côté de grandes émotions
« De grandes émotions vous plaisantez, en plus je ne suis pas d’humeur, vous tombez mal
« Mais justement je peux vous remonter le moral

Il sait y faire le bougre pour vous accrocher ; remonter mon moral, oui j’en ai besoin ; sa voix est douce et comme finalement je n’ai rien d’autre à foutre je m’entends lui dire

« Alors ce cadeau que vous m’offrez c’est quoi ?
« Vous me promettez de ne pas m’insulter ?
« Je ne promets rien
« Êtes-vous permissive ? Aimez-vous les situations cocasses ?
« Permissive ! Pourquoi ? à quel sujet ?
« Je n’ose vous le dire, j’ai peur de vous perdre
« Me perdre ! vous plaisantez, alors vous accouchez, de quoi s’agit il
« Madame et ce serait un plaisir pour moi de vous faire bénéficier d’une conversation érotique………gratuite évidemment

Je suis stupéfaite, je ne savais pas qu’un site de ce genre existait aussi pour les femmes, pour celles esseulées sans doute, des folles du sexe, des mal baisées, rien à voir avec moi. Je vais raccrocher, un peu troublée tout de même., c’est le site qui vient à moi et je suis toute interdite, surprise, en nuisette et petite culotte qui plus est, en tenue quoi ! Rire !

« Madame, madame ne raccrochez pas, laissez-moi ma chance, je débute dans le métier
« Comment ! que voulez-vous dire
« Il faut que j’arrive à convaincre, sinon on me vire
« Convaincre qui ?
« Vous si vous vouliez
« Si je comprends bien c’est un travail pour vous, mais pour qui travaillez vous et pour quel profit ?

Je me rends compte que je viens de m’assoir sur mon fauteuil et que j’alimente la conversation
« Ce n’est pas un travail, j’aime ça, je suis très cérébral, imaginatif c’est pour ça que l’on m’a choisi
« A bon ! qui ?
« Un site renommé pour ce genre de conversation, je le fréquentais pour mon plaisir, j’arrivais à jouir rien que par la pensée, en imaginant d’extraordinaires situations. Et un jour on m’a fait une offre, il parait que j’arrivais aussi à exciter mes interlocutrices, les petites dames du téléphone.
« Ben dites donc vous êtes champion dans le fantasme
« Oui cela se dit, vous savez il y a beaucoup plus de femmes que l’on pense pour fréquenter ces sites et qui veulent qu’on les aide à jouir
« Et alors ?
« J’en vois de toutes sortes, des jeunes, des plus âgées, des très excitées, d’autres qu’il faut amadouer, les amener là où elles voulaient aller sans oser se l’avouer
« Et alors ?
« Mon plaisir c’est de les conduire petit à petit à se lâcher, de les entendre, entendre leurs râles, leur jouissance égale à la mienne, car en ces instants je suis avec elle, je les baise vraiment, par la pensée, je jouis moi aussi avec certaines, celles qui sont comme moi, imaginatives, sensuelles et qui participent.
« Mais là, moi, je n’ai rien demandé, c’est vous qui venez me solliciter
« J’essaie de voler de mes propres ailes au hasard du bottin
« Et alors ça marche ?
« Vous êtes la première

Mine de rien, il me prend dans ses filets, il faut dire que je suis curieuse de nature et très portée sur le sexe, surtout le matin, j’ai pratiqué à peu près tout en la matière, j’aime aussi les plaisirs solitaires, mais là, cette façon de faire, je ne la connais pas et à priori cela ne me tente pas ; je n’ai besoin de personne pour jouir si je le veux, mes fantasmes me suffisent, mes caresses, mon imagination font le reste. A l’autre bout du fil on insiste, on essaye de me retenir, la voix est chaude, enveloppante. Comme je n’ai rien de prévu ce matin je le laisse faire…pour voir…enfin entendre.

« Je vous imagine assez grande, vous êtes belle, bien faite
« Exact jeune homme
« Appelez moi Paul si vous voulez
« J’ai connu un Paul, un vrai con, lui
« Et vous c’est comment ?
« Comme tu veux, on se tutoie
« Je vous imagine blonde…Isabelle ça te vas
« Ah non Isabelle c’est tarte, choisis-moi un prénom qui t’excite Paul ! un prénom qui se prêterait bien à ce genre d’exercice, un nom de bourgeoise en chaleur, mal baisée.

Je m’aperçois que je suis en train d’entrer dans son jeu et pour le moment curieusement cela m’amuse. Il faut dire aussi que je suis une intellectuelle et je n’ai pas besoin de baiser pour jouir. Seule, souvent je vous l’ai dit je fantasme et il m’arrive même sans me caresser d’inonder mes culottes d’une mouille abondante. Il a de l’instinct ce Paul, avec moi il est bien tombé

« Que dirais tu de Gertrude ? Gertrude c’est Kitch…… oui tu serais une bourgeoise en manque de caresses, tu veux jouer ce rôle? Tu ne le regretteras pas
« A bon ! En fait je suis brune Paul, je le dis pour ta gouverne, là tu m’as surprise au saut du lit, je suis en nuisette, et à part elle je n’ai que ma petite culotte.
« Je le vois bien Gertrude, je t’imagine, je te vois, tu es belle, désirable, je vois tes seins qui pointent. J’aime les femmes qui peuvent jouir par leurs seins, caresse-les, je t’en prie

Mais il m’excite ce con, je sens mes seins qui commencent à se raidir, c’est un signe annonciateur quand l’envie de jouir me prends. J’ai posé le téléphone près de moi pour être plus disponible et j’écoute cette voix douce, enjôleuse, presque un murmure. Sans me caresser comme la voix me le demande je sens mes seins se tendre sous la soie de ma nuisette


« Oui Gertrude, ta main, tes doigts imagine que ce sont les miens, moi tu sais en ce moment je suis avec toi, je suis près de toi, tu le ressens ?

Non je ne l’imagine pas près de moi, seule sa voix m’enveloppe et c’est doux, j’ai fermé les yeux et je me laisse aller, mes seins pointent, je les sens s’alourdir, je les serre l’un contre l’autre. C’est bon !

« Gertrude tu es bien ? dis-le-moi j’ai envie de savoir


Je ne réponds pas mais la machine à jouir est enclanchée, je frotte fort mes tétons sur ma nuisette ; mes seins ont atteint cet état d’excitation qui me permet de les faire se dandiner doucement, rebondir en jouant à peine des épaules, chaque mouvement me fait ressentir une douleur délicieuse, j'adore les sentir ainsi, et presque sans le vouloir obéissant à ce Paul très directif je commence à masser leurs pointes entre mes doigts.


« Caresses toi Gertrude, oui je te vois …. Imagine que ta main qui te touche c’est la mienne, ce sont mes doigts qui caressent la pointe de tes seins, je me penche sur toi, tu sens ma bouche mes lèvres……... oui fait glisser la bretelle de ta nuisette, dénude ta poitrine, que je la prenne à pleine bouche, tu sens ma langue, Gertrude ! tu la sens
« Oui Paul je la sens…continue de me caresser

Incroyablement je joue le jeu, je me laisse aller, en fermant les yeux, oui ma main, mes doigts c’est sa bouche, ses lèvres sur mes seins. Mais cette voix, ce murmure qui m’enveloppe, presque inaudible me transporte, elle m’ordonne de me caresser et je le fais

« Caresses-toi les cuisses… Doucement …passe de l’une à l’autre…oui c’est bien…insère ta main entre elles…. Dans l’entrecuisses…là où la peau est douce …ouiiii…. ouiiiii.. ... doucement …. Remonte vers ta chatte …… bien …. non n’écarte pas ta culotte Gertrude… tu vas voir comme c’est bon de s’exciter avec ce tissu soyeux qui te moule le sexe…oui pinçotes toi tes lèvres…. Tu sens mes doigts qui empaume ton sexe…tu les sens…dis moi
« Oui je les sens Paul, continue, je suis toute excitée
« . Gertrude !
« Oui Paul
« J’ai sorti mon sexe et je me caresse moi aussi ; si tu voyais l’effet que tu me fais ma chérie…oui branle moi doucement …. ahhhh … ouiiiiii….c’est bon

Je suis complètement à la merci de ce Paul, il est loin et pourtant il m’excite plus encore que s’il était près de moi, je l’idéalise, il est beau, puissant, son sexe qu’il vient de sortir je le vois en fermant mes yeux, ma petite chatte agonise, je la sens chauffer, et quand il m’a dit qu’il se caressait mon ventre s’est liquéfié, sa douce chaleur est devenu brasier, sensation incroyable de sentir ma chatte bruler à ce point…lorsque je la contracte, je sens qu’elle est toute trempée, c’est jouissif, chaque contraction fait glisser mes lèvres les unes contre les autres, je n’en peux plus et moi aussi maintenant je me branle en passant ma main sous ma culotte

« Paul…Paul….
« Oui……ça va ?
« Je jouis Paul
« C’est bien…je suis heureux …… quitte ta culotte…… oui complètement…. Caresse-toi avec un doigt…tu le fais …masse ton clito…pince le…titille le
« Ouiiiiii…c’est bon….ahouiiiicébon Paul…Paul !
« Branle moi Gertrude toi aussi, fais glisser la peau épaisse de mon sexe, décalotte mon gland…tu le vois…tu le sens dans ta main
« Oui je le sens bien, il est lisse, il est gros,
« Il est long aussi et Il va te baiser dans un instant tu verras comme c’est bon
« Oui je veux le sentir en moi, il est doux, il est raide comme j’aime…oui Paul baise moi……je n’en peux plus

« Je vais te faire l’amour dans ta chambre sur ton lit, nous serons mieux…tu veux ?
« Ouiiiii
« As-tu comme moi dans ta salle d’eau un Babyliss ?
« J’en ai plusieurs…… ? Pour les cheveux ? Pourquoi ?
« Non, un charmant petit objet dans une sacoche, muni de piles avec différents accessoires ronds, qui tournent, des brosses, des petites billes…tu vois
« Tu parles de ce que je me sers pour masser le dessous de mes pieds ?
« Oui ! c’est çà
« J’en ai un pourquoi ?
« Va la chercher et reviens vite, tu vas comprendre
………………..
Pour vous faire une idée avant de poursuivre : voir : Buy Olympia Cnaier
………………….

« Paul ….. Tu m’intrigues
« Tu as pris la petite sacoche ?
« Oui
« J’ai pris la mienne aussi ; choisis comme moi la petite brosse, ronde, garnie de touffes de poils de nylon souples
« Oui
« Allonge toi sur le lit et écarte tes cuisses
« Mais
« C’est un ordre Gertrude
Il a pris le pouvoir et je suis trop curieuse, trop excitée pour m’insurger

« Bien
« Fais tourner la petite brosse ronde poilue et promène là sur toi…sur tes cuisses d’abord… doucement…tu sens son effet ?
« Oui c’est drôle comme sensation, c’est doux et malgré cela je sens bien sa caresse tournante sur ma peau
« Passe d’une cuisse à l’autre en tournant, tout en remontant, prends ton temps …….
« Oui Paul si je m’attendais
« Tu aimes ?
« Oui, c’est nouveau pour moi
« Et tu n’as encore rien vu, rien ressenti, tu vas voir le pouvoir jouissif de cet objet, depuis que je l’ai découvert, et que je me caresse le sexe avec je bande longuement avant de jouir comme jamais auparavant……
« Guide moi Paul, dis-moi ce qu’il faut faire, j’ai hâte de ressentir ce plaisir dont tu me parles
« Tu vas faire comme moi, rien ne m’excite autant que la caresse de cette brosse ronde, douce quand elle frôle ma peau entre mes cuisses et qu’elle s’enroule d’elle-même autour de mes testicules, qu’elle les masse, les gratte, les agite en tous sens, les affole en tournant autour d’elles, cela me fait bander comme jamais ; indiscrète, curieuse je la guide de partout sur moi, lui fait faire le tour de mon sexe en passant par mon ventre, je la fourre entre mes parties et mes cuisses quand j’écarte mes jambes. Je n’ai rien trouvé de mieux pour m’exciter. Le meilleur c’est lorsque je la fais passer les poils par-dessous de ma verge raidie ; ce pouvoir des touffes de la brosse anime mon sexe en tous sens de plus en plus vite si je le presse…….
« Paul
« Oui
« Je le fais moi aussi, la passe de mes cuisses à mon ventre, je n’ose aller sur ma chatte
« Passe à l’intérieur de tes cuisses, là où la peau est sensible, remonte doucement……jusqu’entre tes fesses……tu le fais ?
« Oui Paul
« Reste en place un moment, écarte toi bien…tu sens l’effet de cette turbine poilue sur ton anus…Tu l’as sens dis- moi…parle !
« Oui je la sens bien enfoncée entre mes fesses…cela fait drôle
« Remonte un peu vers ton périnée…tu le fais ?
« Ouiiiiiiii……je le fais Paul…jamais je n’ai ressenti cela
« Et c’est bon ?
« Je mouille Paul…ouiiii c’est bon
« Remonte encore vers tes grandes lèvres, frôle-les, fais-les vibrer
« Oui …… Je vais jouir

« Retiens toi…… Fais le tour de ta chatte, de tes lèvres à tes cuisses, à ton ventre…….reviens….recommence
« Oui
« Plusieurs fois……appuies un peu plus pour bien sentir les poils de la brosse rotative
« Paul je suis inondée ça coule entre mes cuisses
« C’est bien cela va bien glisser, maintenant tu peux te centrer sur ton sexe
« A Paul c’est bon, c’est jouissif
« Continue, caresse toi …… va et viens de ta vulve à ton clitoris
« Je le fais
« Fouilles-toi maintenant écarte bien ta chatte et glisse la brosse entre tes petites lèvres sans appuyer

« Mais tu es le diable Paul, je suis complètement mouillée lubrifiée et ces poils qui glissent sur moi, dans mon intimité…je n’ose caresser mon clito qui bande comme jamais
« Tu as raison cet endroit est si sensible…. écoute enlève la petite brosse et prend la petite turbine avec les quatre billes qui roulent serties dans leur opercule
« Attends Paul ………voilà c’est fait
« Recommence à te caresser les cuisses, la chatte, le ventre…tu vois la différence ?
« C’est plus doux, moins jouissif que la petite brosse ronde, plus agressive, elle
« Oui je sais mais tu verras son effet sur ton clito, frôle-le en tournant autour de lui……doucement ……n’appuis pas encore…...masse toi avec
« Oui Paul, je le fais……. C’est bon

« Tu bandes Gertrude je le sais…tu sens les petites billes qui roulent sur ton petit sexe tout dur……tu les sens ……dis-moi…je suis excité moi aussi…si tu voyais ma bandaison
« Je la vois Paul…… je sens les billes qui roulent sur mon clito inondé…… Ahhhhhh ……. céboooonn
« Appui plus, tourne plus vite
« Oui c’est bon
« Bon…… ce n’est pas assez, insiste appuis plus, tourne autour, tu devrais jouir
« Je le fais……je sens les billes qui roulent sur mon clito…….ahhhh ouiiii…… tu as raison……. Je jouis…tout mon corps est irradié de plaisir……. ouuuiiiiii ……… ouiii….ouuiiiiii……..ouiiiiiiiii
« Moi aussi Gertrude je sens la brosse qui tourne autour de mes couilles autour de mon sexe…tu vois comme je bande…j’attends encore un peu pour jouir
« Tu attends quoi Paul ? Viens vite, je veux te voir jouir moi aussi !
« J’attends de te baiser Gertrude, de te pénétrer avec ma grosse queue bien raide….
« Oui je le veux moi aussi mais comment est-ce possible Paul

« Regarde Babyliss ma chérie
« Oui
« Que vois-tu à l’opposé de la brosse
« Je vois le manche, le compartiment des piles
« Et alors
« Tu ne vois pas sa forme toute en courbes…sa grosseur, sa douceur, son renflement
« Si je vois…non Paul ……noonnnnnn……tu n’y penses pas ?
« Si Gertrude je le pense……. On dirait un plug de luxe…. on ne m’ôtera pas de l’idée que les concepteurs de Babyliss l’on conçu pour çà aussi
« Je n’ose pas
« Arête la rotation…… Caresse toi d’abord avec le bout, de ton vagin à ton clitoris
« C’est gros……… c’est doux
« Pense que c’est mon sexe……ferme les yeux…pense à moi ……Je vais jouir en même temps que toi, quand tu me le diras, quand tu me le montreras par tes cris, je veux t’entendre jouir, c’est ma récompense……. Insiste à l’entrée de ton vagin
« Il s’ouvre Paul il est plein de ma mouille
« A toi de voir.......Fais ce que bon te semble
« Je sens ton sexe qui me pénètre Paul…il est doux…il est dur je m’ouvre sur lui……cela glisse tout seul tant je suis ouverte……..ahhh Paul tu me baises…c’est bon ……..ouiiiiiiii !
« Branles toi aussi, fais aller l’engin dans ta chatte, sa forme est parfaite…. Serre-toi sur elle quand tu es à fond…tu sens son effet quand tu le sors …… ce renflement qui te ramone ta chatte comme avec un sexe toy…tu connais ?
« Ouiiiiii……je sens ce que tu dis…ouiiiii je vais jouir mais jouis toi aussi quand je crierai mon orgasme…tu es prêt Paul
« Remets les billes en route…à fond !..........pour te branler le clito en même temps que je te baise
« Tu es le diable Paul …. Viens Paul…viens ……. Ouiiiiiii ……. ouiiiiiii ….. ahouiiiiicébon……. Je jouis comme une folle Paul…Paul……
« Ahhhhhh……arrrchhhh… je jouis Gertrude…j’éjacule dans ta chatte….tu sens mon foutre au fond de toi…tu le sens ?
« Oui Paul, je suis pleine de toi, je jouis
« Merci chérie Je viens de jouir moi aussi ; très fort.
« Jamais je n’aurais pensé jouir si fort, j’ai été transporté par tes conseils Paul, par ta voix, j’aurai aimé que tu me baises vraiment quand j’ai joui avec ta queue si raide, si douce
« Je ne sais pas tu sais Gertrude, l’amour virtuel est parfait quand on est comme nous, complices ; si j’étais près de toi tu serais peut-être déçue, là je suis comme tu m’imagines, comme le héros d’un roman que l’on lit, garde ce souvenir de ce merveilleux moment passé ensemble
« Paul, Je ne suis pas Gertrude, moi c’est Laura, je ne suis pas la couguar que nous avons imaginée mais une jeune femme sensuelle……Ce que je viens de vivre avec toi ne ressemble à aucun des nombreuses expériences que j’ai eues
« Merci Laura, je suis flatté, j’ai bien joui moi aussi
« Si tu savais comme j’ai sommeil Paul après tout ce plaisir que nous avons eu
« Dors ma chérie je reviendrai quand tu voudras…. Et plus si tu veux…Tiens mon numéro de portable

……………….

Paul est parti, nous avons bien joui tous les deux dans cette expérience nouvelle pour moi où il a su m’entraîner, incroyablement j’ai encore envie alors je retourne dans ma chambre, elle est plongée dans la pénombre,

Je m’allonge au centre du lit, cuisses écartées et je caresse ma chatte comme si une langue s'occupait d'elle, elle est tellement gonflée et écartée que ma main peut glisser sur toute la surface de ma vulve sans effort, comme en ce moment elle est totalement épilée, je sens chaque millimètre de mes doigts sur mes muqueuses,

Je pars de l'entrée de mon vagin pour remonter lentement vers mon clitoris, et je recommence, ma main plaquée, légère mais insistante, appuyant doucement...je suis si mouillée que mes gestes donnent naissance à des clapotis, des gargouillis à chaque passage, à force d'aller et venir, ma mouille est devenue mousseuse, rendant mes caresses exquises, douces,

Je suis si gonflée que mes petites lèvres ont presque disparues…Puis je tire sur mon pubis avec ma main gauche, en positionnant un doigt de chaque côté, tirant et écartant mes grandes lèvres ce qui a pour effet de projeter mes petites lèvres et mon clitoris vers le haut, les livrant totalement à mes caresses, et là, je plaque ma main entière sur ma chatte, sur ses lèvres et je les masse, en appuyant de plus en plus fort,

Je sens des décharges dans mes seins, ça dégouline entre mes fesses, je suis dans un état d'excitation incroyable…et là je jouis, des spasmes violents, espacés, je jouis longuement, j'ai la tête qui tourne…je resterais bien dans mon lit, j'aurais même volontiers dormi tant je suis bien.

Merci Paul…. A bientôt….merci Babyliss……rejoins celles et ceux inspirés par ce récit et fais les jouir
Voir: Buy Olympia Cnaier.
12 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : Le téléphone rose

Aucun commentaire
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



Histoire précédente <<<
>>> Histoire suivante