ACCUEIL > Lieux publics > Récit : Les eurockeennes - 1

Les eurockeennes - 1

+10

Lue : 733 fois - Commentaire(s) : 0 - Histoire de unemeline22 postée le 08/10/2019
Les festivals sont des moments de liberté. On y rencontre une foule d’individus de milieux différents. On fait des folies. On se noie dans la musique. On ne dort pas beaucoup pour en profiter jusqu’à la dernière heure, jusqu’au dernier jour. On se laisse aller quelques jours sans penser au lendemain. Quand elle avait montré ses seins à une caméra qui passait, elle se sentait protégée par la présence de plus de cent mille festivaliers. C’était en début de journée et la majorité étaient encore en train de récupérer de la veille. Quelle chance avait-elle qu’on vienne lui rappeler cela d’ici le lendemain soir.

Il était minuit passé et je me déhanchais sur le dernier concert de la journée. Une dernière heure d’électro sous les stroboscopes. J’en profitais, absorbée par la musique … La foule était compacte, on était serré les uns contre les autres. Il faisait chaud. Les corps se touchaient parfois. Portée par la musique, je me sentais bien. J’ai laissé ces mains qui se sont posées sur mes hanches accompagner les mouvements de mon bassin. Je sentais un souffle sur ma nuque …
- Merci pour tout à l’heure. Très jolie poitrine.
Surprise, je ne réagissais pas à ce qu’on venait de me dire à l’oreille au milieu de tout le monde …
- Mais tu es bien plus séduisante quand tu danses …
Les mains remontaient lentement le long de mon corps … L’inconnu se serrait doucement contre moi …
- Tu imagines tout ceux qui ont vu ta poitrine tout à l’heure …
Je n’imaginais pas non … Je voulais juste faire une chose idiote …
- C’est passé à plusieurs reprises sur les écrans …
Ça par contre, je ne savais pas … Et je sentais ses mains qui glissaient vers ma poitrine …
- Sexe, drogue et rock’n roll … C’est ça que tu as crié à la caméra n’est ce pas ?
C’était bien cela … La voix était chaude, evoutante …
- Tu ne regrettes pas au moins ?
Les mains venaient d’empoigner mes deux seins … Nos bassins ondulaient en rythme …
- Continue de danser … J’aime sentir tes fesses contre moi …
Et j’aimais sentir son érection … Je pressais un peu plus fort mes fesses contre lui … Et il me malaxait les seins plus fermement. Ses doigts serraient mes tétons progressivement … Je mouillais petit à petit …
- Je ne devais pas être le seul à avoir eu envie de tes seins en les voyant … Je vais finir par avoir envie du reste …
Et je sentais son envie … J’avais envie de goûter cette queue que je sentais contre moi … J’ai posé une main sur la sienne …
- Que se passe-t-il ? C’est trop vigoureux peut-être ? Trop osé dans cette foule ?
Au contraire, je trouvais cela parfait … J’étais terriblement excitée … J’avais juste cette voix à l’oreille, ces mains sur ma poitrine, cette queue tendue contre mes fesses … Cet inconnu qui avait vu mes seins, les caressait maintenant au milieu des festivaliers … Je voulais qu’il sente lui aussi comme j’étais excitée … J’ai fait glisser sa main en descendant le long de mon ventre … Jusqu’au bord de ma ceinture ….
- Je ne vais pas pouvoir en rester là maintenant ….
Sa main glissa sous ma ceinture , dans ma culotte pour s’aventurer sur mon pubis …
- Toute lisse … J’adore …
Ses doigts s’enfonçaient maintenant entre mes cuisses ….
- Et là … Tu me laisses découvrir comme tu mouilles …. Je pourrais laisser ma main en attendant la fin du concert …
Ho oui. J’ai écarté les cuisses … J’avais envie de sentir ses doigts en moi tout de suite, ici et maintenant …
- Je vais te faire jouir avant la fin du concert toi …
Et c’est ce qu’il a fait … Il m’a doigtée doucement …. Puis j’ai senti ses doigts accélérer … Je respirais plus vite, je retenais mes gémissements …
- N’essaye pas de filer après le concert … Tout le monde a vu tes seins ….. Je veux voir ta chatte …. Tu me ramènes à ta tente ? Je partage la mienne … Ho .. Tu sens le troisième doigt que je glisse en toi …
Je le sentais tellement bien … Ma vulve s’ouvrait … Et soudain, j’ai senti l’orgasme venir …. J’ouvrais les yeux … Je regardais les silhouettes danser devant moi … Et j’ai crié vers la scène …..
- Plus fort !
C’était à lui que je m’adressais ….
- Salope …
Et il a enfoncé ses trois doigts en moi …..
- Ho oui, c’est bon ! Encore !
Et en quelques va et vient, j’étais en train de jouir ….
- Et bah ……. Sexe et Rock’n Roll comme tu l’as dit en nous montrant tes seins ….
Encore essouflée, j’ai sorti sa main pour le tirer derrière moi, traversant la foule vers la sortie sans me retourner … Je partais à la recherche d’un endroit à l’écart où j’allais pouvoir le sucer avant de l’inviter dans ma tente. Mais celle-ci était loin pour l’instant … Je ne voulais pas que l’excitation soit interrompue par l’attente pour sortir du festival et la marche jusqu’au camping …. Je voulais le sucer ici, maintenant …

Quand je me suis agenouillée devant lui dans la pénombre d’un arbre, son hésitation m’a un peu plus excitée … Lui qui m’avait fait jouir au milieu d’une foule …. J’ai commencé à défaire sa ceinture ….
- Il n’y a personne … Et si quelqu’un nous surprend, tant pis …
J’ai baissé son pantalon et son caleçon d’un coup … Sa queue s’est dressée face à mon visage …. Et j’ai pu enfin l’avaler … En levant les yeux vers lui, je découvrais enfin son visage … Et qu’il était bien plus agé que moi … Il me glissa une main dans les cheveux …
- Regarde moi bien … Qu’elle est bonne ta bouche !
Je faisais des va et vient le long de son sexe, salivant dessus … Avec sa main, il me saisit les cheveux pour guider mes mouvements, et lentement mais surement, il poussait ma tête contre lui de plus en plus fermement. Je sentais son gland s’enfoncer plus profondément vers ma gorge … J’avais du mal à respirer …
- Ho j’ai tellement envie de te gicler sur les seins … au visage … De te revoir demain sur les écrans … Emmène moi à ta tente … Je veux te baiser là bas ….
Il me priva de sa queue en me tirant par les cheveux alors que je m’imaginais face à la caméra maculée de son sperme ….. J’ai remonté son caleçon et son pantalon … Et lui ai retiré sa ceinture …. Je le regardais avec un sourire espiègle …
- Tu crois que ça me ferait retrouver ma tente plus rapidement ça ?
- Montre moi donc comment …
- Tu ne vois pas ?
- J’ai bien une idée …
- Moi aussi …
- Mais je ne voudrais pas que tu ne puisses plus t’assoir pour le dernier jour du festival …
- Tu dis cela par précaution ou pour m’exciter ?
- Tu veux savoir ?
- Je suis curieuse …
- Donne la moi alors. Et puis tourne toi, en route pour ta tente …
- C’est vrai qu’il n’y a pas grand monde par ici … Donne moi ton short.
- Pardon ?
- Tu as très bien compris. En culotte, tout de suite.
Une fois mon short entre ses mains, il m’a dit de prendre le chemin du camping …. Et à peine retournée, j’ai senti la ceinture claquer sur mes fesses … J’ai poussé un cri de surprise …
- Tu as raison. Tu n’as pas besoin de t’assoir en festival quand bien même. Et puis tu pourras montrer à la caméra qu’on peut attraper des coups de soleil si on s’expose trop …. Allez, avance. On a une bonne promenade devant nous.
La ceinture claque de plus belle sur mes fesses …. Je me suis mordue les lèvres en gémissant …
- J’espère en tout cas que cela t’excite parceque moi oui.
Je me suis tournée vers lui … J’étais trempée …
- Alors profitons-en … Nous ne nous reverrons surement plus après ce week-end … Et puis une fois au camping, cela ne sera plus possible …
- On verra ça … Allez ! En route ! Fini les bavardages ! Tourne toi que je satisfasse ton cul en chaleur …..
A peine tournée, j’ai compris que le message était passé …. La ceinture claque avec force sur mes fesses …
Et petit à petit, la cadence augmenta … A mi-chemin, alors que j’avais les fesses déjà brulantes, il me demanda de m’arrêter …
- Je suis désolé … Je vais devoir essayer quelque chose …. Pendant qu’on est encore loin du camping … Assez loin … Enfin … J’espère ...
- Quoi donc ?
- Excuse moi … Je dois le faire …. Penche toi d’ailleurs …. Baisse ta culotte ..
Je me suis penchée , hésitante … Ma culotte glissée aux genoux …
Et j’ai senti la ceinture claquer si fort sur mes fesses … J’ai poussé un cri ….
- Pardon ….. Mais tu dois en profiter aussi ….. Quelle occasion auras-tu encore de recevoir une fessée comme ça, sur un chemin en pleine nature au milieu de la nuit … Je le fais pour nous ….
Et la ceinture claqua de nouveau …. A me faire crier de nouveau ….
- Tu verras, ça restera pour toi aussi inoubliable …. Excuse moi encore …. Cela ne se présente pas deux fois une telle occasion …
Et je criais une dernière fois quand la ceinture me fouetta les fesses … Mais il avait raison …. C’était une occasion unique ….
Et si mes fesses étaient brulantes, ma chatte elle dégoulinait …
Sans me retourner, je lui ai alors juste demandé …
- Cela t’excite ?
Il hésita …..
- Je crois ….
- Vérifie ...
- Tu en es certaine ?
- Non … Mais je mouille trop ... Je dois pouvoir en supporter quelques autres ….
- Alors, tu la mérites celle-la salope…
Je crie de nouveau ….
- Ho elle est méritée oui !
- Et celle-ci aussi !
Ca claque fort et il ne s’excuse plus …. Je sers les dents ….
- Ho, ça te plait !
- Moins qu’à toi salope !
Et ça claque, encore au même endroit qui brule … Et je ne peux retenir quelques larmes …..
- Ho stop !
- On en a eu assez comme ça salope ? Et la dernière , tu vas la sentir aussi ….
La ceinture me fouette si fort les fesses déjà brulantes que j’explose en sanglots ….
- Je …. Ho pardon …..
- Ne t’excuse surtout pas ….. Tu as aimé ….. ?
- Oui ……
- Glisse tes doigts dans ma chatte …..
Lorsqu’il glissa un premier doigt, il en rajouta bientôt un deuxième suivi d’un troisième …..
- On dirait que toi aussi, tu as aimé ça salope …
- Je ….
- Il t’en faut encore pour savoir ?
- …
- C’est qu’elle hésite la salope …
- Non … C’est à dire …
Je bafouillais comme une idiote … Mais ce chemin , cet inconnu dont je ne connaissais même pas le prénom, que je ne reverrais jamais … Seule la sensation de mes fesses brulantes me retenait …. Et la douleur me ramena sur ce chemin quand la ceinture claqua de nouveau … A crier dans la nuit …
- Tu ne pourras plus crier comme ça une fois au camping salope … C’est le moment de savoir ce que tu veux … J’ai ma petite idée pour le moment ….
Et ca claqua de nouveau … Je devrais répondre pour que cela cesse … Il y eu soudain de la lumière …
- Ho t’as le cul bien rouge ! Si tu voyais ça …
Il y eu le son si caractéristique d’une photo qu’on prenait … Cela eut pour effet de me sortir enfin de cet état et de pouvoir répondre…
- Ho stop ! Ho oui j’aime ! Et excitée comme ça, si je n’avais pas le cul qui brûle ….
- Quoi donc ?
- Je te dirais de continuer …..
- Je peux encore tu sais ….
- Je … Rentrons au camping ……
- Regarde donc tes fesses avant de décider ….
Il tourna son téléphone pour que je regarde l’écran …. Il avait bien pris une photo … Mes fesses étaient marquées de différentes bandes toutes en nuance de rose et de rouge … Surtout de rouge …
- Tu n’auras peut-être plus jamais cette opportunité … C’est ce que tu disais non ?
- On se recroisera peut-être ici l’année prochaine …
- Ta tente m’est encore ouverte lorsque nous arriverons au camping ?
- Et pas que la tente …
- En route … Au fait ….
- Oui ?
- Je peux garder la photo ?
- Si je refusais, je crois que tu pourrais décider de rester ici …
- C’est évident …
- Il vaut mieux que tu la gardes ….
- Dépêche toi donc de reprendre la direction du camping alors …
- Allons-y …

Alors que nous nous rapprochions du camping, je regrettais petit à petit ce chemin et ce qui s’y était passé … Je regrettais de l’avoir quitté si vite … Nous marchions silencieusement … Mes fesses étaient moins brulantes … Le festival se terminait le lendemain … Il y aurait encore une nuit, il y aurait peut-être une autre occasion …

Ils se retrouvèrent devant sa tente … Une petite tente pour une personne … Je tirais la fermeture éclaire et rentrais la première en m’accroupissant …
- A voir ton cul disparaître dans la tente …
Il baissa son pantalon et son caleçon … Sa queue était dressée à l’entrée de la tente.
- Tu es certaine que je peux te suivre ?
Je me suis penchée à l’extérieur et ma bouche a avalé son sexe …
- On dirait bien … Si jamais je rentre … Je ne vais pas t’aider à dormir ….
Je le sucais lentement …. J’enlevais mon débardeur en même temps …. Il sorti son téléphone …
- Un souvenir ? Que je me souvienne de tes seins …. Regarde moi …. Je peux ?
J’ai hoché la tête en glissant mes lèvres le long de sa queue … Au son de la photo prise, je reculais pour que sa queue ressorte de ma bouche …
- Fais moi une place …
J’ai reculé au fond de la tente ….. Il se pencha pour y rentrer et referma la fermeture éclair de l’entrée derrière lui, se tourna vers moi, le sexe tendu dans la main …
- Je vais te baiser … Et ceux qui ne dorment pas vont savoir qu’une nana est en train d’être baisée … Mets toi à quatre pattes …
Je me suis retournée et lui ai tendu ma croupe …. Qu’il a saisi fermement …. J’ai senti son gland un bref instant au bord de ma vulve … Avant qu’il ne s’enfonce en moi profondément …. A gémir de plaisir immédiatement …. Son gland glissait en moi d’un coup … Pendant qu’il se mit à me masser les fesses …
- Si seulement c’était éclairé que je puisse mater ton cul … A le voir surement bien rouge …
Sa main claqua sur ma fesse sans prévenir … La sensation de brulure se manifesta aussitôt et je poussais un petit cri ..
- On aurait du rester sur ce chemin …. J’aurais pu t’écouter longtemps …
Il se mit à faire des va et vient …. Je sentais sa queue aller et venir, presque ressortir pour s’enfoncer au plus profond …
- Et dire qu’ils ont du fantasmer sur tes nichons et que je suis en train de te baiser …
Ses va et vient se faisaient plus vigoureux pendant que je commençais à haleter … Son bassin se plaquait contre mes fesses à chaque coup de rein …
- Je veux t’entendre ! A te baiser comme une chienne !
Sa main claqua à nouveau sur une fesse … A me faire gémir longuement ….
- Voila … Encore …
Il me donna une nouvelle claque .. Et je gémissais à nouveau … Il attrapait mes fesses pour les malaxer … Ses pouces glissant dans ma raie …
- C’est ton petit trou que je sens là …
C’était bien mon petit trou … Et je sentais ses pouces le masser, pousser contre …. Alors que j’étais haletante … Et il poussa l’un de ses pouces jusqu’à l’introduire dans mon petit trou …. Il me baisait de plus en plus fort … Son autre main lacha mes fesses et les claqua à nouveau … Puis une fois encore … Me faisant pousser des petits cris que je tentais d’étouffer dans le sac de couchage roulé en boule au fond de la tente …
- Tu la sens l’occasion ? Tu l’entends là ?
La fessée se fit plus vigoureuse au fut et à mesure pendant que son pouce remuait entre mes fesses … J’entendais le claquement de sa main sur mes fesses dans la tente où il faisait de plus en plus chaud .. Je poussais des cris dans le sac de couchage …
Il enleva soudain son pouce de mon petit trou pour me saisir les cheveux, me tira la tête en arrière pour m’arracher du sac de couchage … Et son autre main claqua plus fort ma fesse … Je ne pouvais retenir mes cris dans la chaleur de la tente … Il me baisait fort avec une idée fixe qui ne le quittait plus …
- Je veux t’entendre …. Oui … Comme ça, bien chienne …
C’était de plus en plus intense, et je pouvais sentir sa queue de plus en plus raide dans ma chatte … Je m’abandonnais finalement et poussait des râles de plaisir entrecoupés de cris … Je ne pouvais plus me retenir et jouissait …
- Ouii …. Ho je vais jouir ! Tourne toi !
Il se redressa et me fit basculer sur le dos, m’enjamba maladroitement pour venir se masturber face à mon visage ….
Il éjacula soudain …
- Salope …. Ho salope !
Son sperme chaud s’étalait sur mon visage …
Il s’effondra sur le côté … J’étais essoufflée, en sueur …
Un flash de lumière me fit sursauter … Je voyais son visage dans la lueur de son téléphone …
- Je peux la garder celle-ci ? Si jamais on ne se revoyait plus …
10 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : Les eurockeennes - 1

Aucun commentaire
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



Histoire précédente <<<
>>> Histoire suivante