ACCUEIL > Candaulisme > Récit : Les urgences

Les urgences

+15

Lue : 1409 fois - Commentaire(s) : 0 - Histoire de flopro postée le 08/07/2019
Alors que nous étions tranquillement en balade mon épouse et moi-même, celle-ci s'est fait piquée par un insecte à l'intérieur des cuisses. Elle portait ce jour là une robe courte et la petite bête l'avait piqué à deux endroits, très certainement coincée entre les cuisses alors qu'elle marchait.
La piqûre avait été douloureuse et cela commença rapidement à la gratter fort. Les deux zones devinrent vite rouge et gonflèrent. Nous étions en plein jour férié et plutôt que de chercher un médecin de garde, je préférais l'emmener directement aux urgences, de peur qu'elle ne fasse une réaction plus violente.

Après une longue attente, un interne vint chercher ma femme. Je patientais au milieu de quelques personnes qui attendaient leur tour. S'il n'y avait pas eu le passage d'une infirmière plutôt sexy, j'aurais trouvé le temps long. Je zieutais cette jolie brune derrière le comptoir, m'imaginant,que par cette chaude journée d'été, la demoiselle ne devait pas porter grand chose sous sa blouse. Je laissais mon imagination divagué tandis que l'heure avançait.

Finalement ma femme revint presque 3/4 d'heure après. Je la regardais arrivée. Elle avait quelque chose de bizarre dans le regard et je trouvais ses pommettes bien rouges.

On sortit de l'hôpital et je la questionnais. Le médecin lui avait donné des anti-histaminiques et une crème pour réduire les démangeaisons.

- tout va bien? lui demandais-je un peu inquiet
- oui, oui ça va...
- t'es sûr, je te trouve bizarre... tu n'as pas de fièvre ?
- non je t'assure tout va bien... je suis juste un peu fatiguée.

On monta en voiture et on prit le chemin de la maison.

Un silence troublant s'installa dans la voiture puis au bout de quelques kilomètres, elle dit timidement :

- chéri.. ?
- oui mon amour ?
- il faut que je t'avoue quelque chose... mais tu promets de ne pas te fâcher ?!
- me fâcher ??? mais pourquoi donc ? je t'écoute.
- et bien voilà... tout à l'heure... euh... aux urgences...
- oui ?...
- l'interne m'a emmené dans un box pour m'examiner...
- oui...
- je me suis installée sur le lit d'auscultation et il m'a demandé de lui montrer où j'avais été piquée. J'ai alors écarté les cuisses et relevé ma jupe. Il était en face de moi à ce moment là et j'ai vu qu'il avait d'abord regardé ma petite culotte... tu sais je porte celle qui est un peu transparente... Je m'en suis souvenu à ce moment là...
- tu veux dire qu'il t'a maté ???
- oui enfin non, il a été très professionnel... Il m'a examiné et ensuite il est allé chercher un cachet que j'ai avalé de suite ainsi qu'une crème pour apaiser mes démangeaisons. C'est lui qui me l'a appliqué... comment dire... très consciencieusement...
- comment ça consciencieusement???
- bah il a pris son temps... en me massant lentement l'intérieur des cuisses...

Elle hésitait à m'expliquer et je sentais que ce soin l'avait pour le moins troublé !

- tu as été troublé dis donc ??
- oui je dois t'avouer que ça m'a fait un drôle d'effet...

Tandis qu'elle me racontait, je ne pus m'empêcher d'avoir une érection. Je trouvais cela excitant que ma femme soit troublée par un autre homme. Pourtant de nature jalouse, je me surprenais à ne pas l'être à ce moment là.

- continues...
- et bien à force, la crème avait pénétré mais il continuait malgré tout à faire glisser ses doigts sur ma peau, faisant de petits cercles qui s'agrandissaient progressivement. Il s'était assis sur le bord du lit et me regardait avec un grand sourire. J'étais gênée mais... comment dire... ses caresses... euh...
- des caresses ? Ce n'était donc plus juste pour faire pénétrer la crème?
- non c'était devenu des caresses et je dois dire que ça commençait à m'exciter...

J'étais abasourdi. Ma femme était entrain de m'expliquer qu'elle avait été excitée par un autre homme.

- et alors???
- bah tu sais comment je suis quand je suis excitée, je mouille très vite.... et tu te doutes qu'avec ma culotte transparente...
- quoi??? tu veux dire que ça s'est vu ??
- oui, je sentais que le tissu était entrain de s'humidifier....
- et donc ?
- et bien, j'ai senti ses doigts se rapprocher de mon... enfin tu vois...
- quoi??? t'es entrain de me dire qu'il t'a touché ???

Je commençais à paniquer un peu... je me garais sur le bord de la route et la regardais droit dans les yeux.

- tu m'as promis de ne pas te fâcher me dit elle les larmes aux yeux...
- ok... je reste calme mais je veux que tu me dises la vérité !!
- d'accord dit elle en baissant la tête.... effectivement, ses doigts sont entrés en contact avec le tissu de ma culotte. Il m'a caressé doucement au travers. Il a frotté mes lèvres et ensuite mon clitoris. Il savait y faire...

Je l'écoutais bouche-bée.

- Je l'ai laissé faire... ses doigts se sont ensuite glissés sous l'élastique et il m'a pénétré avec deux doigts... il continuait à appuyer sur mon clitoris...et... et...
- et quoi ??... tu as joui ???
-...oui... dit elle honteuse

Je n'en revenais pas...

- je suis désolé mon chéri me dit-elle en pleurnichant. Elle avait posé sa main sur ma cuisse tentant de trouver un certain réconfort. Je m'en veux tellement !!

Je ne bougeais pas, furieux dans un sens mais bandant comme un âne de l'autre.
Sa main tout près de mon entrejambe venait d'effleurer la bosse prête à crever mon pantalon....

- mais tu bandes me dit elle aussi surprise que moi ! Tu n'es pas fâché alors ??
- si je suis furieux que tu te fasses tripoter par le premier venu mais je ne sais pas pourquoi ça m'excite. En disant cela j'avais dégrafé mon pantalon. Mon sexe était sorti comme un diable de sa boîte.
- suces moi !! lui ordonnais je...

Elle ne se fit pas prier et se jeta sur ma queue. C'est une des meilleures fellations qu'elle m'ait jamais faite et j'ai joui ce jour là très fort dans sa bouche en la traitant de salope.

Depuis ce jour là, je ne rêve que d'une chose, c'est que ce genre de scénario se reproduise !!
15 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : Les urgences

Aucun commentaire
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



Histoire précédente <<<