PAGE D'ACCUEIL > Candaulisme > Récit : Ma femme réalise mon fantasme

Ma femme réalise mon fantasme

+59

Lue : 36921 fois - Commentaire(s) : 1 - Histoire de daddypro postée le 25/05/2011
Cams coquines
Je m’appelle Stéphane, 35 ans, marié depuis 5 ans à Hélène, une femme superbe dont je suis éperdument amoureux. Depuis quelques temps, je nourrissais le fantasme de la voir prendre du plaisir dans les bras d’un autre. Pourtant de nature jalouse, ce fantasme revenait régulièrement lors de mes rêves et pimentait parfois nos parties coquines. Ma femme appréciant que nous parlions de nos fantasmes lors de nos rapports.

Un soir alors que nous faisions l’amour, elle me dit qu’elle était très excitée et qu’elle voulait que je lui parle encore de mon fantasme. Je ne me fis pas prier, déjà très excité et nous fîmes l’amour comme rarement tandis que je l’imaginais baisé par un autre.
Hélène se blottit contre moi, tendrement amoureuse.

- Ça t’excite tant que ça de m’imaginer avec un autre ? me demanda-t-elle.
- Oui je trouve cela excitant et puis les fantasmes sont fait pour cela, non ?!
- Tu ne serais pas jaloux ?
- Je ne sais pas, est ce que l’excitation serait plus forte que la jalousie ?
De toute façon, les fantasmes ne sont pas faits forcément pour être réalisé !? ajoutais je

Elle ne répondit rien…
- Et toi ? tu serais capable de coucher avec un autre pour me procurer du plaisir ??!! lançais je
- …euh… l’idée ne me choquerait pas… mais il faudrait beaucoup de conditions !!!

Je me mis à rire aux éclats. Vexée elle fronça les sourcils…
- Tu n’en serais pas capable… je te vois mal draguer ou te faire draguer sous mes yeux !!!

Elle haussa les épaules et me dis sèchement « Bonne nuit ! »

Quelques jours plus tard, Hélène souhaitait que nous puissions passer une soirée tous les deux en amoureux et elle avait confié les enfants à ses parents. On alla au restaurant, elle s’était habillée de façon sexy mais sans vulgarité, un chemisier déboutonné laissait apparaître la naissance de sa poitrine, ses longues jambes étaient enserrées dans un jean blanc qui moulait ses jolies fesses. Elle était belle tout simplement et vu le regard des hommes dans le restaurant, je n’étais pas le seul à le penser.
Le repas terminé, après une énième coupe de champagne…
- Et si on allait s’éclater un peu, je danserai bien ! me dit elle
- Danser… ??!! euh… pourquoi pas mais où ??
- J’ai vu qu’il y avait un club sympa pas très loin d’ici


Elle semblait avoir tout programmé depuis le début et je voulais voir jusqu’où cette soirée nous mènerait. Dans la voiture, ses mains glissaient sur ma jambe, effleurant parfois mon sexe au travers du pantalon, sexe qui grossissait petit à petit sous ces caresses.

Arrivés au club en question, j’entrais avec ma femme plus belle que jamais à mon bras. A l’intérieur la musique techno battait son plein mais on se dirigea vers une autre salle plus dans nos goûts où de la musique des années 80 était plus adapté à nos souvenirs !!
On s’installa à une table et je commandais une bouteille de champagne. Hélène ne tenait plus en place et voulait absolument aller sur la piste. Je l’accompagnais et on dansa un long moment ensemble. La danse n’étant pas trop mon truc, je l’embrassais et regagnais notre table, laissant ma belle épouse s’éclater au centre de la piste. Je pouvais du coup l’observer et constater que dès que je fus rassis, quelques hommes seuls s’étaient rapprochés d’elle.
Elle ne semblait pas y prêter attention mais moi cela me troublait au plus au point…
Lorsqu’elle revint s’asseoir à mes côtés, en posant sa main sur ma cuisse, elle sentit le désir qui m’animait. Elle me regarda avec un regard complice. En fait elle était aussi excitée que moi et elle avait sentie qu’elle plaisait aux hommes sur la piste.
- Alors tu me crois toujours pas capable ?? me lança-t-elle
Mon cœur battait fort dans ma poitrine… mon ventre me tiraillait… je ne savais pas quoi dire, quoi faire. Pour simple réponse, je l’embrassais tendrement lui communiquant ainsi mon désir, un désir qu’elle aille plus loin.
Elle se releva et repartit après avoir avalé sa coupe de champagne d’une traite sur la piste.

Dès son retour au milieu de la salle, je vis deux hommes accoudés au bar discuter en la regardant, l’un d’eux poussa l’autre du coude et se leva pour rejoindre la piste.
Je l’observais se rapprocher doucement de ma femme qui continuait de danser au rythme de la musique. L’homme était désormais juste derrière elle, à quelques centimètres, elle ne tarda pas à sentir son souffle chaud sur sa nuque. Elle continuait de danser et se tourna vers moi pour me sourire, voyant mon regard médusé.
Je ne pouvais détacher mes yeux des mains de l’homme que je vis bientôt se poser sur les hanches de ma femme qui n’eut aucun geste pour le repousser… Je tremblais de tous mes membres tiraillé entre la peur et l’excitation. Hélène continuait de danser, laissant l’homme la toucher. Ses mains remontaient le long de ses hanches, tenant sa taille, remontant doucement vers la poitrine puis redescendant aussitôt. Je le vis lui chuchoter à l’oreille et elle esquissa un sourire coquin. Il était désormais collé derrière elle, et je me doutais qu’elle devait sentir son désir contre ses fesses.
Je me rendis alors compte que l’autre homme s’était joint à eux et faisait face au « couple ». Il fixait ma femme et semblait parler à son pote. Ma femme était désormais coincée entre ces deux hommes, au milieu de la piste, noyée au milieu des autres danseurs et danseuses.
J’observais la scène, incrédule, cherchant à croiser le regard de ma femme, qui semblait complètement abandonné dans les bras de l’homme placé derrière elle. Elle lui dit quelque chose et quitta la piste pour se diriger vers les toilettes. Elle passa juste devant moi sans rien dire mais en me jetant un regard amoureux.
A son retour des toilettes, elle se pencha vers moi, ramassa son sac et me regarda un court instant droit dans les yeux. Je lui fis un sourire et fermais les yeux, signe de mon approbation. Elle me lança un « Je t’aime » qui fit battre encore plus fort mon cœur.

Elle partit rejoindre son cavalier au bar et quelques minutes plus tard, je les vis quitter la boîte… mais pas tous les deux, mais tous les trois. Je quittais à mon tour le club et regagnais ma voiture. Je les vis s’engouffrer dans une grosse berline et je décidais de les suivre. Je revivais le film de la soirée, les mains de l’homme sur le corps de ma femme.
Je me rendis rapidement compte que la voiture que je suivais prenait la direction de notre domicile. Je décidais de les doubler afin de pouvoir arriver chez nous avant eux. Hélène souhaitait que je puisse partager ce moment et que je sois spectateur de la suite… comme dans mon fantasme.
Arrivé à la maison, je rentrais rapidement et me cachait dans la chambre de notre fils. Quelques instants plus tard, j’entendis la porte s’ouvrir et la voix de ma femme, suivie de celle d’un homme. L’autre homme avait du les déposer car j’avais entendu une voiture s’éloigner.
Mon cœur allait exploser dans ma poitrine. J’essayais d’entendre les moindres bruits. Il n’y avait presque pas eu de paroles. Désormais, je n’entendais que des bruits de bouches, des « Hummm », des respirations…
D’où j’étais, je ne pouvais rien voir de ce qui se passait dans le salon. L’envie était trop forte, je décidais de sortir de ma cachette afin de trouver un angle de vue favorable. Je me glissais sans un bruit vers la cuisine d’où je pourrais voir le salon sans être vue, à travers le passe-plat. Le salon étant éclairé au contraire de la cuisine, je pourrais voir sans être vu. Par contre, je n’avais aucune possibilité de replis pour le cas où… l’excitation était plus forte que la peur d’être surpris, après tout j’étais chez moi !!!!

Lorsque j’eus enfin une vue sur le salon, je crus défaillir… Hélène était entourée, non pas de l’homme mais des deux !! Le premier, derrière elle, lui malaxait sans ménagement les seins tandis que l’autre à genoux devant elle, lui avait retiré son pantalon et embrassait fougueusement sa toison à travers le fin tissu de son string.
En quelques minutes, elle se retrouva entièrement nue entre les mains des deux hommes. Ses mains s’étaient aventurées vers les braguettes tendues. Le plus grand des deux qui semblait s’appeler Eric se déshabilla découvrant un sexe tendu plus gros et plus long que le mien. Il s’assit sur le canapé et ma femme vint s’agenouiller devant lui. Pour la première fois, je la vis tenir à pleine main un sexe inconnu. Elle le caressa doucement puis le prit dans sa bouche. Sa fellation sembla très appréciée par son partenaire.
Derrière elle, l’autre homme s’était également déshabillé, il se tenait debout, caressant d’une main les fesses de mon épouse, de l’autre son sexe épais. Il glissa sa main dans l’entre-jambe d’Hélène qui laissa échapper un soupir de contentement.
- « T’as vu comme elle mouille cette salope » dit-il à l’autre
- « Elle aime la bite, tu peux pas savoir comme elle suce bien !! » rétorqua celui-ci.

L’homme s’agenouilla à son tour et je le vis diriger son sexe vers le vagin trempé de ma femme. Il la pénétra sans ménagement d’un coup sec. Hélène cria de plaisir sous cet assaut. Elle n’en lâcha pas pour autant le sexe énorme qu’elle tenait dans la main. Le fameux Eric lui attrapa les cheveux et l’obligea autoritairement à le reprendre en bouche. Elle ne se fit pas prier et reprit de plus belle sa fellation.

Ce fut le début de longs ébats au cours desquels ma femme fut prise plusieurs fois par les deux hommes, ils jouaient tantôt avec sa chatte trempée tantôt avec sa bouche pulpeuse. Le plus petit des deux dont je ne sus pas le nom tenta même de glisser un doigt dans le petit trou de ma douce épouse. Celle-ci, qui m’avait toujours refusé pareille caresse, le laissa faire, lui indiquant par la même qu’il pouvait aller plus loin. Il aventura alors un deuxième doigt et tout en la pénétrant avec son sexe, se mit à jouer avec ses doigts dans l’anus de ma femme. Celle-ci gémissait, le visage écrasé contre le bas-ventre de l’autre homme.
- « Eh Eric, elle a un trou du cul qui parait aussi appétissant que le reste !! je prépare le terrain !! » lança-t-il à son comparse
- « Tu vas prendre ma bite dans ton cul ma belle » ajouta-t-il à Hélène qui était complètement soumise aux désirs des deux hommes, elle semblait ne rien vouloir leur refuser. Il pointa sa queue sur son petit trou et commença à forcer le passage. La grosseur du sexe de l’homme semblait trop importante pour passer…
- « Putain, elle est trop serré, il faudrait de la vaseline ! »
- « Vas chercher du beurre dans la cuisine, tu lui en colles dans le cul et tu vas la baiser comme jamais elle l’a été !! »
- « T’as raison, écartes bien les fesses en m’attendant mignonne, je reviens !! »

Il allait venir dans la cuisine, je me planquais sous la table espérant qu’il ne me verrait pas. Pris dans sa partie de jambes en l’air et à la recherche de son beurre, il ne me vit pas caché à quatre pattes sous la table.
Il revint vers le cul écarté d’Hélène et commença à appliquer des morceaux de beurre dans sa raie. Il représenta son sexe et je le vis peu à peu disparaître entre les fesses de mon épouse qui se plaqua contre son autre partenaire pour étouffer des cris que je pensais de douleur. Mais rapidement ces derniers se transformèrent en râles de plaisirs. Il la besognait avec ardeur, son sexe allait et venait avec une grande facilité.
Ils changèrent alors de place, cette fois-ci elle allait prendre l’énorme sexe d’Eric au plus profond d’elle. Il entra lentement en elle. Je voyais ma femme à quatre pattes entrain de se faire défoncer le cul par deux hommes et j’étais hyper excité en les regardant.

Eric la besognait avec de grands coups reins et soudain il s’arrêta se plaqua contre ses fesses et hurla en se déversant. Hélène hurla de plaisir et de surprise en recevant les giclées de sperme. Il se retira et je vis le trop plein de semence couler par l’orifice…
Il s’écroula sur le côté, laissant ma femme pour quelques instants seulement dans cette position. L’autre type la releva et elle vint s’asseoir sur lui dans le canapé. Elle était dos à lui et montait et descendait sur ce sexe qui lui avait déjà procuré beaucoup de plaisir.
Elle semblait ailleurs, prise dans les tourbillons du plaisir. Après quelques va-et-vient, il se retira et attrapa ma femme par les cheveux, il dirigea son visage vers son sexe et elle se remit à le sucer. Il voulait jouir dans sa bouche, ce qu’il fit quelques secondes plus tard dans un râle de plaisir. Ses spasmes traduisaient les giclées de sperme qu’il déversait au fond de la gorge d’Hélène qui avala l’ensemble en plusieurs fois.
- « Quelle salope tu fais », lui dis le type en la regardant.
- « C’est clair ! » rétorqua Eric dont le sexe avait repris de la vigueur en voyant son pote se faire sucer. Il vint s’asseoir sur le canapé à côté de lui et caressa doucement les longs cheveux de mon épouse.
- « Allez ma belle, je suis sûr que tu peux me faire rebander ! »
- « Suces nous », lui lança le second.

Hélène reprit alternativement une fellation qui redonna toute leur vigueur aux deux mâles.
Eric lui demanda de se relever et de venir sur lui. Une fois encore, je vis le sexe énorme aspiré par la chatte béante de ma femme.
« Vas y Thierry, passes derrière, on va se la prendre en sandwich ! »
« Ma vieille tu vas te faire prendre comme une pute ! »

Je savais que ces commentaires excitaient encore plus Hélène. Je n’en revenais pas de la voir se faire prendre par les deux hommes en même temps. Elle était complètement soumise aux moindres désirs de ces deux hommes. Ils allèrent en elle en douceur, j’entendais Hélène gémir tandis que les deux sexes entraient et sortaient de ses deux trous.
Ils se retirèrent enfin et tous les deux debout, lui demandèrent de venir les sucer. Elle était à genoux devant eux et suçait les deux sexes alternativement. Les deux hommes jouirent rapidement sur son visage et ses seins…
Elle se laissa choir en arrière contre le canapé tandis que les deux hommes commençaient déjà à se rhabiller.
- « Quel pied !! »
- « J’ai jamais vu une salope pareille »
- « Tu m’étonnes »
- « Faudra remettre ça ma belle, et quand tu veux ! »
- « Si nos femmes pouvaient être comme toi, on irait pas voir ailleurs !! »
- « ton mari est un petit veinard, mais à priori il ne doit pas te suffire !! » et ils rirent ensemble tandis qu’Hélène reprenait peu à peu ses esprits, essayant de rassembler ses affaires. Les deux hommes quittèrent la maison non sans lui avoir caressé une dernière fois les fesses ou les seins.
Je restais caché, tétanisé, excité…

Hélène m’appela mais je décidais de ne pas répondre comme pour lui faire croire que finalement je n’étais pas rentré. Elle insista un moment et décida finalement de monter prendre une douche. J’étais comme un fou, tournant en repensant à tout cela.
Après quelques minutes, l’eau de la douche coulait toujours. J’ouvris et refermai la porte d’entrée suffisamment fort pour qu’elle m’entende et l’appelai.
« Je suis sous la douche » l’entendis-je me répondre.
Entrant dans la salle de bain, je la découvris plus belle que jamais, l’eau ruisselant sur son corps.
- « Alors ? » lui demandai-je
- « Alors quoi ? »
- « Tu es rentrée seule ? »
- « non mais où étais tu ? »
- « je vous ai perdu de vue juste après votre départ. Vous êtes venus ici ? »
- « oui… !! pourquoi n’es tu pas rentré ???!! »
- « tu as couché avec lui ? » fis-je l’air innocent
- « …euh… oui » me répondit-elle gênée
- « racontes alors !!! »
- « rien d’extraordinaire, tu sais je croyais que tu étais là et je voulais surtout que tu me vois… »

Elle me mentait… pensant finalement garder tout cela pour elle. Elle devait penser qu’elle était allée trop loin mais le plaisir se lisait encore sur son visage.
Je lui fis tendrement l’amour, glissant sans peine dans ce vagin qui avait vu passer déjà le sexe de deux hommes avant le mien.
Elle s’endormit quelques secondes plus tard tandis que je n’arrivais pas à trouver le sommeil, revoyant la scène de ma femme avec deux hommes…
61 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : Ma femme réalise mon fantasme

Le 2011-07-27 11:43:03 par skill.net
Salut à toi Stéphane! C'est avec beaucoup d'attention que j'ai lu ton texte si émouvant et fascinant. C'est la preuve que ton épouse t'aime véritablement, en acceptant de se faire baisée par deux porcs, tout juste pour assouvir ton fantasme et pour te faire plaisir! Si j'étais toi, j'allais me montrer aux deux porcs afin de participer au festin du cul. C'est encore plus suave! J'espère te lire bientôt pour d'autres aventures. Seulement, j'aimerais partager avec toi mes sentiments à savoir que les femmes acceptent de faire "tout" avec d'autres personnes et pas avec nous leurs maris! Pourquoi donc?
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



Histoire précédente <<<
>>> Histoire suivante