ACCUEIL > Fantasmes > Récit : Mandy

Mandy

+35

Lue : 2819 fois - Commentaire(s) : 0 - Histoire de Roleplayer postée le 02/02/2017
Pierre rentre aujourd'hui chez lui plus tôt que prévu. Un peu surpris il entend du bruit dans une chambre du haut.

"-Flore? C'est toi?

-Oui P'a je suis avec une copine. On descend"

Rapidement, Flore arrive suivie d'une fille qu'il n'avait encore jamais vue. Blonde, un carré court plongeant, des yeux clairs, un bon mètre soixante, la demoiselle était vêtue d'une robe fuseau assez courte, bras nus, et haut talons. Sa fille arborait également une tenue de soirée.

"-Bonjour les filles, vous êtes de sortie?

-Nan, c'est pour la fête de la semaine prochaine. Je te présente Amandine, mais on l'appelle Mandy, et donc voici mon père."

Il y a des instants qui paressent une éternité. En quelques secondes Pierre avait dû parcourir dix fois la demoiselle de la tête aux pieds. Dix neuf années font vraiment de jolis bouts de femmes...

"-Heuu... enchanté mademoiselle, moi c'est Pierre!" Dit-il en s'approchant. Il lui effleura l'épaule de la main en l'embrassant.

"-Vous prenez quelque chose à boire?

-Oui P'a, un jus de fruit, tu nous sers?

-Ok, installez vous."

Les filles s'installèrent dans le salon pendant qu'il préparait les boissons, un peu émoustillé par la nouvelle copine de Flore. Une fois servies, ils discutèrent un bon moment, Pierre avait du mal à détacher ses yeux d'Amandine qui surpris son regard à plusieurs reprises.

"-Bon, je vais devoir y aller, je vais me changer pour repartir " dit Amandine.

Les deux filles regagnèrent l'étage. Pierre pouvait les entendre rire jusqu'à ce qu'elles descendent. Amandine avait troquée sa tenue sexy pour un jean et un pull plus classiques. Elle prit congé de ses hôtes. Pierre était venu la raccompagner jusqu'à la porte, la saluant une dernière fois.

"-A la semaine prochaine!" Lui lança-t-il lors qu'elle se retourna une dernière fois. Quand il ferma la porte, sa fille le regardait fixement.

"-Quelle discrétion dis donc!

-Quoi?

-Ben faudrait que tu fasses gaffe, vu comment tu la matais, c'était pas discret. Tu trouves qu'elle a de jolie jambes, ou des chaussures sexy? Dit elle en rigolant.

-Bha elle est super jolie et elle le sait, elle doit bien aimer être regardée...

-Ha bravo, belle remarque de mec P'a! Et puis elle a dix neuf ans et toi plus vraiment!" Coupa-t-elle.

Il sourit à la fois gêné et vexé par la réflexion de sa fille. Ils n'en reparlèrent plus de la soirée. A quarante huit ans, divorcé il avait toujours pris soin de lui pour rester attirant. Cette fille lui avait vraiment tapé dans l'œil et c'est sans aucune honte il s'était masturbé sous la douche en pensant à elle.

Une semaine avait passé, Flore recevait quelques copains et copines pour une petite fête chez son père. Vers dix-huit heures la petite dizaine d'invités était là dont Amandine qui portait la tenue que Pierre avait tant aimé la semaine précédente. Il salua les convives à leur arrivée.

"-Ha, et toi c'est Amandine je crois, c'est cela hein?! Fit-il alors qu'il l'avait tout à fait reconnue.

-Oui, c'est bien cela!" Elle lui fit la bise puis lui jeta un regard de braise en souriant. Sa fille lui donna un coup de coude discret pour qu'il décroche son regard de la demoiselle.

Il participa un moment au brunch avec les amis de sa fille. La plupart discutaient dehors, peu étaient restés à l'intérieur. Il avait pris le rôle de maître de maison, veillant à ce que rien ne manque. Il pouvait à l'occasion regarder quelques jolies demoiselles dont certaines embrassaient sans retenue leur copain.

Vers vingt et une heure trente, Pierre s'éclipsa pour rejoindre son bureau à l'étage. Il ne fallu pas longtemps avant que quelqu'un frappe discrètement à la porte. Quand il ouvrit, Amandine était là, tout sourire.

"-Je peux entrer? Murmura-t-elle.

-Oui bien sûr".

Elle se faufila puis il referma la porte. C'est elle qui fit le premier pas pour l'embrasser. Il s'en trouva fort déstabilisé.

"-Heu... quel accueil mademoiselle…

-Heuu … je... je... excusez-moi, je pensais que vous aviez envie... à votre façon de me regarder l'autre fois et aujourd'hui!" Fit-elle décontenancée.

L'air qu'avait pris Amandine la rendait encore plus jolie; tu penses qu'il avait envie. Il la serra contre lui et l'embrassa à son tour. Ses mains enveloppèrent le petit cul rebondi de la belle. Il fit glisser la courte robe vers le haut et caressa la peau douce de ses fesses. Visiblement elle ne portait pas de dessous. Elle le regarda rassurée, et les intentions de Pierre ne faisaient plus vraiment de doute.

Il glissa sa main entre eux pour arriver sur une petite toison laissée sur le pubis. Elle était déjà bien mouillée quand il glissa un doigt entre ses lèvres. Elle se mit à gémir et à onduler du bassin alors qu'ils s'embrassaient toujours.

"-Prenez moi, j'ai envie" murmura-t-elle.

Elle s'assit sur le bord du bureau pendant que Pierre déboutonnait son pantalon. Il baissa son caleçon et s'approcha. Elle saisit le membre tendu pour le diriger vers elle.

"-Ummm waow, vous avez la queue bien dure! Fit-elle en penchant la tête sur le côté.

-Faut dire que tu me fais craquer, j'adore tes fringues.

-Ha ouais... les talons surtout il paraît, je sais Flore me l'a dit, je les ai remis en pensant à vous!" Fit-elle espiègle.

Elle le regarda dans les yeux en se pinçant les lèvres quand il se glissa dans sa chatte. La jeunette était délicieuse. Elle pris appui sur ses coudes en regardant Pierre la pénétrer de tout son long et laissa échapper un long soupir.

"-Haaannnn..."

Pierre avait la gaule comme jamais et la limait doucement, puis accéléra alors qu'Amandine exprimait son plaisir de plus en plus fort. Elle jouit une première fois et Il se lâcha juste après.

"-P'tain, c'était un peu rapide non? Dit-il.

-Ouaip, on peux refaire si vous voulez, dit-elle en éclatant de rire.

-Viens on va se mettre comme ça!" Fit Pierre en s'asseyant sur sa chaise de bureau.

Elle se mit à califourchon face à lui pour l'embrasser en faisant courir ses doigts sur le sexe ramolli.

En bas la fête battait son plein, Amandine n'était visiblement pas la seule à s'être éclipsée. Il y avait un peu de bruit dans la chambre de sa fille pas loin mais ils n'y prêtèrent pas attention. Il ne virent pas non plus la porte du bureau s'entrebailler puis se refermer aussitôt.

Pierre avait repris de la vigueur et admirait Amandine coulisser de haut en bas sur sa verge. Elle avait retiré sa robe, laissant à son amant un libre accès à son soutien gorge dont il fit glisser les bretelles pour lui malaxer la poitrine et lui sucer les tétons. Se sentant proche d'une nouvelle éjac, il la retourna pour l'assoir sur la chaise et finit de la besogner les chevilles de la belle sur les épaules. Il se vida à nouveau. Amandine le regardait tout sourire. Il lui passa un mouchoir s'essuyer et se rhabillèrent.

"-Je dois y retourner, dit Amandine en lui faisant un baiser.

-Non, attends, on va pas se quitter comme ça, j'ai envie qu'on se revoit!"

Pierre ressemblait à un ado à qui on enlève son premier amour. Amandine le regarda amusée.

"-C'est vrai? Ok, tenez, je vous passe mon numéro. Aller, j'y vais."

Elle prit congé et regagna ses amis. Quelques regards laissaient penser que son absence avait été remarquée par certains.

La soirée pris fin vers minuit trente. Pierre était redescendu saluer les invités qui repartaient. Amandine fut la dernière et envoya à Pierre un baiser soufflé en se retournant. Il referma la porte.

"-Alors, ça a été la soirée? Demanda-t-il à sa fille.

-Ouais super, tu as bien fait le service, dit-elle en riant; On range maintenant ou demain?

-Bha, on va faire le plus gros là."

En rangeant, ils évoquèrent le déroulement de la petite fête, et Flore dit:

"-Ah au fait P'a, t'as rein entendu quand t'étais en haut?

-Heuuu, quoi?

-Lucas s'est fait surprendre en train de tringler Samia dans ma chambre, dit-elle avec un sourire en coin.

-Ha? … Oooh les coquins!" Fit-il amusé.

Un petit silence s'installa, Flore regarda son père.

"-Et toi? ... t'as sauté Amandine?!"

Pierre ravala sa salive, surpris par le vocabulaire cru de sa fille et surtout par le fait de s'être fait choper. Elle le vit rougir.

"-Comment ça?

-Clément vous a vu quand on cherchait Samia.

-Ha oui Samia, la jolie avec ses cheveux bouclés...

-P'a!...

-Bon ben je vais pas te mentir hein? Oui!... désolé...

-Nan, mais tu fais ce que tu veux, Amandine aussi. Juste, ne la fout pas enceinte, mais tu connais les recommandations puisque tu me les donnes...

-Ouais..."

Ils finirent de ranger rapidement la maison et n'évoquèrent plus l'aventure de Pierre.

Flore n'évoqua rien non plus avec Amandine qu'elle revit à la fac le lundi.



Il était quatorze heures mardi après midi quand on sonna à la porte. Amandine se tenait là, habillée sportswear, un sac en bandoulière. C'était leur premier rendez-vous depuis la fameuse fête.

"-Coucou! Fit-elle en souriant.

-Coucou ma jolie, je n'étais pas certain que tu viendrais, je suis super content!"

Elle s'avança pour lui faire la bise et entra.

"-T'avais cours cet aprem?

-Heuuu, ouais mais... c'était pas trop important, Flore me filera ce que j'ai manqué.

-Si on se voit de temps en temps faudrait pas que tu sèches trop...

-Nan, mais c'est pas grave, j'ai envie de passer du temps avec vous" dit elle en l'enlaçant.

Ils s'embrassèrent une première fois. Amandine avait un faible pour cet homme mature.

"-Attendez, je vais me changer...

-Te changer?

-Ouais, je reviens." Elle parti avec son sac.

Pierre attendit quelques minutes dans le salon avant de voir revenir Amandine, en nuisette de dentelle noire jusqu'à mi-cuisses, ornée de petits rubans rouges et blancs, chaussée d'escarpins en suédine rouge attachés à la chenille. Il resta silencieux, bouche bée. Elle se mit à rire.

"-Ben quoi?! C'est pas bien?

-Ha si, t'es...Waow!" murmura-t-il en s'approchant d'elle.

Son fantasme de jeunette en tenue sexy n'existait que dans ses rêves, mais elle était bien là, en vrai.

"-J'ai acheté l'ensemble hier, je savais pas trop en fait.

-Ha ouais? Juste pour moi alors? Dit-il flatté.

-Ouaip!" Fit-elle en se mordillant la lèvre.

Il s'avança pour l'embrasser, ses main lui caressant la croupe. La finesse de la nuisette laissait deviner qu'elle n'avait pas de dessous. Elle se serra contre lui, gémissant pendant un long baiser. Il lui pelotait fermement la poitrine sentant les tétons d'Amandine pointer sous la dentelle. Il se baissa pour les pincer avec ses lèvre au dessus du tissus. Elle se raidit en soupirant. Pierre s'agenouilla remontant le bas de la nuisette pour découvrir une petite toison dorée. Elle écarta un peu les jambes, l'invitation était trop belle, il recouvrit le sexe de sa bouche, exerçant de fortes succions en lui tenant fermement les fesses. Sa langue s'aventura entre les petites lèvres pour recueillir les premières sécrétions de nectar intime. Amandine respirait profondément, relevant la tête en soupirant.

"-Ooh, ouiiii, encore, c'est bon!" Soufflait-elle.

Il la poussa jusqu'au canapé où elle s'affala, les jambes écartées sur les épaules de son amant.

Il continua son cunnilingus en lui caressant la poitrine, jouant avec ses tétons érigés sous la dentelle.

Elle se tendit subitement, poussant de petits cris. Elle lui ébouriffa les cheveux après quelques secondes d'un intense orgasme. Il releva la tête pour la regarder.

"-Ho putain, comment j'ai joui! Fit-elle hilare.

Il se glissa sur elle, l'embrassa en lui souriant.

"-A moi maintenant, vous voulez un massage?.

-Tu sais faire ça? tu veux qu'on aille dans la chambre?

-Ouais si vous voulez."

Dans l'escalier il admirait les jambes fuselées d'Amandine montée sur ses talons. Ils gagnèrent la chambre rapidement.
Elle le fit s'allonger sur le ventre en caleçon et se mit à califourchon sur ses cuisses. Il lui offrait un dos large assez musclé qu'elle s'empressa de parcourir de ses mains. Il ne disait rien et savourait ce petit moment. Il souleva le bassin sans la regarder quand elle entreprit de descendre son caleçon. Elle enleva sa nuisette et s'allongea sur lui en lui murmurant à l'oreille:

"-Vous savez qu'il ne me reste plus que mes chaussures?"

Il se retourna en la laissant sur lui à califourchon sentant sa poitrine se poser sur son torse. Il lui caressa la chute des reins et les fesses. C'est la première fois qu'il l'avait nue contre lui. Son excitation ne faisait que croître.

"-On peut peut-être se tutoyer non?

-Vous le faites déjà! Dit-elle malicieuse

-Oui, mais toi, dis-moi tu aussi.

-Nan, j'aime mieux dire vous!" Rigola-t-elle.

Elle l'embrassa avant de glisser vers le bas sur son torse et ses abdos. Sans s'aider de ses mains, elle lui saisit le sexe avec la bouche.

"-Mmmmm, Amandine..." Murmura-t-il en inspirant profondément.

Il devint dur rapidement. Elle remonta sur lui, hilare en lui soufflant.

"-Ca vous fait vite de l'effet dites donc. Maintenant j'ai envie de me faire tringler!"

Il la regarda surpris de ce langage sans détour, son regard en disait long; Il la retourna sur le dos sans trop de ménagement, lui écarta les jambes et s'enfonça. Amandine ouvrit de grands les yeux, son air enjoué fit place à un sourire crispé. Il ne la ménageait pas, ses gémissements et ses soupirs l'excitaient d'avantage. Elle lui tenait les avants bras, sa poitrine bondissait à chaque coup de rein.

Pierre lui releva les jambes en les serrant contre son torse. Il pouvait la prendre de tout son long, ses boules cognaient sur les fesses de la belle. Il accéléra. Amandine perdait pied, elle se mit à crier en agrippant les draps. Elle le sentit se tendre et se laissa aller à un long râle quand il se vida. Ils se regardèrent, elle sourit.

Il se glissa à côté d'elle et l'embrassa.

"-Tu sais, j'ai envie que tu portes ces chaussures à chaque fois qu'on se voit!

-Ho? Vous êtes fétichiste? Pouffa-t-elle.

-Humm, peut-être, oui.

-Ok, mais je les laisse ici alors faut pas qu'on les trouve chez moi."

Il acquiesça et sourit. Ils passèrent encore un petit moment ensemble avant qu'Amandine ne prenne congé.



Amandine rendit visite plusieurs fois à Pierre, profitant de l'absence de Flore partie chez sa mère. Une fois de plus, elle se préparait à partir retrouver son amant. Allait-elle oser mettre ce que Pierre lui avait offert la fois passée? Elle était assise sur son lit en petite culotte et ouvrit la boîte qu'elle tenait, contemplant le brillant de ce bijou intime. Elle s'était renseignée et avait lu des chose intéressantes. L'essai qu'elle avait fait ne lui avait pas déplu. C'était décidé, elle allait le porter pour aller voir Pierre.

Elle avait décidé de sécher les cours cet après midi. Vers quatorze heure elle était arrivée, un petit top moulant, une jupe courte et des ballerines.

"-Salut ma belle! Fit-il en ouvrant.

-Coucou Pierre, vous allez bien?

-Oui, tu es encore bien séduisante!" Dit-il en fermant la porte et en la serrant contre lui. Il était devenu complètement accroc de cette fille.

"-Vous m'avez manqué depuis trois jours vous savez?

-Ha? Je suis flatté, dit-il taquin.

-Bon, je vais me changer?

-Si tu veux, je t'attends" fit-il un petit sourire en coin.

Comme depuis quelques fois maintenant, il aimait qu'Amandine se présente à lui en lingerie avec ses escarpins rouges. Elle arriva rapidement dans la chambre et s'exclama:

"-Haann Pierre! c'est pour moi sur le lit?

-Oui, j'espère que ça ira".

Amandine arriva en haut de l'escalier chaussée de ses escarpins, portant un joli déshabillé blanc en voile quasi transparent. Long jusqu'à mi-cuisse, des longues manches et une ceinture de soie nouée à la taille, elle était splendide. Il la regarda descendre avec envie.

"-Tu aimes bien? Demanda-t-il.

-Ouais, c'est très... sex comme truc, on voit presque tout!" Répondit-elle en riant.

Elle n'avait gardé aucun dessous, Pierre voyait les petites auréoles et ses tétons pointer sous le fin tissus. Elle se serra contre lui, lui entourant le cou de ses bras. Il lui fit un langoureux baiser.

"-Je crois que j'ai aussi un truc qui va vous plaire.

-Ha oui?

-Venez..."

Elle le conduisit dans le salon et se mit à quatre pattes sur le fauteuil, cambrant le dos pour mettre sa croupe encore un peu couverte du voile transparent en évidence.

Il s'approcha, fit glisser le tissus pour découvrir le petit bijou brillant entre les fesses d'Amandine.

"-Oooh wow! C'est super, j'adore! C'est agréable?

-Ouais, je pense à vous comme ça."

Il tira délicatement le bijou, regardant le petit trou d'Amandine se dilater, avant de le remettre, le retirer puis le remettre à nouveau. Elles se mit à gémir.

"-Hummm, tu aimerais qu'on essaye par là?

-Heuu... je sais pas, pas maintenant..."

Il sourit, s'accroupit derrière Amandine en lui tenant bien les fesses et se mit à lui lécher le minou. Elle écarta un peu les jambes, respirant profondément. Sentant qu'il avait la gaule, il se releva, baissa son jean et son caleçon. Amandine le regarda et releva la tête en gémissant quand il s'introduisit. Le plug semblait comprimer un peu le passage dans son vagin. La levrette était divine et il n'allait pas pouvoir se retenir longtemps. Il regardait sa queue coulisser dans la croupe d'Amandine, jouxtant le bijou qui gardait la rondelle de sa douce. Il lui saisit les épaules pour un dernier assaut et se déchargea. Elle se retourna en souriant.

"-Waow! Hé ben!"

Il lui tapota sur les fesses et l'embrassa.

"-Attends, je reviens" dit-elle en passant rapidement dans la salle de bain pour se rafraichir.

Il l'attendait assis dans le canapé le sexe ramolli. Il la regarda revenir dans sa vaporeuse lingerie. Elle mit de la musique assez fort et s'assit à côté de lui. Elle lui saisit le sexe en le masturbant doucement.

"-Vous avez bien encore un peu de ressource non? Murmura-t-elle coquine

-C'est toi qui va la trouver alors!" Dit il en souriant.

Elle se pencha et se mit à le sucer doucement, sa langue faisait le tour de son gland, puis elle l'aspira plus fortement. Il n'avait jamais connu cela avec son ex-femme. Un fois revigoré, elle se mit à califourchon face à lui puis s'empala sur sa verge tendue. Il ouvrit le déshabillé de sa belle pour lui caresser les seins. Elle l'embrassait, prenant du plaisir.

Il était quinze heures trente quand Flore arriva à la porte. Un cours supprimé lui permettait de passer chez son père. Quand elle ouvrit la porte, elle fut accueilli par de la musique, puis aperçu dans l'entrée un sac qui ne lui était pas inconnu. Elle s'avança vers le salon et ne fut qu'à moitié surprise du spectacle qui s'offrait à elle: sa copine en train de s'activer sur son père le nez fourré dans sa poitrine. Elle ne dit rien, ils ne l'avaient pas vu ni entendu entrer. Elle posa ses affaires puis vint se remettre dans l'encadrement de la porte. Amandine tourna la tête et l'aperçu.

"-Flore! Ho merde…

-Hein?" Fit Pierre en relavant la tête.

Amandine resta interdite, rouge de honte.

"-Flore, je... je vais t'expliquer...

-Nan, pas la peine Mandy, j'aurais juste aimé être au courant, mais je m'en doutais un peu, t'es souvent absente ces derniers temps; Vous faites ce que vous voulez après tout , désolée d'avoir cassé votre plan, j'aurais pas dû passer, fit-elle un peu amère.

-Soit pas désolée Flore, on... on a déjà passé un bon moment ensemble... bredouilla Pierre.

-Bravo quand même P'a, car Amandine a quelques prétendants qui n'arrivent pas à leurs fins.

-Ha oui?" Fit-il en la regardant. Elle sourit en grimaçant.

"-En tout cas, c'est très joli ce que tu portes Mandy, bon par contre vous pouvez peut-être vous décrocher l'un de l'autre..." Fit Flore en s'éclipsant.

La tension était retombée, Amandine et Pierre s'étaient rhabillés. Ils étaient tous les trois dans la cuisine autour d'un verre. Flore n'en voulait pas plus que ça à son père. Elle avait déjà vu passer plusieurs femmes, souvent la trentaine, mais Amandine était la première de cet âge là.

"-Aller, je vais vous laisser toutes les deux si vous voulez discuter, je vais dans mon bureau".

Il les laissa seules à se regarder un petit moment.

"-Tu m'en veux? Fit Amandine.

-Nan, c'est juste bizarre. Bon, d'habitude on se raconte nos plans cul, mais là je ne veux pas de détail, tu comprends hein?

-Bha juste, il est super cool, en plus il m'achète des trucs coquins... fit-elle en riant.

-Ha ouais?? Pffff, Il changera jamais..."

Flore n'en voulait pas à son amie. Elles eurent l'occasion de passer encore plus de temps ensemble.

Elles se croisaient souvent quand elle venait voir son père. Pierre ne semblait pas pressé de voir s'envoler sa jeune conquête...
35 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : Mandy

Aucun commentaire
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



Histoire précédente <<<
>>> Histoire suivante