PAGE D'ACCUEIL > Hétéro > Récit : Mise en concurrence 1

Mise en concurrence 1

+36

Lue : 3585 fois - Commentaire(s) : 1 - Histoire de LN78 postée le 04/02/2017
Cams coquines
Je travaille comme commerciale dans une société distribuant des produits pour les grandes surfaces de bricolage. J'ai été embauchée par un ami de mes parents qui étaient mon responsable pendant une quinzaine d'années. L'heure de la retraite est arrivée pour lui et il a été remplacé par Jérôme, un jeune ambitieux de 35 ans.
Dès le début, le courant n'est pas passé entre nous. Le service commercial est composé de 4 personnes, trois hommes de 35 ans de moyenne et moi, la "vieille" avec mes 45 ans et mes 15 ans de boîte.
Je me suis rapidement retrouvé à l'écart, une certaine complicité s'était installée entre les 4 hommes.
La dernière année a été compliquée pour moi avec mon divorce et j'ai eu du mal à concilier ma vie professionnelle et ma vie personnelle. La garde alternée pour mon fils de 13 ans complique régulièrement mon emploi du temps et mes chiffres s'en sont ressentis.
Cela n'a pas échappé à Jérôme qui a commencé à régulièrement me mettre la pression. Il n'hésitait pas à me rabaisser lors des réunions de travail et puis un matin, alors que j'arrivais à l'entreprise, je le vis en pleine discussion avec une jolie jeune femme. Trente ans environ, brune, les cheveux longs, elle portait un jean très serré qui mettait de très belles fesses en valeur. Des chaussures à talons hauts lui faisaient des jambes fuselées. Jérôme m'interpella et me la présenta. Elle s'appelait Estelle,elle venait d'être embauchée.

J'étais très surprise, je n'étais pas au courant qu'une embauche devait avoir lieu. Je compris rapidement ce que Jérôme avait derrière la tête. Il nous annonça qu'elle allait reprendre une partie de mon secteur afin de booster nos ventes. Je n'en revenais pas, il me mettait en concurrence avec elle. Je lui demandais immédiatement un entretien.
Je le suivais dans son bureau.
- c'est quoi cette histoire ?? lui demandais-je énervée
- je suis désolé Carole mais tes résultats ces derniers temps ne sont pas terrible et la direction me met la pression. Estelle va s'occuper de certains de tes clients pour que tu puisses en démarcher d'autres.
Je lui demandais lesquels de mes clients et il me donna la liste de mes plus gros distributeurs. J'allais perdre une bonne partie de mes primes.
Je quittais son bureau furieuse. Je le sentais jubiler et il me dégoûtait. J'avais intérêt à réfléchir au moyen de trouver de nouveaux clients et surtout à ramener de nouveaux contrats rapidement au risque de perdre ma place.
Les jours suivants, je vis que le groupe avait vite intégré la nouvelle. Ils lui tournaient tous autour, il faut dire qu'elle avait des arguments de taille et savait les mettre en avant.

Un jour où j'avais rendez-vous chez un client potentiel, je me présentais à l'heure convenue. La secrétaire m'annonça et je montais à l'étage du magasin. Je m'assis sur une chaise en attendant que le patron me fasse entrer. La porte était entrouverte et je l'entendis qui finissait une conversation téléphonique.

- ... non j'ai rendez-vous avec la société X... je ne vais rien leur prendre et la pauvre va encore se démener pour tenter de me vendre quelque chose!!... Il ria et continua sa discussion un moment...

Face à moi, une vitre me renvoyait mon image. Je repensais soudain à Estelle et à son pouvoir attractif auprès des hommes. J'eus soudain l'idée de modifier ma tenue vestimentaire pour être plus à mon avantage. Je me levais et fis un revers sur ma jupe, la faisant passer de sur le genoux à bien au dessus. Je dégrafais deux boutons de mon chemisier, puis un troisième laissant apercevoir la naissance de mes seins et de mon soutien-gorge. je détachais mes longs cheveux. Habituée au chignon strict, j'avais désormais une allure beaucoup plus sensuelle et sexy.

J'entendis le directeur du magasin m'appeler. Je poussais la porte. Il venait de raccrocher et avait le nez plongé dans ses papiers. Il ne me regarda même pas et me fit signe de m'asseoir.
Je me saisis de la chaise et il releva alors nonchalamment le nez. Il resta bloqué en me découvrant. Son regard alla de mes jambes à ma poitrine à une vitesse folle. Je souriais, fière de la réaction que je venais de provoquer.

- Be.Be... Bonjour... Installez vous, venait il de bafouiller.
Je tirais la chaise vers moi et m'assis. Il suivait mes mouvements avec intérêt.
Je commençais mon argumentaire commerciale. Je voyais son regard surpris posé sur moi. Nous nous étions déjà rencontrés plusieurs fois et je ne lui avais jamais fait cet effet là. Afin de lui présenter les produits, je me penchais vers son bureau. Je vis son regard plonger dans mon décolleté.
Il était rouge et dut s'essuyer le front, transpirant à grosses gouttes.
- ce produit vous intéresse lui demandais je ne le regardant droit dans les yeux. Je le vis gêné et décontenancé.
- euh oui.. oui mais j'ai déjà ces produits chez un de vos concurrents.
- je sais mais vous savez que les nôtres sont de meilleurs qualités...
- effectivement mais vos concurrents sont plus agressifs commercialement et nous font bénéficier de remises et d'avantages non négligeables...
- je vous propose une remise de 12% à partir de 500 pièces et je vous propose également une mise en place promotionnelle dans votre magasin...
- 12 points c'est intéressant mais il me faudrait un petit truc en plus tout de même...

Le poisson était ferré, je devais maintenant emporter le marché... je misais le tout pour le tout...

- dîtes vous que si on signe ensemble, je serais amené à venir vous voir plus souvent... c'est un argument intéressant... Non?
Je lui avais dit cela avec un air malicieux et plein de sous-entendus. Il eut le regard pétillant et très intéressé...

Un long silence s'installa au cours duquel, il me regardait avec insistance. J'étais arrivé à un point de non retour et je devais continuer sur cette voie pour finaliser la commande...
- Vous êtes durs en affaire lui dis-je... bon je vous propose une remise supplémentaire de 2% si vous prenez ce produit plus si vous mettez notre nouvelle référence à l'essai sur... disons 50 pièces... En même temps que je lui faisais ma proposition, j'avais retiré ma veste. Mon chemisier blanc devait laisser apparaître mon soutien-gorge. Il trépignait sur son fauteuil.
- Je ne sais pas me dit-il... laisser moi le contrat, je vais y réfléchir tranquillement et je vous tiendrais au courant...

Je savais par expérience que ce type de phrase ne débouchait en général sur par grand chose. Il fallait que je reparte avec ce contrat, mon avenir au sein de la société en dépendait.

- Bon écoutez, j'ai besoin de ce contrat avec votre magasin... et je suis prête à tout pour le signer...

Je lui avais dit cela en prenant appuis sur son bureau, face à lui, plongeant mon regard dans le sien. Il eut du mal à soutenir mon regard tellement mon décolleté l'attirait.

Il bafouilla un peu et manqua de s'étrangler.
- prête à tout...??? me demanda-t-il...
- oui prête à tout!!

Je me redressais et dégrafais un nouveau bouton de mon chemisier, dévoilant cette fois-ci plus encore mon soutien-gorge. Il écarquilla les yeux et s'assit plus confortablement dans son fauteuil, attendant la suite. Je continuais donc, soudain très excitée par cette situation incongrue. Deux autres boutons et mon chemisier fut complètement déboutonné. J'en écartais les pans et jetais mon vêtement sur le fauteuil derrière moi. Je n'osais plus le regarder, excitée et également un peu honteuse de ce que je faisais.
Son large sourire et son regard excitée me confortèrent dans ce que je faisais. Je m'avançais une nouvelle fois vers son bureau.

- Alors, toujours pas décidé à signer ce contrat, lui demandais-je
Il avait repris de l'assurance.

- Quand vous en aurez fini, je pense que je serais en mesure de signer...

Je reculais au milieu de la pièce. Je tirais sur le zip de ma jupe et fis glisser celle-ci à mes pieds. J'étais désormais en sous-vêtements devant lui. Il me fit un signe de la main pour que je continue.
Je passais mes mains dans mon dos et dégrafais mon soutien-gorge. Je me retournais pour le faire mijoter encore un peu. Je jetais mon soutien-gorge dans sa direction. Il devait voir mon dos nu et mes fesses rebondies. Je fis glisser mon tanga et lui dévoilais mes fesses.

- tournez vous s'il vous plait me demanda-t-il très poliment.

Je pivotais, lui dévoilant mes seins lourds et mon sexe épilé. Il était ébahi et me dévorait des yeux.

- magnifique me dit il... vous êtes superbe!!!

Je me tenais debout, un peu bêtement et tout de même gênée par la situation.
Il se saisit de son stylo et allait signer lorsqu'il se redressa la tête...

- et que pourriez vous faire pour que je signe le double de produits... et vous donne l'exclusivité dans le rayon...

Il voulait profiter encore un peu plus de la situation. Je vis soudain l'opportunité d'une telle commande et j'imaginais la tête de Jérôme si je décrochais un tel contrat.

- et bien... je pense que je pourrais être très reconnaissante...
Il se replongea dans son fauteuil et posa son stylo... c'était désormais à moi de prendre les choses en main.
Je m'avançais vers lui et contournais son bureau. Il fit pivoter son fauteuil vers moi. Je m'accroupis devant lui et posais mes mains sur ses cuisses. Il écarta un peu les jambes et posa ses mains sur les accoudoirs.
Je posais ma main sur son entrejambe et sentis la bosse gonflée de son sexe. Je la malaxais lentement puis dégrafais son pantalon. Il leva un peu les fesses et je fis glisser son pantalon, entraînant par la même occasion son caleçon. Un sexe volumineux, gonflé m'apparut. Quelle surprise de découvrir un membre aussi gros.

Je m'en saisis et le caressais, découvrant le gland violacé. Je me penchais dessus et l'enfournais dans ma bouche. Je me mis à le sucer avec délectation, encouragée par ses murmures et gloussements.
Je m'appliquais dessus pendant de longues minutes, commençant à m'essouffler.

- Relevez vous me demanda-t-il. Je m'exécutais. Il se leva à son tour, il posa ses mains sur mes hanches et me fit pivoter. Je posais mes mains sur son bureau et me retrouvais avec les fesses tendues vers lui. Il frotta son sexe au mien et me pénétra lentement. Son sexe me remplissait bien et il commença de lents et profonds vas-et-viens. Je sentis rapidement un orgasme monté en moi. J'étais terriblement excitée par cette situation et je jouis sous ses coups de reins.
Il continuait malgré tout mais je le sentais s'essouffler. Il se retira et se rassit dans son fauteuil. Je restais un instant dans la même position et il me tira par le bras vers lui. Je me retrouvais de nouveau à genoux devant lui.

- venez me finir... et je signe le contrat dans la foulée!! me dit-il avec le sourire d'un homme satisfait.

Je le repris dans ma bouche, sentant sur ma langue le goût de ma cyprine. Je sentis rapidement son sexe gonfler dans ma bouche et il plaqua ses mains sur ma tête juste avant de grogner. Des jets de sperme inondèrent ma bouche et j'avalais le tout sans broncher. Je le nettoyais complètement et me redressais, m'essuyant les lèvres.
Il se saisit du stylo et signa en bas du contrat. Il modifia également les quantités, comme il l'avait promis.

Je remis de l'ordre dans ma tenue et récupérais le précieux contrat. Je lui tendis la main et le saluais.

- à très vite, me dit-il, je compte sur vous pour venir suivre l'implantation et vous occuper des réassorts !!!

Nous étions amenés à nous revoir et cela ne me dérangeait pas... du tout!!!

Je revenais à la société et entrais sans frapper dans le bureau de Jérôme. Je lui posais le contrat sous le nez. Il le lut surpris et je n'attendais même pas ses commentaires pour quitter le bureau.

Je retournais 15 jours plus tard voir Monsieur D, le directeur du magasin pour suivre la livraison des premiers colis. J'eus droit une nouvelle fois aux honneurs de son bureau, cette fois, allongée dessus, jambes largement écartées. Il jouit en moi avec force et me fit jouir à plusieurs reprises.

Il passa commande de nouvelles références et me donna les coordonnées d'autres magasins que je démarchais avec succès... mais sans cette fois-ci payer de ma personne.
Je déposais trois nouveaux contrats sur le bureau de Jérôme et fut ravie de son air désabusé!!
36 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : Mise en concurrence 1

Le 2017-02-04 12:03:30 par vieuxmec
Merci pour la partie 1
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



Histoire précédente <<<
>>> Histoire suivante