ACCUEIL > En groupe > Récit : Une chevauchée fantastique

Une chevauchée fantastique

+4

Lue : 2475 fois - Commentaire(s) : 1 - Histoire de Karine24 postée le 12/01/2014
Bonjour tout le monde je m’appelle Karine, j’ai 23 ans je suis plutôt mignonne, petite brune cheveux long, bien foutue, 1m56 pour 44 kg, 85 B et un beau petit cul. Sans mec actuellement, je m'éclate néanmoins, lors de soirée avec mes deux amies Sonia et Fiona vivant en couple avec Christophe et Benoît.

Sonia, svelte brune, 1m 70, 48 kg, 85 B avec Christophe taille moyenne pour la grandeur comme pour son sexe. Fiona et Benoît sont bien assortis. Fiona, petite blonde 1m50, 48kg avec un généreux 90 D, Benoît plus grand avec un adorable petit pénis avoisinant les 10 – 12 cm.

Fiona et Christophe sont des amis d'enfance avec lesquels j'ai toujours garder des relations, Fiona a rencontré Benoît lors de ses études d'ingénieur qu'elle terminera l'an prochain, Christophe et Sonia travaillent avec moi dans un organisme d'animation, Sonia en tant que secrétaire, et Christophe étant comme moi, animateur.

Nous habitons une maison que nous louons depuis trois ans, ce qui permet de partager les frais tout en égayant nos relations. Nous aimons vivre ensemble, et partageons le plus de moments, notamment les relations sexuelles qui m'ont permis de m'épanouir. J'avais un ex, doté d'un sexe de taille moyenne, mais qui, du fait de mon étroitesse et de notre manque d'expérience me faisait mal lors des rapports. Avec la petite bite de Benoît et nos jeux lesbiens, j'atteins chaque fois le nirvana, lors de nos soirées.

J'aime aussi les trios, avec Fiona et Sonia, ce qui fait fantasmer leurs mecs, et je jouis terriblement quand je me fais prendre par Benoît pendant Fiona s'occupe de mon clito. Avec Christophe, c'est différent, malgré ses dimensions modestes, je préfère sucer et branler sa queue, ou pratiquer des positions avec une pénétration peu profonde.

Fiona et Sonia, plus délurées, aiment les doubles pénétrations, Benoît et Christophe s'occupant alternativement de leurs orifices. Malgré, leurs incitations, j'ai toujours refusé la sodomie, bien que le doigté expert de Fiona à cet endroit ne me laisse pas indifférente.

Depuis le printemps dernier, notre vie a changé, Sonia et Christophe ont gagné un voyage de 2 semaines, Fiona et Benoît devant rester ici pour leurs études, nous n'avons pu partir tous les cinq.
Le premier soir à trois, nous laissa un peu perplexe.

Sonia, habillée d'une mini-jupe en jean et d'un top moulant, premières chaleurs printanières obliges, prit l'initiative en me roulant une pelle langoureuse tout en frottant son opulente poitrine contre la mienne. Elle m'effeuilla, et je m'abandonnais à sa langue et ses petites mains expertes. Benoît tout excité s'exclama : « je vais vous faire danser toute la nuit mes petites chiennes »
« Vas-y à fond, avec ton méga pénis, mon bel étalon » plaisanta Fiona.

Accolées toutes les deux, il nous pénétrait en levrette alternativement, nous donnons, au passage, des petites tapes sur nos fesses. Sonia, jouit la première, je ne tardais pas à venir.

Habituée à être prise en sandwich entre Benoît et Christophe. Fiona en voulait plus, elle me coucha sur le dos, monta sur moi à califourchon en 69, tout en ondulant son petit cul devant Benoît. «Écarte moi les fesses pour que mon chéri me défonce l'abricot avec son gros pieu ». Dans cette position je voyais le sexe fin de Benoît entrer et sortir de la rondelle juste au-dessus de la chatte que je léchais goulument. Quand Benoît vint, son foutre, étant donné la petitesse de son sexe, se trouva au niveau de l'anus de Fiona et dégoulina sur sa chatte et sur ma langue, je n'en perdais pas une goutte.
«C'est qu'elle se dévergonde notre Karine, elle aime la pine »
« Uniquement la tienne, mon amant adoré lui » répondis-je.
Fiona en rajouta : « un deuxième homme me manque, quand est-ce que tu nous en ramène un »

Quand nous sortîmes de la douche, Benoît nous accueillît « Eh, les filles, j'ai un mec pour vous essuyées et plus » en regardant l'écran.
« Tu es encore en train de mater un porno » lâcha Fiona
« Mais pas n'importe lequel, il y a Mandingo, vous l'avez jamais vu, c'est l'acteur le plus membré du X » Fiona poussa un cri, moi je restais bouche bée, je ne pensais pas qu'un chibre comme ça, de près de trente centimètres, pouvait exister.
« Si je vois un mec comme ça, je me sauve en courant » lança Fiona
« Tu es trop chaude, tu aimerais au moins toucher » répondît Benoît.

Après le retour de Sonia et Christophe, j'avais rencontré Marc, qui était venu faire une semaine d'intervention au centre, mais je restais indécise et nous ne fleurtions même pas. Marc avait la trentaine, était mignon sans avoir le physique du tombeur, mesurait environ 1m80 comme Benoît, et nous partagions beaucoup d'idées.
« Lâche toi, invite le à venir avec nous en boîte ce soir » me dit Sonia. Je me décidai à franchir le pas, je voulais connaître de nouvelles expériences. J'allais être servie.

Le soir même, sur la piste, je pris les devants et me rapprocha de lui en glissant ma jambe entre les siennes, il m'embrassa aussitôt, à ce moment je sentis, non la bosse habituelle que les garçons ont dans ces moment-là, mais un cylindre le long de sa cuisse, un cylindre plus gros qu'un rouleau de sopalin. Gênée, je l'invitai à revenir boire un verre à notre table. Fiona était un peu pompette et venait aux nouvelles : « Alors »
« Soit c'est un mytho qui s'est glissé un rouleau de sopalin dans le pantalon pour faire l'intéressant, soit il a une bite monstrueuse »
« Tu déconnes »
« Vu ce que j'ai sentie, non! »
« Je ne vois rien dans son fut »
« la bosse a disparue, il ne s'est rien glissé dans le pantalon, si ça se trouve il est monté comme le type du film »
« Je peux te l'emprunter, je veux vérifier » me demanda Fiona sous les effets du champagne.
« Tu peux y aller, je te le laisse, si c'est le cas je n'ai pas envie de finir déchirée aux urgences »

Chose dite, elle l'invita illico, et ne perdit pas son temps. Elle s'accola à lui, tantôt face, tantôt pile, ils restaient ainsi sur la piste pendant près d'une heure.
« Je crois que Marc plaît à Fiona » me dit Sonia « Tu n'es pas jalouse ».
« Surprise » lui répondis-je.

La soif fit revenir Fiona, c'était l'inondation au niveau de son entre-jambes.
« J'ai envie de rentrer » dit-elle à Benoît
« Si tôt, tu es fatiguée » dit-il
« C’est vrai que tu as bu plus d'une bouteille » rajouta Sonia
« j'en ai besoin pour me lancer » lui répondit elle.

A peine rentrés, Fiona commença un trip dans le salon, jusqu'à ne garder que son soutif et son petit string roses pâles, elle continua en déshabillant me déshabillant ainsi que Benoît.

Sonia et Christophe nous rattrapèrent. Marc, timide malgré son âge, restait assis, j'imaginais pourquoi.

Fiona le prit par la main, commença à le déshabiller, quand il n'était plus qu'en caleçon, un silence se fit soudain quand nous vîmes son sexe gigantesque qui dépassait.

Devant les difficultés de Fiona à le libérer, il finit la tâche, et s'occupa du soutien-gorge pour contempler sa belle poitrine. Son sexe grossissait encore, Fiona le caressait avec ses deux mains, une main n'en faisant pas le tour, elle le massait avec ses seins. Avec la différence de taille entre Fiona et Marc, ils étaient à la bonne hauteur. Nous restions médusés devant la scène.

De plus en plus excité, Marc s'occupa du petit minou de Fiona, au moment de la pénétrer, gardant de l'effroi malgré le champagne et l'excitation, elle décida de le chevaucher pour contrôler la pénétration mais sa fente ne s'ouvrit pas assez pour faire rentrer le gland dont la taille avoisinait celle d'une balle de tennis.

Marc souleva Fiona par la taille et la coucha sur le divan, il prit le tube de lubrifiant que nous réservons pour l'anal et enduisit copieusement le minou de Fiona sans lui avoir retiré son adorable string rose.

Il enduisit également la hampe démesurée de son sexe avec ses deux mains, Fiona s'occupa du gland avec les siennes.
Il souleva ses cuisses petites et graciles et pointa son gland à l'entrée de la grotte sacrée.

Elle est folle, elle va se faire éventrée pensions nous. A notre surprise le gland passa ainsi que le premier quart de la hampe, Fiona poussa un cri, il l'embrassa et ils restèrent ainsi jusqu'à ce que la dilatation permette des mouvements de va et vient tout en gardant une bonne moitié du mandrin à l'extérieur. Fiona coulait de plus belle, elle pris en main la suite des opérations en chevauchant cette monture insolite et finit à notre grande surprise à s'empaler presque totalement sur le mât démesuré tout en laissant exprimé sa jouissance par des cris retentissants.

Elle se redressa, puis s'agenouilla pour présenter son beau petit postérieur. Marc écarta la ficelle du string et en profita pour pointer son gland devant son petit trou, mais après lui avoir fait cette frayeur, il combla le vagin dilaté et continua, tout en pelotant ses seins, par une levrette qui restera dans les annales.

A ce moment, ce qui devait arriver, arriva, lors d'une ultime jouissance de Fiona, le pénis gigantesque resta coincé dans son intimité. Deux doigts enduits de lubrifiant, dans la petite rondelle, permirent de débloquer la situation.

Benoît se leva, Fiona chevauchant à nouveau Marc, il prit sa compagne par la petite porte. Fiona se retrouva ainsi doublement pénétrée par deux sexes si dissemblables. Sonia et moi demeurant ébahie nous nous contentions de caresser Christophe. Benoît vint rapidement son foutre ne ressortait pas de l'anus de Fiona, qui avait pris la forme d'un petit disque sous la pression du membre allant et venant dans l'autre orifice.

Soudain, Marc souleva Fiona pour la libérer et la retourna à quatre pattes. De plus en plus excité, il lui lécha la vulve et l'anus, malgré le sperme de Benoît qui pouvait enfin s'écouler. N'en pouvant plus, il écarta les fesses de Fiona, pointa son gland violacé, et, sans prévenir, pénétra l'anus insuffisamment dilaté pour une telle pièce. Fiona poussa un cri associant surprise, douleur et jouissance. il demeura, sans bouger, à moitié rentré, pour poursuivre la dilatation. Le corps de Fiona s'habituant petit à petit à ce nouveau membre, il commença des va et vient lents, tout en la caressant et la recouvrant de son corps, la pénétrant de plus en plus profondément. Quand il fut engagé jusqu'à la garde, ce qu'il n'avait pu faire du côté face, il se retirait lentement pour replonger plusieurs fois jusqu'à libérer sa semence au fond des entrailles, à ce moment Fiona s'évanouit, ils se couchèrent sur le côté tout en restant emboîtés.

Quand Fiona reprît ses esprits, Marc se retira. Elle restait couchée et nous annonça
« Je suis vidée, mais quel pied! Maintenant que nous sommes six, lançons nous dans le porno».
« Je te laisse ton étalon » lui répondit-je. Mais au fond de moi-même, je voulais tenter de nouvelles expériences.

Karine.
6 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : Une chevauchée fantastique

Le 2014-01-16 02:56:36 par Julie592
Je suis un peu déçue de toi Karine pourquoi ne pas l'avoir essayé?
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



Histoire précédente <<<
>>> Histoire suivante