ACCUEIL > Lesbiennes > Récit : Une rencontre pleine de surprise

Une rencontre pleine de surprise

+31

Lue : 1306 fois - Commentaire(s) : 1 - Histoire postée le 15/02/2021

Découvrez les filles coquines près de chez vous :

J’habite chez ma mère depuis 3 mois. A 40 ans c’est original.
Elle a 72 ans et reçoit des amis ce week-end.
Je ne les connais pas et j’ai l’intention d’aller passer ces 3 jours chez un ami.
Maman me précise qu’ils viennent avec leur fille.
Le peu que j’avais entendu sur elle, est qu’elle est très gentille et qu’elle a toujours été célibataire.
A 49 ans ???
Je me demande si son célibat n’est pas dû à une attirance pour la gente féminine. Intriguée, je vais sur internet pour faire une petite recherche sur cette Josepha.
En quelques clics, mon intuition est confirmée.
Les 2/3 photos d’elle accessibles en ligne, me plaisent beaucoup.
Je la trouve mignonne et en plus, elle a un cul d’enfer.
Je zoome sur ses fesses, sur ses mains, ses doigts, ses yeux, sa bouche, ses seins, son entre cuisse…
Elle me fait fantasmer.
Je sors le vibromasseur, le pose sur ma culotte et nous imagine faisant l’amour en la regardant sur mon écran.
Comment vais-je la séduire ?
J’ai trop envie de l’attirer dans mon lit ce week-end.
Je décide alors de rester le vendredi soir afin de la rencontrer, en espérant lui plaire.
Je n’ai jamais dragué une nana de ma vie.
Le défi me gagne.

Elle est arrivée. L’excitation et le stress se mélangent.
Le dîner et la soirée se déroulent sans réel échange avec elle.
Je n’ai eu aucune occasion pour susciter un quelconque intérêt chez elle.
Une fois tout le monde dans sa chambre, je ne me décourage pas, et je lui envoie un message.
« Si tu as envie de monter un étage de plus. On peut prolonger la soirée. »
Aucune réponse.

Le lendemain, je m’aperçois que Josepha n’avait toujours pas ouvert mon message.
C’est la raison pour laquelle je ne perds pas espoir.
Ce samedi de juillet est très chaud.
Je lui propose de venir à la piscine avec moi.
Comment est-elle en maillot de bain ?
De plus, ma proposition peut lui permettre d’échapper à la sortie avec les anciens.
Mais non. Elle refuse mon invitation spontanément.
Très bien. Ce n’est pas grave.
Après avoir passé l’après-midi chacune de notre côté, je réussis à trouver l’opportunité de partager un instant seule avec elle, dans le jardin. Loin de nos proches, occupés par un jeu.
J’attrape une chaise et commence à papoter avec elle de choses et d’autres.
Je ne sais pas de combien de temps je dispose.
Je dois attirer son attention rapidement.
Allongée sur son transat, le nez dans son téléphone, je lui demande si elle a vu mon message.
Elle me répond par la négative et s’empresse d’aller vérifier sa messagerie.
Elle l’a trouvé. Elle le lit. Le temps s’arrête.
J’attends sa réaction.
Je sais qu’elle a compris mes intentions.
Elle pose son smartphone et se retourne vers moi pour continuer la conversation, sans revenir sur le contenu du message.
Elle s’est retournée !!!
Sa réaction m’encourage.
Je sens l’atmosphère s’alléger. J’ose lui poser des questions de plus en plus indiscrètes.
C’est à ce moment-là, que nos parents débarquent pour sonner l’heure du dîner.
Nous reprenons nos rôles de filles modèles dans la seconde.

En fin de soirée, juste avant de monter me coucher, je passe devant sa chambre, restée ouverte, contrairement à la veille.
Elle m’interpelle et me propose de venir jouer à la console quand les parents seront couchés.
Bien sûr, tu montes quand tu veux lui répondis-je, en essayant de dissimuler mon excitation.
Une bouffée d’adrénaline me submerge.
Je sais qu’on va faire l’amour.

Je démarre un jeu vidéo en l’attendant.
Quelques minutes plus tard, je reçois un petit mot pour me prévenir qu’elle arrive.
Elle s’installe sur le canapé, non loin de mon lit sur lequel je suis assise. On discute de choses futiles un petit moment et elle m’annonce qu’elle ne va pas tarder à redescendre.
Un vent de panique me traverse à la réception de ces mots.
Je dois faire quelque chose.
Le courage m’envahit et je lui demande ce qu’elle ferait si je l’embrassais ?
J’ai à peine eu le temps d’entendre ma question que Josepha est déjà sur moi à me prendre la bouche avec intensité.
Je suis tellement surprise.
Je ne réfléchis pas plus longtemps et me laisse aller à ses baisers.
Sa langue se mélange à la mienne, sa bouche descend dans mon cou.
J’aime sa façon d’être venue s’assoir sur moi.
Elle continue de m’embrasser avec fougue et enlève son haut avant de retirer le mien.
Elle est entreprenante, j’adore ça.
On s’enlace, on s’embrasse, on frotte nos deux corps à demi nu l’un contre l’autre.
Je profite un maximum de cet échange charnel.
Elle ondule sous moi avec sensualité.
Les minutes défilent, j’oublie le temps.
Nos peaux ruisselantes et le souffle court, nous nous octroyons une petite pause.

La tête sur ses cuisses, au fil de la conversation, elle m’avoue que je suis sa première nana.
Je n’en reviens pas. Plus aucun mot ne sort de ma bouche pendant plusieurs secondes.
Elle est incroyable.
L’information intégrée, un sentiment de fierté me surprend.
Quel honneur !
Je me dirige vers la fenêtre pour fumer un petit joint.
Elle m’y rejoint.
Debout à côté de moi, elle commence à caresser mes fesses.
Je sens ses doigts frôler la lisière de mon caleçon.
Elle passe en dessous puis ressort et recommence plusieurs fois comme ça. Se baladant entre le haut de mes cuisses et mes fesses. Elle effleure mon sexe avec délicatesse.
L’excitation est à son comble.
Je n’ai plus qu’une envie. Sentir ses doigts me pénétrer.
Osera-t-elle ?
Ouiiiiii… Je la sens enfin en moi.
Je suis trempée. Elle glisse en moi doucement pour commencer, puis ses gestes sont de plus en plus accentués.
Toujours debout devant la fenêtre, je pose mon pied sur une chaise pour faciliter les mouvements de Josepha dans mon intimité.
Elle me doigte si bien que de petits cris s’échappent de ma bouche. Je sens le plaisir m’envahir.
Il est 3H du matin, et mes gémissements dans la rue déserte résonnent.
Elle me rend dingue. Elle exécute son premier doigté, en position debout avec la possibilité de se faire surprendre.
Je me sens perdre le contrôle. Je ne peux pas me permettre de jouir au vélux avec les fenêtres des voisins ouvertes, dans l’impasse de mes parents.
Je reprends mes esprits et l’entraine vers le lit.
Elle s’allonge sur moi et remet ses doigts dans ma chatte.
Elle me charrie sur les voisins tout en me masturbant.
Ses mots alliés à ses mouvements me procurent un plaisir immense, j’étouffe mes cris et atteins l’orgasme.
Mes cuisses se referment sur sa main pour l’immobiliser.
Mes sursauts s’enchainent, je profite au maximum de ce moment si particulier.
Je récupère doucement et relâche ma prise.
Je l’attire vers moi et me blottis dans ses bras.
Je suis si légère.
Des mouvements de va-et-vient presque imperceptibles me ramènent à la réalité. Elle est incroyable.
Sa sensualité réanime mon excitation instantanément.
Me laissant bercer un moment par ses délicieux déhanchements, je m’allonge sur elle et recommence à l’embrasser partout.
Sa bouche, son cou, ses petits seins… Ils sont magnifiques.
Bien ronds avec de jolis tétons très réactifs.
Je m’y attarde. Je joue avec eux, en y passant ma langue, en les caressant du bout des doigts, en les aspirant…
Son petit corps est exquis. Même si j’en ai gouté que la moitié.
Je ne lui enlèverai pas sa culotte ce soir. Elle me donne déjà tellement alors qu’elle est indisposée.
Je la couvre de baisers, de caresses, remonte dans son cou jusqu’à sa bouche et l’embrasse en lui mettant de légers coups de reins. J’accélère la cadence, et la vois s’abandonner de plus en plus.
Je respecte son intimité et lui fais l’amour avec entrain.
Je déconnecte.
Quelle nuit !
Josepha voit l’heure et m’annonce qu’il est temps de rejoindre sa chambre, avant le réveil des parents.
Elle me confie qu’elle aurait bien passé la nuit avec moi.
Ses mots me touchent.
Je la regarde descendre, et m’endors en savourant ce que nous venons de partager.
33 vote(s)


Histoire de Margot

Vous avez aimé ce récit érotique ? Tweeter

Nous luttons contre le plagiat afin de protéger les oeuvres littéraires de nos auteurs.

Cette histoire est destinée à être consultée en ligne et ne peut pas être copiée ou imprimée.

© Copyright : Nos histoires sont protégées par la loi. Un grand nombre d'écrivains nous ont donné l'exclusivité totale.


Commentaires du récit : Une rencontre pleine de surprise


Aucun commentaire pour le moment

Pour poster un commentaire ou faire un signalement, merci de vous inscrire ! Inscription rapide


Histoire précèdente <<<
>>> Histoire suivante



Retour en haut de la page

Libertinage et masturbation de jolies libertines en webcams totalement gratuites :