ACCUEIL > Fantasmes > Récit : Vacances chez tatie

Vacances chez tatie

+15

Lue : 1757 fois - Commentaire(s) : 0 - Histoire de Aurore34 postée le 12/02/2019
Comme chaque année depuis des années, Bastien et Kévin, passent leurs vacances dans le sud de la France, chez leur tante Sylvie, âgé d’une soixantaine d’années.
Sauf que cette année, Bastien est marié. Véro, sa ravissante épouse âgée de vingt huit ans, fait donc parti du voyage.
Ça ne s’est pas toujours bien passé, entre les deux frères. Bastien a toujours eu tendance, au cours de repas de famille, à faire passer Kévin pour un incapable. Notamment le jour de ses dix huit ans. Ce jour là, il l’avait traité de puceau, de bon à rien. Depuis ce jour là, Kévin s’était juré de se venger.
Ils arrivent chez leur tante. Bastien n’étant pas encore en vacances, il dépose, son épouse et son frère, chez tante Sylvie.

-Bonjour, ça va, dit-elle, en prenant ses neveux dans ses bras…et toi mon Kévin chéri.
-Bonjour tatie, ça va, répond Kévin, toujours aussi belle
-Oh, n’exagère pas…j’ai encore grossi. Bonjour Véro, ça va toi, tu es magnifique.
-Très bien madame, merci.
-Ca va, tu peux m’appeler tatie.
-Bonjour tatie, dit Bastien, je te confie mon épouse. Prends soin d’elle en mon absence.

Vers quinze heures, Bastien décide de partir. Il embrasse tatie Sylvie, donne un chaud baiser à son épouse. Il passe devant Kévin sans le calculer. Mais bon, le principal, c’est qu’il dégage, et qu’il le laisse tranquille pendant quinze jours.
A peine le portail passé, Sylvie rejoint Kévin.

-Ne fais pas attention, dit elle, tu sais comme il est.
-J’en ai mare qu’il me traite comme un chien. Je lui en réserve une.
-Calmes toi, dit tatie, tu veux te venger, c’est ça, et tu vas faire quoi.
-Je vais me taper sa femme.
-Quoi, mais tu es fou. Tu ne peux pas coucher avec la femme de ton frère.

Après avoir rangé ses vêtements, Kévin décide d’aller piquer une tête à la piscine. Il trouve Véro, en train de bronzer sur un transat, seins nus.
« Ouah, se dit-il, quel canon »
En voyant son beau frère, Véro remet le haut de son maillot, par pudeur.

-Dommage, dit Kévin, ils sont vraiment jolis.
-Merci, répond Véro, Bastien aussi les trouve beaux.
-Tu sais, je n’en ai jamais vu de pareil, encore moins d’en avoir touchés.
-Ici, on risque de nous voir. Demain matin, passes dans ma chambre.

Kévin est surpris, mais accepte. Du coup, il passe la nuit à réfléchir comment il allait réagir à cette invitation. Il lui tarde d’être à demain.

« Kévin pousse la porte de la chambre. Véro est allongée sur le lit, entièrement nue, jambes légèrement écartées. Kévin ne peut retirer ses yeux de ce sublime corps. Véro sent la présence de Kévin, et une fois réveillée, elle l’invite à venir s’allonger auprès d’elle. Il serait fou de refuser. Il s’allonge, sent la chaleur du corps de sa belle sœur, contre le sien. Véro prend la main de Kévin, la porte à sa poitrine.

-Vas-y, dit-elle, tu peux les toucher si tu veux. Les femmes aiment bien qu’on leur caresse les seins. Leur petite chatte aussi, et leur clitoris. Et puis, ton frère n’en saura rien.

Maladroitement, Kévin va d’un sein à l’autre, fait rouler les bouts entre ses doigts. Mais n’ose aller plus loin. C’est Véro qui prend l’initiative en prenant la main de son beau frère, et en la dirigeant entre ses jambes. Kévin décide de se lancer dans l’aventure.
Il admire le corps magnifique de sa belle sœur, le parcours de ses mains tremblantes. Il caresse les seins, fait rouler les bouts entre ses doigts, puis va plus bas, lisse la fente fraichement épilée, excite le clitoris. Deux doigts ouvrent la chatte, la pénètrent.
Les lents va et vient provoquent du plaisir à Véro, qui, toute excitée, saisit la queue de son beau frère, et la prend en bouche. D’une main, Kévin maintient Véro, qui se tord de plaisir sur les doigts qui la fouille. Soudain…la porte de la chambre s’ouvre.

-Ben…c’est quoi ça, gronde Sylvie. C’est quoi que tu as dans la bouche salope, sors ça.
-Mais tatie, se défend Véro, on fait rien de mal, c’est juste une petite pipe.
-Imagines si ton mari apprend que tu suce le zob de son frère…la sienne ne te suffit pas.
-C’est pas pareil, poursuit Véro, celle la est meilleure.
-Et toi, vilain garçon, qu’est-ce qu’ils font tes doigts dans la petite chatte de ta belle sœur.
-Rien de mal tatie, dit Kévin, je suis juste en train de la branler…elle aime tu sais.
-Oh oui j’aime, gémit Véro, oh oui c’est bon…oui…je vais jouir…je jouis…ha…
-Entends comme elle crie, dit Kévin…ouah…moi aussi je jouis…han…han…

Kévin se soulage dans la bouche de sa belle sœur…juste au moment ou cette dernière atteint l’orgasme. Tout ça, devant les yeux ébahis de Sylvie.
Dans un long soupir, le couple s’étale sur le lit, cote à cote.

-Allez tatie, propose Kévin, viens t’amuser avec nous…
-Oh oui tatie, approuve Véro, venez, on va jouer tous les trois.

Suite à ce qu’elle vient de voir, le corps de Sylvie est monté en température. Elle ôte sa nuisette, et saute sur le lit, se glisse entre les deux amants. Aussitôt, Kévin se colle à elle. Sylvie sent contre se cuisses, la bite en érection de son neveu. Ca fait des lustres qu’elle n’a pas fait l’amour. Aussi, elle n’hésite pas une seconde. Elle envoie une main en arrière, saisit le pieu, et le branle doucement. Kévin soulève la jambe de sa tante, ouvrant ainsi grandement les cuisses. Ce qui permet à Véro de jouer avec la chatte offerte de sa tante. Elle décalotte le clito, qu’elle doigte vigoureusement. Puis glisse un doigt dans la chatte. Tout en branlant son neveu, Sylvie envoie des coups de reins sur le majeur de Véro.
En fait, c’est elle-même qui se branle sur le doigt de sa nièce.

-Oh putain Kévin, sourit Véro, tu as vu comme elle bouge son cul tatie…elle se régale.
-Et moi, regarde, elle colle ma bite contre son trou. Elle doit vouloir que je la sodomise.
-Oh oui mon chéri, souffle Sylvie, vas-y, encule moi. Ca fait si longtemps…j’ai envie.

Le petit trou se dilate sous la pression de la queue, qui parvient à faire sa place. Même si ça fait longtemps, Sylvie devait avoir l’habitude de se faire sodomiser.
Tout en branlant sa tante, Véro s’est positionnée de façon à ce que sa Sylvie lui bouffe la chatte. Sylvie devait être une experte dans ce domaine. A sa façon de lécher l’intérieur tout rose da la chatte, et à sa façon d’aspirer le clitoris, ça ne fait aucun doute.
Véro est hystérique. Ses hanches ondulent sur la bouche qui lui mange le minou.

Soudain, c’est l’explosion. Ensemble, le trio atteint l’orgasme dans des hurlements de plaisir.
Après des ébats fusionnels, Kévin quitte la chambre. Dans le couloir qui l’emmène à la sienne, il entend les cris de plaisir des deux femmes, qui se gouinent »

Kévin se réveille en sursaut, ébloui par la clarté du jour. C’est Sylvie qui vient d’ouvrir les volets, et tirer les rideaux de la chambre.

-Allez…debout la dedans, dit Sylvie. Il est onze heures. Bien dormi mon chéri.
-Oh mon dieu tatie…quel rêve j’ai fait, dit Kévin le regard dans le vide.
-A, beau j’espère…allez, va rejoindre Véro au bord de la piscine, ça te réveillera.

Kévin se lève, va rejoindre celle qui a hanté sa nuit.

-Bonjour Kévin, dit Véro, bien dormi ?
-Pas trop, j’ai fait un sacré rêve, je n’ose même pas te le dire.
-A bon, tu sais que tu peux tout me dire, vas-y, c’étai quoi ?
-On faisait l’amour…tout les deux.
-Quoi, sursaute Véro, comme c’est bizarre, j’ai fait le même.

Kévin n’ose pas lui dire que Sylvie avait participé. Mais peut être que dans son rêve à elle, elle y était aussi. Il sent la main de Véro prendre la sienne.

-C’étai extraordinaire tu sais, Tu étais un amant formidable.
-Pour moi aussi, c’était bien. Faire l’amour avec une femme comme toi, il y a quand rêve que ça se réalise.
-Faut pas dire ça mon chéri…heu pardon, Kévin. I y a des rêves qui se réalisent.
-Tu crois, répond Kévin. Moi, je n’y crois pas.
-Viens me rejoindre dans ma chambre demain matin. Mais viens cette fois. D’autant que dans trois jours, ton frère vient me chercher. Après, ce sera trop tard.

Les trois jours s’annoncent torrides.
17 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : Vacances chez tatie

Aucun commentaire
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



Histoire précédente <<<
>>> Histoire suivante