PAGE D'ACCUEIL > SM > Récit : Véhicule motorisé 2-1

Véhicule motorisé 2-1

+2

Lecture : 553 fois - Commentaire(s) : 0 - Histoire de faucon postée le 02/09/2018
Cams coquines
Véhicule motorisé,
À une halte routière.
Chapitre 2 volet 1
Je retourne chez moi, l'enveloppe bien dissimulée sous ma chemise.
« Tu as bien été parti longtemps? » demande ma femme.
« Tu sais, le motorisé que je trouvais si beau, le propriétaire me l'a fait visité. »
« Chanceux, va! »
« Mardi prochain, il vient me chercher pour me faire faire un tour.. »
« Tu vas être parti longtemps? »
« C'est possible que ce soit pour la journée. »
« Je vais donc en profiter pour aller passer la journée chez ma sœur. »
« Ce serait parfait. »
Je m'en vais dans mon bureau et j'allume mon ordinateur.
Je me connecte sur l'internet et je me brtanche sur « Motherless.com »
C'est un site sur lequel je passe des heures à me masturber en regardant des vidéos pornos et plus particulièrement sadiques.
Tout en regardant une vidéo, j'ouvre l'enveloppe dans laquelle se trouve la feuille que Charles m'a remise.
Je prends connaissance de ce qui est écrit :
« Nous serons deux à assouvir nos fantasmes sur vous. Les sévices que nous nous proposons de vous faire subir, une fois que vous serez sous notre contrôle, pourraient être : »

Injection intra-caverneuuses de prostaglandine dans les chairs du pénis pour le maintient prolongé de l'érection.
Fellation avec avalement de sperme.
Introduction d'un Plug anal.
Introduction d'un Plug anal stimulateur de prostate.
Introduction d'un tube métallique dans l'urêtre du pénis.
Injection d'acide par l'ouverture du tube métallique.
Coups de badine sur le pénis en érecttion.
Une sodomie et le nettoyage du membre souillé avec la bouche.
Rear Enders anal plug.
Fisting anal.
Coups de fouet sur le dos.
Coups de ceinture et de fouet sur le derrière des jambes.
Aiguilles à travers les mamelons.
Aiguilles à travers le gland du pénis.
Aiguilles dans les testicules.
Chocs électriques sur les parties génitales.
Injection d'une solution saline dans le scrotum.
Écrasement des testicules.
Broches dans la plante des pieds.
Introduction de clous à travers les mains et les pieds.
Une Golden Shower.
Une Brown Shower.

Une fois la lecture de cette lettre terminée, je suis très excité par la perversité de certains sévices que l'on se propose de me faire subir.
Il est fort possible que je n'aie pas la force de supporter certains d'entre eux sans m'évanouir.
Je communique donc avec Charles par téléphone pour avoir un peu plus d'explications sur ce qui va m'être résservé.
« Charles, c'est à propos de la liste! »
« Vous n'acceptez pas la Brown Shower? »
« Comment l'avez-vous deviné? »
« Parce que tous les hommes, à moins qu'ils ne soient complètevent dépravés, refusent ce choix : y en a-t-il d'autres que vous refusez? »
« Non, Charles, mais...! »
« Mais............? »
« Il y en a que je ne pense pas être capable de supporter sans défaillir. »
« Mon acolyte qui est médecin, va commencer par vous injecter une dose de nalbuphine. Ce puissant antidouleur fait effet pendant une période de deux à quatre heures. Il n'élimine pas entièrement la douleur mais il la rend plus suppotable
Si mon acolyte le juge nécessaire, il vous injectera une dose de persantin, Ce médicament permettra à votre cœur de résister aux efforts qui lui seront demandés.»
« Je me fie à vous pour que je sois à la hauteur de vos attentes. »
« Vous n'avez donc pas d'autres refus? »
« Pour les clous, je préférerais que vous vous limitiez à mes pieds. »
« Nous épargnerons vos mains. »
« Merci! »
« Vous allez vous faire tout ce que je vous ai demandé? »
« Oui, tout! »
« Je vous prenderai chez vous mardi prochain, comme convenu.! »
Mardi, à neuf heure, le mortorisé se stationne devant chez moi.
Je me suis vêtu d'une chemise légère à manches courtes, d'un bermuda et de sandales.
Sous mon bermuda, je ne porte qu'un string.
J'embrasse ma femme et je sort de la maison.
Je me dirige vers le motorisé en emportant un sac à dos.
De l'intérieur, Charles m'ouvre la porte.
« Roger, vous avez suivi mes recommandations? »
« Oui, Charles, toutes vos recommandations. »
« Montez et enlevez vos chaussures. »
Je monte dans le motorisé et je retire mes sandales.
« Vous avez apporté un sac à dos? »
« Oui, au cas où.........! »
« Au cas où? »
« Je préférerais vous parler de son contenu un peu plus tard. »
« Bien, je le dépose dans l'armoire à cote la porte. »
« Sur le dessus de vos pieds, ce sont des traces de poudre? »
« Oui, Charles, comme vous l'avez suggéré, j'ai poudré mes pieds. »
« Ils sont beaux vos pieds : ils sont aussi beaux que des beaux pieds de femme. »
« Depuis mon jeune àge que je les entretiens. J'ai toujours porté des souliers étroits de sorte que mes pieds ne s'élargissent pas et que mes orteils demeurent droites et graciles. Je vais régulièrement chez une pédicure pour me faire tailler et vernir les ongles en plus de me faire limer les pieds pour éviter d'avoir de la corne. »
« Vous fantasmer sur les pieds de femmes? »
« Oui, et vous? »
« Moi aussi et plus je regarde les vôtres, plus ils me font fantasmer. »
« Ils peuvennt être à vous! »
« Bien sur qu'ils vont être à moi! »
Tout en parlant, Charles passe une main contre la braguette de mon bermuda.
« Et le bijou que votre bermuda dissimulle? »
« Il est épilé et en parfaite santé! »
« Nous allons nous arrêter à une halte routière pour tout vérifier. »
« J'ai fait tout ce que vous m'avez demandé. »
« Je n'en doute pas mais je dois m'en assurer! »
« Je comprends! »
« Très bien, prenez le fauteuil du passager. »
Je m'assied, je boucle ma ceinture et nous partons en direction de l'autoroute 40 que nous empruntons en direction est.
Tout en circulant, Charles me demande :
« Vous aimez vous faire caresser par un homme? »
« Oui! »
« Ça fait longtemps? »
« Depuis l'âge de 15 ans environ : j'étais alors au séminaire de Trois-Rivières »
« Vous vous considéré comme homosexuel? »
« Non, mais je ne peux résister à une invitation ou un effleurement fait par un homme! »
« Vous avez déjà été abusé par un homme? »
« Oui! »
« Par un homme ou par un garçon plus agé que vous? »
« Par les deux. »
« Plusieurs fois? »
« Quelques fois. »
« Vous avez été obligé de faire des fellations? »
« Oui, et plus! »
« Et pluuuuussssss? »
« J'ai été forcé de faire une fellation à un garçon de ma classe pendant que son père me sodomisait. »
« Vous étiez chez lui? »
« Oui! »
« Vous avez résisté? »
« Non, je n'ai pas résisté. »
« Aujourd'hui, allez-vous nous résister? »
« Pourquoi cette question quand vous connaissez déjà très bien la réponse? »
«Roger, si vous saviez comme vous m'excitez! »
« Charles, vous me plaisez! »
« Tournez votre fauteuil vers moi. »
J'obéis.
Tout en conduisant, Charles pose sa main droite contre ma cuisse gauche.
« La peau de votre cuisse est douce! »
« Elle vous plait? »
Charles avance sa main sous le rebord de mon bermuda.
Je m'approche de lui dans la limite que me le permet ma ceinture de sécurité.
Sa main glisse dans l'embrasure de mon bermuda et atteint le bout du gland de mon pénis.
« Ça va faire mal! »
« Le contraire m'étonnerait. »
Il pince le bout de mon gland avec force.
« Il vous appartient! »
« Votre cul? »
« Mon cul aussi! »
Tout en continuant à pincer le bout de mon gland, nous prenons la sortie qui mène à la halte routière au centre de l'autoroute.
Charles stationne le véhicule dans un coin isolé.
Il retire sa main de l'intérieur de mon bermuda.
« Levez-vous et tirer le rideau qui se trouve à votre droite pour empêccher que l'on puisse voir à l'intérieur du véhicule. J'en fais de même avec le rideau qui est situé à ma gauche
Je m'exécute en même temps que Charles.
« Maintenant, allez vous adosser contre la porte du véhicule. »
J'obtempère à la demande.
« Baissez votre bermuda. »
Je dénoue ma ceinture, je déboutonne le bouton du haut de mon bermuda, je baisse le fermoir-éclair de ma braguette et je laisse choir mon bermuda par terre dévoilant du même coup le string que je porte comme sous-vêtement.
« Vous me faites bander? »
« Ça vous excite de me voir ainsi? »
« J'adore et le Doc va surement tripper sur ce cache bijou, »
« Je le baisse? »
« Non, je vais m'en charger. »
Charles s'agenouille devant moi. Il dégage mon pénis de la fine bande de matériel qui le dissimule.
Mon pénis est en pleine érection.
« Il est très beau et appétissant : il est également frais épilé. »
« Je me suis fait épilé comme vous me l'aviez demandé. »
« Votre entrefesse aussi? »
« Aussi!| »
« Laissez-moi vérifier. »
Je dégage un pied de mon bermuda qui est par terre.
« J'adore la façon dont vous vous soumettez! »
Charles hume le gland de mon pénis :
« J'adore qu'il soit circoncis : il sent bon et il est très appétissant! »
Il le masturbe un peu du bout de ses doigts puis il le porte à sa bouche : il lèche le bout de mon gland avant de le faire glisser lentement contre sa langue entre ses lèvres jusqu'à ce que mon pénis soit entièrment dans sa bouche.
J'écarte mes jambes.
D'un lent mouvement de va et vient, il fait glisser mon pénis entre ses lèvres humides.
À chaque fois que le bout de mon gland atteint le bord de ses lèvres, le bout de sa langue force l'entrée de mon urètre.
Il suce le bout de mon gland avant de réintroduire lascivement mon pénis jusqu'au fonds de sa gorge.
« Ouuuiiiiiiii, c'est diviiinnnnnnn! »
J'appuie mes mains contre ses épaules.
J'écarte encore plus mes jambes.
Je sens une main soupeser mes testicules et les serrer avec une force telle que je n'ai pas d'autre choix que de cambrer les muscles de mon bassin et de mes jambes.
Charles dirige ensuite une main vers mon entrefesse.
Du bout des doigts, il écarte mes fesses : je sens un doigt qui se pointe sur la rosace de mon anus.
Il suce mon pénis avec de plus en plus de force alors que l'un de ses doigts vainc la résistance de mon sphincter et pénètre lentement mais entièrement dans mes intestins.
Je sens qu'un peu de liquide préséminal s'échappe de l'urètre de mon pénis.
« Huuummmmm, c'est bon! »
« Je vous en prie, ne me faites pas éjaculer tout de suite! »
Charles ne tient pas compte de ma remarque : il me pompe avec encore plus de force afin de s'assurer que tout mon liquide préséminal passe dans sa bouche
Simultanément à cette sensation, je sens le doigt sortir presqu'entièrement de mes intestins avant que deux doigts, puis trois doigts forcent les muscles de mon sphincter et pénètrent avec force et au complet dans mes intestins.
« Oouuuuuuuuffffffffffff! »
Je ne peux retenir un mouvement de mon bassin : mon pénis atteint le fond de sa bouche.
Les doigts ressortent de mes intestins et ses mains pressent mes fesses de sorte que mon pénis ne soit « Je vieeennnnnnnnnn! »
Je ne suis plus capable de résister à cette énorme pression.
J'éjacule au fond de sa gorge en me projetant contre le visage de cet homme.
Je me serais écrasé par terre si ses mains posées contre mes fesses ne me retenaient pas.
Charles avale tout :
« C'est bonnnnnnn! »
« Oouuufffff! C'est la première fois qu'un homme me fait atteindre un tel orgasme. »
2 vote(s)


Vous avez aimé ce récit érotique ?


Commentaires du récit : Véhicule motorisé 2-1

Aucun commentaire
Pour poster un commentaire ou faire un signalement, vous devez être connecté !



Histoire précédente <<<
>>> Histoire suivante